La révolte des Ikkō-ikki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La révolte des Ikkō-ikki

Message par Thomas le Dim 25 Oct - 22:19

En 1488 au Japon a lieu le premier soulèvement des Ikkō-ikki. Il s’agit d’un mouvement principalement paysan, inspiré par l’attitude « populiste » et le prêche charismatique du moine bouddhiste Rennyo de la secte Jōdo Shinshū. Il la seule personne pouvant être considérée comme ayant une influence sur eux. L’attitude de Rennyo vis-à-vis des Ikkō-ikki est cependant très ambivalente et pragmatique. Tandis qu’il peut utiliser la ferveur religieuse des Ikkō-Ikki pour la défense des établissements du temple, il prend également soin de se démarquer de l’ensemble de la révolte sociale du mouvement. Les moines pratiquants du Jōdo Shinshū sont en réalité de grands manipulateurs, en général, et utilisent les Ikkō-Ikki pour augmenter le nombre de leurs croyants. Ils ne se montrent d’ailleurs jamais vraiment partisans des revendications sociales des Ikkō-Ikki et préfèrent toujours prendre leurs distances avec ces paysans et les ji-samouraïs (un ji-samouraï, aussi appelé kokujin, est le seigneur d’un petit domaine rural) trop révolutionnaires.
Les soulèvements continuent néanmoins après la mort de Rennyo en 1499 et la sous-secte des Jōdo Shinshū qu’il a fondée se propage aussi. Ils s’établissent dans des forteresses à Hongan-ji d’Ishiyama, juste à l’extérieur d’Osaka et à Nagashima, sur les frontières des provinces d’Owari et d’Ise ainsi que dans une série de temples de la province de Mikawa.
Vers la fin du XVIe siècle cependant, leur nombre croissant et leur force attirent l’attention et la préoccupation des grands dirigeants samouraïs de l’époque. Tokugawa Ieyasu craint que les moines de la province de Mikawa ne se soulèvent et ne s’emparent de la province. En 1564, ses forces, avec l’aide des moines guerriers de la secte jōdo, défont les Ikkō-ikki de la province de Mikawa à la bataille d’Azukizaka.
Les ikki suscitent la colère de Tokugawa Ieyasu et Oda Nobunaga et d’autres samouraïs en raison de la menace économique et politique qu’ils représentent, plus que comme un résultat de leur puissance militaire. Le Hongan-ji d’Ishiyama et d’autres bastions des ikki s’étendent sur les grandes routes commerciales et occupent les mêmes zones que Nobunaga considère comme ses premiers objectifs territoriaux. Presque toutes les routes de la capitale de cette partie occidentale du pays donc contrôlée par les ikki ou leurs alliés, et les racines populaires du mouvement lui donnent une importante puissance économique. Nobunaga en particulier cherche à mettre fin aux Ikkō-ikki pour ces raisons et parce qu’ils se sont alliés avec presque tous ses principaux ennemis ou rivaux. Ashikaga Yoshiaki autrefois fortement soutenu par Nobunaga dans sa demande pour devenir shogun se tourne vers les ikki lorsque leur relation se détériore. Les ikki comptent aussi de puissants alliés parmi les clans Mōri, Azai et Asakura.
Les forteresses Hongan-ji d’Ishiyama et Nagashima sont donc assiégées et détruites par les forces d’Oda Nobunaga. Après plusieurs tentatives infructueuses de s’emparer de chaque emplacement, il réussit finalement à en venir à bout.
Dans les années 1580, les derniers des Ikkō-ikki courtisent Toyotomi Hideyoshi et se battent aux côtés de ses forces contre les moines guerriers d’autres sectes.
Contrairement à ce que l’on peut penser, les Ikkō-Ikki n’étaient pas une bande de paysans sans savoir militaire. Ils se battaient bien et avaient formé une véritable armée professionnelle. En sus de cela, leur fanatisme leur interdisait la défaite, et ils désiraient la victoire à n’importe quel prix.
Les Ikkō-Ikki, en dehors de la guerre, s’organisaient comme n’importe quel Ikki normal : ils fonctionnaient en assemblée. Les Ikkō-Ikki signaient le serment et, dans leur assemblée, chacun s’exprimait lors du débat, pour qu’on ait l’avis de chacun. Le système égalitaire des Ikki avait mis en place le principe d’un homme = une voix, que rien n’aurait changée. Les décisions étaient prises à la majorité absolue, rendue possible par le fait que les Ikki, et plus particulièrement les Ikkō-Ikki, s’entendaient bien et étaient d’accord sur les idées.

L’un des principaux problèmes du mouvement Ikkō-ikki est son manque de structure et d’organisation et surtout le manque d’un leader. Que se serait-il passé si Rennyo avait joué un vrai rôle de leader ou si un leader avait émergé à la manière d’un Toyotomi Hideyoshi ? Et si le mouvement avait profil bas le temps d’être assez fort pour vaincre Oda Nobunaga ?
Les Ikkō-ikki auraient pu soulever les paysans et ji-samouraï à travers tout l’archipel et unifier le pays à la place des Shoguns. Installant un nouvel ordre politique inédit au Japon.
Toutefois, l’histoire nous a prouvé que bien souvent les révoltes de ce genre finissaient par partir sur une mauvaise voie. Les Ikkō-ikki auraient surement eu à se débarrasser de certains de leurs alliés devenus gênant. La désillusion aurait pu gagner une partie de la population, obligeant les nouveaux maitres du Japon à faire dans le répressif pour conserver le pouvoir. Une sorte de Stalinisme avant l’heure. Mais peut-on réellement comparer l’inspiration populiste-religieuse des Ikkō-ikki au stalinisme ou au Juche ?
Peut-être que face à l’ultimatum apporté par les navires noirs de Perry, le Japon des Ikkō-ikki aurait déclenché une guerre nippo-américaine dès 1850/1860. Mais jusqu’où auraient été prêt à aller les Américains, face une nation de fanatique.
Imaginez si les Ikkō-ikki avait établi une dynastie totalitaire capable de perdurer jusqu’à nos jours. Une sorte régime nord-coréen établi depuis près de 500 ans et bien plus puissant.


Dernière édition par Thomas le Mer 8 Juin - 13:44, édité 1 fois

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
avatar
Thomas
Admin

Messages : 1280
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 32
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La révolte des Ikkō-ikki

Message par Jolou le Dim 25 Oct - 22:36

On pourrait imaginer que les Ikko-ikki se décide aussi de partir vers de nouvelles conquêtes et qui sait l'arrivée des américain pourrait leur donner les armes nécessaires a une série de guerre de conquête asiatique plus rapides que ceux que l'on a connu....
avatar
Jolou

Messages : 647
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 20
Localisation : Proche de Montpellier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La révolte des Ikkō-ikki

Message par Thomas le Mer 28 Juin - 21:37

Je déterre ce sujet avec un POD potentiellement intéressant.

Oda Nobunaga assiège la forteresse Ikko-Ikki et doit s’y reprendre à trois fois, entre 1571 et 1574, avant que ne tombe la citadelle. Il y perd un frère (au total deux de ses frères sont tués dans la campagne contre les Ikko-Ikki) et manque lui-même d’être tué par un arquebusier ennemi.
Or, Oda Nobunaga est l’un des trois unificateurs du Japon. Ca mort prématuré pourrait briser nette l’unification en cours, car les querelles internes au clan Oda reprendraient rapidement et les alliances que Nobunaga a battit pourrait bien s’effondrer.
Profitant de l’appel d’air les Ikko-Ikki et leurs alliés (dont le clan Takeda du célèbre daimyō Takeda Shingen) pourraient entreprendre une campagne de libération. Reste à savoir ce qu’Uesugi Kenshin rival de Takeda Shingen fera. Ralliera-t-il les Ikko pour essayer de surpasser Shingen ou apportera-t-il son soutien à Toyotomi Hideyoshi ?
En tout cas, peu de chance que le Shogunat de Tokugawa voit le jour et il est peu probable que le Shogunat Toyotomi puisse durer longtemps sans Nobunaga. Le Sengoku jidai se poursuivra donc quelques années de plus. Toytomi Hideyoshi s’étant fait beaucoup d’ennemis lors de son ascension, il est clairement envisageable que certains clans se soulèvent et s’allient aux Ikko-Ikki pour avoir leur revanche.

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
avatar
Thomas
Admin

Messages : 1280
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 32
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La révolte des Ikkō-ikki

Message par Emile Ollivier le Jeu 29 Juin - 8:29

Au pouvoir, les Ikki auraient pu tenter d'exporter leur révolution. Peut-être que ce serait d'Asie que seraient venues les idées des Lumières !
avatar
Emile Ollivier

Messages : 816
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La révolte des Ikkō-ikki

Message par Anaxagore le Jeu 29 Juin - 8:44

Tout POD incluant la vie de Nobunaga change dramatiquement l'histoire du Japon. Qu'il meurt plus tôt où qu'il adopte une stratégie différente et le Japon sort de l'époque Sangoku si transformé qu'il en serait à peine reconnaissable. n'oublions pas que Nobunaga a unifié le Japon car il était l'un des seuls Japonais de son époque à avoir compris la menace représentée par les Portugais (et les autres européens).

J'ai quelque part un light novel (jeu vidéo basé sur des choix dans des dialogues et des menus) avec une idée amusante. Un lycéen contemporain est projeté à l'ère Sangoku et sauve Nobunaga... avec sa connaissance du futur (et un téléphone portable), il doit guider Nobunaga pour qu'il unifie la japon sans le bain de sang provoqué OTL. Le jeu n'est d'ailleurs pas simple... car les conséquences des changements du futur ne vont pas toujours dans la direction escomptée. En plus Nobunaga a un sale caractère et il est capable de faire exactement le contraire de ce que vous lui dite de faire, si vous le prenez à rebrousse-poil... une fois j'ai eu une bad end, où Nobunaga m'avait exilé parce que je l'avais contredis.

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 883
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La révolte des Ikkō-ikki

Message par Thomas le Jeu 29 Juin - 9:27

Emile Ollivier a écrit:Au pouvoir, les Ikki auraient pu tenter d'exporter leur révolution. Peut-être que ce serait d'Asie que seraient venues les idées des Lumières !
En fait le Ikko-Ikki est plus une révolte sociale contre le système en place. Sur le plan religieux l'enseignement de l'Ikkō-shū est même pacifiste, c'est le pendant politisé qui part vers la révolte. L'Ikkō-shū est d'ailleurs une émanation du Jōdo-Shinshū l'actuel religion dominante du Japon, même sir le Shinto est la religions d'état.

Anaxagore a écrit:Tout POD incluant la vie de Nobunaga change dramatiquement l'histoire du Japon. Qu'il meurt plus tôt où qu'il adopte une stratégie différente et le Japon sort de l'époque Sangoku si transformé qu'il en serait à peine reconnaissable. n'oublions pas que Nobunaga a unifié le Japon car il était l'un des seuls Japonais de son époque à avoir compris la menace représentée par les Portugais (et les autres européens).
En fait, sans Nobunaga même pas sûr que Toyotomi devienne Shogun.

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
avatar
Thomas
Admin

Messages : 1280
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 32
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La révolte des Ikkō-ikki

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum