Forum des Uchronies Francophones
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
ASOS : -15% sur tout avec le code ASOSNEWSUMMER
Voir le deal

Un étrange voyage (Nouvelle de science-fiction)

Aller en bas

Un étrange voyage (Nouvelle de science-fiction) Empty Un étrange voyage (Nouvelle de science-fiction)

Message par Emile Ollivier le Mer 1 Avr - 23:14

Pour changer, une petite nouvelle de science-fiction.

Bonne lecture


Un étrange voyage


La faillite du voyagiste Thomas Cook le 23 septembre 2019 fut perçu comme un coup de tonnerre par les PDG des groupes concurrents qui se réunirent secrètement à New York à la fin de cette année afin de trouver une solution, et de nouvelles perspectives économiques ,alors que les clients potentielles se tournaient de plus en plus vers les réservations en ligne, gage d’économie à défaut de qualité le plus souvent pour eux.

Cela demanda des milliards de dollars, près de 15 ans de recherches, mais on était désormais tout près du but.

Les voyages dans l’espace, désormais à la portée d’un nombre chaque année plus important de personnes, seraient bientôt passés de mode et sans intérêts à côté de ce qu’allait leur proposer l’alliance des grands voyagistes !

C’est du moins ce qu’espéraient les financiers au bord de la ruine...

Pourtant, Mao Kohido était inquiet.

Les résultats des recherches avaient été si ce n’est truqué, du moins certains ratés avaient été omis.

Et le premier voyage avait déjà été réglé et programmé !

Kohido, soucieux de limiter les risques d’échecs, voire de catastrophe, avait décidé de participer lui-même au premier voyage.

La vie du client et, surtout, son honneur et sa fierté, étaient en jeu.

Il ne devait pas perdre la face, il est Japonais…

Date symbolique, le voyage était prévu le lendemain, 4 juin 2034, vers une destination en lien avec le choix de la date du départ.

Il faut dire que le riche milliardaire, qui avait commandé le voyage inaugural, était un passionné de tout ce qui avait trait au domaine militaire.

« Et un nostalgique du Japon autoritaire » pensa avec un goût amer Kohido.

En effet, le riche homme d’affaires, qui allait effectuer ce qui était sûrement son plus beau et sans doute son dernier voyage, au vu de son très grand âge, était proche des milieux nationalistes de l’archipel nippon.

Des soupçons de financements occultes de mouvements anti-démocratiques planaient d’ailleurs sur Yamada, le milliardaire en question.

Bien qu’il n’avait que peu d’empathie pour lui, Mao Kohido ne pouvait se permettre qu’il ne lui arrive quelque chose.

Heureusement, l’intégralité des derniers tests furent au final, des réussites.

Les ballons de basket revenaient exactement où et, surtout, quand il l’avait programmé…

Car en effet, le lendemain, le Monde découvrirait que le voyage temporel avait été crée et que Yamada, ainsi que Kohito, avaient été les premiers humains à voyager dans le temps !

Et ce, à bord d’un sous-marin léger et totalement indétectable et ce, même pour les appareils de pointe de la destination voulue. À condition de rester en plongée bien sûr.

La destination ? Le 4 juin 1942, à proximité de l’île Midway.

« Pourquoi ce nationaliste s’intéresse-t-il à cet échec ? Pearl Harbor eut été plus approprié... »

Puis il se dit qu’assister à Pearl Harbor depuis un sous-marin, c’eut été raté l’essentiel de la beauté du spectacle…

Mais savoir pourquoi il avait choisi cette bataille en particulier n’était que le cadet de ses soucis.

Il y avait en effet, le « paradoxe du grand père ». Et si en voyageant dans le passé, on détruisait l’avenir ?

Mais le simple fait que les sauts temporels des ballons tests n’eurent en rien influé sur le présent, rassura partiellement le scientifique.

Mais là, on allait transport des humains et un petit sous-marin...

Le vaisseau scientifique, le bien nommé H. G. Wells, stoppa à quelques encablures du lieu où était positionné la flotte américaine lors du premier raid japonais.

Yamada ne voulait pas perdre de temps, ce qui était un peu ironique...

Le tout aussi bien nommé Voyageur temporel est alors déposé dans l’eau avec les 3 hommes à son bord.

Il plonge puis disparaît.

Dans tous les sens du terme…

« Kohito-san, veuillez allumer la radio, s’il vous plaît, et nous brancher sur les fréquences de la marine américaine. »

Yamada s’exprimait dans un Japonais si ce n’est pompeux, du moins classique. Le tout avec un ton mielleux qui le rendait encore plus antipathique aux yeux de Mao Kohido.

Comme prévu, l’ H. G. Wells avait de suite disparu des radars après le saut.

Néanmoins, la flotte américaine ne l’avait pas remplacé, ce qui était inquiétant.

Une erreur avait été commise. Peut être avait-ils été transportés soit au mauvais endroit, ou pire, à une mauvaise époque !

« Ou sur une autre planète... » pensa furtivement le scientifique.

Mais déjà, la radio avait commencé à parler.

Et les 2 hommes blêmirent...

Les Américains annonçaient avoir mis au tapis 3 portes-avions japonais en un raid : Le Kaga, le Soryu et l’Akagi !

Or, comme les 3 hommes le savaient, seul le Soryu avait été détruit à ce moment du combat. En effet, après vérifications, on était bel et bien au bon endroit et à l’heure programmée...

Pourtant, la flotte américaine ne faisait que poindre à l’horizon, elle était à plusieurs dizaines de kilomètres de là où elle devait être. Nouveau choc après ces étranges propos de la radio militaire américaine.

Mais Yamada n’avait plus grand-chose à faire du combat pour lequel il avait déboursé des millions. D’ailleurs, il avait compris que ça n’était pas LEUR Midway qui se déroulait autour d’eux. Il demanda froidement à Mao, signe d’une grande colère, où donc il les avait conduit, tandis que les Américains annonçaient des attaques sur le Yorktown auquel il résistait désespérément (Alors que comme ils le savaient, l’Enterprise et le Yorktown avaient été coulés à ce moment).

Mais le jeune scientifique ne le savait pas lui même.

Tandis que cette étrange version de Midway se déroulait au loin, la seule solution était de faire demi-tour.

Les 2 hommes le savaient, ils n’avaient pas que voyager dans le temps…

L’H. G. Wells réapparu exactement là où il était « deux heures » auparavant. Dans les faits, il avait fait revenir le Voyageur temporel 2 heures après son départ, pour ne pas que les voyageurs ne vieillissent de 2 heures dans le présent.

Il suivait encore la procédure, par automatisme.

Mais il avait échoué, sa carrière était finie...

Tandis que Yamada se réfugia dans sa cabine, ivre de rage et l’exprimant par des menaces, Mao préféra aller au mess.

Le livre sur la bataille était toujours à sa place, ouvert à la même page.

Mao Kohito le referma tristement puis failli attraper une syncope en voyant la couverture.

Le titre et la couverture du livre avaient changés.

« La bataille de Midway : Récit d’un triomphe japonais. »

Il comprit qu’ils avaient effectués un voyage sans retour.
Emile Ollivier
Emile Ollivier

Messages : 1712
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum