Sadowa, la fondation de l'Allemagne moderne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sadowa, la fondation de l'Allemagne moderne

Message par Anaxagore le Mer 23 Nov - 12:37

Sadowa fait partie de ses rares batailles dont on peut dire qu'elles ont réelement été un tournant de l'histoire.
Depuis le moyen-âge, l'Autriche est la puissance dominante en l'Allemagne. Certes depuis le début du XVIIIème siècle la Prusse s'est largement démarquée des autres états germaniques, se posant en rival de l'empire autrichien.
En 1866, les deux pays entrent en guerre.

Les premiers affrontement sont des victoires tactiques des Prussiens sur les Autrichiens et leurs alliés saxons. Bien que commandé par le talentueux général Ludwig von Benedek, l'armée coalisée souffre de deux problèmes majeurs. D'une part les canons et fusils autrichiens sont de qualité inférieure à leurs équivalents prussiens. D'autre part, les Saxons sont peu motivés par ce conflit.

Von Benedek choisit d'attirer le général prussien von Moltke à Sadowa car le terrain lui est favorable. Les Prussiens doivent franchir deux rivières qui les ralentissent et gênent leurs mouvements, de plus, les collines sont occupées par les Autrichiens qui y ont placés près de 650 canons !

Et la bataille commence bel et bien en faveur des défenseurs. Car si le plan de Moltke est intelligent, il est complexé et demande une communication parfaite. Les troupes se déplacent par train et les ordres sont transmis par télégraphe... des moyens ultra-modernes qui n'empêchent pas un monumental cafouillage. Les Autrichiens saisissent cette occasion pour renforcer leur défense sur l'axe d'attaque principal. Non seulement, ils résistent avec acharnement, infligeant de lourdes pertes aux prussiens, mais en plus l'artillerie est mieux positionnées soutenant efficacement les Autrichiens.

OTL, Moltke retire ses troupes pour les réorganisées et Benedek se montre indécis... hésitant... et choisit finalement d'ordonner à ses troupes de conserver leurs positions sans chercher à poursuivre les Prussiens. Lorsqu'il attaque finalement, il expose son artillerie...
Les Prussiens lancent une nouvelle attaque sur l'aile et autrichienne et remportent une victoire qui amène rapidement à une situation profondément dangereuse. Benedek réagit rapidement et empêche l'écrasement de ses troupes en ordonnant un rempli qui est d'ailleurs mené de main de maître.
Au soir, les Prussiens ont remporté la bataille ( ils ont perdu 9 000 hommes contre 21 000 Autrichiens).
La défaite n'est cependant pas écrasante, l'Autriche demande l'aide de Napoléon III qui... refuse ! Scellant le sort de l'Allemagne, mais aussi celui de la France 4 ans plus tard !

Imaginons à présent une trame temporelle alternative et crédible, la STL (Sadowa Time Lime). Le POD est une contre-attaque autrichienne sur le centre du dispositif ennemi, immédiatement après le début de la retraite prussienne en milieu de mâtinée.
Comme les troupes sur les ailes sont retranchées autour de l'artillerie, le mouvement des ailes prussiennes est bloqué tandis que la 1ère armée du prince Frédéric-Charles est assaillie par le gros des troupes autrichiennes alors qu'elles ont déjà subi de lourdes pertes.
La bataille est indécise au soir. Les Prussiens n'ont pas percé, mais ont réussi à repousser l'attaque frontale de von Benedek.

Au 4 juillet 1866, la situation est donc un statu quo tendu. La victoire tactique des Autrichiens ne change rien au cours de la guerre, tout dépends donc du prochain mouvement prussien. L'empereur François-Joseph décide de contacter Napoléon III par télégraphe, lui demandant son aide. Bien que peu désireux d'intervenir militairement, Napoléon III regroupe ses armées sur le Rhin... sans franchir la frontière. L'empereur des Français se propose également comme médiateur. La menace porte. Même si la victoire contre les Autrichiens est toujours possible les troupes de Napoléon III pourraient très bien s'emparer des territoires prussiens frontalier à la France.

Les discussions de paix en août 1866 se tiennent à Paris et aboutissent à une séparation de l'Allemagne entre la Prusse et l'Autriche.  La Saxe, la Bavière, le palatinat et Wurtemberg restant vassale de l'Autriche, le reste rejoignant la Prusse.

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 751
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sadowa, la fondation de l'Allemagne moderne

Message par Emile Ollivier le Mer 23 Nov - 14:11

Après, en dépit d'un échec local à Sadowa, Bismarck peut toujours "acheter" la neutralité français en offrant des territoires prussiens frontaliers de la France comme Sarrebruck voire même la Belgique !

PS : Le Palatinat est une province bavaroise en 1866, pas un État allemand indépendant.
avatar
Emile Ollivier

Messages : 705
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sadowa, la fondation de l'Allemagne moderne

Message par Anaxagore le Mer 23 Nov - 14:14

La suite

1866- 1914

L'Empire d'Autriche-Hongrie s'affaiblit progressivement. Nombre de peuples inclus de force désirent l'indépendance. De plus, la structure politique de l'empire est trop complexe et le pays souffre de problèmes internes récurrents, d'une paralysie sociale et administrative qui ne fait que s'accentuer.

En août 1914, l'Autriche envahit la Serbie.

1914- 1916 Grande Guerre Européenne.

1914 :La Serbie est alliée avec la Russie et la France qui entrent à leur tour en guerre avec l'Autriche. Bien que la Serbie soit rapidement conquise, l'Autriche résiste difficilement à l'offensive française au Palatinat et à Bade. Les Russes n'interviennent réelement en Autriche qu'en fin d'année, mais avancent rapidement conquérant une large partie de la Bohème et entrant en Hongrie.

1915 : Les Autrichiens retirent une partie de leur force de Serbie (à présent conquise) pour contre-attaquer en Hongrie. Les combats sont indécis. Cependant, en milieu d'année, l'Italie entre en guerre contre l'Autriche rejoignant les rangs des Alliés. Les Italiens conquièrent rapidement le nord de la botte italienne, mais sont arrêtés dans les Alpes par les Autrichiens.

1916 : La Prusse déclare la guerre à l'Autriche. L'offensive allemande est immédiatement décisive. Après une bataille au nord de l'Autriche, l'armée prussienne entre à Vienne.

1917, Congrès de Bruxelles

Le gouvernement britannique intervient comme médiateur. Une conférence de paix réunissant les principales puissances européenne neutres (comme le Royaume unie, la Belgique, la Hollande et la Turquie), mais aussi les belligérants a lieu à Bruxelles.

Le grand vainqueur de la guerre est la Prusse. Elle annexe le Palatinat, Bade, la Bavière, Wurtember, et la Saxe.
Le grand Perdant est L'Autriche qui se retrouve réduit aux territoires proprement autrichien. L'empereur est déposé, le pays devient une république.
La Hongrie, la Tchéquie, la Slovaquie, la Bosnie, la Croatie et la Slovénie deviennent indépendants.
L'Italie obtient les territoires autrichiens en Italie, achevant son unification (l'Etat de l'Eglise est également annexé à l’exception du Vatican).
L'Empire Français et la Russie Tsariste ressortent tous les deux très affaiblis.

Cette même année le roi de Prusse Guillaume II se proclame empereur d'Allemagne.

192O, guerre de Pologne

La Pologne se soulève contre la Russie et regagne son indépendance.

1921 indépendance de la Pologne

1923 guerre franco- anglo/ turque

Anglais et Français entrent en guerre contre la Turquie. Tandis que la France s'empare du Liban et la Syrie, l'Angleterre conquière l'Iraq et la Palestine. L'Arabie devient indépendante, ainsi que la Jordanie (sous tutelle anglaise)

1925 révolution turque

Le Sultan de Turquie est déposé.

1933 dégradation des relations diplomatiques entre l'Empire français et l'Empire d'Allemagne

1935-1939
Guerre civile espagnole opposant républicains et royalistes. Les royalistes finissent par l'emporter grâce aux fournitures d'armes françaises.

1938 invasion de l'Autriche par l'Allemagne
Les Autrichiens sont rapidement balayés, la Hongrie, la Tchéquie, la Slovaquie, la Bosnie, la Croatie et la Slovénie se trouvent placées de fait sous tutelle Allemande.

1939, invasion de la Pologne par l'Allemagne et la Russie
L'invasion est rapide et est une réussite totale, les deux pays se partageant la Pologne. seulement, l’Angleterre et la France était garante de
l'indépendance de la Pologne.

1939 début de la deuxième grande guerre européenne (ou première guerre mondiale)
Alliance orientale : Allemagne, Russie, Turquie, Hongrie, Tchéquie, Slovaquie, Bosnie, Croatie, Slovénie, Bulgarie, Roumanie.
Alliance occidentale : France, Angleterre, Italie, Grèce

1940, L'Allemagne envahit la Hollande et la Belgique... pourtant neutre
La guerre dure moins d'un mois, les deux armées qui n'ont pas combattues depuis le XIXème siècle ne sont pas préparées à l'invasion.

1940, invasion de la France
L'armée allemande continue son offensive, prenant de flanc l'armée Franco-anglaise qui avait lancé une attaque coûteuse en Allemagne.
Après trois mois de conflits, l'empereur Napoléon VI est non seulement vaincu, mais il doit aussi faire face à un mouvement anti-impérial qui le renverse. La nouvelle république française se proclame neutre, bien que l'Allemagne occupe le nord du pays et ait annexée l'Alsace et la Lorraine.

1940, siège de l'Angleterre
L’Angleterre a réussit à évacuer son armée et résiste. L'ex-empereur Napoléon VI crée un gouvernement Français en exil, certaine colonies françaises se joignent à lui. D'autres se trouvent divisées et en proie à la guerre civile.

1941, l'Italie et la Grèce sont conquises par les armées des Orientaux
Les renforts retirés du front de France permettent une victoire décisive dans ces deux pays.

1941, au Moyen-Orient et en Afrique,
La guerre tourne en faveur des armées françaises loyales à l'ex-empereur, aux Italiens et aux anglais, les colonies Allemandes sont conquises les unes après les autres. Ankara étant menacée, la Turquie entame des négociations de paix séparée.

1941, les USA et le Japon entrent en guerre aux côté des Occidentaux

Le Japon n'intervient que marginalement, s’emparant des colonies allemandes en Chine et dans le Pacifique. Quand aux ISA, leur aide est d'abord économique, l'armée américaine de l'époque n'a que 100 000 soldats et manque de chars et d'avion moderne. Le pays n'a pas mené d'affrontement terrestre de grande envergure depuis la guerre de sécession.

1941, la Russie envahit l'Iran

1942, débarquement Franco- Anglais en Grèce
Les Occidentaux libèrent le Péloponnèse mais ne peuvent avancer plus au nord.

1942, occupation du Sud de la France

Le Reich allemand dénonce l'armistice avec la république française. Le pays est occupé sans combat et le gouvernement reste en place .L'armée d'armistice est toutefois désarmée. Toutefois, les dernières colonies encore fidèles à la république rejoignent l'Empire.

1942, intervention anglaise en Iran depuis l'Inde et la Syrie
Les troupes russes qui avaient conquises l'Iran sont rapidement défaites et l'armée anglaise entre au Turkmenistant, mais doit faire face à de violentes contre-attaque.


1943, intervention Anglo-Franco- Américaine en Italie
L'armée occidentale débarque en Sicile, puis en Calabre sans grande opposition avant de remonter vers le nord. Rome est libérée avant la fin de l'année, mais le Reich allemand se fortifie dans les Apennins. Le front devinent statique et les combats très âpres.

1944, débarquements en France
Anglo,franco, Anglais débarquent en juin 1944. Après de durs affrontement en Normandie, Paris est libérée en Août. Un deuxième débarquement a lieu en Provence. L'armée allemande évacue la France sauf le nord-est du pays.

1945, la Hollande et la Belgique sont libérés, les Occidentaux entrent en Allemagne

Des combats violents ont lieu dans la Ruhr jusqu'en mai 1945, ils conduisent à la prise de la principale région industrielle allemande.

1945 effondrement du front en Grèce et Italie

Les troupes Allemandes retraitent d'Italie, mais les occidentaux entrent bientôt en  Autriche. Hongrie, Tchéquie, Slovaquie, Bosnie, Croatie, Slovénie, Bulgarie et Roumanie se retirent les uns après les autres du conflit.

1946, l'Allemagne et la Russie a présent complètement isolées demandent la paix

1948, fin du congrès de Washington

La Pologne et l'Autriche retrouvent leur indépendance, la première gagnant des territoires sur l'Allemagne.
En Allemagne, l'empereur est déposé par une révolution qui instaure une république.
En Russie aussi une révolution instaure une république.
La France redevient un empire, Napoléon VI reprend le pouvoir, une nouvelle constitution transforme cependant le pays en monarchie constitutionnelle où l'empereur n'a plus guère de pouvoir.

Les puissances européennes ressortent très affaiblies. Suive à l'effondrement boursier de 1950, la décolonisation commence. Les USA et le Japon sont les grands vainqueurs du Conflit. L'Empire du Japon dominant l'état fantoche de Mandchourie depuis 1930 et ayant annexé toutes les ex-colonies Allemandes devient la première puissance de l'Asie.

En Europe, les différents états décident de mettre la guerre hors la loi, fondant le Conseil Européen.

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 751
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sadowa, la fondation de l'Allemagne moderne

Message par Anaxagore le Mer 23 Nov - 17:03

1954

Grandement affaiblie par la crise économique de 1950, l'Empire du Japon envahit la Chine pour se procurer des matières première. Début de la guerre chino-japonaise.

1958

Les USA qui ont pris des mesures de rétorsions de plus en plus grande contre le Japon se retrouvent agressés par l'empire Nippon. La flotte américaine est en grande partie détruite lors de l'attaque de Pearl Harbor. Le Japon envahit également l'Indochine, les Philippines et l'Indonésie. Bien que les ex-puissances coloniales n'entrent pas en guerre, elles protestent vivement. Affaiblies par la précédente guerre et la crise économique, elles se contentent de mettre le Japon sous embargo. L'Inde, la Nouvelle-Zélande et l'Australie rejoignent la guerre contre le Japon au côté de la Chine et des USA.

Algérie 1958

Jusqu'à présent, la décolonisation en Afrique n'avait donné lieu qu'à peu de troubles? Toutefois, la France considère l'Algérie comme deux départements d'outre-mer, et non des colonies. Les français sont présents depuis Charles X. De plus, le pays avait majoritairement soutenu le gouvernement républicain au cours de la Grande Guerre Mondiale. Les troubles éclatent donc entre colons pro-républicains, administration et armée impériale, indépendantiste musulmans, aboutissant à une véritable guerre qui tue des milliers de personnes.

1959

La guerre du Pacifique fait rage, plusieurs batailles navales tournent en faveur des Alliés (Australie, Nouvelle-Zélande, USA). Soutenue depuis l'Inde par les Européens (bien que non belligérant, ils fournissent les Alliés en matériel de guerre) Birmans, Indiens et Chinois contre-attaquent.

1961
Après trois ans de guerre, les Alliés sont au porte du Japon, lourdement bombardé. Pour la première fois, la bombe atomique est utilisée. Hiroshima et Nagasaki sont détruites, le Japon est obligé de demander la paix. d'autant plus que la Russie intervient en Mandchourie, dans les Kouriles et à Sakhaline. L'Empire du Japon est démantelé. La Chine retrouve sont intégrité territoriale (y compris Taiwan), la Corée redevient indépendante. La Russie Récupère le sud de Sakhaline.

Au lendemain de la guerre du Pacifique, les Américains proposent de créer l'Organisation Mondiale de la Paix.

1962
Tentative de coup d'état républicain à Paris et à Alger. Les troubles à Paris se limitent à des manifestations, les rares officiers de l'armée à prendre parti pour un coup d'état sont déposés par leurs propres hommes. A Alger, il y a des combats qui provoquent quelques centaines de morts, mais les officiers qui conduisent le coup d'état se rendent en constatant que le gros de l'armée reste fidèle à l'empire.
L'impopulaire Napoléon VII abdique au profit de son fils et une nouvelle constitution entre en vigueur.

1963
Indépendance de l'Algérie.

1970
La Russie intervient en Afghanistan une longue guerre commence.

1979
La Russie abandonne l'Afghanistan, le pays est affaibli économiquement et les vétérans de la guerre n'arrivent pas à retrouver des emplois. De plus, en Finlande, dans les pays Baltes, en Biélorussie, en Ukraine, au Turkmenistan, en Ouzbékistan, la politique de russification menée depuis l'époque des Tsars provoque une fronde grandissante. La république bourgeoise est également très impopulaire dans les couches bourgeoises.

1982

Les pays Baltes proclament leur indépendance. A Moscou le gouvernement tombe deux fois en l'espace d'un an. Les nations d'Europe de l'ouest font pression sur la Russie qui finit par accepter l'indépendance Balte. Un coup d'état a lieu au cours de l'été mené par l'armée et la faction dure du gouvernement bourgeois. seulement, les putschistes font face à la désobéissance des troupes. Au bout de seulement une semaine de troubles, le putsch échoue.

1983

Finlande, pays Baltes, Biélorussie, Ukraine, Turkménistan, Ouzbékistan, mais aussi Géorgie, Arménie, Tadjikistan etc... deviennent indépendant. Les nouveaux pays connaissent plusieurs guerres civiles au cours des vingt ans qui suivent.

Années 2000

Au début du Vingtième siècle l’Europe de l'Ouest est en paix depuis 50 ans (à part quelques troubles sociaux dans les années 60). Le continent a perdu la suprématie politique, industrielle et politique, au profit des USA. Il n'existe pas d'équivalent de l'Union Européenne, le Congrès Européen de la Paix, est une "sorte d'ONU" européenne. De nombreux pays d'Europe (France, Italie, Grèce, Serbie) sont encore des monarchies. La grande puissance de l'Europe est l'Angleterre. Bon nombre de pays pétroliers du Moyen-orient (dont l'Arabie Saoudite, l'Iraq et l'Iran, sont des protectorats anglais).

En dépit de son intervention dans la Grande Guerre Mondiale et son conflit contre le Japon, les USA sont beaucoup moins interventionniste qu'OTL. Ils sont surtout présents en Asie ( en particulier au Japon et aux Philippines)

Peut-être la plus grande différence avec l'OTL est qu'il n'y a jamais eu de persécution des Juifs en Europe (du moins par du niveau de la Shoa). Israël n'a donc pas été fondée. L'Iran est toujours une monarchie. Le moyen orient est bien plus stable.

L'Afrique noire et (trop vite décolonisée) a connu les mêmes problème qu'OTL avec des résultats identiques...

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 751
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sadowa, la fondation de l'Allemagne moderne

Message par Imberator le Mer 22 Fév - 16:46

Sympa.


Par contre je doute que la bombe A ait mis si longtemps à apparaître. La physique n'ayant pas de frontière et la recherche fondamentale ne pouvant déboucher que sur les mêmes découvertes, on peut tout juste espérer une création plus tardive de quelques années, d'une décennie tout au plus.

Et dans le laps de temps entre son invention dans la réalité et son utilisation dans le présent scénario, plusieurs nations parmi les plus puissantes auraient pu et devraient logiquement se doter de cette arme nouvelle, y compris le Japon.


Du coup la guerre du pacifique, telle que surgissant ici, aurait pu dégénérer en un meurtrier duel nucléaire.

Imberator

Messages : 50
Date d'inscription : 06/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sadowa, la fondation de l'Allemagne moderne

Message par DemetriosPoliorcète le Jeu 23 Fév - 16:34

Tout à fait d'accord sur le rôle de Sadowa dans l'histoire allemande: c'est bel et bien là que se joue la décision du vieux problème des partisans de l'unité allemande: une "petite Allemagne" centrée sur la Prusse et de plus en plus centralisée l'emporte sur une "grande Allemagne" confédérale qui comprendrait les territoires germanophones de l'Empire d'Autriche, Bismarck expulsant sciemment ceux-ci de l'espace politique allemand.

Par ailleurs, pour ce qui est de l'évolution interne de l'Autriche, pas mal de changements à prévoir: si des négociations avaient déjà commencées avant la guerre, on peut raisonnablement penser que les Habsbourg auraient été beaucoup plus intransigeants avec les Hongrois. Ils auraient accepté une forme d'autonomie, mais sans doute pas la réintégration de la Croatie et de la Transylvanie au royaume de Hongrie (qui fut, rappelons-le, une trahison envers des populations croates et roumaines qui avaient toujours été fidèles à l'empereur par rejet de la mainmise hongroise).
avatar
DemetriosPoliorcète

Messages : 58
Date d'inscription : 05/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sadowa, la fondation de l'Allemagne moderne

Message par Imberator le Jeu 23 Fév - 17:53

Pour qu'une Grande Allemagne puisse se former autour de l'Autriche, il faudrait que cette dernière inflige à la Prusse un désastre militaire de l'ampleur du choc Iéna-Auerstaedt, ce qui ne sera pas aisé.

Et s'il est probable que l'empire ainsi formé présente au début un caractère plus confédéral que la construction politique historiquement façonnée par Bismarck, il n'est pas dit qu'il doive en aller durablement ainsi.


En effet au cas où se formerait une telle puissance en Europe centrale, les voisins de la nouvelle Allemagne auraient commencé à s'inquiéter de côtoyer un tel mastodonte. Une guerre entre Allemands et Français et/ou Russes semble inévitable à cours terme.

De là deux possibilités :

1 - L'Allemagne autrichienne est défaite et le nouvel empire pourrait très bien ne pas y survivre avec retour à la case départ.

2 - Ce second Grand Reich l'emporte, grâce à une victoire rapide contre la France comme en 1870 avec les mêmes conséquences et/ou une campagne d'attrition contre la Russie débouchant sur une solution "raisonnable" avec éventuellement une paix blanche à l'est.


Dans le second cas, un peu comme lors de la scène de la Galerie Des Glaces à Versailles, il est probable que Vienne profite de l'occasion pour imposer une nouvelle constitution plus fédérale très proche de celle de l'Allemagne bismarckienne.


Pour ce qui touche à l'évolution des États de la maison d'Autriche hors Allemagne traditionnelle  il est fort probable que dans le scénario d'une Grande Allemagne autrichienne, Vienne ait effectivement les moyens de limiter au moins initialement les aspirations nationales des peuples allogènes.

Cependant, rabaisser les Hongrois revient à se les aliéner durablement au contraire de ce qui fut fait dans la réalité où les germanophones ont finalement pu compter jusqu'au bout sur la complicité des populations magyares pour maintenir la double monarchie unie en contre partie de concessions majeures et d'un certain niveau de partage du pouvoir avec elle.


De prime abord on pourrait estimer que le centralisme de la partie autrichienne de la Grande Allemagne devrait logiquement se traduire par un gain en terme de solidité politique des possessions des Habsbourg. Néanmoins, paradoxalement, les peuples minoritaires pourraient au final se sentir plus opprimés qu'ils ne le furent et la nature pluri-ethnique de l'Autriche-Hongrie s'en trouvée atténuée, surtout sachant les Allemands majoritaires dans ce Grand Reich.

Donc il reste à déterminer qu'elle attitude envers les populations minoritaires serait la plus profitable pour Vienne.

Imberator

Messages : 50
Date d'inscription : 06/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sadowa, la fondation de l'Allemagne moderne

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum