LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

Page 11 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12, 13  Suivant

Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

Message par Rayan du Griffoul le Dim 5 Aoû - 1:53

Dit moi Emille à ce moment la quelle est la date de la capitulation (le nouveau 8 Mai) ?
avatar
Rayan du Griffoul

Messages : 60
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 26
Localisation : Dans le grand nord Ariégeois

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

Message par Emile Ollivier le Dim 19 Aoû - 18:26

Salut Rayan,

Ca fait un moment que je reflechis à ta question Wink

Et bien le temps que l'Allemagne capitule après la chute de Berlin, on arrive au 5 Mars.
avatar
Emile Ollivier

Messages : 1081
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

Message par Rayan du Griffoul le Lun 20 Aoû - 3:53

Merci de ta réponse
avatar
Rayan du Griffoul

Messages : 60
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 26
Localisation : Dans le grand nord Ariégeois

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

Message par Emile Ollivier le Dim 2 Sep - 20:56

Bonjour à tous chers lecteurs !

Grosse refonte de la Bataille de la Mer des Philippines.

Avant édition du message originel, je poste ici la nouvelle mouture de l'affrontement.

Bonne lecture Wink

Dans le Pacifique, déclenchement de l'Opération Forager, l'invasion des Îles Mariannes. Elle doit permettre non seulement de s'approcher encore plus du Japon, mais aussi, dans un avenir proche, de fournir la base qui permettra aux B-29 de frapper directement le Japon.

Georges Louis Nicolas Blaison, capitaine du « Requin », un sous-marin français de classe Balao, construit par les Américains, participe à la bataille. Il doit avec son bâtiment repérer et, si possible, attaquer l'Armada japonaise si elle tente cette fois de s'opposer à l'assaut américain. C'est dans cette optique que plusieurs sous-marins alliés ont été positionnés en Mer des Philippines, sur les différents axes de progression possibles de la Flotte impériale japonaise.

Tandis que le Capitaine du sous-marin français traquait l'ennemi, Saipan, cible du premier assaut amphibie de l'invasion, était le théâtre de rudes combats au sol mais l'aviation japonaise n'était pas encore apparue une seule fois dans le ciel de l'archipel. Cependant, Spruance, Amiral commandant la Vème Flotte US en charge de l'invasion savait, du fait que les codes secrets japonais avaient été percés, que l'ennemi avait sciemment évacué son aviation des Mariannes, où elle aurait été trop exposée mais l'avait rassemblé en une importante force aérienne à Iwo-Jima et Chichi-Jima dans l'archipel des Bonin au nord.

Les Américains sachant que la « Flotte combinée » japonaise, commandée par l'Amiral Tamon Yamaguchi, successeur désigné de Yamamoto, mettrait plusieurs jours à arriver suffisamment prêt de la Flotte alliée pour pouvoir envoyer ses appareils au contact, envoyèrent 1 petite force attaquer l'archipel des Bonin.

Le raid allié sur les bases terrestres de l'aviation japonaise fut une cruelle surprise pour les Japonais. Ceux-ci subirent de lourdes pertes (nombre d'appareils étant détruits au sol) en en infligeant que de légères en retour aux Américains.

Mais la bataille ne faisait que commencer…

Au sol, ce n'est qu'au prix de lourdes pertes (2000 morts en 3 jours) que les Américains parviennent à refouler les Japonais vers l'intérieur de l'île, Japonais qui savaient que la Flotte de Yamaguchi arriverait bientôt et écraserait à coup sûr les Alliés !

Nagumo, le lieutenant de Yamaguchi, qui commandait en personne la Flotte nippone comme toujours, était confiant. Les premiers rapports sur les aviateurs étaient positifs. Non seulement ils étaient motivés (mais un seul soldat japonais ne l'était-il pas ?…) mais étaient également relativement prêts grâce à l'apport de l'expérience des vétérans retirés du Front pour les former. De plus, les nouveaux modèles d'avions leurs avaient été livrés. Bref, le désastre d'Iwo Jima ne le perturbait pas outre mesure.

Mais ce que l'Amiral nippon ne soupçonnait pas, c'est qu'il était désormais la proie d'un « Requin », en l’occurrence le vaisseau du Capitaine Blaison, passé expert dans l'art de dénicher et d'envoyer les navires japonais au fond du Pacifique…

Le « Requin » poursuivait la Flotte de Yamaguchi depuis plusieurs heures. Blaison et ses seconds avaient déjà transmis la position des Japonais à Spruance et à Nimitz. Un autre sous-marin, américain cette fois, venait de rejoindre la zone quand la vigie du sous-marin français repéra que la Flotte nippone venait brusquement de virer de bord en plein dans la direction du « Requin ».

« La fête peut commencer » dit avec un sourire maléfique le Capitaine français.

En effet, les Nippons, voulant se placer en position idéale pour faire décoller leur escadrille, allaient placer involontairement son sous-marin en plein centre de leur dispositif, à un endroit parfait pour attaquer le Zuikaku, le Porte-avion, vétéran de Pearl Harbor, servant désormais de vaisseau-amiral à Nagumo.

Blaison plonge en profondeur pour ne pas être repéré et grâce à ses détecteurs acoustiques, sait à quel moment remonter en immersion périscopique.

Déployant son périscope, le Français voit apparaître le Zuikaku, décoche une salve de torpille dans sa direction et replonge immédiatement pour échapper à la fureur de destroyers.

Ce n'est donc qu'à travers les sons amplifiés par l'océan que l'équipage du « Requin » put « assister » à la mort du Porte-avion japonais.

Grâce à la grande expérience des hommes à son bord, le sous-marin parvînt à échapper à la contre-attaque nippone.

Les Japonais furent de prime abord fortement perturbés par ce véritable coup du sort. Cependant, alors qu'ils envoyaient leurs destroyers à la recherche du sous-marin français, ils lancèrent également leur aviation à l'attaque de la Flotte US.

Dotés des tous nouveaux bombardiers en piqué Judy et torpilleurs Jill, les Japonais se ruèrent avec un enthousiasme retrouvé sur la Flotte américaine, désireux de venger le Zuikaku et l'affront que sa destruction constituait.

Désormais obnubilés par les Porte-avions et non plus par les Cuirassés, considérés à présent comme des cibles de second ordre, les Nippons attaquèrent le premier Porte-avions qui se dressa sur leur chemin, le (CV-9) Saint Mihiel, nommé ainsi non seulement en l'hommage à la victoire américaine en France à la fin de l'été 1918 mais aussi pour montrer la fraternité d'arme Franco-américaine, unis depuis des années contre l'impérialisme germanique.

C'était sans compter sur la chasse américaine qui en dépit des efforts des A6M5, les Zéros nouvelle génération, préleva un lourd tribut aux bombardiers navals japonais.

Néanmoins, les survivants nippons n'en furent que plus acharnés. En dépit du véritable mur de plomb constitué par la DCA américaine, une pluie de bombes et de torpilles s'abattit sur le malheureux Porte-avions allié.

Pire, 2 bombardiers de l'Axe s'écrasèrent même sur la superstructure du vaisseau allié !

Mais le valeureux équipage du bâtiment américain refusa de capituler et maintînt en vertu d'efforts quasi surhumains un long moment le navire à flot !

Ce fut là à un véritable drame pour les Forces de l'Empire du Soleil levant qui s'épuisèrent sur un navire qui refusa pendant longtemps de mourir…

Une fois les Japonais partis, hormis quelques bâtiments voisins très légèrement endommagés, les Américains ne comptaient qu'un Porte-avions hors jeu et ce, en dépit d'un assaut massif des Nippons ! Pire pour eux, un lourd tribut fut prélevé sur leur aviation embarquée.

Spruance, qui avait préféré attendre l'assaut japonais pour le repousser avant d'attaquer la Flotte combinée dont il connaissait pourtant la position grâce à Blaison (et qui fut critiqué pour cela) lança enfin sa contre-attaque.

Concernant le Requin, le bruit inquiétant des destroyers et des charges de profondeur japonaises couvrit celui d'autres explosions. Celles des bombes et torpilles des appareils embarqués américains attaquant le Flotte japonaise et coulant cette fois le Hiyo et le Taiho, grâce à la supériorité de leurs propres appareils, lourdement blindés (non sans que les Japonais ne réussirent à détruire plus de 80 des assaillants) et commandés par de valeureux pilotes.

Lorsque le « Requin » refit surface, ce fut dans une guerre du Pacifique totalement transformée, et ce, en grande partie par son action. En effet, non seulement il avait coulé une des pièces maîtresses du dispositif ennemi, mais de nombreux pilotes et appareils japonais avaient été foudroyés au décollage ou juste avant par la destruction du Zuikaku.

L'efficacité du sous-marin et des bombardiers américains laissa aux sous-marins de l'US Navy la portion congrue en terme de proies. Soit 2 croiseurs et 1 pétrolier ce qui acheva de transformer une déroute en humiliation car les submersibles américains refusèrent longtemps de lâcher la Flotte ennemie en retraite.

La cruelle bataille de la Mer des Philippines fut rapidement surnommée « La grande boucherie des Mariannes ».

La victoire était néanmoins totale pour les Alliés au final. Les Japonais avaient perdus 3 porte-avions et, surtout, une centaine de pilotes péniblement formés durant les mois précédents.

Blaison et son équipage, après être rentrés à Eniwetok, leur nouvelle base, reçurent la plus haute décoration de chaque pays allié, mais bien évidemment, ce fut la « Légion d'Honneur » remise par Mandel qui leur fit le plus chaud au cœur.

Mais Hollywood dans les décennies suivantes fit de l'équipage du Saint-Mihiel le véritable héros de la bataille...

À l'inverse, Yamaguchi, s'estimant déshonoré par cette déroute, met fin à ses jours. Il est remplacé par l'Amiral Toyoda tandis que Nagumo est « muté » à un poste de terrien aux Philippines.

Désormais, l'Aéronavale japonais ne compterait plus, mais ça, un certain « Bull » l'ignorait encore...
avatar
Emile Ollivier

Messages : 1081
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

Message par Emile Ollivier le Ven 7 Sep - 16:06

Avril 1945

Le lendemain de l'arrivée dans la sphère soviétique des premiers convois de soldats soviétiques de la Wehrmacht, Staline permet le départ du premier convoi de prisonnier de guerre français vers la France. Quelques semaines plus tard, l'un d'eux parmi les plus charismatiques devient sous-secrétaire d'état aux Anciens combattants.

François Mitterrand...



À Potsdam, près de Berlin, se tient la dernière Conférence interalliée, destinée à régler les derniers détails de l'après-guerre.

On y décide de la séparation définitive entre l'Allemagne et l'Autriche, la division de la première en 4 zones d'occupation tandis que la seconde retrouve sa pleine souveraineté (sans que Staline ne reconnaisse cependant le gouvernement provisoire de l'Archiduc Otto). Pourtant, Staline surprend Roosevelt et Churchill lorsqu'il déclare souhaiter, concernant la division de l'Allemagne, que « cette situation ne s'éternise pas ».

Le Géorgien va-t-il réunir de force l'Allemagne en lançant ses chars à l'ouest ?

De Gaulle a la réponse, lui. Il s'est entretenu en secret avec Staline. Les 2 ont fait part de leur souhait de voir l'Allemagne devenir un état tampon neutre et démilitarisé entre l'Est et l'Ouest. Ainsi, le Général suit strictement de la « Ligne Mandel ».

Roosevelt, en tout cas, est inquiet et ordonne d’accélérer les préparatifs de la bombe A, bien que la guerre soit finie.

On décide également d’entériner les nouvelles frontières orientales de la Pologne et de l'Allemagne. L'expulsion en masse des Allemands de ces zones, soit 11 millions de personnes, est décidé.



Mise en place des 5 « D » à savoir

-Démilitarisation

-Dénazification avec l'installation aux postes importants des opposants au Régime nazi et le jugement des dirigeants de ce dernier dans un grand procès qui se tiendra à Nuremberg.

-Décartellisation par la scission des grands groupes regroupés de force par les Nazis.

-Démocratisation

-Décentralisation afin d'éviter le retour à la dictature.

Concernant l'Italie, elle perd l'ensemble de ses colonies et rétrocède le Dodécanèse à la Grèce. Quant à sa Métropole, elle est gardée intacte, à la grande fureur de Tito qui lorgnait sur l'Istrie et Zara.



En dépit des tentatives de Staline en ce sens, on ne discutera pas du Japon impérial durant la Conférence. Le Japon est donc considéré comme une affaire principalement américaine.

Hormis le toast de Staline à l'unité allemande, le château de Cecilienhof connaît 2 autres coups de tonnerre. Le premier a lieu lorsque Churchill apprend que les Travaillistes ont gagnés les élections législatives en Grande-Bretagne. Pressentant cela, Churchill s'était fait accompagné de son successeur potentiel, Clement Atlee. Le second est rien moins que le décès de Roosevelt, au dernier jour de la Conférence ! Ce dernier est remplacé par son Vice-Président, Harry Truman, encore présent aux États-Unis.

Quelques jours avant la Conférence, les Occidentaux avaient évacués Magdebourg et les parties de la Saxe et de la Thuringe qu'ils occupaient tandis qu'en échange, Staline leur cédait une partie de Berlin. Notons que les Français hissent le drapeau bleu-blanc-rouge sur la colonne commémorant la victoire allemande en 1870-1871 !



Dans le même temps, tout en préparant l'avenir de l'Europe, de Gaulle continue à peaufiner la destruction d'Hô Chi Minh et de la République démocratique du Vietnam. De Lattre est déjà sur place mais à la tête des seules forces qui combattent depuis 1941 et qui firent partie de la Résistance. Soit trop peu pour espérer chasser Hô du pouvoir.

Mais le Général prépare un puissant corps expéditionnaire qui sera transporté par la Marine nationale.

Les plans sont déjà sur la table. Un assaut massif est prévu pour Juin sur Saïgon. Puis, on y installera Bao Daï afin de montrer qu'il ne s'agit plus d'une guerre coloniale mais bien d'une lutte contre le Communisme. S'ensuivra la reconquête méthodique du pays par l'Armée d'Extrême-Orient, via un assaut terrestre et des débordements conduits via des débarquements. En parallèle, on instituera une Armée impériale vietnamienne dont le commandement sera confié à Nguyễn Văn Xuân, un Vietnamien chaud partisan de la France, ancien membre du cabinet de Georges Mandel lorsqu'il était Ministre des colonies et qui a combattu aux côtés de Salan.

En parallèle, les Japonais quittent en masse le pays, à l'aide de leur propre Flotte de transport mais certains fanatiques s'engagent dans le Viet-Minh, par haine des Occidentaux !

De Gaulle est furieux, les Japonais ont non seulement laissé Hô massacrer les colons, mais voilà que certains Nippons rejoignent les rangs des ennemis de la France !

Dans le même temps, les Pays-Bas, désormais libérés, préparent également leur propre revanche contre Sukarno. Ils cherchent des alliés dans la région pour y prendre la tête d'un gouvernement autonome. De Gaulle propose aux Néerlandais une aide matériel car leur Armée est très mal au point.

En Chine, Tchang commence à masser ses troupes à la frontière du territoire contrôlé par Mao au nord de Pékin. Cependant, Jean Escarra multiplie les rapports sur l'incompétence du Président chinois et, surtout, la corruption de son Régime. À Paris, on craint de voir la gigantesque Chine tomber dans l'escarcelle de Staline.

De plus, le gouvernement français constate que Tchang n'a pas tenu sa promesse de promulgation d'un vaste programme de réformes politiques et sociales.

La Roumanie expulse la minorité des Hongrois de Transylvanie, reconnus coupables de collaboration avec le gouvernement Croix-Fléché. La Tchécoslovaquie en fait de même avec sa propre minorité magyare ainsi qu'avec les Sudètes.


Dernière édition par Emile Ollivier le Ven 7 Sep - 20:40, édité 1 fois
avatar
Emile Ollivier

Messages : 1081
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

Message par Anaxagore le Ven 7 Sep - 20:24

Emile Olivier a écrit:Dénazification avec l'installation aux postes importants des opposants au Régime nazi et le jugement de CE dernier dans un grand procès qui se tiendra à Nuremberg.

A moins que les Alliés aient l'intention de placer les opposants nazis et les juger ensuite pour..; euh... je ne sais pas  Rolling Eyes

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 1293
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

Message par Emile Ollivier le Ven 7 Sep - 20:37

Merci Anaxagore !
avatar
Emile Ollivier

Messages : 1081
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

Message par Rayan du Griffoul le Dim 16 Sep - 17:41

Bon courage Emile en espérant que la machine à écrire ne s'enraye pas.
avatar
Rayan du Griffoul

Messages : 60
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 26
Localisation : Dans le grand nord Ariégeois

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

Message par Emile Ollivier le Dim 16 Sep - 19:27

Merci Rayan !
avatar
Emile Ollivier

Messages : 1081
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

Message par Emile Ollivier le Mar 18 Sep - 11:55

Mai 1945

En France débute le procès du Maréchal Pétain qui s'est rendu spontanément aux troupes françaises en Février. Laval, lui, est toujours en Espagne, d'où il prépare sa défense, l’État franquiste ne lui ayant laissé le droit de ne rester en Espagne que quelques mois…

L’orgueilleux Maréchal se contente, pour toute défense, de lire une lettre écrite de sa main dans laquelle il ne se déclare responsable que devant la France et les Français et non devant la Haute cour de Justice et que, par conséquent, il ne répondra à aucune des questions qui lui seront posées.



Le procès est suivi presque heure par heure par les Français via les journaux et la radio.

De Gaulle a un œil sur le Procès Pétain mais l'autre est tourné vers l'Italie. En effet, contrairement à l'avis de la majorité de son gouvernement, il décide de soutenir la maintien de la dynastie de Savoie « et de ce ballot d'Humbert » à la tête de l'Italie. Or, le principal obstacle est que Victor-Emmanuel III, le monarque qui nomma Mussolini à la tête du pays, est toujours officiellement Roi. Multipliant les pressions, à la fois sur le Roi pour qu'il abdique et sur Ferruccio Parri (qui vient de succéder à Bonomi à la tête du gouvernement italien) pour qu'il accepte de se contenter d'une Monarchie constitutionnelle, le Général finit par enfin obtenir la « tête » de Victor-Emmanuel et l'accord du Président du Conseil italien pour une simple révision du « Statuto » de 1848. En échange, de Gaulle retire ses troupes du Val d'Aoste (qui devient cependant une Province italienne francophone à part) ainsi que de Tende et de la Brigue.

De Gaulle fait ainsi tout pour placer l'Italie dans l'escarcelle de la France.



En parallèle, commencent les préparatifs du « Procès de Milan », le grand jugement des dirigeants fascistes dont Mussolini lui-même, livré par les autorités suisses aux Alliés !

Concernant la Belgique, un autre monarque félon, indigne de son grand peuple, Léopold III, décide, sous la pression à la fois de la foule belge mais aussi des Français qui l'ont libérés, d'abdiquer au profit de son fils Baudouin. Celui-ci, depuis son futur exil suisse, ne cessera de crier que son abdication lui avait été imposée par les soldats du « Colonel ». Comme Laval et les Fascistes surnommaient De Gaulle au début… Son fils aussi conservera un sévère ressentiment contre la France, mais il ne sera heureusement qu'un monarque sans pouvoir. Le Prince Charles exercera la Régence en attendant sa majorité.

À Paris, le mois de Mai 1945 se termine par un coup de théâtre. Laval se livre aux autorités françaises…

En Yougoslavie, tandis que la guerre civile fait toujours rage contre les Tchéniks, Tito est officiellement élu Président de la République fédérative populaire de Yougoslavie et se voit octroyer le grade de « Maréchalissime » par l'Assemblée constituante, uniquement composée de Communistes (Tito ne voyant pas l'intérêt de cacher son jeu…). La Yougoslavie nouvelle sera composée de 6 Républiques (la République populaire de Bosnie-Herzégovine (capitale Sarajevo), la République populaire de Croatie (capitale Zagreb), la République populaire de Macédoine (capitale Skopje), la République populaire de Monténégro (capitale Titograd), la République populaire de Serbie (capitale Belgrade), incluant le Kosovo (capitale Pristina) et la Voïvodine (capitale Novi Sad), et la République populaire de Slovénie (capitale Ljubljana)). Une Constitution est adoptée. Elle est quasiment une traduction en Serbo-croate de la Constitution soviétique de 1936, « la plus démocratique du Monde »…



Juin 1945

Un Focke-Achgelis Fa 223 Drachen est le premier hélicoptère à traverser la Manche, il est piloté par son ancien équipage de la Luftwaffe.



En France, De Gaulle institue l'ENA et suite à un vote du Parlement, commence la mise en place de la sécurité sociale.

Mais l’événement majeur de ce mois de Juin 1945 est la condamnation à mort du Maréchal Pétain à l'issue de son procès. De Gaulle demandera sa grâce à Mandel qui la lui refusera. Pétain est fusillé au Fort de Montrouge dans lequel il était détenu.

Mais le gouvernement français ne se contente pas de punir les traîtres, il récompense aussi les héros.

Noguès (en tant que Généralissime et « âme » du Sursaut), De Hauteclocque (pour ses exploits à la tête de la 2ème DB), Giraud (pour ses succès en tant que commandant de la 1ère Armée française, notamment lors de la Libération de la Corse), Delestraint (comme commandant victorieux à la tête de la Seconde Armée française) et De Lattre (pour ses grandes qualités combatives) obtiennent la dignité de « Maréchal de France », par décret du Président Mandel. Cette dignité sera refusée par de Gaulle, arguant qu'il n'a pas commandé de troupes après le Sursaut.

En Chine, l'offensive du gouvernement contre Mao tourne à la débâcle pour les troupes de Tchang. En effet, c'est à dessein que Mao laisse tout d'abord l'Armée de Nankin s'enfoncer en Mandchourie avant de lancer une violente contre-attaque sur ses flancs démesurément étendus grâce à l'action déterminante des blindés que lui ont fournis les Japonais. Des dizaines de milliers de soldats sont capturés et la plupart choisissent de rallier Mao, renforçant d'autant la capacité militaire du Communiste !

Profitant de son succès, Mao se rue sur Pékin.



Au Vietnam, la Puissante Flotte d'Extrême-Orient transportant les renforts destinés à de Lattre arrive au large de Saïgon. Les soldats français font immédiatement face à la résistance acharnée des soldats d'Hô, lourdement armés, solidement retranchés et, surtout, brillamment commandés par le redoutable Giap. Seule la puissance de feu de la Flotte française permet de faire sauter le verrou Viet-Minh et permet aux soldats de la République d'entamer une cruelle guerre urbaine en plein cœur de la capitale de la Cochinchine. Dans le même temps, un petit contingent débarque à Kouang-Tchéou-Wan afin de rétablir la souveraineté française dans le « Hong Kong français ».

Le Général, profitant que le Monde a les yeux tournés en direction de ces événements déterminants pour son avenir, s'estimant de plus solidement ancré à la Présidence du Conseil mais surtout se doutant également qu'il sera soutenu par l'immense majorité des Français, promulgue un décret proclamant le retour à la frontière française de 1814. Sarrelouis et Landau redeviennent françaises ! Les Actualités cinématographiques ne se priveront pas de montrer l'oriflamme Bleu-Blanc-Rouge et les armes républicaines être installés sur les bâtiments officiels.

De Gaulle, interrogé à ce sujet, expliquera que « Le Maréchal Ney se retournait depuis 120 ans dans sa tombe de voir sa ville natale, la belle Sarrelouis, détachée de la Mère-Patrie !  La France victorieuse se devait de réparer cette grave injustice !»



Face au tollé provoqué par les Alliés, De Gaulle s'emporte et explique à l'ambassadeur britannique que son pays a fait bien moins de cas lors du déplacement vers l'Ouest de la Pologne… Les Soviétiques se montrent plus « compréhensifs », il faut dire que Paris et Moscou se rapprochent secrètement, du moins sur la question allemande. Les 2 puissances voulant faire de l'Allemagne un État faible et neutre. D'ailleurs, en signe de rapprochement, le Général nomme un grand Français comme Ambassadeur en Union soviétique en remplacement d'Eirik Labonne

Le Maréchal de France Henri Giraud…

Cet échange de bon procédé est réciproque. Staline nommant Maxime Litvinov, ancien Chef de la diplomatie soviétique à la tête de laquelle il fit tout pour la mise en place d'une grande alliance anti-hitlérienne avec la France et le Royaume-Uni, ambassadeur à Paris.



Les cruels chefs de l'URSS ne sont cependant pas avares de sarcasmes à son égard.

« Litvinov a beaucoup de chance. Il aurait été en effet plus probable, vu son parcours, qu'il soit devenu notre ambassadeur aux Enfers ! » Viatcheslav Molotov

Quant à Staline, il annonce avec un sourire moqueur à Litvinov qu'il va probablement se sentir comme chez lui en France...

En effet, Litvinov est d'origine juive. Quant au sarcasme antisémite du Vojd, il touche également le Président Mandel !


Dernière édition par Emile Ollivier le Mer 17 Oct - 12:03, édité 1 fois
avatar
Emile Ollivier

Messages : 1081
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

Message par Anaxagore le Mar 18 Sep - 15:26

Petit rappel, à la Libération on voulut donner une troisième étoile à de Gaulle... ( qui en fait était deux étoiles " à titre temporaire" ), il la refusa.

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 1293
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

Message par Emile Ollivier le Mar 18 Sep - 16:32

LFC il est général à titre définitif dès Juin 40.

Merci de ton passage.
avatar
Emile Ollivier

Messages : 1081
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

Message par Anaxagore le Mar 18 Sep - 19:04

Je lis toujours ce que tu écris, je ne commente que si j'ai quelque chose à dire.

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 1293
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 44

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

Message par Emile Ollivier le Mar 18 Sep - 20:55

Je le sais bien et je t'en remercie Wink
avatar
Emile Ollivier

Messages : 1081
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

Message par Collectionneur le Dim 23 Sep - 0:04

Ce qui m'étonne, c'est que Pétain soit fusillé dans la foulée de son procès. C'était tout de même un poid-lourd de la vie publique française.
avatar
Collectionneur

Messages : 629
Date d'inscription : 03/09/2016
Age : 47
Localisation : Languedoc-Roussillon

Voir le profil de l'utilisateur https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

Message par Emile Ollivier le Sam 6 Oct - 16:02

Juillet 1945

Mao s'empare de Pékin. Face à l'ampleur d'un désastre qui a en plus mis au grand jour son incapacité, les dirigeants chinois (discrètement conseillés par les Occidentaux) décident d'écarter Tchang au profit de Li Zongren, qui devient donc Président de la République de Chine.

En charge pour lui de redresser une situation fort mal engagée.

Le pourra-t-il seulement ?

Pour commencer, celui-ci décide de rédiger en urgence le « Grand programme de Reconstruction nationale » que n'avait même pas ébauché Tchang, en dépit de ses promesses faîtes aux Français.



Plus au sud, Saïgon tombe enfin aux mains des Français qui peuvent donc enfin y amener Bao Daï. De Lattre peut également quitter le Laos et rejoindre le gros de son Armée en y installant son QG. Notons que sous son commandement, les forces issues de la Résistance ainsi que les premiers éléments des nouvelles armées cambodgiennes et laotiennes ont intelligemment harcelés les avants postes du Viet-Minh à la frontière occidentale du Vietnam.

Heureusement, la France et l'Empire vietnamien trouvent rapidement des partisans, que ce soit parmi les proscrits du Communisme qui n'ont pas été massacrés par les soldats de la RDVN avant leur départ, ou bien même parmi les habitants écœurés par la brutalité des Communistes. Mais aussi les simples opportunistes…



En France, Laval est condamné à mort et exécuté à son tour à l'issue d'un rapide procès. Joseph Darnand, ex-commandant des Forces de Sécurité Légionnaires, subit également son juste châtiment.

En Iran, la gendarmerie signale que l'URSS commence à livrer des armes à la population azérie de Tabriz. Peu après, les postes de police de la région sont attaqués par des hommes armés.

En effet Staline, ayant assuré son glacis protecteur à l'ouest, tourne désormais ses yeux vers le sud. Celui-ci a dans cette optique publié en Mai un appel à la sécession de la province turcophone iranienne d'Azerbaïdjan afin d'en faire un de ses satellites et ainsi s'emparer des réserves pétrolières du nord de l'Iran.



À Alamogordo, au Nouveau-Mexique, a lieu le premier essai, qui s'avérera « concluant », d'une bombe atomique. Les Américains s'empressent de diffuser dans le Monde les images de l'explosion de « Trinity », soucieux d'en informer un Staline… déjà au courant !

Soutenus par Tito, qui a largement le dessus sur les Tchéniks dans la guerre civile yougoslave (la présence de l'Armée rouge dans le pays y étant pour beaucoup…), les Communistes albanais lancent une série d'attaques contre les troupes du Roi Zog. Début de la guerre civile albanaise. Les armées françaises et surtout britanniques y participeront aux côtés des troupes royales.

En Corée, un certain Grigori Semenov, Russe blanc ayant pu fuir la Mandchourie à temps, fonde à Séoul le « Gomorrah ». Cet établissement offre des « divertissements » aux GI's occupant le pays. Cet événement marque la naissance d'un puissant Empire du crime.

avatar
Emile Ollivier

Messages : 1081
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

Message par Thomas le Sam 6 Oct - 20:34

Trop court Sad

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
avatar
Thomas
Admin

Messages : 1628
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 33
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

Message par Emile Ollivier le Sam 6 Oct - 20:52

Salut Thomas. Le problème c'est que la guerre est finie. Donc ça limite les chapitres
avatar
Emile Ollivier

Messages : 1081
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

Message par Emile Ollivier le Dim 7 Oct - 19:12

Août 1945

En Iran, les Soviétiques soutiennent désormais ouvertement les insurgés en empêchant les troupes régulières d'intervenir (n'oublions pas qu'ils occupent le nord du pays depuis 1941), comme ils le firent en Roumanie l'année précédente lors de la « Révolution ».

Au Vietnam, la méthodique reconquête de De Lattre se poursuit.



Le Ve Congrès panafricain de Manchester proclame la « détermination des Africains à être libres ». Kwame Nkrumah crée un Secrétariat National Ouest-Africain, activement soutenu par la WASU (West Africa Students Union) pour en appliquer concrètement les résolutions. Ce mouvement promeut l’idée d’une Fédération ouest-africaine, premier échelon vers la réalisation d’États-Unis d’Afrique.



Adoption de la Charte des Nations unies à l'issue de la Conférence de San Francisco. Naissance de l'ONU. Son siège est temporairement installé à Londres. Notons que c'est le gouvernement Tito qui représente la Yougoslavie tout comme le gouvernement communiste polonais représente Varsovie. À l'inverse, c'est Zog Ier qui incarne l'Albanie. Le Conseil de sécurité de l'Organisation est composé de l'URSS, le Royaume-Uni, les États-Unis, la République de Chine et la France.

Septembre 1945

Imitant leurs voisins azéris, les Kurdes se soulèvent contre le gouvernement impérial. Staline, sachant la Turquie solidement ancrée dans le camp occidental (et ne parlons pas de l'Irak, vassale des Britanniques), n'a donc aucune raison de ne pas s'appuyer sur le séparatisme kurde. À Tabriz, les Azéris proclament la « République populaire d'Azerbaïdjan ».

Conformément à ses engagements, la République française accorde l'indépendance à la République libanaise et à la République fédérale syrienne. Cette dernière est composée de 4 entités. L’État alaouite le long de la côte, l’État kurde au nord-est, l’État druze au sud et la République syrienne en elle-même sur le reste du territoire. Cette fédéralisation a été presque imposée par Paris, désireuse d'empêcher la majorité arabo-sunnite de « vampiriser » l'intégralité du pouvoir en écrasant démographiquement les minorités mais aussi dans le dessein, plus inavouable, de « Diviser pour mieux régner »…



Les Franco-Vietnamiens attaquent Hué, transformée en champ de ruines, les Communistes incendiant notamment le Palais impérial.

En Chine, à l'issue d'une longue série de réunions conduites à un rythme infernal, le Président Zongren publie le « Grand programme de Reconstruction nationale », alors que Mao continue ses coups de boutoir contre les forces de Nankin. En effet, tandis que sa force principale, équipée d'armes lourdes japonaises, avance toujours vers le sud, d'autres sections, plus petites, mènent une intense guérilla en Chine du sud, sur les arrières de l'Armée nationaliste.

Création de l’UNESCO (Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture) par 44 pays.

Fondation à Québec de la FAO (Food and Agricultural Organisation) par l'ONU.

Ouverture du procès de Nuremberg de 23 chefs nazis (verdict le 1er Août 1946). En guise de prélude, le chef du gouvernement collaborateur norvégien, Vidkun Quisling, est condamné à mort pour haute trahison et est exécuté.

En Autriche, victoire des Conservateurs, soutiens du chef du gouvernement provisoire, Otto Von Habsburg, face aux Socialistes.

Élections législatives au Japon impérial. Les Japonais, qui n'ont pas le sentiment d'avoir été écrasés, du fait que le sol sacré du Japon n'a subi que quelques raids aériens et que l'Armée impériale est rentrée dans une large mesure en bon ordre au pays, le Parti le plus à droite autorisé par les Alliés, et qui soutient la cause Showa, le Parti libéral, obtient 40 % des voix aux Législatives. Le reste des voix étant éclaté entre le Parti progressiste et le Parti socialiste qui arrive en deuxième position avec 28 % des voix (La partie du peuple japonais qui n'est pas Anti-communiste par nature n'ayant aucune raison d'être effrayée par le terme socialiste, l'URSS n'ayant pas fait la guerre au Japon).

Ichirō Hatoyama devient Premier Ministre après une alliance avec les Progressistes, malgré quelques réserves américaines.



Octobre 1945

Au Brésil, un coup d’État militaire renverse le Président Vargas.



À Mahabad, les Kurdes proclament à leur tour leur indépendance via la « République du Kurdistan ».

Le gouvernement iranien, en la personne du Premier Ministre Hakimi, proteste avec véhémence auprès du Conseil de sécurité de l'ONU, dont c'est la première expérience. Ce dernier décide de conseiller aux Iraniens de négocier directement avec Moscou.

Les exigences du Vojd sont claires. Il exige de Téhéran qu'elle accepte que :

« 1. Les troupes soviétiques restent stationnées indéfiniment dans le nord de l'Iran.

2. Le gouvernement iranien reconnaisse l'autonomie de l'Azerbaïdjan.

3. L'Iran et l'Union soviétique établissent une compagnie pétrolière irano-russe qui prenne en charge l'exploitation, la production et la commercialisation de pétrole iranien ; l'Union soviétique devait recevoir 49 % des gains totaux de la société et l'Iran 51 % »



Pendant ce temps, le puissant parti communiste iranien, le Tudeh, prépare un soulèvement contre l’État impérial.

Ce mois d'Octobre 1945 voit également le retrait des troupes britanniques d'Iran, 6 mois après le Conférence de Potsdam. Staline, contrairement à ses engagements, rechigne à se retirer, malgré les pressions américaines.

Abolition de l'indigénat dans l'Union française. Depuis l'élection du Conseil de l'Empire puis l'accession des Conseillers au statut de Députés, ce statut était déjà vidé de sa substance et ce même dans les territoires n'ayant pas accédé au statut de DOM à la Libération.

Cependant, la nouvelle entraîne des scènes de liesse en Afrique française.

Les élections générales en Italie voient le triomphe de la Démocratie chrétienne, dirigée par Alcide de Gasperi qui devient Président du Conseil. Comme prévu, l'institution d'une République n'est plus à l'ordre du jour. L'investiture de De Gasperi a montrée au grand jour la césure qui touche le Parti Socialiste italien, entre les tenants de la Sociale-Démocratie, qui voteront pour De Gasperi et la formation d'une grande coalition, et l'aile gauche du Parti, qui votera non et ce, main dans la main avec les Communistes, tenant de la « Politique du pire ».



Chute de Hué. Le Président Truman, pariant sur une chute prochaine du gouvernement d'Hô Chi Minh, rappelle Archimedes Patti aux États-Unis. Sa carrière est terminée. Il retourne dans un néant qu'il n'aurait jamais dû quitter...


Dernière édition par Emile Ollivier le Lun 15 Oct - 8:21, édité 5 fois
avatar
Emile Ollivier

Messages : 1081
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

Message par Thomas le Dim 7 Oct - 20:40

Moi je dis que ça manque de map ^^

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
avatar
Thomas
Admin

Messages : 1628
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 33
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

Message par Emile Ollivier le Dim 7 Oct - 20:52

Pas faux Wink Et je vais approfondir le programme de Zongren
avatar
Emile Ollivier

Messages : 1081
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

Message par Collectionneur le Lun 8 Oct - 8:37

Je reviens sur une anecdote dans le précédent post, ce russe Semenov dont le Wikipedia a fait un article vu sa ''carrière'' mouvementé est soutenu par les SR japonais. Peut-il être utilisé pour du trafic d'armes sur les arrières des armées maoïstes ?
avatar
Collectionneur

Messages : 629
Date d'inscription : 03/09/2016
Age : 47
Localisation : Languedoc-Roussillon

Voir le profil de l'utilisateur https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

Message par Emile Ollivier le Mar 9 Oct - 21:08

Salut Collectionneur !

Semenov va en effet jouer un certain rôle dans la lutte anti-communiste Wink

J'ai éditer le précédent chapitre. Une carte de la Syrie fédérale remplace le drapeau. Et on va reparler du "Grande Programme de reconstruction nationale" chinois prochainement.

Ajout en Septembre d'élections législatives en Autriche.
avatar
Emile Ollivier

Messages : 1081
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

Message par Collectionneur le Mar 9 Oct - 22:30

Merci Smile Franchement je ne connaissais pas cet individu avant cela. Les russes blancs sibériens qui ont inspiré Hugo Pratt pour les premiers tomes de Corto Maltese ont eu de tumultueuses carrières...
avatar
Collectionneur

Messages : 629
Date d'inscription : 03/09/2016
Age : 47
Localisation : Languedoc-Roussillon

Voir le profil de l'utilisateur https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

Message par Emile Ollivier le Mer 10 Oct - 18:56

Le plus fascinant est quand même le "Baron fou" !
avatar
Emile Ollivier

Messages : 1081
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 11 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12, 13  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum