Rommel contre-attaque !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rommel contre-attaque !

Message par Emile Ollivier le Ven 23 Déc - 13:31

Bonjour à tous chers lecteurs et amis. Pris d'une inspiration soudaine, j'ai décidé d'écrire une courte nouvelle sur un événement purement LFC. J'espère qu'elle vous plaira et que si ça n'est pas le cas, vous serez honnête.

Bonne lecture.


Avril 1944 : Cela faisait maintenant plusieurs semaines que les Allemands, solidement retranchés dans les ruines de Lyon tenaient tête aux forces alliées, les empêchant ainsi de continuer leur marche victorieuse vers le nord et le cœur du Reich.

C'était maison par maison, immeuble par immeuble, qu'il fallait nettoyer la Capitale des Gaules de la présence des soldats nazis.

Et ce, sans compter les contre-offensives incessantes lancées par l'ennemi, ce qui obligeait souvent les soldats alliés à repartir de zéro…

Pourtant, plus de la moitié de la ville avait été reprise et l'ennemi, dont les convois qui le rattachaient à l'Allemagne étaient écrasés sous les bombes, commençait à manquer de ravitaillement.

L'optimisme était de mise donc.

Mais c'était sans compter ce diable de Rommel…

C'est ainsi avec effarement qu'à l'aube, les soldats américains, britanniques et français qui combattaient dans Lyon entendirent le canon tonner… au sud-ouest !

En effet, le « Renard des Balkans » avait secrètement placé une importante force blindée et de l'infanterie d'élite sur le flanc gauche de l'avance alliée en profitant de la nuit !

Pire, pour une fois la Luftwaffe intervenait en masse et multipliaient les sorties en vue de tenter de contester la suprématie aérienne aux Alliés, ou du moins, d'occuper l'aviation alliée le temps qu'il faudra pour isoler Lyon des plages du débarquement de Provence.

Les Allemands menaçaient ainsi de prendre les Alliés à revers et à infliger à ceux-ci une défaite qui risquaient, peut-être, de compromettre jusqu'au succès du débarquement !

C'est du moins ce que pensaient les plus pessimistes. D'autres, comme de Hauteclocque, pensant plutôt qu'il s'agissait « du dernier spasme d'une bête mourante » !

Avant même d'en avoir reçu l'ordre de ses supérieurs, il ordonna à sa 2ème Division blindée de faire mouvement vers le Sud-Ouest, vers les Parachutistes de la 101st Airborne et les Légionnaires français, qui tenaient la colline 211 face aux assauts enragés des soldats d'élites de Rommel.

Encore une fois, le général picard avait eu raison de prendre une initiative avant d'en avoir obtenu l'ordre du Haut-Commandement, trop lent à réagir. D'ailleurs, ne fallait-il pas « marcher au canon » ? Et de toute façon, de Hauteclocque l'aurait prise même s'il n'avait pas été le protégé du Ministre de la guerre, Charles de Gaulle.

Ah, si la France avait eu un tel général après Sedan en 1940…

Cependant, Eisenhower aussi était un grand officier. Conscient du danger, il ordonna de cesser les frappes des bombardiers stratégiques non seulement contre Lyon, mais également contre le Reich lui même, le temps que la « crise » soit résolue. De plus, les chasseurs-bombardiers reçurent l'ordre de revenir à des missions de suprématie aérienne, afin d'éliminer au plus vite la Luftwaffe du ciel Rhodanien.

Mais déjà l'ennemi commençait ses assauts contre la principale ligne de défense des Alliés sur la colline 211, au sommet de celle-ci.

Mais l'initiative de de Hauteclocque paya. Les blindés français arrivèrent à temps pour soutenir les Paras et les Légionnaires qui auraient certainement succombé sous la vigueur de l'assaut allemand sans cela.

D'ailleurs, dans l'épave d'un des Tigers détruits, on retrouva le cadavre d'un officier allemand, un certain Michael Wittmann, le tristement célèbre héros de la propagande d'Hitler, encensé par Goebbels pour avoir détruit avec son seul char Tiger une colonne de véhicules alliés dans la Vallée du Rhône, lors de la remontée vers Lyon.

L'accalmie fut de courte durée. Visiblement, Rommel était pressé. Il devait se douter que son offensive échouerait si la colline 211 ne tombait pas rapidement. En effet, une fois que les Alliés auraient expédiés des renforts sur le flanc ouest, et que la Luftwaffe serait balayée, de chasseur, il deviendrait la proie maintenant qu'il s'était découvert !

L'artillerie rameutée par le « Renard des Balkans » donna tout ce qu'elle avait dans le ventre pour anéantir les défenseurs de la colline 211. Heureusement, de Hauteclocque avait retiré ses blindés pour éviter qu'il ne soit balayés par l'artillerie du Reich et les expédia de nouveau vers les hauteurs une fois que les Allemands reprirent leur assaut contre la position alliée.

Rommel avait dû recevoir des rapports sur l'arrivée imminente des redoutables forteresses volantes alliées sur ses positions car ses hommes collaient au plus près les défenseurs alliés, espérant ainsi échapper au bombardement d'enfer des B-17.

Et il eut encore une fois raison, les bombardiers alliés, soucieux d'éviter le « tir ami », bombardèrent les arrières des Allemands et leurs réserves, mais ne purent rien faire contre leur première ligne.

Mais le Picard décida de profiter du choc causé par le raid des bombardiers lourds et ordonna une contre-attaque à l'ancienne, à la baïonnette ! La seule différence avec les glorieux soldats de Magenta ou de Gettysburg (selon la nationalité des hommes) fut que la charge fut couverte par le tir des blindés de la 2ème DB. Les commandants des Paras US n'objectèrent pas, bien au contraire, les Américains étaient friands de guerre de mouvements et offensive. Contre-attaquer et ne plus se terrer les ravis donc. Le Lieutenant Cole, de la 101st Airborne, s'illustra lors de cet assaut, qui resta dans les annales de l'histoire américaine comme « La charge de Cole ». D'ailleurs, celle-ci est toujours enseignée dans les salles de cours de Westpoint.

Les Allemands, battus, s'enfuirent dans toutes les directions. Rommel, conscient de sa défaite, rameuta en urgence les survivants de son armée dans la ville de Lyon même en vue de poursuivre la guerre d'usure, perdue d'avance, contre les Alliés.
avatar
Emile Ollivier

Messages : 826
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rommel contre-attaque !

Message par Emile Ollivier le Mar 27 Déc - 7:33

Ben mince alors ! Je pensais avoir des lecteurs avec un titre aussi racoleur XD
avatar
Emile Ollivier

Messages : 826
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rommel contre-attaque !

Message par Thomas le Mar 27 Déc - 9:42

Je l'avais pas vu passer.

J'ai comme l'impression que tu va raser ma ville Sad

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
avatar
Thomas
Admin

Messages : 1304
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 32
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rommel contre-attaque !

Message par Emile Ollivier le Mar 27 Déc - 10:31

La destruction a déjà bien été entamée en 1940.
avatar
Emile Ollivier

Messages : 826
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rommel contre-attaque !

Message par Jolou le Mar 27 Déc - 11:43

En tout cas c'est très intéressant, Lyon réduit en stalingrad :p
avatar
Jolou

Messages : 647
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 20
Localisation : Proche de Montpellier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rommel contre-attaque !

Message par Anaxagore le Mar 27 Déc - 11:50

Je ne pense pas que Lyon soit le site rêvé... par contre pour une insurrection, je ne dis pas. Si on n'est pas natif, c'est facile de se perdre dans la vieille ville.

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 902
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rommel contre-attaque !

Message par Emile Ollivier le Mar 27 Déc - 16:19

Je dois avouer avoir plusieurs sources d'inspiration.

Jour J Paris secteur soviétique où Lyon arrête les Alliés ayant débarqués en Provence suite à l'échec d'Overlord

Mon récit où Lyon a été rasé par la Luftwaffe en 1940. Les Allemands ont eu l'idée d'en faire un Stalingrad à leur avantage. La ville est déjà en ruine donc ça aide...

Les Alliés arrivent du sud, il est difficile de déborder Lyon à cause des Alpes et du Massif central.

Et enfin, l'IRL avec les villes martyres de Caen et de Saint Lô qui furent des petits Stalingrad sauf qu'ici, par de Cobra possible, il faut faire péter le verrou !
avatar
Emile Ollivier

Messages : 826
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rommel contre-attaque !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum