Forum des Uchronies Francophones
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -41%
PARISOT Armoire 2 portes battantes + 1 tiroir
Voir le deal
99.99 €

Les voyages de Maximus Syrianus

4 participants

Aller en bas

Les voyages de Maximus Syrianus Empty Les voyages de Maximus Syrianus

Message par DemetriosPoliorcète Dim 8 Nov - 18:00

Rédigé vers 2356 AUC, le Récit des voyages de Maximus Syrianus dans la Terra Occidentalis fut un immense succès dans l'Empire. Issu d'une vieille famille de riches marchands syriens, parlant parfaitement Latin et Grec, Maximus Syrianus semblait voué à une vie de voyages vers l'Orient, à travers l'Océan indien. Mais les circonstance l'amènent à quitter l'Empire pour les terres occidentales; outre la curiosité, il est, d'après lui, motivé par le besoin de fuir des maris jaloux riches et puissants, Maximus aimant tout au long de son récit à se décrire comme un séducteur. Cela étant, on peuse aujourd'hui qu'il aurait également pu fuir ses créanciers, étant aussi prompt à accumuler les dettes que les conquêtes féminines.


Chapitre IV

Il est évident pour le voyageur venu de l’Empire que les habitants de la Terra Occidentalis, longtemps séparés de nous par les suites de la Grande Peste, ont développé un caractère singulier, sur de nombreux points dissemblable au nôtre. Et ce, bien qu’ils continuent à se dire romain, à sacrifier à Jupiter, au Génie d’Auguste et aux Divi.

Physiquement, on remarque rapidement le mélange qui s’est opéré avec les locaux au teint cuivré et aux yeux souvent plus en amande que les nôtres, et ce dans la grande île de Venetia comme à Sicilia Nova, plus à l’est. Les cultes sont également bien différents des nôtres : si le retour des contacts avec Rome a permis de corriger les sacrifices dédiés à Jupiter Optimus Maximus, les autres cultes ont pris des formes toutes autres. De tous, c’est celui dédié à Hercule, ici vénéré en tant qu’Hercules Orientalis, qui est ici le plus important, celui dont on s’acqutte avec le plus de dévotion ; couronné de plumes et couvert de peinture, Hercules se présente aux habitants d’ici sous une forme bien différente de celles où il apparaît dans les terres latines et grecques.
Pour autant, les Romains qui y parviennent sont accueillis avec égards et joie, a fortiori quand il y a des affaires juteuses à faire.

Caesaria Occidentalis, la capitale de Venetia, très proche de la péninsule séminole, draine une foule de marchands venus de toutes les nouvelles terres. Les habitants de Nouvelle Judée y sont nombreux, de même que les habitants de la Lyonesse, qui viennent s'approvisionner ici en produits qu'on ne trouve pas sous leurs climats. Quelques Vinlandais, moins nombreux, tiennent néanmoins des commerces bien installés.

[...]

Chapitre IX

Fidèle à mes habitudes, une fois ma bourse suffisamment rempli et les curiosités de cette terre découvertes, j'ai quitté mon emploi et cherché une opportunité d'aller plus loin encore. J'ai pensé à partir vers le nord, mais une opportunité de découvrir des terres plus méridionales s'est présentée à moi et ma soif de terres totalement nouvelles et étranges l'a emportée.

Des hommes de l'Empire viennent parfois s'installer hors des îles pour tenter de fonder des villes sur le continent. Il s'agit presque toujours de Chrétiens, de philosophes platoniciens ou de personnes du même acabit, comme en témoignent les noms des villes qu'ils fondent: Sophiapolis, Civitas Christi, ou encore Ariopolis. Il m'était bien évidemment impensable de me mêler à ces égarés, qui cherchent leur cité idéale au milieu des moustiques et des jungles suffocantes. Mais j'ai eu l'occasion de m'embarquer avec un marchand Venetien pour un comptoir latin établi sur la côté du Yucatan. Son nom indiquait sa fondation par des hommes qui étaient doublement mes compatriotes: Palmyria, loitain écho de ma terre natale.

Fondé en territoire maya, peu organisé, la petite ville espérait échapper à tout pouvoir étranger, mais l'expansion vers le sud du Tlaxcala l'oblige maintenant à composer et à payer tribut.

Chapitre XII

[...]

Je n'en finirai jamais de louer toutes les beautés de Tenochtitlan, ses temples, ses sublimes jardins flottants, les sourires charmeurs de ses filles! Tout le volume de mon ouvrage ne suffirait pas à tout décrire, puissent d'autres voyageurs rapporter les détails manquants à mes concitoyens, je ne peux avoir le temps et la force de tout écrire!

On ne peut que comprendre les Tlaxcaltèques quand, après la défaite de Cuauthémoc, ils firent de la ville conquise leur capitale. Qui ne voudrait résider dans cette ville? Sa position centrale et la langue Nahuatl commune facilitaient ce choix.

La pratique barbare du sacrifice humain se poursuit, mais elle est moins massive qu'elle ne l'était à l'époque de la Triple alliance, où les anciens maitres exigeaient la livraison d'un nombre extravagants de captifs. Le Tlaxcala a établi son pouvoir en limitant largement ce genre d'obligations, pour faire comprendre à chacun qu'ils n'avaient pas quitté un maitre sanguinaire pour un autre.

Je reste persuadé qu'il est absurde de penser que Sol n'accepte d'éclairer toute l'humanité simplement parce qu'un peuple particulier accepte de lui sacrifier des humains, alors qu'il se contente, dans l'Empire comme ailleurs, d'animaux.

Chapitre XXI

Ici, à Acapulco, j'ai pu apercevoir pour la première fois le vaste océan qui sépare le Nouveau monde des terres orientales. L'immense distance n'empêche pas des populations de parcourir ce trajet et de venir s'y établir depuis des empires lointains.

Les habitants de l'Empire de Qin, maitres de nombreuses îles relais, sont établis depuis le plus longtemps. Mais depuis que leurs empereurs ont cessé leurs expéditions suite à leur désastreux échec dans le conquête de l'Empire des Quatre quartiers. Profitant de ce recul, les Japonais, de loin la nation la plus entreprenante des empires orientaux, déploient leur commerce. C'est dans l'un de leurs navires que je négocie un voyage vers le sud. Le légendaire Pérou sera la dernière étape de mon voyage.


DemetriosPoliorcète
DemetriosPoliorcète

Messages : 1062
Date d'inscription : 05/03/2016

LFC/Emile Ollivier et Collectionneur aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Les voyages de Maximus Syrianus Empty Re: Les voyages de Maximus Syrianus

Message par Thomas Dim 8 Nov - 19:24

Profitant de ce recul, les Japonais, de loin la nation la plus entreprenante des empires orientaux, déploient leur commerce. C'est dans l'un de leurs navires que je négocie un voyage vers le sud. Le légendaire Pérou sera la dernière étape de mon voyage.
Toujours content de voir le japon apparaitre en uchronie. OTL, le Pérou eu longtemps l'une des plus grosses diaspora japonaise.

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Au Bord de l'Abîme et au-delà
Thomas
Thomas
Admin

Messages : 3245
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 38
Localisation : Lyon

https://auborddelabime.com/

DemetriosPoliorcète et LFC/Emile Ollivier aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Les voyages de Maximus Syrianus Empty Re: Les voyages de Maximus Syrianus

Message par DemetriosPoliorcète Dim 8 Nov - 19:26

Thomas a écrit:
Profitant de ce recul, les Japonais, de loin la nation la plus entreprenante des empires orientaux, déploient leur commerce. C'est dans l'un de leurs navires que je négocie un voyage vers le sud. Le légendaire Pérou sera la dernière étape de mon voyage.
Toujours content de voir le japon apparaitre en uchronie. OTL, le Pérou eu longtemps l'une des plus grosses diaspora japonaise.

Oh, le Japon va avoir un rôle considérable dans cet univers!

Je suis preneur de tout conseil et de toute suggestion d'ailleurs.
DemetriosPoliorcète
DemetriosPoliorcète

Messages : 1062
Date d'inscription : 05/03/2016

Thomas et LFC/Emile Ollivier aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Les voyages de Maximus Syrianus Empty Re: Les voyages de Maximus Syrianus

Message par Collectionneur Ven 11 Déc - 14:58

Mais la, des Japonais avec des relations commerciales avec les Amériques alors qu'ils étaient isolationnistes et que le Pacifique est beaucoup moins facile à traverser que l'Atlantique, ce monde à était plus que bouleversé.
Collectionneur
Collectionneur

Messages : 1925
Date d'inscription : 03/09/2016
Age : 51
Localisation : Languedoc-Roussillon

https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A

DemetriosPoliorcète aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Les voyages de Maximus Syrianus Empty Re: Les voyages de Maximus Syrianus

Message par DemetriosPoliorcète Ven 11 Déc - 16:32

Collectionneur a écrit:Mais la, des Japonais avec des relations commerciales avec les Amériques alors qu'ils étaient isolationnistes et que le Pacifique est beaucoup moins facile à traverser que l'Atlantique, ce monde à était plus que bouleversé.

En effet!

Ce que j'imagine pour l'instant: les expéditions chinoises du XVe siècle ont conduit les ambassadeurs chinois en plein coeur d'un Empire romain dynamique, avec qui plus est un accès facilité à la Méditerranée, ce qui a poussé la Chine à ne pas arrêter de financer de grandes expéditions. Les contacts avec le Pacifique Sud ont également conduit les Asiatiques à développer des techniques de navigation adaptées.

Des routes ont également été ouvertes en longeant la côté sibérienne puis l'Alaska et en continuant éventuellement par voie terrestre.

Les vicissitudes internes du régime impérial et des échecs de conquêtes en profondeur ont néanmoins conduit la Chine à se replier et à abandonner certains de ses points d'appuis insulaires dans le Pacifique, et c'est le Japon qui en a profité. Sans la menace du Christianisme et des colons européens, celui-ci ne s'est jamais isolé mais a au contraire mené une politique exploratoire et coloniale ambitieuse. Un exutoire pour les classes combattantes et les aventuriers dont les ambitions sont freinées par l'unification et la bureaucratisation de l'archipel.

Le Japon devient donc la grande puissance coloniale de cet univers, avec des avances à la fois dans l'Océan indien et dans le Pacifique. Le phénomène s'accentue encore avec la révolution industrielle, qui débute avec un siècle de retard par rapport à OTL et où le pays prend une avance décisive.

Au XXe siècle, l'Empire romain est humilié à plusieurs reprises par les puissances asiatiques, qui le chassent de l'Océan indien puis le forcent à l'ouverture économique.
DemetriosPoliorcète
DemetriosPoliorcète

Messages : 1062
Date d'inscription : 05/03/2016

Thomas, LFC/Emile Ollivier, Collectionneur et ezaski aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Les voyages de Maximus Syrianus Empty Re: Les voyages de Maximus Syrianus

Message par Thomas Ven 11 Déc - 17:48

J'ai hâte de voir tout cela se développer. D'autan que je trouve cela assez logique et plausible.

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Au Bord de l'Abîme et au-delà
Thomas
Thomas
Admin

Messages : 3245
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 38
Localisation : Lyon

https://auborddelabime.com/

DemetriosPoliorcète et Collectionneur aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Les voyages de Maximus Syrianus Empty Re: Les voyages de Maximus Syrianus

Message par DemetriosPoliorcète Ven 11 Déc - 22:43

Merci pour ces encouragements!

C'est un univers auquel je réfléchis depuis longtemps, j'espère le rendre aussi plausible et riche que possible.
DemetriosPoliorcète
DemetriosPoliorcète

Messages : 1062
Date d'inscription : 05/03/2016

LFC/Emile Ollivier et Collectionneur aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Les voyages de Maximus Syrianus Empty Re: Les voyages de Maximus Syrianus

Message par LFC/Emile Ollivier Ven 18 Déc - 11:17

Comment j'ai pu passer à côté...

Super récit Smile
LFC/Emile Ollivier
LFC/Emile Ollivier

Messages : 2393
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 33

DemetriosPoliorcète et Collectionneur aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Les voyages de Maximus Syrianus Empty Re: Les voyages de Maximus Syrianus

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum