Stargate en France

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Stargate en France

Message par Zarbi le Ven 30 Oct - 2:05

Chapitre 1 - Archéologues

Site des fouilles archéologiques de Gizeh (Egypte), 1888


M. Julien Prospero du Louvre dirige une nouvelle mission de recherche sur le site de Gizeh, à l’ombre des grandes pyramides, dans un nouveau secteur de recherche sur des ruines datant de l’ancien Empire. L’un des objectifs de ses fouilles est de mieux comprendre comment l’Egypte a été créée à partir des différentes cités états et pourquoi l’Egypte s’est unifié de la 1ere Cataracte du Nil à la Méditerranée, alors que la Mésopotamie est restée fragmentée.

Les premières découvertes sont faibles : quelques restes de céramiques plutôt grossières, d’outils de terrassement et des débris de tablettes incompréhensibles. Les fellahs continuent à creuser et trouvent subitement du métal, et peut-être beaucoup de métal. Ils rangent pelles et pioches et les archéologues arrivent avec leurs outils : petite pelle, balayette, pinceau et autres outils de nettoyage.

Peu à peu, ils dégagent un grand anneau de métal. Les archéologues n’arrivent pas à déterminer quel est ce métal. C’est un anneau de métal. Il a la forme d'un grand anneau extérieur de 6,7 m de diamètre et qui a l’air de peser très lourd, dans lequel est imbriqué un second anneau, qui semble bouger et sur lequel sont gravés 39 symboles. Ils ressemblent à des hiéroglyphes égyptiens sans en être ; Prospero est en presque sûr. Il se dit que plus tard, des égyptologues plus confirmés vérifieront et découvriront peut-être que cela correspond à un dialecte oublié de l’Egyptien ou alors à une toute autre langue. Les ruines près desquels on l’a trouvé date du début de l’ancien Empire et serait contemporaine des grandes pyramides du plateau de Gizeh.


Sous l‘anneau, les archéologues trouvent une grosse dalle en pierre cassée en plusieurs morceaux, voire pulvérisée à certains endroits. Reconstituer la dalle va leur prendre plusieurs semaines. Prospero se demande si cela est possible. Cela parle d’un faux dieu Ra et d’une porte des étoiles.

Prospero examine le terrain d’où on vient de dégager l’anneau de métal. Intrigué, il se penche et fait le tour doucement. Il se rend compte qu’on a enterré volontairement l’anneau sous plusieurs mètres de terre et de pierre. Sans l’érosion, il ne l’aurait pas trouvé. Cet anneau a une étrange histoire qu’il va devoir découvrir. Cela va être la porte des honneurs et de la gloire s’il arrive à donner une bonne explication à tout cela.


Site des fouilles archéologiques de Gizeh, quelques jours plus tard

Gaston Maspero, directeur des services des Antiquités Égyptiennes et conservateur du musée d’Égyptologie de Bulaq est venu voir la grande découverte. Elle est splendide. Même lui, il ne comprend pas les hiéroglyphes sur l’anneau. Pour lui c’est probablement une version très ancienne des hiéroglyphes réservés pour certaines circonstances spéciales. Il se demande même s’il ne s’agit pas de l’origine des hiéroglyphes.
Prospero lui demande s’il peut envoyer l’anneau au musée du Louvre. Il a reçu un télégramme disant que le Louvre était intéressé par cette pièce unique. De plus, comme ni lui, ni ses aides ne sont arrivés à déterminer quel est le métal de l’anneau, ni sa composition ; il faut pouvoir accéder aux meilleurs laboratoires disponibles. Ils sont à Paris au Louvre et dans les universités parisiennes. Il n’y a rien de comparable dans le royaume d’Égypte.
Gaston Maspero lui répond qu’il ne s’oppose pas à l’envoi de l’anneau à Paris au Louvre. Il ne le prend pas pour son musée d’Égyptologie de Bulaq.
A partir de la dalle, la traduction indique que c’était le symbole du faux Dieu Râ et qu’il était enterré pour être oublié à jamais et pour qu’il ne puisse jamais revenir.

Les recherches se poursuivent autour de l’anneau, mais peu d’autres artefacts intéressants sont découverts.

Cela prend presque un mois pour relever l’anneau. Il pèse près de 32 tonnes et il est magnifique. On découvre alors que l’anneau intérieur peut bouger et qu’il est rotatif. L’anneau intérieur peut tourner mettant les symboles dans différentes positions. Mais on ne sait toujours pas plus sur l’anneau.

La suite de la traduction de la dalle parle d’une porte des Dieux ou des étoiles. Prospero se demande si cela ne correspond pas à différentes positions sur l’anneau intérieur face aux chevrons. Mais il n’y a rien sur les cérémonies ou les invocations qui devaient les accompagner.


Deux mois plus tard, l’anneau avec la dalle et d’autres découvertes sont envoyées à Alexandrie puis chargée sur un cargo. A Marseille, ils sont déchargés et mis dans le train pour Paris.

En 1889, le grand anneau (anneau égyptien ou anneau de Prospero) fut une des grandes attractions de l’Exposition Universelle de Paris de 1889 avec la Tour Eiffel. Une des images symboles de l’exposition est le photomontage de cet anneau entre les pieds de la Tour Eiffel.

Zarbi

Messages : 30
Date d'inscription : 28/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stargate en France

Message par Thomas le Ven 30 Oct - 8:47

Même s'il y a quelques répétition maladroite, je suis intrigués.

Vas tu reprendre la trame de la série en la passant à la sauce français ou fait tu quelque chose de totalement différent?
Est-e que toute la trame se déroule fin du 19ème début du 20ème, ou va tu nous ellipser jusque dans les années 90/2000?

En tous cas je fait partie de ceux dont l’adolescence à été marqué par le film et la série Stargate.

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
avatar
Thomas
Admin

Messages : 1266
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 32
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stargate en France

Message par Jolou le Ven 30 Oct - 11:00

Ah Stargate ! Je suis un grand fan de la série (J'ai passé des journée a regarder des épisodes !)alors un programme Portes des Etoiles c'est intéressant (Il y'a une version Britannique très réussi sur AH.com et une version napoléonienne malheureusement abandonné.)
avatar
Jolou

Messages : 647
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 20
Localisation : Proche de Montpellier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stargate en France

Message par Zarbi le Ven 30 Oct - 12:52

Pour l'instant, l'histoire est loin d'être finie d'être écrite.

Jusque dans les années 90, la porte des étoiles est la merveille avec la Joconde du Louvre.

Je n'en dis pas plus pour l'instant.

Je connais les 2 histoires citées par Jolou. Il y a aussi une histoire où les Français l'activent dans les années 30. Elle est aussi sur AH.com

Zarbi

Messages : 30
Date d'inscription : 28/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stargate en France

Message par Maraud le Lun 2 Nov - 19:49

Mackayyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy drunken

Maraud

Messages : 558
Date d'inscription : 01/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stargate en France

Message par Beedok le Lun 9 Nov - 17:29

C'est interessant. alien
avatar
Beedok

Messages : 9
Date d'inscription : 19/10/2015
Localisation : Canada

Voir le profil de l'utilisateur http://beedok.deviantart.com/

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 2 - Le DHD

Message par Zarbi le Jeu 12 Nov - 13:24

Chapitre 2 – Le DHD



Musée du Louvre, Paris, France, Début du XXe siècle

La Porte des étoiles est appelée le grand anneau égyptien ou parfois l’anneau de Prospero. C’est une des grandes œuvres d’art du Musée du Louvre. On vient du monde entier pour le voir en même temps que la Joconde de Léonard de Vinci, la Vénus de Milo et bien d’autres.

Une légende se répand rapidement disant que l’anneau était d’origine atlante et qu’il est une porte vers ailleurs : planètes, étoiles, dimensions parallèles, passé voire même vers l’Enfer ou le Paradis. Beaucoup de cercles ésotériques s’y intéressent ainsi qu’à la grande dalle très abîmée qu’on avait trouvé avec et qui n’est pas exposé au Louvre. Mais officiellement, l’anneau est égyptien datant du début de l’Ancien Empire, de la période des Pyramides. Le grand problème est qu’on n’arrive pas à déterminer de quel métal est fait l’anneau. Il est bien sûr hors de question de l’entamer pour pouvoir analyser le métal.

Les laboratoires français l’ont étudié sous toutes ses coutures. De nombreux savants français et étrangers : métallurgistes, chimistes, archéologues, historiens et autres spécialistes s’y sont intéressés et ne savent pas quel est le métal de l’anneau. Son problème est qu’il faut étudier l’œuvre entière et elle doit rester intacte. C’est une des grandes énigmes de la science et de l’archéologie.

La grande dalle n’est pas visible par le grand public vu son état. Les archéologues la connaissent bien. De nombreuses photographies en ont été faites. Mais les traductions sont incertaines et elles entretiennent beaucoup de controverses virulentes chez les égyptologues de tous pays.

Son découvreur Julien Prospero est devenu conservateur adjoint du Louvre, directeur de la section égyptologie. Il est aussi professeur d’égyptologie à la Sorbonne et à l’Institut des Langues Orientales et finalement au Collège de France. Il mena aussi plusieurs autres expéditions en Égypte principalement sur le site de Gizeh. Il découvrit des artefacts intéressants, mais rien concernant sa grande découverte, l’anneau égyptien.

Après l’Exposition Universelle, l’anneau a été transporté dans un laboratoire de l’Université de Paris qui pouvait l’étudier, on avait obtenu peu de résultats. Mais le Louvre a eu ainsi le temps de se préparer pour l’accueillir.

Quand Paris fut menacé en Août 1914 par l’armée allemande, l’anneau avec de nombreux chefs d’œuvre du Louvre sont évacués vers Toulouse (Note de l’auteur : A la fin du mois d’Aout 1914 avec l’avancée des troupes allemandes, une bonne partie du musée du Louvre fut dans notre réalité, évacuée vers Blois et Toulouse). Il fut exposé brièvement à Toulouse. Il regagne Paris et son musée en 1919.


Gizeh (Égypte) 1936

La Société de Thulé (Thule-Gesellschaft) est un des piliers du régime nazi en Allemagne. C’est une société ésotérique qui croit entre autres que l’anneau égyptien est une porte vers d’autres mondes. Mais son mode d’emploi connu des Egyptiens du temps des Pyramides avait été perdu lors d’une grande révolution ou d’une guerre.

Cette société inspire beaucoup l’Ahnenerbe (ou plus exactement Ahnenerbe Forschungs und Lehrgemeinschaft, qu’on peut traduire par « Société pour la recherche et l'enseignement sur l'héritage ancestral ») qui mène de nombreuses recherches à travers le monde entier à la recherche des anciens Aryens, de l’Hyperborée et autres. Une section de cet organisme s’intéresse à l’Egypte antique pour chercher le secret de l’anneau égyptien ainsi que l’Arche d’Alliance et toutes autres choses intéressantes concernant notamment la construction des pyramides.

En 1936, une équipe d’archéologues allemands dirigés par le professeur Kurt Steiner de l’Université de Heidelberg (et en secret de l’Ahnenerbe) fait des recherches dans un secteur nommé le Dépotoir près des grandes pyramides de Gizeh. Des recherches superficielles au début du XIXe siècle avait montré beaucoup de détritus antiques mêlant toutes les époques. Depuis plus aucune autre recherche n’avait été menée de manière sérieuse dans ce secteur. Mais le professeur Steiner estime que la meilleure façon de découvrir un secret sur la Porte des étoiles est dans ce dépotoir, lieu de rejet probable des fausses croyances liées à l’anneau égyptien.

Au bout de 2 semaines de fouilles où ils découvrent beaucoup de débris archéologiques peu intéressant. La chance leur sourit enfin. C’est le jour de repos hebdomadaire des ouvriers égyptiens et aussi normalement des archéologues allemands qui en profitent pour passer une journée au Caire. Le jeune doctorant Helmut Lieber avait remarqué quelque chose au bord du champ de fouilles. Il profite de son temps libre et il découvre un grand objet de métal. Il appelle les autres archéologues encore présents sur le site pour le dégager et l’enlever.

Après quelques heures de fouille, ils ont dégagé un disque de métal sur un piédestal métallique avec les 39 symboles de l’anneau égyptien sur le cercle. Sa hauteur est de 1,22 m et son diamètre est de 2 m. Le tout pèse 2 tonnes. Ils l’appellent le piédestal égyptien en référence de l’anneau égyptien. Il semble être la pièce manquante de l’anneau qu’avait cherché désespéramment Prospero mort l’année précédente.

L’équipe de l’Ahenerbe cache cette grande découverte. Elle doit rester le plus longtemps secrète, le temps de la rapporter en Allemagne en toute discrétion. Les ouvriers égyptiens ne sont pas au courant. Ils savent juste qu’un objet métallique a été découvert. Ils n’en savent pas plus car c’est les archéologues allemands qui l’ont trouvé, déterré et mis en caisse.

Les autorités archéologiques égyptiennes contrôlées par les Français ne doivent pas être mises au courant (Note de l’auteur : Jusqu’au début des années 1950, le directeur des antiquités égyptiennes qui autorisait et contrôlait toutes les fouilles archéologiques en Egypte était un français, héritier de Mariette Pacha et de Gaston Maspero). Sinon, le piédestal resterait en Egypte ou même partirait au Louvre rejoindre l’anneau. Et cela, il en est hors de question. On leur présentera un objet en métal sans intérêt (Reste des fouilles du début du XIXe siècle).

Pendant le reste des fouilles, les archéologues allemands trouvent aussi le reste de nombreuses tablettes cassées émiettées et formant un immense puzzle dont ils n’étaient pas sur d’avoir toutes les pièces. Leurs traductions allaient prendre des années s’ils pouvaient l’achever.


Aéroport du Caire – quelques semaines plus tard


Maintenant, le gros problème est d’emmener discrètement en Allemagne le piédestal sans que personne ne le sache. La solution maritime est rapidement écartée. On ne veut pas que les douanes égyptiennes notoirement corrompues s’intéressent à une caisse d’origine douteuse à destination de l’Allemagne.

Mais l’Allemagne possède quelques avions gros porteurs et à long rayon d’action. Ils servent surtout à des opérations de prestige. Il suffit qu’un avion arrive à l’Aéroport du Caire en mission diplomatique, amenant quelques diplomates et archéologues pour fêter l’amitié germano-égyptienne. Et avec quelques pots de vin bien distribués, on embarque le piédestal incognito dans l’avion et on le ramène à Berlin pour l’étudier à fond.


Une semaine plus tard, le plan se réalise parfaitement et le piédestal égyptien se retrouve dans les locaux de l’Ahnenerbe à Berlin. L’étude commence et les résultats sont les mêmes que pour l’anneau. Le métal est inconnu et ne correspond à aucun métal connu. Pour en savoir plus, il faudrait le réunir à l’anneau égyptien ou faire une entaille au piédestal pour en prendre un morceau et l’étudier de manière beaucoup plus intense. Donc il faut attendre la victoire sur la France.
Mais pour les savants de l’Ahnenerbe, c’est la clé et le moyen de contrôle de la porte des étoiles. Après la victoire, ils ouvriront la porte aux étoiles et à toutes leurs richesses.



Pour plus de renseignement sur la découverte par les Allemands du DHD voyez : Episode 7, Saison 4 - (Watergate - Eaux troubles) de Stargate SG1



Zarbi

Messages : 30
Date d'inscription : 28/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stargate en France

Message par Thomas le Jeu 12 Nov - 14:05

La Porte des étoiles sera-t-elle un morceau de l'histoire secrète de la Seconde guerre mondiale ? ^^

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
avatar
Thomas
Admin

Messages : 1266
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 32
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stargate en France

Message par Zarbi le Jeu 12 Nov - 14:16

La suite dans les prochains chapitres. Smile

Zarbi

Messages : 30
Date d'inscription : 28/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stargate en France

Message par Beedok le Ven 13 Nov - 1:15

Est-ce quelqu'un a découvert Osiris durant ces expéditions?
avatar
Beedok

Messages : 9
Date d'inscription : 19/10/2015
Localisation : Canada

Voir le profil de l'utilisateur http://beedok.deviantart.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stargate en France

Message par Jolou le Ven 13 Nov - 10:42

Je vois bien une activation de la porte sous De Gaulle, avec la Politique de la Grandeur ça pourrait donner un truc cool !
avatar
Jolou

Messages : 647
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 20
Localisation : Proche de Montpellier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stargate en France

Message par Maraud le Ven 13 Nov - 23:10

La politique de la grandeur?

Maraud

Messages : 558
Date d'inscription : 01/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stargate en France

Message par Zarbi le Lun 16 Nov - 22:20

Merci de me faire penser à Osiris. Je dois pouvoir l'intégrer.

Politique de grandeur de la France, mais c'est à toute époque.

Zarbi

Messages : 30
Date d'inscription : 28/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 2 bis – Marie Curie et la Porte des étoiles

Message par Zarbi le Jeu 26 Nov - 16:40

Chapitre 2 bis – Marie Curie et la Porte des étoiles

 
 
Ce chapitre est un rajout au précédent chapitre. En écrivant le 3e chapitre, je me suis aperçu qu’il y avait un trou dans cette histoire qu’il fallait combler. Donc je vous présente l’histoire de Marie Curie face à la Porte des étoiles.
 
 
Paris, France, Années 1920
 
Entre les 2 guerres mondiales, Marie Curie est la plus grande savante française, renommée pour sa maîtrise de la radioactivité et des rayons X. Elle est la seule personne qui a reçu 2 prix Nobels scientifiques (Elle l’est toujours de nos jours).
 
L’anneau égyptien est une des grandes énigmes de la science. On ne sait pas quel est le métal qui le compose. Pourquoi a-t-il été fait ? Pourquoi a-t-on enterré l’anneau si profondément ? Bien d’autres questions entourent l‘anneau. Marie Curie avec son mari Pierre l’avait vu et admiré au musée de Louvre. Chaque fois qu’elle visite le Louvre, elle n’hésite pas aller l’admirer. Pendant longtemps, les questions sur l’anneau ne l’intéressaient pas car elle estimait ne pas avoir les compétences, ni le temps pour y répondre.
 
Pendant la première guerre mondiale, elle a développé les petites curies, des automobiles avec un appareil radiologique pour les hôpitaux du front. De nombreuses vies de soldats français ont été sauvées ainsi. Les rayons X deviennent ainsi un instrument d’usage courant dans la médecine française.
 
A la fin de la guerre, elle reprend son poste de directrice de l‘institut du Radium pour étudier la radioactivité et ses applications à la médecine (c’est aujourd’hui l’Institut Curie). Mais l’énigme de l’anneau égyptien la titille. On ne peut pas étudier le métal de l’anneau sans l’entamer. Mais les rayons X permettent de voir l’intérieur des objets sans les abîmer. L’une des premières expériences de l’inventeur des rayons X, Rœntgen, avait montré des poids à l’intérieur d’une boite fermée.
 
Mais une machine classique face à l’anneau égyptien ne fait pas le poids et Marie Curie en a parfaitement conscience. Il faut construire une machine spéciale pour cela et cela va coûter cher. Mais elle sait très bien comment réunir de l’argent au nom de la science. Le temps est bien loin de la science pour la beauté de la science. Elle a appris que l’argent est un moteur de la science. Elle sait aussi que si elle dit aussi quelque chose peut être fait, on l’écoute.
 
Elle commence par un article dans le journal de l’institut avec un article au titre « Les rayons X explorent l’anneau égyptien ». Elle y expose comment les Rayons X pourraient explorer l’intérieur de l’anneau sans l’endommager. Ensuite, elle propose de créer une machine à rayons X capable d’étudier l’anneau car les machines à rayons X ne conviendraient pas.
 
Cet article attire l’attention. Il provoque de nombreuses controverses avec les archéologues et les conservateurs de musées. De nombreux physiciens des matériaux et spécialistes des rayonnements interviennent aussi. Après une grande controverse, l’institut Curie obtient les fonds pour construire une machine à rayons X spécial pour étudier l’anneau égyptien.
 
Plutôt que d’amener la machine à l’anneau, on fait le contraire. On déménage l’anneau dans l’Institut pour l’étudier à fond pendant presque un mois. Beaucoup de savants en profitent pour faire d’autres expériences que l’étude par rayons X. C’est la seconde grande étude scientifique de l’anneau.
 
Les résultats finaux sont publiés 2 ans plus tard. On n'apprend pas beaucoup plus sur l’anneau. Les rayons X ne peuvent enter dans le métal de l’anneau. On ne sait toujours pas quel est son métal, mais de nombreuses hypothèses sont définitivement éliminés. Mais on est à peu près sur que ce n’est aucun métal connu sur Terre. La principale hypothèse avancée est que l’anneau aurait été faite à partir d’un ou plus probablement plusieurs météorites tombés dans le désert. Mais l’idée que les Atlantes ou les extra-terrestres auraient fait l’anneau, se répand.
 
Mais cette étude est aussi le point de départ de l’utilisation des rayons X pour l’archéologie. Cela permet d’importantes découvertes. La machine est aussi le pont de départ des rayons X dans l’industrie pour l’étude des matériaux entre autres. Les douanes l’utilisent rapidement pour explorer sans ouvrir. Elle permet ainsi la découverte de nombreux trafics. Tout ceci relance aussi l’étude des rayons X en dehors du domaine médical où il avait prouvé sa pleine utilité. L’article de Mme Curie est ainsi citée dans les articles qui exposent les principes des scanners avant qu’on les fabrique.
 
 
Je ne sais pas trop ce qu’une étude aux rayons X montrait de la porte des étoiles. Si quelqu’un connaît le domaine des études aux rayons X, je le remercie d’avance s’il peut me dire les résultats qu’on pourrait avoir. Je pourrai ainsi améliorer l’écriture de ce chapitre.

Zarbi

Messages : 30
Date d'inscription : 28/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 3 – La Seconde Guerre Mondiale

Message par Zarbi le Ven 11 Déc - 11:04

Chapitre 3 – La Seconde Guerre Mondiale

 
 
France, Fin des années 1930
 
Rapidement, les services secrets français apprennent que les Allemands ont fait une découverte importante concernant l’anneau égyptien. Ils n’arrivent pas à savoir quoi. Rien n’est officiel. Mais une série de traductions faites lors des fouilles de Gizeh se retrouve dans les mains d’un maitre de conférences allemand. Il est amoureux d’une jeune femme juive et les lois de Nuremberg interdisent leur mariage. Il va les donner aux services français qui les transmettent aux égyptologues du Louvre contre l‘asile politique pour lui et sa fiancée, plus un poste dans une université française. Ses traductions sont incomplètes mais des annexes décrivent succinctement le piédestal égyptien et disant que l’anneau égyptien pourrait être une porte d’accès à d’autres mondes contrôlés par le piédestal et précisant qu’il faut prendre l’anneau lors de la victoire sur la France. Le maître de conférence allemand ne l’a pas vu en vrai, ni en photo.
Les égyptologues français ne sont pas convaincus, mais ils sont d’accord sur le fait que les Allemands ont fait une découverte importante. Ils demandent aux services secrets de surveiller ce la d coin de l’œil. Mais pour le Second Bureau, c’est tout en bas d’une liste énorme de choses à faire. Mais beaucoup se disent dans leur for intérieur que cela expliquerait beaucoup d’incohérences sur l’anneau.
 
A la fin du mois d’Août 1939 avec les menaces de guerre, les principales œuvres d’art du Louvre sont évacuées vers la Province et cette fois-ci, on choisit des châteaux historiques peu susceptibles d’être bombardé par la Luftwaffe. L’anneau égyptien quitte ainsi Paris pour le château de Chambord.
 
 
France, 1940
 
En mai 1940, l’invasion de la France commence avec la percée de la Wehrmacht à Sedan le 13 mai. La moitié de l’armée française est encerclée en Belgique et dans le Nord de la France, et soit capitule à Lille, soit part à Dunkerque vers l’Angleterre. Au début du mois de Juin, les Allemands percent de nouveau le front sur la Somme et en Champagne.
 
Tout le monde sait que la bataille de France est perdue. La guerre l’est-elle est une autre question. Pour cela, il faut envoyer beaucoup de choses à l’étranger ou Outre-mer. Au minimum, ils seront hors de portée des allemands. Ainsi l’or de la Banque de France part aux Antilles sur un croiseur. Les barils d’eau lourde, toute la production mondiale que la France avait achetée en Norvège, vont en Angleterre ; elle servira à la fabrication des premières bombes atomiques.
 
Au départ, l’anneau de Prospero devait rester caché dans son château avec d'autres chefs d’œuvre du Louvre. Mais les services secrets français (2eme bureau) avaient averti le Gouvernement et le Louvre que l’un des objectifs des Allemands est l’Anneau égyptien. Donc le mieux est de le mettre hors de portée des Allemands, mais où ?, est la question.
 
La première idée fut de l’envoyer à Alger, capital de l’Algérie française. Mais rapidement, une autre idée s’impose rapidement. On décide de l’envoyer dans un port de l’Atlantique et de l’embarquer sur un cargo, destination les Antilles où il rejoindra les réserves d’or de la Banque de France. Cela fut fait. L’anneau de Prospero embarque sur un cargo dans le port de Bayonne pour partir dans un convoi direction Fort de France en Martinique. La raison cachée est qu’on voulait le voir le plus loin possible des Allemands.
Toutes les tentatives des Allemands de le faire rapatrier en France sont un échec. Les autorités de Vichy, malgré la Collaboration, ne voulaient pas que les Allemands puissent acquérir un instrument possible d’une victoire complète. Mais la raison cachée est tout simplement que les Allemands ne voulurent jamais payer le prix énorme que le gouvernement de Vichy demandait.
 
Lorsque les Antilles passent dans le camp de la France Libre, tous les projets allemands concernant l’anneau de Prospero sont oubliés et reportés à la victoire finale qui viendra un jour comme c’est obligé.
 
Jusqu’en 1944, l’anneau de Prospero fut le grand chef d’œuvre du musée des beaux-arts de Fort de France. On vient de toutes les Antilles et d’Amérique du Sud pour le voir. Malgré la guerre, la Martinique connait ainsi un petit boom touristique qui permet d’établir les fondements du tourisme de masse qui commencera à partir des années 1960.
 
 
Automne 1944 - Washington
 
Comme le MI-6 et le NKVD, l’OSS a appris que les Allemands veulent l’anneau de Prospero et savent des choses inconnues de tout le monde. Comme les autres pays, eux et les savants américains veulent examiner à fond l’anneau. Mais ils savent que les Français le gardent précieusement et que seuls eux pourront travailler dessus. Sa célébrité est sa meilleure protection. Donc il faudra le faire discrètement. Ils trouvent rapidement une solution.
 
La reconstruction de la France va couter très cher. Et les Français n’ont pas les moyens de le faire bien et rapidement. Alors les autorités américaines invitent les Français à exposer certains chefs d’œuvre aux USA contre un gros chèque en échange. De Gaulle n’est pas dupe. Mais il sait que la France a besoin d’argent et de matériel et il faut aussi remercier les Américains. Rapidement, un accord sur l’exposition aux USA de l’anneau Prospero et de quelques autres chefs d’œuvre français qui sont dans les zones libérées.
 
En Automne 1944, l’anneau de Prospero avec d’autres œuvres d’art françaises est exposé au Smithsonian Institut à Washington. Elle dure jusqu’au Printemps 1945. L’exposition est un vrai succès populaire.
 
Mais le Smithsonian est aussi un centre de recherches. Alors les savants américains en profitent de la présence de l’anneau dans leurs murs. Ils renouvellent l’étude de Mme Curie avec des machines à rayons X plus performantes. Les résultats sont les mêmes. Ils font d’autres études plus secrètes que les Français ne connaitront que bien plus tard.
 
Une des photos exposées sur le bureau du General Hammond, le chef du bureau américain pour l’Anneau des étoiles est la photo de son père jeune officier traversant l’anneau de Prospero dans le Smithsonian.
 
 
Printemps 1945 – New York
 
L’Anneau est ensuite exposé à New York dans le grand hall du Metropolitan Museum of Art (Met) de New York avec les autres chef d’œuvres français. L’exposition connaît aussi un grand succès.
 
Cinquante ans après, on a ainsi la photo du père du Docteur Samantha Carter, la responsable scientifique de l’Anneau des Etoiles, en jeune sous-lieutenant de l’armée de l’air, tenant l’anneau de Prospero en passant dessous lors de l’exposition de 1945 à New York.
 
 
Automne 1945 - Londres
 
Comme Churchill voit le succès de l’exposition de l’anneau à Washington et New York, il pousse une gueulante sur De Gaulle qui ne comprend pas au départ pourquoi. Mais il a l’habitude.
 
Après de nombreuses explications et une longue négociation, il est décidé dès la fin de la guerre contre l’Allemagne que l’anneau et les autres chefs d’œuvre français seront exposés à Londres au British Museum. En échange, Paris aura une exposition dont les conservateurs français rêvent depuis longtemps.
 
 
Paris - 1946
 
Dans le Grand Palais qui se remet des combats de la Libération de Paris, se tient la grande exposition sur l’Egypte Antique que tous les amateurs attendent depuis longtemps. En même temps, les trésors de l’Egypte Antique du Louvre et du British Museum sont rassemblés. Nous avons ainsi au centre de l‘exposition L’anneau de Prospero, à sa droite la pierre de Rosette avec la traduction manuscrite de Champollion. Une autre star est la statue du scribe qui se trouve au Louvre. L’exposition connut une telle affluence qu’elle est prolongée de 2 semaines. Un record d’affluence fut établi et ne sera battu que par l’exposition Toutankhamon en 1967 au Petit Palais.
Après la grande exposition, l’anneau égyptien retrouve sa place dans le Musée du Louvre où des visiteurs par milliers l’admirent et même passent pour les plus chanceux dans l’anneau. Il reste une des grandes attractions du Louvre et une des œuvres les plus controversés. Maintenant, même les Egyptologues sont d’accord que probablement, les Egyptiens de l‘ancien Empire n’ont pas façonné cet anneau. Mais la grande question est qui l’a fait ? L’hypothèse qui a le plus de succès est que l’Anneau est le seul chef d’œuvre Atlante qui survivrait de l‘empire de l’Atlantide détruite dans la plus haute Antiquité.

Zarbi

Messages : 30
Date d'inscription : 28/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stargate en France

Message par Anaxagore le Lun 21 Déc - 12:41

J'y pense... personne n' a encore proposé de dire que l'anneau soit fait d'orichalque, décris par Platon comme un métal qui jette des reflets de feu. Comme le bronze mais aussi l’obsidienne auquel le naqdah ressemble.

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 850
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stargate en France

Message par Zarbi le Lun 21 Déc - 18:50

Merci pour l'idée. Je vais inclure cette idée dans le prochain chapitre.

Zarbi

Messages : 30
Date d'inscription : 28/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 4 – La Compagnie de l’anneau

Message par Zarbi le Lun 21 Déc - 18:54

Chapitre 4 – La Compagnie de l’anneau

 
Allemagne et France pendant la seconde guerre Mondiale
 
Pendant la guerre, les services secrets français de Vichy comme ceux de la France Libre n’ont pas oublié les découvertes allemandes d’avant-guerre concernant la Porte des étoiles.
 
En Allemagne, ces services n’ont plus d’agents comme avant guerre. Mais les Allemands sous prétexte de Collaboration et de l’esprit de Montoire ont attiré quelques égyptologues français en Allemagne. Il s’agit surtout des spécialistes de l’anneau de Prospero. Mais pour qu’ils soient efficaces, ils leur ont présenté le piédestal égyptien. Les Français comprennent vite qu’il va avec l’Anneau comme le prétendent les spécialistes allemands. Ils ont aussi étudié des fragments de texte peu clair pouvant se rapporter à l’anneau de Prospero. Les savants allemands ne montrent pas les textes parlant de porte sur d’autres mondes aux Français. Mais les rumeurs courent et certains voient des choses qu’ils n’auraient pas dû voir. La coopération est assez fructueuse pour les 2 parties.
 
Officiellement, les égyptologues allemands et français sont d’accord sur une chose : Le piédestal égyptien découvert par les Allemands et l’anneau égyptien exposé au Louvre vont ensemble. Comment, on ne le sait pas. Personne ne comprend comment cela pourrait fonctionner. Mais tout le monde est aussi d’accord que les 2 artefacts ne sont pas d’origine égyptienne, même si les Egyptiens du temps des Pyramides les ont utilisés d’une manière ou d’une autre. A quoi, nul ne le sait. Et personne ne sait qui les a construit. On pense à des civilisations légendaires comme les Atlantes et les Hyperboréens ou encore à des extraterrestres.
 
En 1944, les égyptologues sont rentrés depuis longtemps en France et les comités d’épuration leur causent des problèmes pour leur séjour en Allemagne. Pour s’en sortir, ils disent tous ce qu’ils savent aux services français sur le piédestal et les textes puis leur remettent les rapports internes qu’ils avaient écrit pour le Louvre, le Collège de France et le Secrétariat d’état aux Beaux-Arts. La France Libre a aussi récupéré les archives des services de Vichy qui avaient été cachés aux Allemands.
 
Les Français ont ainsi la description précise du piédestal découvert par les Allemands en 1936 à Gizeh avec plusieurs photos. Ils ont aussi le texte d’une bonne partie des traductions des fragments de textes sur le site. De plus de nombreux textes sont toujours des puzzles.
 
Pour les services secrets, l’idéal serait de profiter de la victoire pour récupérer tout ce matériel : le piédestal égyptien, les textes et les autres découvertes allemandes de Gizeh et surtout les égyptologues allemands qui ont travaillé dessus. Le problème est que pour l’instant, presque tout est à Berlin et nul ne sait qui y arrivera en premier : les Américains ou les Soviétiques. Si c’est les Américains, on pourra en profiter pour envoyer une division, par exemple la 2e DB pour participer à la prise de la capitale allemande. Une mission spéciale les accompagnera. Mais si c’est les Soviétiques, on pourra probablement pas faire grand chose. Mais Berlin est à plusieurs mois.
 
 
Automne 1944 et Hiver 1945
 
En cet automne 1944, la première chose est de constituer une équipe pour récupérer le Piédestal égyptien et toute la documentation accumulée par les Allemands sur l’Anneau égyptien et le piédestal. De plus, les égyptologues indiquent leurs confrères allemands à récupérer avec tous les renseignements qu’on peut avoir sur eux et leur famille. Pour constituer cette équipe, ils vont s’inspirer de celle que les Américains ont constitué pour sauver les chefs d’œuvre de la destruction par les Nazis : Monuments, Fine Arts, and Archives program ou les Monument’s men créé en 1943 par Eisenhower.
 
Donc pour cela, il faut des égyptologues pour tous les artefacts égyptiens qu’on peut trouver, des germanophones pour parcourir rapidement les documents trouvés et savoir s’ils sont intéressants. Le mieux est d’avoir les 2 dans une seule personne, mais ils sont très rares. De plus comme les Monument’s man, il faut qu’ils soient militaires pour pouvoir porter l’uniforme avec une formation de base en maniement des armes pour pouvoir être avec les armées. Heureusement, la plupart des français ont fait leur service militaire. L’équipe est définitivement constituée en février 1945 alors que les Alliés se préparent à l’offensive finale. Officiellement, leur nom est Mission de recherche des archives allemandes. Leur surnom est la Compagnie de l’Anneau. Elle est dirigée par le petit-fils de Prospero, le découvreur de l’anneau.
 
Rapidement, les Alliés apprennent que les Français veulent récupérer les découvertes allemandes sur l’Anneau. Les Monument’s men reçoivent discrètement l’ordre de rechercher aussi le piédestal égyptien. Les Soviétiques constituent une équipe du NKVD spéciale pour cela. Leur premier objectif est Berlin qu’ils sont certains de prendre par eux-mêmes. Ils demandent à ce que les survivants de l’Orchestre rouge transmettent tous les renseignements qu’ils peuvent avoir sur l’Ahenerbe et leur section égyptienne ainsi que sur le piédestal égyptien.
 
 

Allemagne, Hiver 1945

 
Pendant l’hiver 1945, les Allemands dispersent leurs chefs d’œuvre dans diverses cachettes, principalement des mines dans le Centre de l‘Allemagne, Hitler a donné l’ordre de les détruire dans le cas d’une défaite ainsi que toutes les infrastructures. Il s’agit de l’ordre Néron (Befehl betreffend Zerstörungsmaßnahmen im Reichsgebiet) du 19 mars 1945. Les Monument’s man sont au courant de cet ordre qu’ils craignent par-dessus tout. Leur objectif est de découvrir à temps ces cachettes et de sauver ses œuvres volés dans toute l’Europe.
 
Mais Hitler n’a rien dit en particulier sur le piédestal égyptien et l’Ahenerbe a du mal à prendre une décision. Le laisser à Berlin entraîne un fort risque de destruction ou pire de capture par les Russes. Le faire partir entraîne le risque de destruction par faits de guerre ou sa capture par les Alliés, Occidentaux ou Soviétiques.
 
La décision est prise après avoir jauger les différents risques. Les cacher dans un endroit secret peut permettre de tout récupérer plus tard bien que le risque de destruction ou de vol existe. Mais on ne va pas les mettre dans le réduit alpin, il court le même risque qu’à Berlin sauf que cela soit les Occidentaux donc les Français très probablement qui voleront le piédestal.
 
Résultat, l’Ahenerbe le cache dans les oubliettes d’un château-fort de Saxe. Des nouvelles oubliettes avaient été découvertes pendant la guerre suite à un glissement. Les archéologues de l’organisation avaient commencé leurs études. L’un des objectifs secrets étaient la recherche du Graal qui suivant une légende la Renaissance serait en Allemagne. Les artefacts sont entreposés dans des salles récemment découverte set recouvertes comme elles étaient avant le début des fouilles. Par contre, pouvoir dissimuler tout cela, d’autres allées beaucoup moins bien cachés reçoivent des dossiers beaucoup moins sensibles de l’Ahenerbe. Cela expliquera le ballet des camions qu’on peut difficilement cachés.
 
La course au trésor commence :
             Les Monument’s man : constitué par des américains épaulés par les anglais et les français, ont comme mission essentielle : sauver les chefs d’œuvre que les Allemands ont raflé dans toute l’Europe. Comme mission secondaire qu’ils jugent très secondaire récupérer le piédestal égyptien et les archives attenantes.
La compagnie de l‘anneau : constitués par des français. Leur mission principal est de récupérer le piédestal égyptien, tous les artefacts égyptiens et les archives égyptologiques ainsi que les égyptologues allemands qui ont travaillé dessus. Comme mission secondaire : sauver les chefs d’œuvre français volés par les Allemands.
Unité spéciale du NKVD : 1ere mission : récupérer les chefs d’œuvre russe volés par les Nazis, mission secondaire : récupérer les œuvres d’art allemands, mission tertiaire : récupérer le piédestal égyptien et les archives attenantes.

Zarbi

Messages : 30
Date d'inscription : 28/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stargate en France

Message par Thomas le Lun 21 Déc - 19:09

La Compagnie de l’anneau
Ce titre Very Happy

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
avatar
Thomas
Admin

Messages : 1266
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 32
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stargate en France

Message par Anaxagore le Lun 21 Déc - 23:26

Zarbi a écrit:Merci pour l'idée. Je vais inclure cette idée dans le prochain chapitre.
En grec orichalque veut dire "airain des montagnes" mais Platon insiste pour qu'il s'agisse d'un métal (et non un alliage).

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 850
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Ch 5 – Que devient le piédestal ?

Message par Zarbi le Ven 15 Jan - 20:14

Chapitre 5 – Que devient le piédestal ?

 
 
Le résultat de cette course  est :
 
Les Monument’s man récupère de nombreuses œuvres d’art dans les plusieurs mines du centre de l’Allemagne. Ils découvrent ainsi les entrepôts nazis secrets de Berchtesgaden, Bernterode, la mine de Merkers, au château de Neuschwanstein en Allemagne et en Autriche dans la mine de sel d’Altaussee où ils sauveront ainsi le retable de Gand.
Pour ce qui concerne le piédestal, ils se contenteront de quelques artefacts égyptiens qui seront rendus à leurs diverses propriétaires y compris les musées allemands après un examen approfondi. Leur activité s’arrêta en 1951 et les différents membres survivants revinrent dans leur activité d’avant-guerre.
 
 
La Compagnie de l’Anneau de Prospero ne retrouve pas le Piédestal à leur plus grand désespoir. Par contre, leur compagnie retrouve un certain nombre d’œuvre d’art volés par les Allemands. Et surtout, ils ont la liste des savants et surtout des égyptologues ayant travaillé sur le Piédestal.
Alors connaissant leur lieu d’habitation et de travail, ils les retrouvent. Au minimum, ils arrivent à les convaincre de leur remettre leurs copies de leurs travaux sur le piédestal et les fragments de texte retrouvés avec. Ils arrivent même à convaincre plusieurs à venir en France. Certains séjournent quelques années en France avant de retrouver des postes en Allemagne. D'autres restent et s’intègrent parmi les archéologues, professeurs d’université ou conservateurs de musée français. Un d’eux fera partie du comité scientifique qui encadrera les premiers voyages à travers l’Anneau de Prospero.
 
 
La section spéciale du NKVD fouille les ruines du siège de l’Ahenerbe à Berlin. Ils trouvent de nombreuses archives qui n’ont pas été détruites par les combats ou par les Nazis. Comme les autres sections, ils récupèrent de nombreuses œuvres d‘art des musées allemands à titre de réparations comme le trésor de Priam.
 
Pendant plusieurs années, personne ne sait où se trouve le piédestal. Le château de Saxe a été fouillé et on a trouvé certaines œuvres d’arts. Il y a avait juste une rumeur que le Graal avait été dans ce château.
 
Mais en 1949, de nouvelles recherches archéologiques sont engagées dans le château de BeckBurg par les nouvelles autorités est-allemandes. Au bout de 3 semaines, ils découvrent dans les souterrains la trace des salles souterraines condamnées à la fin de la guerre en 1945.
 
Les archéologues sont remplacés aussitôt par les services est-allemands suivis par les Soviétiques. Un trésor Nazi vient d’être trouvé. Et c’est bien un. Une grande partie des archives de l’Ahenerbe avec l’un de leur plus grand trésor, le piédestal égyptien. L’URSS a gagné la course à cet artefact. Mais le NKVD va encore mieux faire. La rumeur de la découverte des archives de l’Ahenerbe atteint l’Occident. L’Allemagne de l’Est la confirmera en 1955 et rendra leur accès public en partie peu après. Mais le sort du piédestal est inconnu.
 
En réalité, le NKVD l’emmène en URSS et l'installe dans une base secrète de l’Oural. Il est accompagné par toutes les archives égyptiennes. Ils iront convaincre certains égyptologues allemands résidant en RDA de rejoindre leurs camarades soviétiques dans la compréhension de ce grand mystère de l‘humanité.
 
La possession du piédestal resta un des secrets les mieux gardés de l’URSS. Tout le monde était persuadé que :
Soit, il avait été détruit à Berlin au printemps 1945 ;
Soit, il était tellement bien caché que seuls quelques personnes au monde savaient où il était caché.

Zarbi

Messages : 30
Date d'inscription : 28/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stargate en France

Message par Zarbi le Mar 1 Mar - 15:23

Anaxagore a écrit:
Zarbi a écrit:Merci pour l'idée. Je vais inclure cette idée dans le prochain chapitre.
En grec orichalque veut dire "airain des montagnes" mais Platon insiste pour qu'il s'agisse d'un métal (et non un alliage).
Je viens de mettre à jour la chapitre 6 avec l'orichalque.

Zarbi

Zarbi

Messages : 30
Date d'inscription : 28/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 6 A - Anneau et Synchrotron

Message par Zarbi le Mar 1 Mar - 15:26

Chapitre 6 A – Anneau et Synchrotron

 
 
Dans les années 1950, la France se reconstruit et veut retrouver son prestige et sa puissance d’avant guerre.
 
L’un de ses chefs d’œuvre est l’anneau de Prospero exposé au Louvre. On vient du monde entier pour le voir. Il est toujours présenté comme étant un chef d’œuvre de l’ancien empire Égyptien et est souvent comparé aux Pyramides dont on ne sait pas comment elles ont été exactement construites.
 
Comme pour la construction des Pyramides, beaucoup d’hypothèses sont faites sur l’anneau. Une des théories considérées comme une des plus vraisemblables est que les pyramides ont été construites avec l‘aide (ou par) des survivants d’une civilisation plus avancée dont l’anneau serait le symbole ou le principal artefact religieux. On parle beaucoup de l’Atlantide pour cette civilisation. L’hypothèse des extraterrestres avec la multiplication des apparitions des OVNIS devient une théorie des plus populaires.
 
 
Pour en savoir plus sur l’anneau, il faudrait en prendre un petit morceau de son métal. Pour l’étudier avec tous les moyens les plus modernes de la science de la moitié du XXe siècle, y compris les moyens destructifs. Mais cela est impossible car personne ne veut endommager l’anneau.
 
La principale idée est que le métal de l’anneau soit en réalité le matériau des Atlantes : l’orichalque (airain des montagnes en grec ancien). Mais le problème est que nul ne sait en quoi consiste l’orichalque. Platon dans son Critias ou Sur l’Atlantide disait que l’Orichalque (Cuivre des montagnes) est un métal et non un alliage comme le matériau de l’anneau de Prospero. Bien sûr, l’orichalque pourrait être une des composants de l’anneau. Mais la polémique sur le métal de l’anneau agite énormément la communauté des métallurgistes qui aimerait bien pouvoir le reproduire.
 
Mais l’invention du rayonnement synchrotron change beaucoup de choses. Le synchrotron est un instrument pulsé permettant l'accélération à haute énergie de particules stables chargées. La stabilité de phase permet aux particules les plus lentes de recevoir une tension accélératrice plus haute que celle appliquée aux particules les plus rapides. Ainsi les particules de la bouffée restent groupées. La lumière synchrotron possède des caractéristiques exceptionnelles par comparaison aux sources de lumière classiques disponibles en laboratoire : son spectre d'émission s'étend de l'infrarouge aux rayons X avec une brillance (petite taille, intensité) exceptionnelle, le rayonnement est stable, pulsé, et avec une forte cohérence spatiale et temporelle. Il peut ainsi être comparé à un laser accordable sur une grande gamme de fréquences spectrales, depuis l'infrarouge lointain jusqu'aux rayons X.
 
Il permet, par ses propriétés, l'accès à de nombreuses expériences, mises en œuvre sur des «lignes de lumière», véritables laboratoires fonctionnant en parallèle à partir d'un même anneau de stockage : fluorescence, pour la détermination de la composition élémentaire ; absorption pour l'étude de cinétiques chimiques ; diffraction, pour la cristallographie ; spectroscopie en UV et des études dans l'infrarouge.
 
Cela permet de comprendre l’hétérogénéité multi-échelle des matériaux anciens et cela n’endommage en aucune façon les objets antiques.
 
 
Note de l’auteur : Toutes ces données viennent de la notice Wikipédia sur le Synchrotron.
 
 
Laboratoire Synchrotron – Saclay – Ile de France
 
Le synchrotron de 30 GeV qu’on vient de construire au CEA de Saclay permet de faire de bien meilleurs explorations jusqu’à alors impossible. Les possibilités sont grandes pour les objets anciens et archéologiques ce qui correspond parfaitement à l’anneau de Prospero. (Cet anneau existe réellement, mais a été quelques années plus tard par rapport à cette chronologie)
 
 Mais il faut tout préparer pour l’anneau de Prospero. Car le synchrotron permet d’étudier facilement des petits objets mais pas un monument comme l’anneau. La préparation de l’expérience synchrotron prend 2 bonnes années et l’anneau quitte le Louvre pour plusieurs mois car on ne peut pas faire venir le synchrotron à lui comme du temps de Marie Curie et la radiographie de l’anneau. L’anneau doit aller à Saclay.
 
Les renseignements qu’on en tire sont importants et vont demander des années de traitement. Des réponses sont données à des questions qu’on se posait depuis la découverte de l’anneau. Mais comme bien souvent en science, cela apporte beaucoup plus de questions auquel on a du mal à répondre et le plus souvent, on ne sait pas répondre.
 
L’expérience dure plus longtemps (4 mois) que prévu suite à divers problèmes techniques, de calibrage, d’appareil qui tombe en panne et de nouvelles expérimentations décidées suite aux premiers résultats.
 
Cela est l’histoire officielle. Un rapport de plusieurs centaines de pages est publié. Plusieurs thèses en France comme à l‘étranger portent sur cette étude de l’anneau par le synchrotron ainsi que des centaines d’articles scientifiques allant de l’archéologie à la physique des particules en passant par la métallurgie et bien d’autres sciences.
 
Tout ceci est l’histoire officielle de l’anneau de Prospero. Tous ces résultats sont authentiques et serviront de fondement à de nombreux travaux dans beaucoup de domaines et à de nombreuses découvertes.
 
 
Mais à Saclay, a commencé une toute autre histoire qui changera à jamais l’histoire de la France, de l’humanité et de toute la Galaxie de la Voie Lactée.
 
 
A suivre au prochain chapitre.

Zarbi

Messages : 30
Date d'inscription : 28/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stargate en France

Message par Jolou le Mar 1 Mar - 19:41

Ah enfin la suite ! (Et j'ai déjà hâte du prochain chapitre )
avatar
Jolou

Messages : 647
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 20
Localisation : Proche de Montpellier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Chapitre 6 B – Première activation

Message par Zarbi le Lun 18 Avr - 21:56

Chapitre 6 B – Première activation

 
 
Un tout autre arc d’histoire de l’anneau de Prospero commence dans ce laboratoire de Saclay. Il demeurera secret pendant des décennies sous la plus haute qualification de secret.
 
 
Une nuit pendant l’examen de l’Anneau au Synchrotron, un accident qui reste encore inexpliqué de nos jours produit un arc électrique d’une intensité très élevée qui frappe l’anneau qui se met à bouger sans que quiconque n’ait rien fait. Des symboles s’illuminent un par un pendant que l’anneau tourne. Puis un geyser surgit de l’anneau détruisant tout sur son passage. On constatera plus tard que tout avait été coupé net comme avec un scalpel. Ce qui était passé dans le geyser sorti de l’anneau avait disparu comme désintégré, rien n’avait été touché à l’extérieur.
Et enfin, dans l’anneau, il y a une lumière bleue comme une sorte de piscine. Les élucubrations allemandes semblaient vraies. L’anneau est bien plus qu’un simple artefact archéologique, c’est une machine de la plus haute technologie bien au-delà de celle de l’Égypte antique et même de celle de la Terre des années 1960. Mais était-ce une porte ? Et vers où ? De plus, combien de temps cela va durer ?
 
Bien sur, on avertit le directeur du centre et le responsable de l’étude de l’anneau. Mais le temps qu’ils arrivent et, ou préviennent leurs supérieurs. Il va sa passer un certain temps. Le seul ordre qu’ils reçoivent est de ne rien faire et de faire venir tous les gendarmes et gardes armés autour au cas où des choses ou des gens sortiraient de l’anneau. Le laboratoire se remplit vite d’hommes armées en différents uniformes.
 
Nous sommes dans un laboratoire avec plein de matériel scientifique. Et les savants et techniciens veulent faire quelque chose avant que le phénomène disparaisse. Les gardes qui n’ont reçu aucun ordre contraire laissent faire. Ce sont des savants après tout.
D’abord on jette quelques trombones à travers l’horizon bleu. Ils ne ressortent pas de l’autre coté. Puis on prend le bois d’un balai qui traînait dans un coin du labo et on le pousse dedans. Rien ne frappe celui qui porte le balai. On le retire ensuite et le manche en bois ressort intact.
(Note de l’auteur : Je ne sais si cela est possible, je me suis toujours posé la question, j’ai décidé que pour l’histoire, cela l’était, mais j’ai un très fort doute.)
A priori, rien de dangereux. Alors on prend une caméra TV reliée par câble avec un écran pour voir ce qu’il y a derrière l’horizon bleu.
 
Et là, on découvre sur un écran noir et blanc, un environnement médiéval avec un temps orageux dehors et on voit un petit oiseau de type inconnu sur le rebord d’une fenêtre. La vie semble possible et l’horizon bleu reste stable.
 
Que faire ? Aucun grand responsable du laboratoire, de l’anneau de Prospero, du Louvre ne sont encore arrivés. Le mieux à partir de là serait attendre. Mais l’anneau est entouré de jeunes scientifiques ambitieux, très intelligents et qui ont envie de marquer l’histoire de la science et même l’histoire tout court de leur nom. Comme la caméra est toujours en place, un assistant va chercher dans un laboratoire voisin, une souris d’une expérience pharmacologique qui aurait du être rentré à l’animalerie. Mais les savants de l’unité pharmacologique sont aussi curieux. Alors on fait un échange : un spectacle unique contre une souris.
On pousse la souris dans sa cage  et on la voit bien sur l’écran. Elle a survécu au passage et l’environnement semble sain. Elle est un peu agitée, mais vu son voyage, c’est normal, mais elle semble aller bien.
 
Le directeur adjoint du synchrotron arrive finalement et admire l’horizon bleu de l’anneau. Celui-ci n’a pas bougé depuis 20 minutes. Le directeur demande ce qui a été enregistré en photo, cinéma, son et autres instruments. On s’aperçoit que trop occupé d’admirer l’anneau et d’essayer de faire traverser à différents objets, l’horizon bleu, on avait oublié de faire la plupart des enregistrements qu’il faut faire dans les cas de grandes expériences. Des photos avaient été prises. Mais c’est tout.
 
Sur ses ordres, on prend le matériel disponible dans le laboratoire et on commence les enregistrements ainsi que la prise des photos de ce que retransmet la caméra. On ne détecte aucune onde radio venant de l’horizon.
 
Finalement, un des jeunes égyptologues Philippe Marin s’approche de l’anneau et s’introduit dedans avant que quiconque puisse l’empêcher. Sur l’écran de la caméra, on le voit arriver de l’autre côté. Il est en vie, fait le tour de la pièce. Il lève le doigt indiquant ainsi qu’il est en vie et en bonne santé. Il prend la caméra sur ses épaules et commence à mieux monter la pièce et il fait le tour et il s’approche de la fenêtre pour montrer l’extérieur.
 
D’un seul coup, sans avertissement, l’horizon bleu disparaît, le câble de la caméra est coupé net et on ne reçoit plus d’image. Il n’y a rien au cœur de l’anneau. Il est comme on le connaît depuis qu’on l’a déterré dans le sable Égyptien.
 
Toutes les tentatives de réactiver l’anneau échoua. Et il ne se réanime pas de lui-même indiquant que Philippe Marin n’avait pas réussi à l’activer de son côté ou quelqu’un d’autre l’ait fait ailleurs. L’anneau reste complètement inerte.
 
Pour des raisons d’examens complémentaires, l’anneau reste 4 mois supplémentaires au sein du laboratoire du synchrotron. La raison officielle est des examens complémentaires décidés à la suie des premiers examens de l’anneau.
Mais seul avait accès à la pièce où était l’anneau, le personnel qui avait assisté à l’apparition de l’horizon bleu, plus que quelques grands spécialistes qui allaient de la physique la plus ésotérique aux égyptologues chevronnés. Ils sont accompagnés de hauts fonctionnaires, de militaires étoilés, d’hommes en gris et même de 2 ministres. Ni le président de Gaulle, le 1er Ministre Pompidou ne vinrent.
 
Mais il y a eu de nombreuses discussions et conciliabules qui vont remonter jusqu’à la présidence. La conclusion de tout ceci est que tout une série de programmes est mis en route. Ce que nous verrons dans les prochains chapitres.

Zarbi

Messages : 30
Date d'inscription : 28/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stargate en France

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum