Forum des Uchronies Francophones
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-32%
Le deal à ne pas rater :
-100€ sur le Kit 4 caméras de surveillance HD sans fil Blink ...
209.99 € 309.99 €
Voir le deal

La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne

+3
Rayan du Griffoul
DemetriosPoliorcète
LFC/Emile Ollivier
7 participants

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne - Page 2 Empty Re: La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne

Message par Collectionneur Mar 20 Juil - 9:18

Le Japon n'avez pas réussi de l'ensemble de la côte Chinoise en 42 ?
Collectionneur
Collectionneur

Messages : 1382
Date d'inscription : 03/09/2016
Age : 50
Localisation : Languedoc-Roussillon

https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A

LFC/Emile Ollivier aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne - Page 2 Empty Re: La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne

Message par LFC/Emile Ollivier Mar 20 Juil - 9:49

Salut Collectionneur,

Et bien figure toi que non. Au sud de la Chine, les Japonais se sont contentés d'occuper les ports pour isoler le pays du reste du monde. Même en 1944, lors du vrai Ichi-Go, toute la côte n'était pas occupée.

https://en.wikipedia.org/wiki/Operation_Ichi-Go#/media/File:Situation_at_the_End_of_World_War_Two.PNG
LFC/Emile Ollivier
LFC/Emile Ollivier

Messages : 2122
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 32

Collectionneur aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne - Page 2 Empty Re: La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne

Message par Collectionneur Mar 20 Juil - 13:33

Cela peut donner des idées à des opérations commandos alliés. Je sais que l'OSS avait des agents opérant sur des jonques ''pirates'' chinoises, mais je doit avouez que je ne connait pas ces opérations. J'en est entendu parler car la dernière bataille de la guerre du pacifique à opposer une de ces jonques à un petit bateau japonais.
Collectionneur
Collectionneur

Messages : 1382
Date d'inscription : 03/09/2016
Age : 50
Localisation : Languedoc-Roussillon

https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A

LFC/Emile Ollivier aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne - Page 2 Empty Re: La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne

Message par LFC/Emile Ollivier Mar 20 Juil - 15:12

Merci de l'info ! A voir si je trouve des infos dessus Smile

Thomas, tu connaissais ?
LFC/Emile Ollivier
LFC/Emile Ollivier

Messages : 2122
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne - Page 2 Empty Re: La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne

Message par Collectionneur Mar 20 Juil - 17:51

Il y un résumé assez long en anglais ici des opérations de l'OSS en Asie. Quelques unes décrites en détail qui peuvent donner des idées :

https://www.nps.gov/articles/oss-in-action-the-pacific-and-the-far-east.htm


Dernière édition par Collectionneur le Mar 20 Juil - 21:18, édité 1 fois
Collectionneur
Collectionneur

Messages : 1382
Date d'inscription : 03/09/2016
Age : 50
Localisation : Languedoc-Roussillon

https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A

LFC/Emile Ollivier aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne - Page 2 Empty Re: La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne

Message par LFC/Emile Ollivier Mar 20 Juil - 17:53

Merci à toi !
LFC/Emile Ollivier
LFC/Emile Ollivier

Messages : 2122
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 32

Collectionneur aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne - Page 2 Empty Re: La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne

Message par LFC/Emile Ollivier Jeu 2 Sep - 13:48

Un chapitre qui ne traite pas des combats en tant que tel mais de la préparation de l'après-guerre pour la France libérée.

Chapitre 9 : Préparer l’avenir : Aux origines du Gaullisme

« Seule une France forte, avec une autorité suprême marquée, pourra accompagner ce mouvement en faisant à la foi preuve de compassion, d’honneur mais aussi de l’autorité nécessaire »
Charles de Gaulle à Georges Mandel au sujet de la décolonisation

De Gaulle méprisait les parlementaires et le Régime des partis qu’ils incarnaient. Ce Régime qui aurait pu conduire la France dans l’abîme s’il n’y avait eu la force de volonté de Georges Mandel et la disparition, qu’il estimait miraculeuse, du Maréchal Pétain. Et pourtant, il fallait bien faire des courbettes devant ceux qui auraient, selon lui, livrés la France à Philippe Pétain et par conséquent à l’Allemagne et à l’Italie, dans d’autres circonstances. Signe pour le Général que la faillite du Régime de la IIIème République était à la fois collective et générale, les députés « flanchards » repérés lors des derniers débats en Métropole, et ceux ayant immédiatement suivis la reprise de la session parlementaire en Algérie, étaient représentés de la SFIO à la Fédération républicaine. La distinction était plutôt géographique, les députés des régions dévastées du nord étant nettement plus enclin au défaitisme que ceux des régions relativement épargnées du sud du pays. Cela signifiait qu’une chose, si les députés combatifs du sud avaient été élu au nord, ils auraient, eux aussi, étaient partisans d’un armistice...

Pis, certains députés dont la bassesse était non pas de la faiblesse inhérente à celle du Régime mais bien de la félonie, avaient tentés d’échapper au départ pour l’Afrique à bord du Massilia, le plus tristement célèbre d’entre eux et l’un des rares y étant parvenus étant bien évidemment le désormais défunt Pierre Laval. Il y avait aussi ce Louis Deschizeaux, désormais haut placé dans la hiérarchie de l’État national félon, qui avait tenté de faire désarmer les soldats défendant sa ville de Châteauroux face à la déferlante nazie...

Quant aux députés héroïques, engagés volontaires et parfois morts pour la France, tel Léo Lagrange, ou alors qui, fait prisonniers et envoyés de force au Congrès de Versailles, s’étaient opposés à Pierre Laval, à l’instar de Jean Bouhey, si le Général les admirait, c’était à titre individuel. En effet, ils représentaient l’exception patriote face à la faiblesse majoritaire...

Mais de Gaulle n’était absolument plus inquiet pour l’avenir immédiat. Mandel « tenait la barre » avec une pratique du pouvoir proche d’une « dictature à la Romaine », contournant les éventuels blocages parlementaires par l’usage des fameux décrets-lois. Mieux, la résistance efficace de la « Forteresse Afrique » couplée à l’intervention américaine désormais effective avait désormais resserré les rangs parlementaires derrière la cause de la victoire finale. Ce qui inquiétait de Gaulle, c’était le futur plus lointain, le destin à moyen terme de la France.

De Gaulle pressentait une potentielle faiblesse du pouvoir en cas de retour à un régime strictement parlementaire, marqué notamment par un exécutif faible. « Une nation sans chef. Une nation sans État » pensait le Général… Le tout à une heure où très probablement, Staline aurait avancé ses pions en Europe orientale et où il faudrait de même gérer « l’amicale influence » américaine sur le reste du continent, que de Gaulle, contrairement à beaucoup de ses collègues, estimera pesante. Pire, certains ministres du cabinet Mandel en sont déjà presque à la souhaiter, tel Darlan, son homologue de la marine…

Et la France n’allait probablement pas faire face à une crise d’importance uniquement en Europe. Le Général pressentait qu’elle allait faire face à de graves difficultés également dans son domaine colonial. Le discours d’intronisation de Moncef Bey le 20 juin 1942 n’a en effet rien pour rassurer ce tenant de la grandeur impérial de la France. En effet, le nouveau bey de Tunis dans son discours d'investiture, s’il fait l’éloge de la liberté et appelle les Tunisiens à se battre pour elle aux côtés de la république française, celui-ci est aussi un plaidoyer en faveur d'une indépendance à terme de son pays, via un parallèle avec la situation syro-libanaise. D’ailleurs, le nouveau bey se rapproche rapidement des militants indépendantistes du Néo-Destour. Néanmoins, Mandel, ancien ministre des colonies, et donc pleinement conscient des enjeux impériaux, répond aux objections gaulliennes en expliquant qu’il veut mieux accompagner les mouvements d’indépendance, comme la France le fit au Levant avec succès, que de lutter contre les aspirations à la liberté des peuples de l’Empire et perdre leur amitié pour toujours, comme lui explique le président du conseil, lors de l’un de leurs nombreux échanges informels.

De Gaulle, passé maître de la politique, rétorque « que seule une France forte, avec une autorité suprême marquée, pourra accompagner ce mouvement en faisant à la foi preuve de compassion, d’honneur mais aussi de l’autorité nécessaire ». Bref, un véritable appel à une IVème république qu’il désire déjà et qu’il appellera publiquement de ses vœux dans les années suivantes.

L’avenir montrera bien que cette phrase somme toute très « gaullienne » est un bon résumé de la politique de décolonisation française. En effet, après la capitulation japonaise, c’est le gouvernement « d’autorité », dirigé par le Général en personne, qui accordera l’indépendance à l’Indochine tout en intégrant à la république en tant que départements d'outre-mer, les désormais anciennes colonies que sont la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, la Réunion, les Établissements français dans l'Inde, la Nouvelle Calédonie, les Établissements français d'Océanie et Saint-Pierre et Miquelon. Ce même gouvernement transformera en État autonomes au sein de l’Union française les territoires issus de l’AOF et de l’AEF (provoquant la liesse des populations) ainsi que la Maroc et la Tunisie (où auront lieu des émeutes indépendantistes)…

Mais c’est une autre histoire.

Pour l’instant, de Gaulle fait le maximum pour obtenir l’élection d’une « constituante » à la Libération mais Mandel se montre réticent. Il devine la volonté du Général de mettre en place un Régime avec un exécutif fort, et ce de façon permanente là où sa pratique d’un pouvoir fort n’est qu’un expédient temporaire, le temps de remporter la guerre… Secrètement, de Gaulle utilise ses réseaux d’influence personnels pour regrouper des hommes politiques actuels ou « potentiels » issus de tous bords, autour de son projet de IVème république et d’élection d’une constituante. Ainsi, de Gaulle se rapproche de l’homme de gauche anti-munichois Pierre Brossolette, resté en Métropole lors de l’invasion, désormais engagé dans la Résistance intérieure et devenu depuis délégué d’Alger auprès du CNRI. Brossolette partage en effet les idées du Général concernant la volonté de réformer le Régime républicain en renforçant son exécutif.

De Gaulle, en revanche, ne négocie avec aucun parlementaire déjà installé. Il se doute de leur opposition farouche au projet, et, cela est déjà acté, des élections générales auront lieu à la Libération, c’est une des promesses du gouvernement Mandel. Il est donc plus que probable que des urnes sortiront des hommes (mais aussi des femmes) nouveaux, issus des rangs de la résistance intérieure. C’est donc eux qu’il faut convaincre. Si le cri unique des parlementaires issus des rangs de l’armée des ombres a pour objet une réforme constitutionnelle, alors Mandel cédera…

La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne - Page 2 Dndrzr10
LFC/Emile Ollivier
LFC/Emile Ollivier

Messages : 2122
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 32

Thomas, DemetriosPoliorcète, Collectionneur et Rayan du Griffoul aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne - Page 2 Empty Re: La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne

Message par DemetriosPoliorcète Jeu 2 Sep - 19:14

Toujours autant de plaisir à m'immerger dans ton univers!

Tu penses poursuivre sur la guerre ou alterner avec des LFC plus contemporains? Je t'avoue que j'ai assez hâte de te lire sur la révolution russe des années 2000 Smile
DemetriosPoliorcète
DemetriosPoliorcète

Messages : 511
Date d'inscription : 05/03/2016

Thomas, LFC/Emile Ollivier et Collectionneur aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne - Page 2 Empty Re: La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne

Message par LFC/Emile Ollivier Lun 6 Sep - 12:57

Merci beaucoup ! J'alternerai effectivement entre mon monde moderne et guerre. Après même si j'ai déjà des idées, c'est vrai qu'il faut que je sache où en sera à la fin de la guerre pour pouvoir décrire l'avenir.
LFC/Emile Ollivier
LFC/Emile Ollivier

Messages : 2122
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 32

DemetriosPoliorcète, Collectionneur et Rayan du Griffoul aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne - Page 2 Empty Re: La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne

Message par LFC/Emile Ollivier Dim 19 Sep - 19:37

Chapitre 10 : Débarquements

« Je n’ai que du mépris à accorder aux Italiens. Seuls les Allemands ont droit à ma haine éternelle ! »

René Massigli, qui dirige l’équipe de diplomates français négociant le retrait italien du conflit.

En Europe, se profile l’opération Torch/Torche, le débarquement de Sicile. En parallèle des préparatifs de cette dernière, se déroule une violente campagne de bombardement sur les industries italiennes. Par miracle, les grands monuments italiens n’ont pas été touché.

Du moins pas encore…

La population italienne gronde, elle commence même à montrer de plus en plus ouvertement son rejet du Fascisme. Dans les grandes villes, on peine de plus en plus à effacer assez vite les graffitis insultant Mussolini et sa clique. Mieux, une grève générale se déclenche à Milan, les ouvriers des usines Fiat réclamant une augmentation de salaire. Le pouvoir vacillant du Duce n’ose pas briser de manière violente la grève et entame des négociations avec les représentants des grévistes ! Ce dernier, rendu apathique depuis des mois par la tournure des évènements, semble avoir perdu la main…

Ces évènements semblent rapprocher l’heure de la libération du premier département métropolitain de l’occupation ennemie. La Corse. Ce retour prochain des forces françaises, dans ce département à la résistance particulièrement active, sera le premier exercice de remise en place de l’administration républicaine en France anciennement occupée.

Et par conséquent la première mise en place effective des mesures décidées pour la France libérée !

Personne à Alger n’est inquiet cependant face à la future épreuve. La République est légitime, légale et prête. La fonction publique corse sera un mélange de membres de la résistance intérieure corse et de fonctionnaires repliés en Afrique et formés pour leur mission prochaine. Rétablir l’autorité de l’État dans les territoires bientôt libérés.

C’est plutôt la rudesse des futurs combats dans la botte italienne, qui fait craindre un bain de sang aux Français et, au-delà, aux Alliés, qui donne des sueurs froides à Georges Mandel. Anticipant cela, son gouvernement négocie secrètement avec… des représentants du roi d’Italie, décidé (enfin) à démettre Mussolini et à sortir de la guerre.

Les Français, étrangement modérés sur la plupart des points, sont intraitables sur un sujet cependant… Victor-Emmanuel III, le monarque qui porta Mussolini au pouvoir en 1922, doit abdiquer au profit de son fils, le Prince Humbert, bien moins compromis que lui avec le Fascisme. Pour le reste, René Massigli, chef de la délégation française, annonce que le gouvernement français serait même favorable au maintien à terme de la monarchie italienne, « source de stabilité pour le pays » et, même, au maintien de l’intégrité territorial du pays après la victoire alliée, à l’exception de ses colonies, destinées à être cédées aux Alliés.

Dans ses rapports à Mandel, le diplomate français fait part d’un fait notoire. Les Italiens n’ont pas peur des Allemands, non, ils sont terrorisés par leurs cruels alliés ! C’est là d’ailleurs, la dernière chose qui pousse les dirigeants monarchistes du pays à rester dans l’orbite de Berlin.

« Quand Torche sera lancée, ils n’auront plus le choix cependant. » Écrit Massigli.

De la lecture de ces rapports commence à germer l’idée qu’une fois l’Axe chassé de Sicile, il faudra rendre concomitants l’annonce de la reddition italienne et le débarquement en Italie continentale, débarquement qui doit d’ailleurs s’effectuer le plus au nord possible. Pourquoi pas à Ostie ?…

Dans le Pacifique, un autre débarquement est quant à lui, effectivement lancé. Celui sur Guadalcanal.

C’est l’opération Watchtower (non traduit en Français, la France ne participant pas à l’opération), déclenchée le 7 août 1942.

En plus de Guadalcanal, les US Marines assaillent également l’île voisine de Tulagi. Si la première est relativement vite sécurisée (pour le moment…), la seconde est prise au prix de terribles pertes, compte tenu de la modeste taille de l’île… Dès Guadalcanal sécurisée, les Américains s’attellent à achever la construction de l’aérodrome entamée par les Nippons et qu’ils renomment « Henderson Field », du nom d’un aviateur tombé à Midway.

Tandis que du côté japonais c’est le branle-bas de combat et qu’une force de croiseurs, commandée par le vice-amiral Mikawa, se rue vers la flotte alliée, le vice-amiral Fletcher commet pire qu’une erreur, une faute…

Inquiet pour ses portes-avions, qu’il juge exposés à une inévitable riposte japonaise, il n’abandonne rien moins que la flotte de débarquement des Marines et le secteur, échaudé qu’il est, entre autres, par le désastre de la Mer de Corail ! Les portes-aéronefs se replient sur Nouméa, laissant les US Marines seuls face aux Japonais...

Le lendemain du débarquement, soit dans la nuit du 8 au 9 août 1942, l’escadre impériale écrase les bâtiments américains et australiens restants mais épargne, par miracle, les bâtiments de transports, que Mikawa juge indigne d’être combattus…

Les soldats américains, au nombre de 10 000, n’en sont pas moins isolés pour plusieurs semaines.

À Tokyo, c’est la stupéfaction. On ne jugeait en effet pas les Américains en mesure d’attaquer avant 1943, surtout avec les lourdes pertes qui leur ont été infligé par la marine de Yamamoto.

On n'en sous-estime pas moins la force US débarquée sur l’île et seulement 5 000 soldats sont débarqués dans les jours qui suivent. Ils subiront des pertes importantes lors de leur contre-attaque sur Henderson et les survivants se retrancheront au nord de l’île pour y attendre des renforts. Les Américains, eux aussi retranchés, coupés de leurs lignes de ravitaillement, attendent de même, leur renforcement.

Chaque camp voit dans l’affrontement qui vient de commencer l’occasion de porter un coup décisif à son ennemi.

C’est le début de ce qui sera plus tard appelé « L’apocalypse dans les Salomon ».

La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne - Page 2 U_s_ma10
Débarquement des US Marines à Guadalcanal (7 août 1942) (Source : Wikipédia)


Dernière édition par LFC/Emile Ollivier le Lun 20 Sep - 19:33, édité 2 fois
LFC/Emile Ollivier
LFC/Emile Ollivier

Messages : 2122
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 32

Thomas, DemetriosPoliorcète, Collectionneur et Rayan du Griffoul aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne - Page 2 Empty Re: La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne

Message par Thomas Dim 19 Sep - 21:32

J'aime bien la tournure potentielle des évènements en Italie: Créatif et plausbile.

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
Mon Shop
Thomas
Thomas
Admin

Messages : 2677
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 36
Localisation : Lyon

https://thomas_diana.artstation.com/

LFC/Emile Ollivier aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne - Page 2 Empty Re: La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne

Message par Collectionneur Dim 19 Sep - 22:28

Merci pour ton travail 👍 Un s oublié a ''Mieux, une grève générale se déclenche à Milan, les ouvrier(s) des usines Fiat réclamant une augmentation de salaire.''
Collectionneur
Collectionneur

Messages : 1382
Date d'inscription : 03/09/2016
Age : 50
Localisation : Languedoc-Roussillon

https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A

LFC/Emile Ollivier aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne - Page 2 Empty Re: La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne

Message par LFC/Emile Ollivier Lun 20 Sep - 1:28

Merci à vous !
LFC/Emile Ollivier
LFC/Emile Ollivier

Messages : 2122
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne - Page 2 Empty Re: La France exilée. Tome 2 : 1942 La roue tourne

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum