Le drame du Boeing de la Korean Airlines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le drame du Boeing de la Korean Airlines

Message par Anaxagore le Jeu 10 Mar - 15:58

Nuit du 31 août au 1er septembre 1988, le vol KAL 007 de la Korean Airline au départ d 'Anchorage (Alaska) et à destination de Séoul (Corée) est abattu par la chasse soviétique. 269 morts sont à déplorer.

Un article de Le Monde paru à l'époque pointé du doigt un certain nombre de bizarreries.

Tout d'abord dès le 6 septembre, le communiqué de Moscou affirme que le Boeing a été délibérément envoyé en "mission d'espionnage" dans "une région stratégique importante de l'URSS". "Les dirigeants des Etats-Unis" conclut-il, sont entièrement responsables de cette tragédie".
Une manière de se dédouaner ?
L'organisation de l'aviation, finit par conclure en décembre 1988 a une simple erreur humaine lors de la programmation de l'ordinateur...
Sauf que Séoul n'est pas d'accord, ils ont simulé l'erreur de calcul et... au cours de cette simulation l'avion ne se serait pas retrouvé au-dessus de Sakhaline.
Les soviétiques ont étayé leur thèse de l'espionnage en faisant remarquer que le satellite espion Ferret-2 passait juste au-dessus de la zone au moment des faits. Coïncidence ? Le fait est qu'il a pu voir pendant quatre heures tout le système de défense de la côte est de l'URSS en pleine effervescence. Chaque station radar en mode actif, chaque station de tir AA en situation rouge, les avions au parking ou en l'air... une occasion unique pour comprendre le fonctionnement du système d’alerte et de réaction soviétique.
De plus, dès le 5 septembre, les USA ont admis qu'un de leurs avions de reconnaissance RC-135 se trouvait dans les parages... mais officiellement il avait regagné sa base en Alaska une heure avant la tragédie (1).
Là où ça devient prodigieusement intéressant c'est la comparaison entre les conversations du pilote du SU-15 soviétique qui a abattu l'avion commercial et l'aéroport de Tokyo. Le premier annonce que sa cible a été détruite 18h 26min 22s GMT. Tandis que Tokyo reçoit le dernier message du Boeing à...18h 27min 5s GMT... 40 seconde après que le Boeing ait explosé, il émettait encore.
Selon John Keppel, analyste de la CIA à la retraite cette aberration n'en est plus une si on considère que Tokyo n'a JAMAIS été en  relation avec le vol KAL 07. Ceux qui lui répondaient étaient en fait des membres d’équipage du RC-135. D'autres membres, pendant ce temps, étaient en communication avec le vol KAL 07, se faisant passer pour la tour de contrôle de Nagoya et... guidant le Boeing vers son funeste destin.
Absurde ?
Alors comment expliquer sans cette manipulation volontaire deux autres incohérences ? D'abord, ni le Boeing Coréen, ni les services au sol n'ont été avertis par les piquets radars américains (pourtant très vigilants... et on se doute pourquoi) qu'ils entraient en territoire soviétique. Ensuite, les Soviétique ont envoyé deux chasseurs intercepter le Boeing... et finalement l'abattre. Mais ils l'ont suivi pendant deux heures essayant à de multiples reprises de prendre contact avec l'équipage, d'abord pour le détourner et ensuite pour le forcer à se poser. Ils n'ont jamais reçu de réponse.
Cerise sur le gâteau, comment le gouvernement coréen a-t-il été informé que le Boeing "s'était posé à Sakhaline" ? Par les Soviétiques... et bien non... par la CIA. La CIA a avertit les Coréens qu'ils devaient prendre contact avec les Soviétiques... bien embarrassés... et probablement désireux de ne pas revendiquer la disparition du Boeing.

Tout ça est OTL. je n'invente rien. C'est une hypothèse effrayante mais seulement une hypothèse... la CIA aurait volontairement guidé un avion civil en brouillant ses communications et en répondant à sa place pour provoquer volontairement une alerte générale et l'observer. le résultat aurait été la mort de centaines d'innocents !

A l'époque, l'ambassadeur de l'URSS au Japon qu'ils avaient assez d'éléments pour prouver cette thèse. Mais ils ne les fourniront jamais. Manœuvre d'intox ?  Ou peut-être que les éléments en question sont de nature "sensible" à savoir les données des radars et des systèmes d'écoute radio des Soviétiques... des données secret-défense.

Imaginons maintenant que ces preuves soient communiqués aux Coréens... Il faut savoir que l'URSS et la Corée du Sud n'ont jamais eu de relations diplomatiques. C'est pour ça que les Coréens ont envoyer une mission diplomatique à l'ambassade d'URSS au Japon pour avoir le fin mot de l'histoire. Les Soviétique pourraient considérer qu'avec toutes les données recueillies par le satellite-espion Ferret-2, ils n'ont déjà plus rien à cacher et que jouer franc jeu avec la Corée pourrait en valoir la peine.
Je doute cependant qu'un mouvement anti-américain puisse aller bien loin... le pays dépends de l'aide américaine en cas de conflit avec la Corée du Nord. Ce qui a sans doute bien été pris en compte lorsque la CIA a monté ce plan infâme... "S'il y a des morts, ils fermeront leurs gueules de bridés parce qu'ils ont trop besoin de nous".

Bienvenu dans le monde enchanté de la CIA. Au passage, vous savez ce que veut dire CIA ? D'après les Soviétiques cela veux dire Caught In Act (pris sur le fait).

(1) Les USA ont bien été obligé d'admettre sa présence, vu que deux pilotes de l'USAF à la retraite se sont publiquement étonnés que le KC-135 en vol n'ait pas intercepté les communications soviétiques et les appels à destination du vol KAL 007 pour le prévenir. Réponse de Washington, ils étaient trop occupés à déchiffrés des codes soviétiques... les appels ont bien été enregistrés mais ils n'ont été écouté qu'arrivé à terre. Hum ? Vous connaissez un seul équipage d'avion qui n'écoute pas les appels en clair sur la fréquence international ? Appels répétés pendant deux heures d'affilés ?

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 883
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le drame du Boeing de la Korean Airlines

Message par Thomas le Jeu 10 Mar - 20:34

Étrangement plein de gens y voie un conspiration, des auteurs cachés sous pseudonymes on même écrit dessus, mais sans jamais présenter la moindre preuve. Ces mêmes articles présentes des éléments laissant penser qu'ils sont directement traduit du russe...

Rappelons aussi qu'à l'époque, le GPS n'était utilisé que dans le domaine militaire et que pour éviter qu'un tel incident se reproduise les USA on ouvert la technologie GPS à l'usage civile et le couloir aérien que le KAL007 était censé suivre à même été temporairement fermé par précaution.

Il faut noté que les vols militaires soviétique puis russe ne communique jamais sur le canaux internationaux. Le problème se présente encore tous les jours au dessus de la Syrie et lors des interceptions de bombardiers russe aux abords de l'espace aérien de l'OTAN.

Donc au mieux la destruction du KAL 007 est un accident, au pire c'est un acte criminel.

Du coup, cette version à elle seule relève de l'uchronie.

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
avatar
Thomas
Admin

Messages : 1280
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 32
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le drame du Boeing de la Korean Airlines

Message par Maraud le Jeu 10 Mar - 23:21

J'approuve la théorie Soviétique pour raison idéologique.
Par contre sans déconner j'ai du mal à comprendre ce que foutait un avion Civil dans une zone interdite.
On peut bien entendu pencher sur l'erreur pour les soviétiques mais ça n'explique en rien en quoi cet avion n'était pas à sa place.

De plus lorsque des appels radios d’avertissement ne répondent pas, les avions militaire doivent faire des manœuvres pour se faire remarquer. Un mauvais temps à empêcher les pilotes de se faire voir? Ou pire l'avion a t il était détourné?

Maraud

Messages : 560
Date d'inscription : 01/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le drame du Boeing de la Korean Airlines

Message par Thomas le Ven 11 Mar - 8:23

Maraud a écrit:J'approuve la théorie Soviétique pour raison idéologique.
Par contre sans déconner j'ai du mal à comprendre ce que foutait un avion Civil dans une zone interdite.
On peut bien entendu pencher sur l'erreur pour les soviétiques mais ça n'explique en rien en quoi cet avion n'était pas à sa place.

De plus lorsque des appels radios d’avertissement ne répondent pas, les avions militaire doivent faire des manœuvres pour se faire remarquer. Un mauvais temps à empêcher les pilotes de se faire voir? Ou pire l'avion a t il était détourné?

Comme je l'ai dit les appareils militaire soviétiques/russes ne communiquent pas sur les fréquence international. Ça pose encore des problèmes de nos jours.
Niveau navigation à l'époque, pas de GPS. Des appareil déviait régulièrement de leur couloir.
Il y a bien eu des manœuvres d'intimidations, un tir de sommation et le boeing a ralenti pour tenté de ce mauvais pas auquel il ne compressait rien. Le pilote russe à tiré. Il parait qu'il pensait à avoir à faire à un KC-135.

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
avatar
Thomas
Admin

Messages : 1280
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 32
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le drame du Boeing de la Korean Airlines

Message par Anaxagore le Ven 11 Mar - 9:41

Avent de juger tout ça impossible, il ne faut pas oublier que le président sud coréen Park Chung-hee (un dictateur) fut assassiné par la KCIA (Korean Central Intelligence Agency) qui - comme son nom l'indique- fut la version coréenne de la CIA et était pratiquement une de ses dépendances. De nos jours, cet organisme a été remplacé par le Gukga Jeongbowon (ou Service National de Renseignement).

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 883
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le drame du Boeing de la Korean Airlines

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum