Forum des Uchronies Francophones
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-37%
Le deal à ne pas rater :
UGREEN Batterie Externe 20000mAH Charge Rapide (USB C & A)
18.99 € 29.99 €
Voir le deal

Les bâtisseurs de l'ancien monde

Aller en bas

Les bâtisseurs de l'ancien monde Empty Les bâtisseurs de l'ancien monde

Message par Thomas le Ven 1 Mai - 22:52


"L'île de Pâques, Machu Picchu, le temple de Louxor, ou encore celui de Bayon au Cambodge, et la grande Pyramide d’Égypte... quels points commun entre ces sites archéologiques majeurs de notre passé ?

Le film BÂTISSEURS DE L'ANCIEN MONDE est une investigation sur le passé de notre planète qui oppose aux thèses académiques une hypothèse alternative sérieusement documentée et argumentée. Celle de l’existence d'une civilisation humaine avancée, disparue avant la nôtre, au moment d’une époque géologique majeure et parfaitement identifiée de notre Histoire : le Dryas récent."

Un docu au premier abord très intéressant, bien fichu et qui donne envie d’y croire. Je n’ai pas spécialement le temps de vérifier chaque affirmation de ce documentaire, mais les méthodes me font penser à celle des conspirationnistes et des pseudo-historiens. on nous refait le coup de Kumari Kandam (Lémurie) ou de l'alignement de sites.

Même si PATRICE POUILLARD à l’air passionné et habité par son sujet, il y a un gros côté marketing quand on va sur le site officiel : https://bam-investigations.com/
D’ailleurs le bonhomme est l’un des deux gars derrière « La Révélation des Pyramides ».
Le documentaire fait penser à certains trucs que l’on peut croiser sur RMC, mais en bien plus « sérieux » et propre, ce qui renforce l’envie d’y croire quand on y regarde.
J’ai l’impression d’ailleurs que le documentaire divise pas mal le public. D’un côté beaucoup y voient juste une version plus élaborée, moins maladroite ou moins conspirationniste de « La Révélation des Pyramides », d’autres y croient dur comme fer. D’ailleurs ce documentaire a été financé via un crowdfunding assez énorme.

Si vous avez du temps pour vérifier les affirmations du documentaire je suis preneur.
Je suis d'ailleurs surpris de trouver aucun article d'historien démontant ce documentaire.

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
Mon Shop
Thomas
Thomas
Admin

Messages : 2287
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 35
Localisation : Lyon

https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Les bâtisseurs de l'ancien monde Empty Re: Les bâtisseurs de l'ancien monde

Message par Anaxagore le Dim 3 Mai - 19:44

C'est surtout qu'il est difficile de démonter ce genre de documentaire.
Si vous dites par exemple : " Autrefois, il y avait une grande civilisation, tout a été détruit, il ne reste plus rien" et que quelqu'un conteste" vous avez une preuve?" " ben, non, puisque tout a été détruit".

Il y a des monuments sur Terre qu'il est IMPOSSIBLE pour l'humanité du XXIème siècle de construire. J'en ai déjà donné plusieurs exemples, la pyramide de Gizeh est le plus connu.

Certaines constructions ont été assemblées avec une précisions qui serait considéré comme un exploit d’ingénierie de nos jours, comme la Porta del Sol de Tihuanaco.

Il y a des documents anciens qui contredisent les théories de l'archéologie et qui ne sont rejetés par les chercheurs... comme la stèle de l'Inventaire qui dit que le Grand Sphinx a été élevé avant le règne de Kephren son (supposé) bâtisseur.

Je vous invite à relire mon texte sur l'Atlantide, particulièrement la IIIème partie, consacrée à Ignacius Donnely.

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
Anaxagore
Anaxagore

Messages : 1632
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Les bâtisseurs de l'ancien monde Empty Re: Les bâtisseurs de l'ancien monde

Message par Eumène de Cardie le Dim 3 Mai - 23:33

Thomas a écrit:
Je suis d'ailleurs surpris de trouver aucun article d'historien démontant ce documentaire.

Bien souvent les historiens professionnels ne sont même pas au courant de l'existence de ce genre de "documentaires", ils ne savent donc pas y répondre. Quand ils s'occupent de médias grand publics ils interviennent dans des séries comme les remarquables "Enquêtes archéologiques" de Peter Eeckout, chercheur belge spécialisé dans les civilisations andines (il fouille à Pachacamac) et qui a rencontré des spécialistes de pointe s'occupant de sites parfois méconnus, parfois au contraire sur-médiatisés. (https://fr.wikipedia.org/wiki/Enqu%C3%AAtes_arch%C3%A9ologiques ). La recherche scientifique est souvent bien en avance de ce que les médias grand publics rapportent, et beaucoup des thèses des soi-disant "découvreurs" à l'origine de ces reportages sont des thèses qui ont déjà été débunkées et abandonnées par la majorité des chercheurs depuis parfois des décennies, donc les spécialistes ne s'occupent même plus de leur vie. 

Dans le trailer ci-dessus on voit par exemple la machine d'Anticythère, dont on sait par les textes qu'elle était loin d'être unique et dont les principes mathématiques et astronomiques étaient bien connus et dont nous avons conservé les explications. 

De même certaines prouesses s'expliquent parfois parce que les anciens ont utilisé d'autres chemins que ceux auxquels nous songeons, comme l'a encore prouvé la récente traduction d'une tablette cunéiforme qui a révélé une nouvelle manière de résoudre des problèmes de géométrie qui s'avère au moins aussi facile que celle du théorème de Pythagore, l'explication étant que les mathématiques utilisées n'étaient pas en base 10 comme les nôtres : ce qui nous est difficile leur était plus facile car ils l'approchaient selon une autre méthode (par exemple en découvrant plus facilement des suites de nombres dont ils identifiaient ensuite la formule). 

Et quant au mystère de la construction de certains édifices (Stonehenge, Pyramides de Gizeh, Gobekli Tepe, sites incas, ...) et bien on constate souvent que le mystère se lève de manière tout à fait rationnelle si on ne regarde par l'édifice en isolement mais pris dans son contexte : la découverte de la taille de l'habitat contemporain des diverses phases de construction de Stonehenge a prouvé la disponibilité de la main d'oeuvre et l'expérimentation a prouvé la possibilité de déplacer les pierres sur les incroyables distances nécessaires; les pyramides sont issues d'une évolution des pratiques architecturale assez bien documentée, d'une connaissance astronomique remarquable mais comparable à celle d'autres cultures à la même époque, d'énormes moyens humains comme prouvé par les fouilles du village des bâtisseurs, et des techniques que nous ne comprenons pas encore dans leur ensemble mais qui nous paraîtront sans doute "simples" quand nous les identifierons, peut-être basée sur le temps et la patience religieuse, peut-être basée sur des éléments autres (pâte à polir ?...) encore à découvrir; Gobekli Tepe est créé par une culture de la pierre (pré-néolithique) habituée à travailler ce matériaux, dans une période de changement de mentalité plus général, pas besoin d'aliens pour le réaliser; les sites incas montrent là encore une exceptionnelle maîtrise de la pierre par une société (quasi)non métallurgique, similaire sur ce point à l'Egypte des premières dynasties bâtisseuses de pyramides, et le résultat de leurs méthodes, utilisées pour des édifices de différents natures, montre que leurs connaissances étaient largement répandues et praticables, ce qui est un fort argument contre l'idée qu'il s'agirait d'une technologie "extérieure"... 

Bref tout s'explique, mais nous n'avons peut être pas le bon angle d'approche ou tout simplement avons nous perdu un élément aujourd'hui disparu et auquel nous ne pouvons de ce fait pas penser : cela peut par exemple être une plante aux propriétés particulières, nous ne la connaissons pas ni ses propriétés alors qu'elle pouvait être connue des anciens qui en auraient fait des usages auxquels nous ne pensons pas. On sait que les Romains ont surexploité une plante médicinale connue sous le nom de sylphium jusqu'à son extinction totale car les auteurs nous en ont parlé, mais il y a pu il y en avoir d'autres dans l'histoire utilisée d'une manière non enregistrée dans les registres écrits, et donc perdue pour nous. 

Je recommande aussi, au passage, le livre "Invented Knowledge : False History, Fake Science and Pseudo-Religions" de Ronald H. Fritze, qui met bien en exergue les mécanismes derrière ces histoires.

Eumène de Cardie

Messages : 110
Date d'inscription : 08/08/2019
Localisation : Bruxelles

https://notesdeumene.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Les bâtisseurs de l'ancien monde Empty Re: Les bâtisseurs de l'ancien monde

Message par Thomas le Lun 4 Mai - 10:18

En fait il y a une passage du documentaire qui ma fait un effet "waouh", ce sont des grottes en Inde (au "Dravidistan"), dont les mesures au rugosimètre montre une surface presque aussi lisse que du verre industriel alors que l'arrondi du plafond du "tunnel" est un demi-cercle parfait. Après je suis pas sur place pour vérifier donc bon...

S'il y en a que ça tente, je peux me revoir le documentaire et prendre des notes pour vous soumettre certains éléments?

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
Mon Shop
Thomas
Thomas
Admin

Messages : 2287
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 35
Localisation : Lyon

https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Les bâtisseurs de l'ancien monde Empty Île de Pâques et Amérique du Sud

Message par Thomas le Lun 4 Mai - 23:30

Île de Pâques et Amérique du Sud

Ce que dit le documentaire
Le documentaire s’ouvre sur les Rapa Nui. Déjà l’un des intervenants de référence sur le sujet est « doyenne primée des guides de l’île de Pâques ». Alors je n’ai pas de toute sur le fait qu’elle doit en savoir pas mal sur le sujet et qu’elle est totalement passionnée, mais bon… ce n’est ni archéologue ni une historienne.
Ahu Vinapu est l’Ahu le plus ancien et le plus perfectionner. Pourquoi tous les ahus suivants sont pourtant bien moins réussis, moins perfectionnés, moins durables ? Pourquoi cette régression ?
D’après le documentaire, soit la technique fut un cas unique et perdu soit les Rapa Nui n’en sont pas les bâtisseurs. Le documentaire note une forte ressemblance entre l’Ahu Vinapu et des constructions attribuées aux Incas. Les analyses génétiques des poules de l’île de Pâques montreraient qu’il y a eu contact entre les deux peuples. Reste à savoir dans quel sens c’est fait le contact.

Les documentaires nous emmènent ensuite à Cuzco au Pérou. La ville serait surnommée le nombril du monde par ses habitants, tout comme l’aurait été l’île de Pâques. On nous ressort Mallku Aribalo déjà apparu dans « La révélation des pyramides » qui est présenté comme « chercheur, historien et chaman ». Il est en fait chaman et restaurateur.
L’histoire précoloniale du Pérou restant assez parcellaire, il envisagé que les Rapa Nui aient colonisé l’Amérique du Sud plutôt que l’inverse. On nous détaille la méthode brutale de conquête espagnole de la région, avant de remonter 45 000 ans en arrière et la civilisation de Caral.
Il est alors affirmé que vu qu’il n’y a aucun vestige de fortification ou d’armes Caral aurait vécu en paix pendant 1000 ans. Les murs de Caral sont constitués de pierres liées par un ciment argileux. Lien est fait avec la Machu Picchu ou nous emmène alors directement là-bas et s’attardent sur le cœur du site qui aurait un style architectural bien différent du reste du site. Cette partie du site serait construire avec des blocs d’andésite massive parfaitement taillés et extraits d’une carrière venant de l’autre côté de la vallée avec des hauteurs vertigineuses et surtout quasi verticales. L’explication de cette différence tiendrait au rôle des constructions. Les bâtiments de pouvoir tel que les temples et palais bénéficieraient d’une construction beaucoup plus perfectionnée, mais l’auteur du documentaire remet cela en doute, car il y aurait des constructions « mixtes ». L’explication avancée est que ce seraient des réparations ultérieures, mais se pose la question de la différence de style. Pourquoi des réparations aussi sommaires sur des constructions élaborées, mis à part si on perdu ce savoir.

Le documentaire fait alors la comparaison avec l’Ahu Vinapu, du Machu Picchu est carrément avec un temple de vallée du site Gizeh. Il est noté, un style général assez similaire. On admet l’espace d’une seconde que confronté au même défi, l’Humain aura tendance à trouver les mêmes solutions. Avant de remettre cela en cause immédiatement. Il expliqué qu’il est illogique qu’une civilisation soit capable d’assembler des blocs de pierre géants et de les ajuster selon une logique précise avant de se retrouver à entasser des petites pierres mal taillées et mal ajustées n’est clairement pas un signe de progrès.
On repart immédiatement à Saksaywaman, la forteresse inca près de Cuzco et à Ollantaytambo. Pour nous resservir le même constat.
On enchaine immédiatement avec le site de Tiahuanaco en Bolivie et on sort le rugosimète. L’un des blocs testés à une surface parfaitement lisse à 31 microns près. Dix fois plus lisse que le béton lisse moderne. Ces pierres au lissage hors normes proviendraient d’une carrière située à plus de 300 km, le tout dans les Andes. De plus l’une des dalles situées à Tiahuanaco porte un motif qui identique à l’un de ceux de Nazca pourtant situé à 700 km.
Ce passage du documentaire ce conclu sur le constat suivant : De Rapa Nui au incas, en partie à cause de la colonisation espagnole on ne connait pas le but de ses constructions, ni les techniques employés. Mais on constate que ces constructions se trouvent dans zones difficiles d’accès ou carrément hosties. Qu’il sur chaque site, deux styles différents marquant certainement deux époques. La première montre une appréciation des formes géométriques abstraites et très travaillées.
Mais finalement, sur un « coup de tête » on fait un passage par le site de Naupa Iglesias situé à 30 km de Tiahuanaco. Ici aussi l’impression de se trouver devant deux époques et deux styles différents est flagrante. Mais plutôt que de s’y attarder, cette courte séquence n’est en fait qu’un prétexte pour nous embarquer vers l’Inde.


Ce qui est connu et accessible au grand public
Ahu Vinapu. D’après Thor Heyerdahl la maçonnerie de pierre bien ajustée indiquerait un contact avec le Pérou. Lui aussi fait comparaison avec le mur de pierre de Saksaywaman.

Concernant Caral. Il y a eu plus d’une centaine de datations qui indiquent que Caral aurait environ 5 000 ans, alors que le développement urbain du reste de l’Amérique commence 1 500 ans plus tard. Les analyses au carbone 14 de roseaux retrouvés sur les lieux datent sa construction entre environ 2600 av. J.-C. et 2000 av. J.-C. ce qui fait d’elle la plus vieille ville américaine et l’une des plus anciennes au monde, contemporaine des grandes pyramides d’Égypte. Toutefois, il semblerait que le site péruvien de Bandurria, près de Huacho, puisse également prétendre à une ancienneté du même ordre. La culture de Caral est contemporaine d’autres civilisations antiques comme celles d’Égypte, de la vallée de l’Indus. Ça tombe bien puisque plus tard le documentaire va lier ces sites avec le coup de l’alignement de sites sur un équateur magnétique. Concernant la supposée existence pacifique pendant 1000 ans, c’est une supposition assez fantaisiste, car les recherches sur ce site reste assez peux avancer et on sait globalement peu de choses sur cette civilisation. Si on ne trouve pas de traces de guerres pour le moment, cela ne veut pas pour autant dire qu’il n’y en a pas eu.

L’immense complexe de Saqsaywaman fut érigé à l’initiative de l’Inca Pachacutec, poursuivie sous le règne de Tupac Yupanqui, et peut-être achevé sous celui de Huayna Capac. Les techniques utilisées pour transporter ces immenses blocs de pierre sont l’objet d’innombrables hypothèses, depuis l’archéologie expérimentale, qui imagine une « œuvre sacrée » où plus de 20 000 hommes travaillent pendant plus de 50 ans selon les directives des architectes Huallpa Rimachi, Inca Maricachi, Acahuana Inca et Calla Cunchuy, à rouler les blocs sur des galets, à les sculpter pour qu’ils s’ajustent, à entasser les galets en rampes pour élever les blocs en hauteur grâce à d’autres blocs servant de contrepoids, puis à démonter les rampes.

On qualifie parfois les murailles d’Ollantaytambo de cyclopéennes. On a globalement une bonne connaissance (supposé) des méthodes prodigieuses utilisées pour tailler et déplacer les blocs de pierre depuis l’autre face de la vallée. Toutefois comme pour Saksaywaman ou l’île de pâques je ne trouve pas de passage expliquant spécifique les différences styles et donc probablement d’époque sur les mêmes sites. D’ailleurs, dans le documentaire ses différences de style et donc d’époque émanent clairement de réparation postérieure, les pierres de petite taille et moins bien taillée étant disposé sur les plus anciennes. Sauf qu’à aucun moment dans ce passage du documentaire on ne nous parle d’éventuelle différence de datation entre les deux styles. Or si la réparation est faite plusieurs décennies après, ou même après l’invasion espagnole, il est tout à fait plausible que le savoir ce soit perdu.

Concernant Naupa Iglesias, le site est peu connu du grand public que je trouve assez peu d’info sur lui. D’ailleurs si je google « naupa iglesia wikipedia », la première page de résultat renvoie vers des sites clamant que c’est un portail dimensionnel…

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
Mon Shop
Thomas
Thomas
Admin

Messages : 2287
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 35
Localisation : Lyon

https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Les bâtisseurs de l'ancien monde Empty Re: Les bâtisseurs de l'ancien monde

Message par DemetriosPoliorcète le Mar 5 Mai - 9:14

Merci pour ta recension Thomas!
DemetriosPoliorcète
DemetriosPoliorcète

Messages : 217
Date d'inscription : 05/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Les bâtisseurs de l'ancien monde Empty Re: Les bâtisseurs de l'ancien monde

Message par Thomas le Mar 5 Mai - 12:23

Je suis curieux d'avoir vos retour, car c'est une période historique et des civilisations que je connais peu.

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
Mon Shop
Thomas
Thomas
Admin

Messages : 2287
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 35
Localisation : Lyon

https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Les bâtisseurs de l'ancien monde Empty Re: Les bâtisseurs de l'ancien monde

Message par DemetriosPoliorcète le Mar 5 Mai - 14:00

C'est plus ou moins la même chose pour moi, du point de vue des civilisations et encore plus du point de vue de l'architecture et des techniques de construction…

Sur ce genre de problématiques, je m'en remet au rasoir d'Ockham: entre un point que je n'explique pas et une réponse qui me ferait mes poser des dizaines et des dizaines d'autres questions, je préfère en rester à la première option.
Et de ce point de vue, je ne pense pas qu'on puisse expliquer quoi que ce soit par la présence d'une ancienne civilisation qui aurait atteint notre niveau technologique.
DemetriosPoliorcète
DemetriosPoliorcète

Messages : 217
Date d'inscription : 05/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Les bâtisseurs de l'ancien monde Empty Re: Les bâtisseurs de l'ancien monde

Message par Anaxagore le Mer 6 Mai - 12:32

Les Incas sur l'île de Paques?


Les chroniques Espagnoles du pérou (dont Pedro Sarmiento de Gamboa), racontent que Tupac Yupanqui, lors d’une campagne dans le nord de l’Empire inca, entendit parler d’îles lointaines au milieu de la mer.

Intrigué, il décida d’aller les conquérir et ainsi, d’étendre le territoire inca au-delà de l’horizon bleu. Il partit avec ses guerriers sur des radeaux à voile et, après des semaines de navigation, arriva sur deux îles appelées à l’époque Ninachumbi et Auachumbi, qui seraient probablement les actuelles Mangareva (en Polynésie Française) et l’île de Pâques.

Caral

Pour Caral, je connais bien, c'est une civilisation d'Amérique qui m'a intriguén. Ils sont une rareté du fait de leur pacifisme. C'étaient des commerçants et des cultivateurs qui ne pratiquaient pas de sacrifices humains. Leur civilisation est effectivement antérieure d'un millénaire ( plutôt mille cinq cent ans entre la chute de leur civilisation et l'apparition de successeurs dans la région)à leurs successeurs immédiats et pourtant leurs techniques de construction, la taille de leur ville etc... tout est très clairement supérieur. Il faut attendre plus de 2 500 ans (vers le XIIème siècle de notre ère) pour avoir des civilisations de bâtisseurs au Pérou qui puissent égaler leur ouvrage... du moins si on s'en tient à l’archéologie officielle.

Tout le problème c'est que la plupart des fouilles sur les sites connus ont été commencé au XIXème siècle, à une époque où il n'y avait aucune méthode de datation des sites et où les méthodes mêmes des archéologues sont regardés avec horreur par leurs confrères modernes. Caral a eu la chance d'être découverte à la toute fin du XXème siècle, et d'être fouillée par des professionnels bien formés et appuyés par des laboratoires modernes. On a trouvé des squelettes humains (dont celui d'un nouveau né) et des filets de pèche en fibres végétales qui ont été datés avec précision. C'est à dire que la découverte de Caral, la date de son édification comme sa disparition (du fait de l’assèchement de la vallée) ne peut être contestée.

Le problème, c'est qu'essayer d'insérer Caral dans la chronologie classique (qui je le rappelle est une version à peine amendée de celle des archéologues du XIXème siècle... vu comme de parfaits amateurs par leurs collègues modernes) ne fait que souligner son caractère d'énigme. Comment une civilisation aussi avancée à-t-elle pu cohabiter pendant des millénaires avec des civilisations nettement plus primitive sans qu'il se produise de phénomène d'émulation.
C'est d'autant plus absurde que Caral était un centre religieux et commercial. Ils échangeaient du poisson péchés dans l'océan Pacifique contre des fruits de rocco venus de la forêt tropicale de l'autre côté des Andes. Le rocco sert à la fabrication d'une drogue utilisée par les prêtres de Caral pour initier des transes chamaniques.
Cette ville fut donc un carrefour où se croisaient pèlerins: pécheurs, marchands... comment pouvait-elle se trouver à l’écart et ne pas influencer le développement de la région? Pourtant, cette conclusion absurde est celle des archéologues et des historiens... parce que surtout, il ne faut pas toucher au consensus.

Mais la datation des monuments et des sites d'Amérique Latine pose d'énorme problèmes. Primo: contrairement à l'Ancien Monde, il n'y a aucune chronique fiable. Soit les gens n'écrivaient pas soit les chroniques n'ont pour but que de glorifier les dynasties en place (voir mon article : "les Toltèques n'existent pas"). Deuzio: pour les adeptes des mystères et les fans des théories étranges (Mû, l'Atlantide et les extraterrestres) la région est un véritable délice. On a une foule de monuments incroyables. Des forteresses construites avec des blocs de roc de 100 tonnes assemblées au millimètre près.situées en haut de falaises .. à des centaines de kilomètres de toute habitation. Je sais que vous lisez souvent des théories très étranges dans mes écrits... pourtant, je suis un individu rationnel et réaliste. Seulement, parce que je suis rationnel, je ne peux accepter les théories officielles... car elles ne tiennent pas compte de la réalité.

Tiahuanaco, sur le lac Titicaca, est le site le plus connu. Construite à 4000 mètre d'altitude par une civilisation ignorant la roue et le fer, les bêtes de traits et dans une région très peu peuplée, elle est faite de matériaux variés comme du tuf volcanique, calcaire, basalte (une roche très dure), gré rouge, andésite. Les blocs font entre 100 et 500 tonnes. Ces matériaux proviennent de carrières situées entre 30 et 70 km...
Je veux dire il faudrait un découpage des blocs par des machines de découpe commandées par ordinateur pour arriver à une telle précision. Pour transporter des blocs de ce genre sur des dizaines de kilomètres, il faudrait des routes larges et planes, et des engins comme ceux que l'on utilise dans les chantiers.

Alors oui, on ne trouve aucune trace de tout cela... donc oui, les bâtisseurs de Tiahunacco n'ont rien utilisé d'équivalent. Donc, je ne prétends aucunement que les constructeurs ont utilisé ça ou un équivalent.

Mais ce n'est pas possible, c'est impossible... que tout ça ait été construi et assemblé avec des foules humaines de 20 000 à 75 000 hommes (comme le prétendent les archéologues) car Tiahuanaco n'est pas une ville, la région n'était pas habitée. Et même si elle l'était, il est tout aussi impossible que des cordes de chanvre et des rouleaux de bois aient servi à déplacer des blocs de 100 tonnes sur 30 km. Il n'y a même pas de routes assez large et assez plane pour qu'ils puissent circuler. On est en montagne ! Et on veut nous faire croire que les créateurs de Tiahunaco ont assemblé avec une précision de l'ordre du millimètre un véritable puzzle tri-dimensionnel de blocs irréguliers ayant en moyenne huit faces... des blocs de plusieurs tonnes ouvent hissés à plus de sept mètres de hauteur. Des blocs qu'ils ont taillé très précisément avec... des ciseaux en cuivre et des percuteurs en pierre... selon l'archéologie officielle. Mais, même avec un ordinateur et des robots guidés par laser... ce serait un exploit!

Si on admet la théorie officielle... mais bon Dieu, il faut que l'on éradique l'espèce humaine actuelle et que l'on relance la fabrication des constructeurs... bon Dieu on est tellement stupides, maladroits, et faibles... comment pourrait-on rivaliser avec de tels surhommes ?

Parce que l'on ne parle pas d'un temple isolé, mais d'un immense complexe de temples couvrant 450 hectares et dont le plus haut atteint 18 mètres!

Et encore, je n'ai même pas encore parlé du point qui me rend véritablement fou. Les archéologues disent que le site aurait 4000 ans et que leur civilisation couvrirait 27 siècles.

Extraordinaire, pourtant, c'est faux!
Un des temples de Tiahunaco est une arène carrée entourée de gradins avec aux quatre angles des piliers; ces piliers sont alignés sur le mouvement des étoiles, ils sont sensés indiquer les solstices et les équinoxes... sauf que ça ne marche pas. Ils sont légèrement mal placés. Explication des archéologues... les constructeurs se sont plantés. Ouf, pas de problème, la chronologie est sauve. Oui, les constructeurs capables d'assembler un puzzle de millions de blos de plusieurs tonnes à huit faces irrégulières peut être assez bête pour ne pas vérifier leurs calculs théoriques avec une maquette grandeur nature. Ouais... ce sont de tels cons.

Maintenant, comme vous le savez sans doute. la Terre n'est pas immobile dans l'espace et donc la position du soleil change dans le ciel. C'est ce que l'on appelle la précession des équinoxes.
Admettons un instant que les constructeurs aient fait une maquette grandeur nature avant de se lancer dans la construction du tempse et donc construit leur horloge astronique sans erreur. Quand donc les piliers auraient été alignés avec les équinoxes?
En - 8000 !

C'est à dire que 8000 ans avant l'ère commune, un peuple avait des connaissances d'architecture extraordinaire et utilisaient une écriture.
Cela bouleversait tout ce que l'on sait sur l'histoire de l'humanité... donc, les constructeurs so des cosn incapables de situer correctement le soleil. Ouf, la sainte chronologie si rasurante pour nos petites certitudes est sauve.

Je n'ai fait qu'aligner des faits, il n'y aucune spéculation.

Maintenant, moi je ne prétends pas avoir de réponse. Je ne fais que montrer du doigt les aberrations des théories actuelles. S'il y a une explication rationnelle, je la veux connaître.

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
Anaxagore
Anaxagore

Messages : 1632
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Les bâtisseurs de l'ancien monde Empty Re: Les bâtisseurs de l'ancien monde

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum