La Marine japonaise sans les Yamato

Aller en bas

La Marine japonaise sans les Yamato

Message par Thomas le Dim 2 Sep - 22:34

Nous connaissons aujourd’hui le sort subit par les trois cuirassés de la classe Yamato, dont aucune ne joua le rôle décisif espéré.
D’ailleurs l’amiral Yamamoto s’était lui-même opposé en vain à la construction des Léviathan.
Les Yamato furent longs à construire et concevoir, couteux en ressources et immobilisèrent pour longtemps de formes de construction dans les chantiers navals japonais. Une question se pose donc : à quoi aurait ressemblé l’IJN si elle avait mis ses ressources dans d’autres projets ?
Le scénario ne tient pas compte du court de la guerre.

Scénario
But : construire plus de porte-avions à la place des cuirassés tout en comblant les manques en transports et escorteurs. On l’a vu OTL, l’USN alignait à la fin de la guerre beaucoup plus de PA que l’IJN. L’escorte et la logistique firent défaut au japonais tout au long de la guerre.
Projet : construire trois porte-avions lourds supplémentaires (deux Shōkaku et un Taihō supplémentaires), deux Tone et trois Ibuki supplémentaires. Des destroyers, escorteurs, transports. Les navires historiquement convertis en CVL et CVE restent inchangés. Mise en chantier de près d’un sous-marin par mois.

L’IJN en 1941 :
10 cuirassés : 4 Kongō, 2 Fusō, 2 Hyūga, 2 Nagato
8 porte-avions : Akagi, Kaga, Sōryū, Hiryū, quatre Shōkaku (Shōkaku, Zuikaku, Ryukaku et Kamikaku)
3 porte-avions légers : Hōshō, Ryūjō, Zuihō
1 porte-avions d’escorte : Taiyō
4 porte-hydravions : 2 Chitōse (Chitōse et Chiyoda), Mizuho, Nisshin
20 croiseurs lourds : 2 Aoba, 2 Kako, 4 Myōkō, 4 Takao, 4 Mogami, 4 Tone
17 croiseurs légers : 2 Tenryū, Yūbari, 5 Tama, 6 Abukuma, 3 Jintsū, 3 Katori
151 destroyers: 9 Kamikaze, 12 Mutsuki, 24 Fubuki, 6 Hatsuharu, 10 Shiratsuyu, 10 Asashio, 20 Kagerō, 28 Yūgumo, 12 Shimakaze, 20 Akizuki
47 sous-marins
7,3 millions de tonnes de navires marchands et transports

Évolution de l’IJN (dates prévues de mise en service entre parenthèses):
8 porte-avions 2 Jūnyō (février 1942, octobre 1942), 4 Unryū (mars 1942, aout 1942, avril 1943, juillet 1943), 2 Taihō (Taihō juillet 1943, Kaihō janvier 1944)
2 porte-avions légers : Shōhō (janvier 1942), une nouvelle classe ou un Shōhō supplémentaire (septembre 1943)
2 porte-avions d’escorte : 2 Taiyō (mai 1942, novembre 1942)
3 croiseurs lourds : Ibuki (avril 1942) et deux sister-ships (juillet 1942 et septembre 1942)
5 croiseurs légers : Agano (janvier 1942), Ōyodo (juillet 1942), Kashihara (avril 1943), Noshiro (mai 1943), Yahagi (novembre 1943)
24 destroyers : 6 Yūgumo, 1 Shimakaze, 12 Akizuki (2 par mois en 1942), 5 Akizuki -kai (2 par mois en 1942)
21 sous-marins jusqu’en février 1944)
30 escorteurs (Kaibōkan) : les 6 premiers en mars 1942 les autres par tranches de 6 (juillet 1942, aout 1942, septembre1942, octobre 1942)
1 million de tonnes de navires marchands en 1942

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
avatar
Thomas
Admin

Messages : 1607
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 33
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marine japonaise sans les Yamato

Message par Thomas le Dim 2 Sep - 22:35

Analyse
L’ajout de deux Shōkaku qui ont remplacé les deux premiers Yamato dans les cales renforce considérablement la Force de Raid au moment de Pearl Harbor.
En plus des conversions commencées avant Pearl Harbor (Zuihō, Jūnyō, Hiyō), la flotte reçoit deux Unryū dès 1942, ce qui porte à cinq le nombre de porte-avions lourd mis en service cette année-là. Les deux Taihō, plus longs à construire, n’arrivent qu’en 1943 et 1944.
Ce scénario fait la part belle aux forces légères, à l’escorte et à la marine marchande, ce qui n’avait pas du tout été le cas avant-guerre OTL. La Flotte combinée commence la guerre avec beaucoup plus de destroyers (151 au lieu de 108). Ce chiffre peut être ramené à 130 si les modèles anciens des Kamikaze et Mutsuki sont retirés du service. La flotte marchande totalise 900 000 tonnes de plus qu’OTL.
Seul le nombre de sous-marins est inférieur, 47 contre 64 OTL. Mais OTL, l’IJN a très peu utilisé ces sous-marins dans un rôle offensifs. On est loin des loups de l’atlantique.

Le nerf de la guerre, les porte-avions :
OTL l’Unryu est une version light du Shōkaku utilisant l’assemblage d’éléments préfabriqués pour être construits plus vite. Dans cette TL il s’agira littéralement d’un Shōkaku amélioré. Quinze navires étaient prévus et OTL la plupart des quilles sont posées en 1943 et 1944 avec les premiers dès 1942. Ces navires ont donc de grandes chances de voir le jour et plus tôt qu’OTL pour la plupart.
Il est aussi très probable qu’ils soient remplacés par des Taihō (à partir de 1943) ou Taihō Kai (à partir de 1944). Ce dernier est une version légèrement plus longue (3 m environ) et avec une défense AA légèrement supérieure (deux paires de Type 98 supplémentaires).

Shimakaze vs Akizuki-kai :
Le Shimakaze est le destroyer le plus rapide de la Seconde Guerre mondiale, mais il ne se destinait pas spécialement à devenir une classe à part entière. C’est un véritable wagon à torpille, mais l’aéronavale dominant la guerre, le rôle du destroyer devient la défense de flotte avant tout.
L’Akizuki -kai reprend certains éléments développés dans le projet Shimakaze, mais reste avant tout une amélioration de la classe Akizuki. Deux versions possibles pour ce qui est des canons, dépendant de la taille du navire. Une avec 4 tourelles double de 10 cm/65 Type 98, l’autre avec 5 ensembles.
Le 10 cm/65 Type 98 est un canon double emploi, pièce antinavire et antiaérienne. C’est le meilleur canon que l’IJN est conçue dans ce genre.
Les deux versions ont en commun un ensemble de 6 tubes lance-torpilles de 610 mm.

La grande inconnue :
Plus de porte-avions c’est bien, mais rappelons-nous qu’au court de la guerre les avions américains prirent l’ascendant sur leurs pendants japonais. L’annulation des Yamato ne rend pas les avions japonais meilleurs.
Par contre, plus de PA japonais changent la donne. Avec deux Shokaku supplémentaires à Pearl Harbor il est inévitable que les pertes américaines soient plus lourdes.
Si Midway se passe à la même date qu’OTL et que les Japonais n’ont pas subi de pertes importantes entre ces deux batailles Yamamoto pourrait se présenter à Midway avec au moins 8 PA. Même si les Américains arrivent à mettre 3 PA hors de combat comme OTL il en resterait donc 5 (ou plus) pour finir la bataille. Suffisamment pour mettre l’US Navy hors-jeu jusqu’à fin 1943 voire 1944 si des croiseurs est destroyers sont aussi victimes de la bataille.
Tout cela simplement en annulant 3 super-cuirassés et sans inventé de navires magiques.

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
avatar
Thomas
Admin

Messages : 1607
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 33
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marine japonaise sans les Yamato

Message par Anaxagore le Dim 2 Sep - 23:12

Ne pas négliger un facteur clef. Plus de navires, c'est bien... encore faut-il pouvoir les armer, c'est à dire leur fournir des équipages.

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 1279
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marine japonaise sans les Yamato

Message par Thomas le Lun 3 Sep - 7:46

Avec l'équipage de 3 Yamato il y a déjà de quoi staffer 4 porte-avions.
De plus la marine ne manquait pas de personnel, mais ce dernier manquait de formation dans les deux derrières années du conflit. Là c'est le milieux des années 30 ce qui pour 1941 laisse 5 ans pour former des équipages.

Edit: Si le personnel manquait de formation fin de conflit c'est à cause de l'incapacité à planifier à plus de deux ans au niveau des programmes navals post-Midway.

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
avatar
Thomas
Admin

Messages : 1607
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 33
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marine japonaise sans les Yamato

Message par Emile Ollivier le Lun 3 Sep - 18:53

Intéressant. Quel est le POD ?

2 PA japs en plus à Pearl Harbor et au début de la guerre. Ça fait peur.
avatar
Emile Ollivier

Messages : 1059
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marine japonaise sans les Yamato

Message par Thomas le Lun 3 Sep - 20:28

Pas de POD précis mise à part que Yamamoto (et d'autre) n'est pas le seul à se rendre compte que les Yamato seront une perte de temps et de ressource. Donc lancement de la construction des navires supplémentaire en 1937.

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
avatar
Thomas
Admin

Messages : 1607
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 33
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marine japonaise sans les Yamato

Message par Thomas le Dim 9 Sep - 17:31

Autre effet intéressant de cette divergence: la qualité des pilotes de l'aéronavale.
OTL, le japon pers beaucoup de très bon pilote dans les deux premiers années du conflit autant d'homme qui aurait pus instruire les jeunes pilotes, qui OTL se feront décimer.

Ici, avec dès 1937 la volonté et les moyens de bâtir une grosse force aéronavale il y a plus de pilotes et probablement moins de pertes dans les deux premières années du conflit. La qualité des pilotes japonais se dégraderait donc moins vite qu'OTL.

D'ailleurs OTL, les japonais on compris la leçon, mais trop tard. Quelques uns des rares pilotes expérimentés encore en vie rentrèrent au pays pour faire de l'instruction. Trop peu nombreux, et pas assez de carburant freineront cette bonne idée tardive.

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
avatar
Thomas
Admin

Messages : 1607
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 33
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marine japonaise sans les Yamato

Message par Anaxagore le Dim 9 Sep - 18:21

Le problème des Japonais s'est d'avoir vu leurs soldats comme "remplaçables".

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 1279
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marine japonaise sans les Yamato

Message par Imberator le Lun 10 Sep - 10:06

Anaxagore a écrit:Le problème des Japonais s'est d'avoir vu leurs soldats comme "remplaçables".
Et aussi de mépriser ou tout au moins de ne pas prendre la juste mesure de tout ce qui ne relève pas directement de la "noblesse guerrière" comme la logistique, la sécurité à bord,...

Imberator

Messages : 51
Date d'inscription : 06/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Marine japonaise sans les Yamato

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum