"¡ Viva el Rey de España Fernando !" - Une succession espagnole alternative

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"¡ Viva el Rey de España Fernando !" - Une succession espagnole alternative

Message par PauL62 le Ven 14 Avr - 22:05

La TL que je vous propose ici est une version différente de la Succession d'Espagne de 1700 et ses conséquences. Le PoD n'est ni plus ni moins que la survie de Joseph-Ferdinand de Bavière; en OTL, il meurt dans des soupçons d'empoisonnement en 1699; dans ce récit, il parvient à survivre. Par conséquent, il continue d'être l'héritier de la couronne espagnole, après la mort de Charles II.

De ce fait, les négociations entamées entre la France et les puissances maritimes se confirment, voire même ils renégocient (plus ou moins) équitablement la répartition des possessions espagnoles:
- l'Autriche des Habsbourgs reprendrait la Milanais et les Pays-bas méridionaux
- la France des Bourbons, hériterait normalement:
 * du Guipuzcoa, mais la rétrocède à l'Espagne en l'échange de la Sardaigne, qui sera à son tour cédée à Victor-Amédée II de Savoie en l'échange du versant francophone de la Savoie et de la région de Barcelonette
 * de la Sicile et de Naples, mais la cède à Léopold III de Lorraine en l'échange de ses duchés héréditaires
- les Wittelsbach hériteront de l'Espagne et de ses colonies

Le régent, Maximilien Emmanuel de Bavière, dût être contraint à accepter ces négociations, et ce malgré le testament de Charles II qui lui prévoyait l'intégralité des possessions.
Contre l'assentiment de la France mais surtout de l'Autriche, la Bavière et l'Espagne purent néanmoins rester en union personnelle, mais c'est déjà le cas entre la Saxe et la Pologne, la Prusse et le Brandebourg et plus tard, la Grande-Bretagne et le Hanovre.

Ferdinand VI de Wittelsbach enfant, tout juste nommé successeur au trône espagnol

Cependant, l'Autriche, non seulement mécontente dese voir passer la couronne d'Espagne au nez et à la barbe,n'accepte pas qu'une telle union voit le jour et occupe militairement la Bavière en représailles. Afin de s'assurer de mettre la Prusse à ses côtés, Léopold Ier hisse Frédéric de Brandebourg au titre de roi de Prusse. En 1701, la France, la Grande-Bretagne, les Provinces-Unies, l'Espagne suivis par la Savoie déclarent la guerre à l'Autriche et à l'Empire. Malgré un succès autrichien à Carpi en juillet de la même année, Eugène de Savoie est battu en 1703 par Villars et Marlborough, promus au titre de ducs. Auparavant, il y eut diverses batailles: Mantoue (1701), Dottignies, Gembloux et Audenarde où se distingue de Duc de Berwick (1702), en revanche, Leuven (1702) et le Tyrol (1703) virent des victoires autrichiennes. Celle de Salzbourg (1703) où les Alliés commencent peu à peu à pénétrer en territoire autrichien s'avère indécise.

Les principaux maréchaux de cette guerre: Villars, Marlborough, et le Prince Eugène

Les Anglo-Hollandais parviennent à s'emparer de Trieste la même année et la Prusse et les autres Etats allemands tendent à faire défection. L'empereur, dépassé par les évènements, accepte de négocier la paix en Septembre 1703 par le Traité d'Utrecht. Cependant, les Alliés sont en désaccord du fait de la volonté insassiable de Louis XIV de s'emparer des Pays-Bas; devant le refus général des autres alliés, il se contente toutefois de Courtrai et du Luxembourg,, ainsi que d'Orange, cédée par la Prusse en l'échange de la Gueldre. Les Provinces-Unies obtiennent quant à eux la ville de Venlo et l'Angleterre obtient à son tour l'enclave de Ceuta, vendue par l'Espagne.




Par la suite, le Régent Maximilien Emmanuel de Bavière régna avec faste à sa nouvelle cour à Madrid. Il commencera par ailleurs, à faire construire un palais à Ssan Idelfonso, dans le style bavarois. Il amènera quelques conseillers d'origine allemande pour l'aiguiller dans ses tâches et remettre l'Espagne dans une meilleur rigueur budgétaire; toutefois, il conserve le cardinal de Portocarrero jusqu'à sa mort en 1709. En 1708, Joseph Ferdinand, âgé de 16 ans, est sacré roi d'Espagne à Madrid est intrônisé sous le nom de Ferdinand VI de Wittelsbach.

En France, cela commence à faire quelques années que le pays n'est plus en état de guerre. De ce fait, Louis XIV commence à s'atteler à la politique économique du pays: constructions de canaux navigables dans le nord de la France (canal de Tournai à Dunkerque), politique agraire visant à enrayer les famines sur une idée de Vauban peu avant sa mort (élevage de porc intensif), construction de forts dans les provinces conquises. De 1697 jusqu'à la mort du monarque, le pays connaîtra étonnement une période de paix. Toutefois, une vague de révoltes éclatera dans le Midi de 1702 à 1704, et qui sera connue sous le nom de Guerre des Cévennes. Elle sera réprimée par la Maréchal de Villars. De plus, une famine sévit entre 1708 et 1709 dû à un hiver rigoureux et une épidémie de vérole sévit également: elle emportera la Dauphin et le Duc de Bourgogne et les 2 fils de ce dernier, ce qui bouleverse l'ordre de succession: Philippe d'Anjou, autrefois prétendant au trône d'Espagne, succédera à son grand-père !
NB: A noter que dans cette TL, le 3ème fils du Duc de Bourgogne alias notre Louis XV, ne verra pas le jour! Il a vu le jour OTL car il y avait nécessité de ne pas faire éteindre la ligne dynastique des Bourbons. Or, Philippe d'Anjou étant encore successible à la couronne de France dans cette TL, cette nécessité sera beaucoup moindre.

En Autriche, les Habsbourgs sont encore moroses de la défaite infligée de la guerre de succession d'Espagne, et se dit que demain sera un autre jour. Léopold Ier meurt en 1705, Joseph lui succède. Le règne de ce dernier se passe sans encombres, mais meurt également en 1711 de l'épidémie de vérole. Là aussi, un ancien prétendant au trône d'Espagne, qui est ici Charles, succède à la couronne impériale.

Entre temps, surviendront toujours la Grande Guerre du Nord (1700-1721) puis celle de Succession de Pologne (1733-1738) mais où cette fois n'interviendra pas la France.

Après 1710: en Espagne, Ferdinand VI reprend pour de bon les rênes du pouvoir. Après un assainissement des finances, une meilleur rigueur politique et une meilleure centralisation du pouvoir et des diverses entités territoriales du pays (abolition des conseils de Castille, d'Aragon, de Flandre et d'Italie au profit d'un seul), il assure ainsi la continuité de ce qu'avait entrepris son père. Il modernise la flotte, il promeut aussi les arts, et entreprend des réformes agraires, réorganise le commerce colonial à l'instar de ce qui se fait en Angleterre et aux Provinces-Unies et encourage l'industrie textile notamment. Il s'inspire du modèle français en créant l'académie royale espagnole des arts et des sciences. Sur le plan militaire et architectural, il reprend certains codes et coutumes à l'allemande: le palais, les monuments d'époque pour l'architectural, méthodes d'organisations militaires inspirées de ceux de l'empire (par ailleurs, certains officiers bavarois, et même d'autres allemands furent intégrés dans l'armée espagnole). La langue parlée au sein de sa cour sera toutefois le français, comme dans d'autres cours européennes de l'époque. A la mort de son père, Maximilien Emmanuel, Ferdinand VI hérite directement de l'Electorat de Bavière au détriment de son demi frère, Charles Albert; ce dernier en restera toutefois le gouverneur en plus d'être Grand d'Espagne.

En France: Philippe d'Anjou, désormais sacré Philippe VII de France, reprend les mêmes codes politiques que son aïeul, à savoir un renforcement du pouvoir et une promotion des arts, dans le style rococo cette fois. Il favorise également le commerce, notamment avec les colonies: il fera d'ailleurs fonder la ville de Saint-Louis, sur les bouches du Mississippi. Le pays continuera de connaître une relative période de paix. Par ailleurs, par rapport à notre TL, ici, il n'y aura pas eu de pénuries, ni un nombre exorbitant de morts tant au niveau du peuple que chez les nobles: beaucoup d'entre eux survivront dans cette TL. Sur le plan territorial, en plus de gagner la Savoie et la Lorraine, la France conserve certaines villes de Flandre comme Furnes, Ypres, Menin et Tournai.


Philippe VII de France

Au niveau politique, le régime autoritaire de Philippe VII inspiré de son grand-père fait l'objet de plus en plus de contestations et de petites vagues de révoltes s'en suivent dans le Midi de la France et sur Paris, dû à un hiver rigoureux entre 1739 et 1740 provoquant une certaine famine. Néanmoins, l'activité économique reprend de plus belle et reste florissante.
Ce que l'on sait de Philippe VII c'est que contrairement à certains de ses aïeux, il n'eut pratiquement aucune maîtresse, avait un grand sens du devoir, était très religieux, mais sa fonction parfois le plongeait dans un ennui et une mélancolie car il aimait toutefois s'amuser et était en général bon vivant.

En Espagne, Ferdinand VI était perçu à peu près pareil: il avait un sens du devoir, de ses fonctions politiques et de la religion, mais il savait peu affirmer ses convictions, au point que c'était souvent Alberoni, son cardinal ministre durant une partie de son règne, qui vient l'épauler. Toutefois, le monarque espagnol est assez estimé de son peuple, assez à son écoute et se montre assez compréhensif auprès de ses ministres et conseillers, bien qu'il freine du mieux qu'il peut certaines ardeurs d'Alberoni.

En Autriche, Charles VI édite en 1713 la Pragmatique Sanction autorisant ses filles à lui succéder en lieu et place des filles de son défunt frère, Joseph Ier et leurs époux électeurs. Tous les souverains européens acquiescent. Plus tard, François de Lorraine, désormais depuis son père roi des Deux-Siciles, épouse sa fille Marie-Thérèse et dès lors, un compromis territorial est engagé: il cède ce royaume au roi de Piémont-Sardaigne, qui pour le coup, unifie un peu plus l'Italie, en l'échange de la Toscane héritée du dernier roi Médicis défunt sans postérité.

Charles VI du Saint-Empire

Or, cela mécontente l'Espagne et surtout le cardinal Alberoni qui du coup, soutient Charles-Albert, le frère du roi et époux de Marie-Amélie d'Autriche, fille de Joseph Ier, par solidarité entre branches de al famille Wittelsbach. En 1740, Charles VI meurt, sa fille (Marie Thérèse) et son épouxle remplacent, or, malgré la Pragmatique Sanction, Charles-Albert refuse de reconnaître ces derniers et, appuyé par les troupes espagnoles se fait couronner Archiduc d'Autriche à Linz, roi de Bohême à Prague, puis Empereur des Romains à Francfort en 1742. Ceci inquiète l'Angleterre, les Provinces-Unies, la Prusse, mais surtout la France qui y revoit le vieux danger planant des Habsbourgs encerclant son territoire. L'année suivante, les troupes suivantes franchissent le Palatinat et s'emparent de Manheim. Par la même occasion, il y a une jonction franco-hollandaise à Leuven en 1744 et les troupes menées par Maurice de Saxe s'emparent peu à peu de Figueres, de Gérone puis commencent à entrer dans Barcelone. Depuis Ceuta, les Anglais prennent la péninsule de Gibraltar, le port d'Algésiras et une flotte franco-anglaise s'empare de Minorque (NB: c'est de là que sera importée en France de ce qu'on appellera plus tard la sauce mayonnaise). En 1745, Charles Albert meurt, et devant les enchaînements de défaites, l'Espagne dût négocier la paix et abandonner les prétentions pro-bavaroises en Autriche et dût, aux termes du traité d'Aix-la-Chapelle en 1746:
- reconnaître Marie-Thérèse impératrice des Romains
- son union personnelle avec la Bavière est maintenue mais renonce définitivement à toute prétention en Italie (les Deux-Siciles fusionnant avec la Sardaigne comme prévu)
- chasser le vieux cardinal aventureux Alberoni du sol espagnol
- accepter des unions matrimoniales avec les Habsbourgs-Lorraine
L'Autriche devra notamment céder la Silésie à la Prusse à l'issue de ce traité.

Au niveau des alliances européennes, la France tendra, par la suite, à se rapprocher de son ancienne adversaire héréditaire, l'Autriche des Habsbourgs mais aussi avec les Wittelsbach d'Espagne et de Bavière, tandis que l'Angleterre continue son alliance avec les Provinces-unies et opte pour un rapprochement avec la Prusse.

Sur le plan territorial, les Pays-bas demeurent autrichiens, mais une partie du Milanais est cédée au Piémont, qui échange le comté de Nice à la France contre les droits dynastiques français sur le Duché de Parme: la barrière française des Alpes est désormais garantie.

Niveau dynastique, en Espagne, Ferdinand VI meurt en 1752 et son fils Charles-Maximilien lui succède sous le nom de Charles III. Ce dernier gouvernera un peu comme un despote éclairé, comme beaucoup de son temps.

En France, Philippe VII meurt en 1748 (OTL, il meurt en 1746, mais là, c'est en raison d'une meilleure santé psychologique impactant beaucoup du fait que là, il aura pu monter sur le trône de France, à défaut de celui d'Espagne, certes); son fils, Philippe VIII (Ferdinand VI d'Espagne OTL) lui succède, amis il est fragile psychologiquement, était mélancolique et son épouse, Marie-Barbara de Portugal, était malade et stérile, donc sans postérité. Cependant, il se passionne pour les arts et ranima le commerce, établit des manufactures et fit creuser des canaux, confirmant la prospérité économique de la France. Mourant en 1759, son frère lui succède sous le nom de Charles X. Ce dernier marquera un tournant dans l'histoire de France car, comprenant les avancées idéologiques de son temps, d'ailleurs, il comprend et a aussi écouté certains philosophes comme Diderot ou Voltaire, et dirige la France ent ant que despote éclairé, soucieux du bien être de la nation avant tout, à défaut de vouloir une monarchie parlementaire. Il réforme politiquement et économiquement le royaume de France:
- juridiquement, il fit abolir la torture, l'inquisition et limite l'usage de la peine de mort.
- sur le plan de l'agriculture, il limite les impôts, et supprime certains privilèges régionaux et défend une redistribution plu équitable des terres.
- sur le plan économique, il unifie les monnaies et créé en 1766 la Banque Royale de France; il organise notamment des réformes fiscales commençant à toucher le clergé et la noblesse avec l'introduction d'impôts sur le revenu et foncier, grâce à l'introduction du cadastre.
- sur le plan religieux, il édite une charte de tolérance à l'égard des protestants.
Il fit aussi de nombreux travaux publics, en faisant construire un réseau routier cohérent convergeant sur Paris et Versailles; Palais qu'il magnifiera encore plus avec l'édification de nouveaux pavillons aux codes stylistiques de l'époque.

la Palais de Versailles

Il fit aussi convertir et rebâtir le Louvre et les Tuileries en musée et en jardin botanique.

Jardin botanique des Tuileries

Bref, on assiste à une renaissance de la nation française et le souverain de plus en plus estimé de son peuple, contrairement un peu à ses prédecesseurs. On estime aujourd'hui que ces actions réformatrices ont pu sans doute permettre d'anticiper certaines révoltes, voire révolutions (clin d'oeil!) par la suite.

Cependant, par la suite, l'Europe est en proie à un conflit qu'on pourra parler de "conflit mondial" avant l'heure. En effet, l'Autriche ne s'est toujours pas remise de la perte de la Silésie, région riche, l'Angleterre et la France continuent de rivaliser dans les Amériques et les Indes. Ce conflit finira par éclater en 1756 au moment où Frédéric II de Prusse envahira la Saxe, sous le nom de Guerre de 7 ans auquel 2 camps s'y opposent:
- la France, l'Autriche, l'Espagne, la Russie et leurs alliées
- la Grande Bretagne, la Prusse et leurs alliés

La suite à venir bientôt...


Dernière édition par PauL62 le Sam 15 Avr - 0:10, édité 1 fois
avatar
PauL62

Messages : 33
Date d'inscription : 12/12/2016
Age : 28
Localisation : Pas-de-Calais

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "¡ Viva el Rey de España Fernando !" - Une succession espagnole alternative

Message par Anaxagore le Ven 14 Avr - 23:46

NB: A noter que dans cette TL, le 3ème fils du Duc de Bourgogne alias notre Louis XIV, ne verra pas le jour! Il a vu le jour OTL car il y avait nécessité de ne pas faire éteindre la ligne dynastique des Bourbons. Or, Philippe d'Anjou étant encore successible à la couronne de France dans cette TL, cette nécessité sera beaucoup moindre.

Louis XV, tu veux dire ?

Il faudrait que je parle de cette Tl à ma mère, c'et une spécialiste de la révolution française.

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 940
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "¡ Viva el Rey de España Fernando !" - Une succession espagnole alternative

Message par PauL62 le Sam 15 Avr - 0:14

Erreur de frappe corrigée Wink . Après, comme j'ai dit, pas mal de nobles ou même des gens du peuple morts durant la guerre de succession d'Espagne OTL continueront de vivre dans cette TL, il se peut que ce soit soit eux soit leurs descendants qu'ils apportent leur patte à la suite de l'histoire...
avatar
PauL62

Messages : 33
Date d'inscription : 12/12/2016
Age : 28
Localisation : Pas-de-Calais

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "¡ Viva el Rey de España Fernando !" - Une succession espagnole alternative

Message par Rayan du Griffoul le Sam 15 Avr - 0:29

Très intéressant Paul
avatar
Rayan du Griffoul

Messages : 39
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 25
Localisation : Dans le grand nord Ariégeois

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "¡ Viva el Rey de España Fernando !" - Une succession espagnole alternative

Message par Thomas le Sam 15 Avr - 10:26

Intéressant.

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
avatar
Thomas
Admin

Messages : 1346
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 32
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "¡ Viva el Rey de España Fernando !" - Une succession espagnole alternative

Message par Emile Ollivier le Sam 15 Avr - 16:41

Bravo, vivement la suite !
avatar
Emile Ollivier

Messages : 848
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "¡ Viva el Rey de España Fernando !" - Une succession espagnole alternative

Message par Anaxagore le Dim 23 Avr - 12:53

Comme promis je viens d'en parler à ma mère - qui m'a éblouis par la précision de ses questions - comme elle n'a pas internet en ce moment, je me suis contenter d'en discuter par téléphone, mais l'historienne spécialisée dans cette époque trouve la TL "très réaliste" (sic).

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 940
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "¡ Viva el Rey de España Fernando !" - Une succession espagnole alternative

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum