Chronique de la mort (très) annoncée d'Henri II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chronique de la mort (très) annoncée d'Henri II

Message par Anaxagore le Mer 7 Déc - 13:36

S'il est un roi de France dont la mort, pourtant accidentelle, était très nettement prévisible, c'était bien Henri II. Ce souverain français du milieu du XVIème siècle a un grand engouement pour les joutes chevaleresques... une passion désuète puisque l'époque de la chevalerie est passée depuis longtemps.

En juin 1559, le roi de France organise de grande festivités pour célébrer les noces simultanées de sa fille aînée et de sa sœur. Il souhaite monter une joute où de nombreux personnages de haut rang seront conviés, comme les ducs de Savoie et de Guise. Henri II veut la plus grande fête d'arme que l'on ait vu depuis longtemps... il faut dire qu'il se fait vieux - il a quarante ans- et Diane de Poitiers a réussi à lui extorquer la promesse d'arrêter ces jeux dangereux. Il a promis, mais pas avant d'avoir jouté une dernière fois... ce sera celle de trop !

En effet, le 30 juin, Gabriel de Lorges comtes de Montgomery tue le roi accidentellement, le frappant en plein visage, sa lance courtoise ayant soulevé le vantail de son armet !

Pourtant...

Le lion jeune le vieux surmontera/ En Champ bellique, par singulier duel./ dans la cage d'or, les yeux lui crèvera/ deux classes une, puis mourir, mort cruelle.

Jean de Nostredames, les Centuries astrologiques

Cette centurie est généralement interprété comme la joute entre le comtes de Mongomery et le roi Henri II
Le lion jeune -> Montgomery portait les armes d'écosses "lion passant sur champ de gueule" et il n'avait que 29 ans.
En champ bellique, par singulier duel -> le combat était une joute
Dans la cage d'or -> désigne ici le heaume armet du roi, bel et bien rehaussé d'or.

Les yeux lui crèvera -> Henri II a bien eu les yeux crevés
Deux classes, puis une, puis mourir, mort cruelle -> "classe" c'est du vieux français, c'est une blessure. Deux blessures dont une mortelle... le roi Henri a été blessé aux yeux et a eu une oreille arraché... ce n'est pas la blessure elle-même qui l'a tué mais l'infection due aux éclats de bois logés dans ses yeux et que l'on ne put extraite (l’opération étant jugée trop dangereuse par le grand Ambroise parée)... on a donc bien deux blessures et une mortelle... au terme d'une longue agonie.

Bon, vous allez me dire ce genre de texte sibyllin ne convainc que ceux qui veulent y croire. Mais la prédiction de Nostradamus n'est que l'une des nombreuses prédictions et présages défavorables qui se sont succèdés. En voilà une liste non exhaustive :

- En 1552, l'astrologue du pape , l’évêque Luc Gauric, prédit que le roi devait absolument éviter tout combat singulier une fois qu'il aurait dépassé l'âge de 40 ans. Or, Henri II a eu 40 ans le 31 mars.
- Les astrologues de Diane de Poitiers n'ont cessé de prédire à la favorite du roi qu'il arriverait malheur à son amant à l'occasion de ce tournois.
- Enfant, Gabriel de Lorges comtes de Montgomery, a été un compagnon de François 1er... au cours d'une bataille de boule de neige il aurait lancé des charbons ardents sur le roi et manqué de le tuer... (note : l'épisode est contesté par nombre d'historiens, qui y voient  une légende noire inventée après coup faisant du comtes un personnage "fatal" pour les rois de France).
- La joute entre  Gabriel de Loges et le roi est longue. Comme le cheval d'Henri II se fatigue, il obtient un échange. Comme cela n'avait pas été prévu, celui-ci est improvisé. La nouvelle monture est prêtée par le duc de Savoie... or, cela ne s'invente pas, ce cheval s'appelle "Malheureux" ! Ce n'est pas le comtes qui tue le roi.. (il l'a frappé en pleine poitrine) c'est le cheval qui tombe sur ses antérieur à cause du choc, faisant en sorte que la lance brisée de Gabriel remonte, glisse sous le vantail mal fermé du heaume et blesse le roi au visage.


Le POD :
Partant du fait que la lutte avait été longue, que Diane de Poitiers demandait au roi d'arrêter et qu'il y avait eu nombre de signe prédisant sa mort, le roi Henri II aurait pu arrêter cette joute et survivre.

Qu'est-ce que cela aurait changé à l'histoire de France ?

Beaucoup de choses !
La mort d'Henri II fait entrer la France dans une période de troubles qui culminent avec les guerres de religion, et la Saint Barthélémy pour ne s'achever qu'au sacre d'Henri IV. Il n'y aurait pas eu de tels troubles s'il y avait eu à l'époque un roi fort. Or, les rois de France (François II, Charles IX, Henri III, Henri IV) qui se succèdent rapidement (François II ne règne même qu'un an) ne permettent pas de stabiliser le royaume à une époque de grandes crispation internationale avec l’Angleterre, et surtout l'Espagne, et où les guerres d'Italie continuent. De plus, en intérieur, la répression du protestantisme échappe à la royauté pour passer aux mains de la "Ligue" organisme dirigé par le duc de Guise - aux hautes ambitions- mais financé par l'Espagne. De plus, après la succession de rois ayant régné peu de temps et fait plus de mal que de bien, la couronne revient à Henri III de Navarre (Sacré en temps qu'Henri IV de France) parce qu'il a épousé Marguerite (la reine Margot) la fille d'Henri II.

Si Henri II reste en vie une vingtaine d'années supplémentaires,la Ligue n’apparaîtra jamais car le duc de Guise n'oserait pas se tourner contre un roi jouissant du soutient de la noblesse (contrairement au falot (1) Henri III). Même si François II ne règne jamais dans cette TL et qu'Henri III devient roi comme en OTL, il le fera dans un contexte moins troublé qui ne nécessitera pas des mesures aussi extrême que la Saint Barthélemy (2).

Il est probable que dans cette TL les guerres de religions auraient été moins violentes et se seraient achevés par une victoire d'Henri III (qui ne serait pas mort empoisonné). Donc pas de Bourbon au pouvoir, ni de Louis XIII, ni de Louis XIV. Ah... et Catherine de Médicis a ramené la cours au Louvre parce qu'elle ne supportait plus l'hôtel royal des Tournelles après la mort d'Henri II. Hôtel royal détruits plus tard par Henri IV qui y fit bâtir une place actuellement baptisée "Place des Vosges". Il est donc probable que dans cette TL, la cour continue d'occuper l'hôtel des Tournelles,et que les tuileries... et Versailles, ne voient jamais le jour.


(1) En fait, Henri III fut un excellent roi, malheureusement sous-estimé, mais il ne régna pas assez longtemps pour que les réformes courageuses qu'il entreprit puisse prendre forme, et ses dépenses somptueuses - à des fins politiques- endettèrent le royaume.

(2)La Saint Barthélemy n'est pas le sujet de cette TL, et mériterait une longue explication. Cependant, contrairement à sa légende noire, elle ne fut pas vraiment une exécution des Huguenots par les Catholiques et surtout pas sur ordre de Catherine de Médicis. La vérité : Catherine de Médicis a ordonné la capture des chefs protestants lors de la Saint Barthélemy. C'est les Ligueurs qui ont très librement "interprété" cet ordre comme un droit de massacrer les protestants. De plus, l'ampleur du massacre des "protestants" par les "catholiques" cache une réalité historique très peu connue... c'est que l'essentiel des morts n'eurent aucune cause religieuse ! En fait, nombre de Parisiens profitèrent du chaos pour massacrer leurs voisins en proclamant après coup que c'était des protestants. Au Louvre, sous contrôle direct du roi, les protestants ( dont le futur Henri IV) furent arrêtés. Un équivalent de la Saint Barthélémy avec un roi Henri II encore en vie, et sans la ligue, n'aurait pas conduit à de tels débordements.

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 786
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique de la mort (très) annoncée d'Henri II

Message par Thomas le Mer 7 Déc - 14:31

Comme quoi le destin d'un nation tiens à peu de chose.

Par contre j'ai comme l'impression que tu va nous pondre prochainement un texte sur les massacres de la Saint Barthélémy.

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
avatar
Thomas
Admin

Messages : 1191
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 32
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique de la mort (très) annoncée d'Henri II

Message par Anaxagore le Mer 7 Déc - 16:21

Non, pas vraiment, La Saint Barthélémy n'a pas sa place dans une uchronie. si on veut changer de ligne temporelle, il faut remonter avant.
Il est cependant important de comprendre que ce massacre est ancré dans l'imaginaire populaire sous la forme d'une légende noire qui n'est pasla vérité.

Charles IX et la reine-mère catherine de Médicis défendaient jusque là une politique de conciliation. Ils avaient permis à l'amiral de Coligny (chef des protestants) de revenir dans le conseil royal. Puis permis le mariage du futur Henri IV avec Marguerite, la fille d'Henri II. Mais la présence de gentilshommes huguenots à Paris, provoquent des troubles (1), puis une tentative d'assassinat de Coligny.
En fait, c'est le premier acte.
Contrairement à ce qu'on pourrait croire les acteurs initiaux qui déclenchent la Saint Barthélémy ce sont... les Protestants. En effet, ils entrent dans une grande colère et forcent la porte de la reine-mère en plein souper pour exiger d'elle que les coupables soient retrouvés et sévèrement puni.
Alors que la maison royal a investi tout son prestige et son influence dans une paix de compromis, voilà ces idiots qui jettent de l'huile sur le feu dans une ville qui leur est majoritairement hostile !
Le conseil royal restreint se réunit et... on ne sait pas trop qu'elle fut la teneur des débats. En tout cas l'arrestation des chefs de guerre (et non des princes) protestants est décidée... probablement pour éviter un coup de force.

Le lendemain, 24 août l'opération d'arrestation se transforme en gigantesque massacre.

d'après le lit de justice du 26 août, le but de l'opération était
« prévenir l'exécution d'une malheureuse et détestable conspiration faite par ledit amiral, chef et auteur d'icelle et sesdits adhérents et complices en la personne dudit seigneur roi et contre son État, la reine sa mère, MM. ses frères, le roi de Navarre, princes et seigneurs étant près d'eux. »

(1) En fait, le conflit a depuis longtemps augmenté les impôts et les souffrances du petit peuple. Le déploiement de faste et le luxe des princes huguenots a exacerbé la haine du petit peuple contre les protestants... mais aussi contre la maison royale.

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 786
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique de la mort (très) annoncée d'Henri II

Message par le roi louis le Jeu 8 Déc - 19:21

Attention tu confond Henri III mort assassiné par le moine Jaques Clément et son frère Charles IX qui lui mourut de maladie de façon plus que suspecte. Cependant Charles, comme son frère François, soufrai de pleurésie/tuberculose et ce depuis son plus jeune age. Un gamin asthmatique en plein XVIème c'est pas le mieux... Sa dépression suite à la Saint-Barthélémy n'a pas aidé

Je t'avoue avoir souvent réfléchit à ce POD, qu'Henri survie à ce fatidique tournois.

Je suis d'accord que les guerres de religions serait évité pour une bonne part par contre aurai t on totalement échapper aux troubles interieur?
François I, le père d'Henri II, a vécu jusqu'à 52 ans, je doute que son fils aille beaucoup plus loin, pour moi il mourra avant 55 ans, cela fait gagner une petite quinzaine d'année de paix intérieur au royaume.

La succession promet du bonheur Laughing

François II serai mort avant de monter sur le trône, cela ne fait aucun doute.

Charles IX si il règne, avec ses problèmes de santé n'aurai tenu que quelques années tout au plus.
Deuxième POD, Charles IX aurai t il eu des enfant et si oui aurai t il eu un fils? Dans notre ligne temporelle, il n'a de son mariage avec Elisabeth d'Autriche qu'une seule fille qui meurt en bas âge et pas de fils. Si il n'y a pas de guerre de religion ,pas de Saint Barthélémy, donc pas de dépression du roi, peut être survivrai t il quelques années. Cependant il a passer les dernières années de sa vie à honorer sa maîtresse Marie Touchet, je doute que cela change

On passa alors à Henri III et là on a un "grand" souverain.

le roi louis

Messages : 49
Date d'inscription : 19/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique de la mort (très) annoncée d'Henri II

Message par le roi louis le Jeu 8 Déc - 19:38

Autre point, si la France n'est pas en guerre civile alors je doute qu'elle reste en paix, ce n'est pas les raisons qui manques pour entrer en guerre avec ses voisins. La maison d'Habsbourg est au sommet de sa puissance, l'Angleterre alors en pleine crise avec l'Ecosse, vieille allié (à ce moment Marie Stuart, règne), l'Italie ou les conflits continuent, l'Allemagne ou la guerre de religion bat son plein, outre mer la France antarctique est en pleine crise face aux portugais.

les choix de belligérants ne manquent

le roi louis

Messages : 49
Date d'inscription : 19/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique de la mort (très) annoncée d'Henri II

Message par Anaxagore le Ven 9 Déc - 14:15

le roi louis a écrit:Attention tu confond Henri III mort assassiné par le moine Jaques Clément et son frère Charles IX
Encore !

J'ai une peine infinie à les distinguer ! Je fais l'erreur à chaque fois !

Ah, et je le redis Henri III est sous-estimé dans l'histoire de France. Sa seule erreur ( mais en était-ce une ?) était d'avoir payé pour avoir la tranquillités. Ses prédécesseurs et suivants préféreront le fer à l'or, on a vu ce que ça a donné.

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 786
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chronique de la mort (très) annoncée d'Henri II

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum