La guerre nucléaire indo-pakistanaise de 2002

Aller en bas

La guerre nucléaire indo-pakistanaise de 2002 Empty La guerre nucléaire indo-pakistanaise de 2002

Message par Thomas le Dim 14 Avr - 23:31

Nous sommes en juin 2002. Depuis décembre 2001, un conflit militaire fait rage entre l’Inde et le Pakistan. La guerre n’est pas officiellement déclarée, mais elle n’est pas loin. Des accrochages ont lieu quotidienne au Cachemire et aussi tout au long de la frontière. L’Inde mobilise 700 000 hommes, le Pakistan 450 000.
Tout a commencé le matin du 13 décembre 2001 quand un groupe armé de cinq hommes a attaqué le parlement indien en profitant d’une brèche dans le cordon de sécurité au niveau de la porte 12. Les assaillants sont parvenus à tuer sept personnes avant d’être eux-mêmes abattus. Bien que le Président pakistanais Pervez Musharraf eu condamné l’attaque, le Premier ministre indien Atal Bihari Vajpayee n’était pas dupe et a immédiatement accusé le Pakistan de facilité les infiltrations des groupes armés islamistes.

Depuis, les deux pays s’affrontent et se tiennent prêts à toute éventualité, y compris la pire : la guerre nucléaire. L’Inde a le plus impressionnant arsenal avec 140 têtes nucléaires et une dizaine de bombes à neutron, mais assure que l’usage de l’arme nucléaire ce serait être que défensif. Le Pakistan dispose de 140 têtes nucléaires également, mais n’a pas de bombe à neutron. La grande faiblesse de l’arsenal pakistanais est les moyens de lancement. En effet, la République islamique ne dispose pas de missiles balistiques et seuls ses avions d’attaque Shenyang A-5C sont capables des larguer des bombes nucléaires. Pour cette raison, les escadrons No. 16 blacks Panthers et No. 26 black Spiders sont en état d’alerte permanente. L’Inde quant à elle dispose du modeste missile Prithvi d’une portée de 150 km alors que le déploiement par moyen aérien est assuré par des Mirages 2000H.

En cette nuit du 6 juin, un évènement imprévu s’est précipité les évènements. Une explosion atmosphérique illumine le ciel au-dessus du Cachemire. Les deux belligérants pensent alors un tir de démonstration de leur adversaire. Se pensant attaqués, les deux pays décident de riposter.
Personne n’a rien vu venir, même les grandes puissances n’ont pas détecté de lancement. C’est normal puisqu’il n’y en a pas eu. Cette explosion de 15 kilotonnes dans la haute atmosphère n’a rien de nucléaire est n’est même pas le fait de l’Homme. C’est seulement un petit astéroïde, non détecté, qui s’est désintégré, déclenchant une explosion équivalente à celle d’une petite bombe nucléaire.

Les premiers à se lancer son les Pakistanais avec leur Shenyang A-5C, mais Mirage indien décolle quelques minutes plus tard après. Les Prithvi sont en train d’être dispersés pour rester en capacité de seconde frappe. Sur les 18 attaquants pakistanais, seulement 5 parviennent à délivrer leurs charges nucléaires. Les cibles touchées sont la base navale d’Okha et les bases ariennes de Srinagar, Halwara et Bhuj ainsi que le commandement aérien de Ghandinagar. Pour cette dernière cible, bien que les installations de surface soient détruites, les survivants sont nombreux, car les installations vitales sont profondément enterrées. L’attaque indienne connait une meilleure réussite grâce des avions plus performants et mieux escortés. Malheureusement toutes les cibles militaires importantes sont à côté de grands centres urbains notamment dans la vallée de l’Indus. Ainsi 16 bombes nucléaires touchent la base navale de Karachi et la base aérienne voisine de Masroor, ainsi que les bases aériennes de Lahore, Chander, Islamambad, Chaklala, Kamra ainsi que les formations militaires aux abords du Cachemire.

Le monde s’éveille à la vue des flashs d’information relatant les évènements alors que les chancelleries des grandes puissances appellent à cesser immédiatement les hostilités, mais la situation continue de se détériorer. Au Cachemire, 3 nouvelles bombes nucléaires pakistanaises détonnent en début de matinée et au même moment à travers l’Inde les cellules terroristes dormantes s’activent et pas moins de 17 attenants suicides ont lieu avant 10 h du matin. Cela déclenche des représailles au sein de la population ou les hindous s’attaquent en masse aux musulmans face à une police débordée et incapable de maintenir la loi martiale. Pour tenter de décapiter les cellules terroristes supposément, commander par l’ISI, Islamabad est immédiatement ciblé et 3 bombes nucléaires détonnent autour du quartier d’Aabpara et deux autres dans le quartier abritant le QG des forces aériennes pakistanaises. Dans le Punjab 4 autres bombes détonnent sur Rawalpindi et Chaklala pour détruire les deux principaux QG de l’armée.

Sur le plan des combats conventionnels, les Pakistanais n’ont pas bougé, mais les Indiens s’apprêtent à entrer en masse au Punjab pour attaquer Lahore et au Sindh depuis le désert de Thar.

La réplique pakistanaise ne se fait pas attendre puisque les forces aériennes mobilisent tous leurs moyens avec un seul bus : détruire New Delhi. Entre 11 h 5 et 11 h 5, 55 têtes nucléaires détonnent sur l’axe du Pendjab, de l’Haryana et la Capitale indienne qui à elle seule est touchée par 11 bombes. Les Indiens ne sont pas en reste, car dès que l’attaque est détectée ils déclenchent leurs moyens de seconde frappe que constituent les Prithvi. C’est donc 30 missiles qui sont tirés en direction des grandes villes pakistanaises dont l’armée ne dispose d’aucun moyen d’interception. Dans le même temps, l’armée de l’aire indienne faite décollée tous les appareillent encore en état pour bombarder toutes positions et bases pakistanaises connues que ce soit avec des bombes nucléaires ou conventionnelles.
Les rares directs filmés depuis l’Inde sont interrompus par les explosions nucléaires touchant New Delhi et malmenant les infrastructures de communications. Alors que le monde ne dispose plus d’aucune information sur la situation, les grandes puissances utilisent les moyens satellites pour suivre les évènements. L’armée indienne entre au Pakistan ou elle est accueillie par une population hostile. Les soldats indiens ne se font pas prier pour riposter par un tir nourri au moindre jet de pierres. Au Pakistan, les hindous qui n’ont pas été tués par les bombardements nucléaires sont ciblés par les civiles, miliciens et militaires dont le pays vient d’être anéanti. En Inde, les forces de l’ordre ont bien du mal à s’interposer – quand elles en ont envie — et des milliers de musulmans meurent massacrés dans des pogroms ou dans des incendies visant leurs quartiers.

Le 8 juin, le plus haut gradé encore en vie de l’autorité de commandement national pakistanais, l’Amiral Abdul Aziz Mirza demande l’arrêt des hostilités via l’Iran et souhaite capituler à la seule condition que les troupes indiennes se retirent pour mettre fin au massacre. En Inde, le Premier ministre Atal Bihari Vajpayee qui a survécu au bombardement nucléaire de New Delhi exige en échange, la destruction des toutes les armes de destruction massive de l’arsenal pakistanais et la neutralisation de ses moyens offensifs. Le 10 juin l’Amiral Mirza donne son accord, depuis Téhéran où il a trouvé refuge tout comme déjà 12 millions de Pakistanais. Le 11 juin les forces indiennes regagnent leurs frontières.

Alors que 10 millions de personnes ont été tuées entre le 6 et le 7 juin dans les échanges nucléaires, 7 millions de personnes sont en train de mourir de leurs blessures ou d’irradiation dans des zones totalement ravagées ou aucun secours n’est disponible. De plus les violences communautaires se poursuivent. Surtout au Pakistan qui plonge dans l’anarchie et la guerre civile alors que les leaders pakistanais et indiens doivent encore négocier et signer un armistice et un traité de paix.
En attendant, la seule certitude c’est que les dizaines de millions de réfugiés pakistanais qui se déversent sur l’Iran et l’Afghanistan vont certainement déclencher de nouvelles tensions dans les mois et années à venir. Alors que le Pakistan va mettre des années à se relever, l’Inde durement touchée est toujours debout. Dans les pays musulmans les plus extrémistes, des manifestations anti-indiennes se multiplient et sont de plus en plus violentes. Dans certaines monarchies du golfe ou travailleur Pakistanais et Indiens se côtoient, l’armée est contrainte d’imposer la loi martiale pour contenir les violences. Évidemment la communauté internationale se mobilise déjà pour venir aider les populations civiles. Déjà des avions américains, chinois et russes larguent des colis d’aide médicale et alimentaire alors que les zones rurales du Pakistan se transforment en camps de réfugiés géants.

Ce n’est que le 7 septembre que les porte-paroles des US Air force et de la NASA annonceront avec une certitude absolue que l’explosion atmosphérique du 6 juin est due à la désintégration d’un petit astéroïde. Malheureusement, entre-temps le Pakistan a été touché par 84 explosions nucléaires et l’Inde par 62. Au 7 septembre la guerre et les massacres ont déjà fait au moins 21 millions de morts.

Note : ce sujet n’est pas ASB, car le 6 juin un astéroïde a bien détonné dans l’atmosphère terrestre, mais par chance ce fut au-dessus de la méditerranée. Les grandes puissances se sont alors estimées soulagées que l’explosion n’ait pas eu lieu quelques minutes plus tôt ou plus tard.
Toutes aides sont bienvenues pour enrichir ou étendre cette histoire. Il s’agit d’un premier jet d’une idée que j’ai dans le courant de la semaine.


Dernière édition par Thomas le Lun 15 Avr - 17:34, édité 1 fois

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
Thomas
Thomas
Admin

Messages : 1711
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 34
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

La guerre nucléaire indo-pakistanaise de 2002 Empty Re: La guerre nucléaire indo-pakistanaise de 2002

Message par Emile Ollivier le Lun 15 Avr - 11:18

Terrifiant !
Emile Ollivier
Emile Ollivier

Messages : 1159
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La guerre nucléaire indo-pakistanaise de 2002 Empty Re: La guerre nucléaire indo-pakistanaise de 2002

Message par Anaxagore le Lun 15 Avr - 13:00

Le Mahabharata... édition de 2002 !

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
Anaxagore
Anaxagore

Messages : 1336
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La guerre nucléaire indo-pakistanaise de 2002 Empty Re: La guerre nucléaire indo-pakistanaise de 2002

Message par Emile Ollivier le Lun 15 Avr - 13:16

J'avoue que j'y ai pensé, Anaxagore Wink
Emile Ollivier
Emile Ollivier

Messages : 1159
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La guerre nucléaire indo-pakistanaise de 2002 Empty Re: La guerre nucléaire indo-pakistanaise de 2002

Message par Thomas le Lun 15 Avr - 17:26

Very Happy

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
Thomas
Thomas
Admin

Messages : 1711
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 34
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

La guerre nucléaire indo-pakistanaise de 2002 Empty Re: La guerre nucléaire indo-pakistanaise de 2002

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum