1177 avant Jc... Et si la civilisation ne s'effondrait pas ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

1177 avant Jc... Et si la civilisation ne s'effondrait pas ?

Message par Anaxagore le Jeu 5 Nov - 21:34

1177 av. J.C. est une date cruciale de l'histoire de l'humanité. C'est la fin de l'âge du bronze...  et le début cataclysmique de l'âge du fer.
Cette année là, la Méditerranée vit une crise économique monstrueuse, suivie (précédées ?) par de mauvaises récoltes, des tremblements de terre, plusieurs rois sont défaits dans les guerres sanglantes de l'époque. Bref la Méditerranée tremble sur ses bases... et... soudain... mystère... des villes sont abandonnées parfois après un incendie. On a longtemps cru qu'il y a eu une guerre, on en est moins certain à présent.

Les inscriptions retrouvées dans des dépôts de tablettes à Ougarit, les archives d'El-Armarna, les inscriptions du temple de Medinet Habou (en particulier la victoire de Ramsès III sur les "Peuples de la mer") racontent une époque de troubles... mais rien de différents de ce qui a précédé. Toutefois, il y a un malaise de la société... Certains archéologues pensent que les incendies répertoriés dans certaines villes ne sont pas naturels et ne sont pas non plus le fait d'envahisseurs... en effet, le plus souvent le quartier des temples et des palais et touché mais le reste des villes. Il pourrait s'agir du résultat de révoltes. En croisant cette donnée avec les lettres et les messages diplomatiques retrouvés dans les ruines on découvre une... crise économique majeure, en partie provoquée par un changement climatique.
On l'oublie souvent, mais à l'époque de Sumer et d'Akhad, et même au début de l'empire Babylonien, l'Irak actuelle était... verte ! Mais au XIIème siècle avant notre ère, le climat non seulement s'assèche, mais en plus la température baisse. les lettres des souverains deviennent pressantes on réclame du blé pour nourrir le peuple et de l'or pour financer. La crise est là !

les résultats seront effrayants. Les grandes civilisation de l'époque seront balayées. En Anatolie, l'empire Hittite disparaît, en Mésopotamie, Babylone est conquise... mais survivra. Chypre est ravagé... Pylos, Mycène et Titrynthe sont aussi ravagées. Mycène se remettra mais ne sera plus jamais une grande puissance... Troie... et bien tout le monde le sait , non ? Troie a été prise et détruite. Dans ces régions, l'écriture disparaître pendant 400 ans ! l'évolution de l'humanité tout entière à pris un sacré coup à cette époque.

Seule l'Egypte réussit à survivre, sauvé du chaos par Ramses III qui arrête une horde d'envahisseurs. Mais le pays est quand même en proie a des troubles profonds. La première grève de l'histoire est déclenchée par la hausse du prix du blé... qui quadruple presque ! Ramses III ne pourra faire que peu de chose. Il sera assassiné... l'autopsie de sa momie révèle qui a eu la gorge tranchée ! Exécuté par son propre fils ! La dynastie ne s'en remettra pas... L'époque dite "Nouvel empire" s'achève. Pendant plusieurs siècles les pharaons d'Egypte ne laisseront guère de trace ni de souvenir.

Mais... était-ce la seule course possible de l'histoire ?
Bien sûr, à moins de vouloir créer une uchronie type Alien Space Bat... où des extraterrestres/anges/divinités/chtoniens/ go'auld empêchent le changement du climat, il faut faire avec la situation.

- > changement climatique
- > famine

Bon nombres de civilisations, avant et après ont été soumises à des problèmes de ce genre et y ont fait face. Pourquoi cette fois là cela a été différent ?
La réponse est donnée par le sujet des lettres sur tablettes d'argile trouvées un peu partout... elles traitent de commerce. Toutes les civilisations de l'est de la Méditerranée sont "interconnectées" l'or d'Egypte, le bronze de Chypre, le bois du Liban, les aromates d'Arabie, s'échangent et  sont vulnérables au tarissement. Lorsque des troubles éclatent un peu partout et de manière répétée, le système se grippe !

En fait, il aurait fallu une réforme économique pour éviter la catastrophe. Le problème c'est que le commerce entre état était à l'époque un monopole des princes et que ceux-ci étaient... disons... fermés. Il aurait fallu ouvrir le commerce, le démocratiser, trouver des alternatives,  faire jouer la concurrence. Tant que les problèmes n'ont touché que le peuple les princes n'ont pas changé leur manière de faire. Et puis... et bien c'est là que s'achève les archives de cette époque la couche immédiatement au-dessus est formée de cendre, de tessons de poteries. C'est souvent la dernière... le site n'a plus été peuplé pendant des siècles !

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 940
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1177 avant Jc... Et si la civilisation ne s'effondrait pas ?

Message par LSCatilina le Dim 22 Nov - 0:59

Vu le titre du sujet, je pense que tu as dû tomber sur 1177 avant J.C., le jour où la civilisation s'est effondrée de Eric Cline, qui est l'un des bilans sur l'analyse archéologique et historique de la période, qu'il faut parfois nuancer un peu (l'auteur systématize souvent : encore qu'une lecture structuraliste ne soit pas mauvaise en soi, notes bien, et une influence non-négligable de personnes comme Jared Diamond qui est à l'histoire ce que Michael Bay est au cinéma : un inconditionnel des explosions et des effondrements qui déchirent leur race).

Le gros problème de l'Âge du Bronze Tardif serait, selon l'auteur, le caractère de "tempête parfaite" que ses civilisation connaissent : crises climatiques, militaires, politiques, etc., etc. moins qu'un de ces facteurs entraînant tout (meme Cline ne va pas aussi loin que d'affirmer que l'interconnection du Proche-Orient est responsable de la crise elle-même.)

Notons tout d'abord que la présence d'ethonymes associés aux Peuples de la Mer en Mediterranée Orientale précède la crise généralisée : on voit que Ramsès II avait intégré des Sherden (je penche plus en faveur d'une origine ouest-anatolienne) dans son armée, spécifiquement dans sa guerre contre les Hittites.
Quand aux conflits dans la région, malgré une certaine "mondialisation" palatiale, ils restent nombreux même en temps de prosperité (Hyksos, fin des Eteo-Crétois, Hittites constemment en conflit sur leurs frontières, etc.)

Une possible crise économique généraliséen'aurait pas crée à partir de rien une situation politique et militaire désastreuse, mais essentiellement "révélé" les points d'achoppement.

(Notemment, les luttes des Hittites contre leurs voisins du Nord, peut être bien plus responsables de leur destruction que des peuples balkaniques).

Tout particulièrement la crise économique : ce que tu décris est avant tout une gestionpalatiale, c'est à dire dépendant des facteurs diplomatiques et plus ou moins rituel entre les cours.
Certes, elle est de loin est la plus connue, grâce aux documents que tu cites, et que le commerce international (qui touche des produits "phares" que tu décris, et moins les fournitures basiques, même si il est probable que celles-ci étaient aussi échangées en nombre), en dépendait plus ou moins superficiellement.

On ne peut pas tout à fait écarter l'idée que les relations comme elles existèrent durant le Premier Âge du Fer, c'est à dire des entreprises marchandes "indépendentes" n'existaient pas.
Certes des régions comme la Grèce l'ont senti passer, mais d'autres s'en tirent raisonnablement bien.

Les Assyriens ont évité le gros des problèmes alors que le sud de la Mésopotamie se prend les Elamites de plein fouet, les Phéniciens profitent pas mal de la période alors que les villes syriennes ressemblent à du charbon de bois...

J'ai un peu de mal a être convaincu par une analyse purement économiste de la situation, pour être honnête : je reviens là dessus, mais le monopole palatial est loin d'être évident.
Le commerce accompagne la relation de cour, mais celles-ci sont surtout des échanges rituels qui introduisent le commerce qui se dévellope sur cette base de don/contre-don pour arriver à autre chose.

Bon cela dit...Nous avons une crise proprement catastrophique dans ses effets. Que se passe t'il avec un PdD économique?
Disons que, le pourquoi étant mis de côté pour le moment,l'économie palatiale ne bénéficie pas des relations dynasties et politiquesn et chacun se garde une part plus importante de sa production (le gain serait probablement minime, mais admettons)

En gros des économies anciennes bien plus isolées : cela implique l'absence de vassalitées claires, à l'exception de celles provoquées par l'utilisation de garnison ou l'emploi de la force, et vu les tensions de l'époque on pourrait arriver à une crise arrivant plus tôt et aggravée par les changements climatiques.

Il y a tout de même très peu de chances que cela influe beaucoup sur l'ensemble : des régions comme la Mésopotamie et l'Egypte dépendent beaucoup trop d'un certain équilibre écologique pour qu'il n'y aie pas d'effet notable sur la production agricole.

Et étant donné que nous avons identifié là les deux principaux exportateurs de grain dans la région...

J'aurais tendence à penser que les dégâts structurels seraient pires, mais que ce qui resterait pourrait redemarrer sur des bases plus saines, façon Assyrie.

LSCatilina

Messages : 30
Date d'inscription : 15/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum