La Petite Entente

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Petite Entente

Message par le roi louis le Mar 8 Nov - 22:05

C'est une thématique que j'avais déjà abordé sur le forum de la FTL
Ayant (enfin) un peu de temps libre entre le boulot et deux parties de jeu de rôle de m'y remettre j'en profite pour vous reposter ici ce que j'avais put faire sur le forum de "Et si la France continue la Guerre..." ou FTL. Ceux qui le fréquente régulièrement y s'en souviennent peut être. Le but est de continuer cette histoire en poussant plus loin.

En préambule j'aimerai vous informer qu j'écris beaucoup mais avant tout pour développer des univers de jeux de rôles. Pour moi il s'agit de planter un décor, une ambiance, ou le passif d'une région, ville ou encore le passé d'un personnages non joueur (pnj) avec qui mes joueurs vont interagir. Il m'arrive d'imaginer des pays,des religions ou des économies en essayant d’être au maximum réaliste. Ce n'est pas de la « littérature » à proprement parler, c'est plus un outil pour moi, un aide mémoire afin de rendre plus vivante mes partie.
L’exercice d'écrire une « histoire » à proprement parler et encore plus de l'uchronie est nouveau pour moi. Je m’excuse par avance pour le manque de forme.
Voilà pour la petite note d'intro

Je vous présente ma façon de travailler ainsi vous verrez mon cheminement. J'espère que cela facilitera les critiques et remarques.
Je commencerai par présenter les faits, ce qui c'est passé dans notre ligne temporelle.
Puis je tenterai une rapide analyse.
A partir de là je proposerai des pistes de développement. En tentant de toujours partir des événements historiques présentés avant, je tente d'extrapoler ce qu'ils pourraient être à partir de mon point de divergence, en essayant de me justifier

le roi louis

Messages : 58
Date d'inscription : 19/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Entente

Message par le roi louis le Mar 8 Nov - 22:08

D'abord une présentation des faits et du point de divergence.
il faut savoir que le 9 octobre 1934, le souverain yougoslave, Alexandre Ier était en visite officielle à Marseille. Il est accompagné du ministre français des affaires étrangères d'alors, Louis Barthou. Ils seront tous deux victimes d'une attaque au pistolet en pleine rue qui ressemble furieusement à celle de Sarajevo 20 ans plus tôt 
Alors que le souverain circule en voiture décapotable sur la Canebière alors noire de monde, un nationaliste bulgare de Macédoine sort de la foule et lui tire dessus au pistolet. S'en suit un moment de panique et les forces de l'ordre françaises perdent tout contrôle et se mettent à tirer à tout va. Le ministre Louis Barthou est alors touché, pense t on par le terroriste ou un de ses complices. En fait il l'a été par par une balle perdu de la police. Ce fait ne sera révélé que cinquante ans plus tard, dans les années 70. Le rapport de la balistique est resté secret défense tout ce temps. 
Le souverain décède presque de suite, le ministre sera amener à l’hôpital ou hémorragie l'emporte peu après. L’événement filmé par les actualités cinématographique fit grand bruit à l'époque. Un épisode de secret d'archive sur le thème est facilement trouvable sur le net et explique très bien les faits

Les conséquences en France sur le plan intérieur sont une déstabilisation du gouvernement Doumergue privé de deux de ses ministres les plus dynamiques, celui des affaires étrangères, décédé, mais aussi du ministre de l’intérieur, Albert Sarraut poussé à la démission. Le gouvernement n'y survit pas longtemps. Le président du conseil présente sa démission et la valse des ministres reprend sa sarabande S'y ajoute le limogeage du préfet de plusieurs huiles de la sûreté intérieur, qui s'en retrouve désorganisé. 

A l'internationale, le nouveau ministre des affaires étrangères est un certain Pierre Laval, fossoyeur de la Petite Entente, un système d'alliance forgée par Barthou au sortir de la guerre et qui lie la France aux nouveaux états de la « Midel Europa ». S'y retrouvaient associé Roumanie, Tchécoslovaquie et Yougoslavie en une alliance défensive. Laval va consciencieusement vidé de tout sens les accords qui liait la France à ces trois pays. 

Pour la Yougoslavie s'ouvre une longue période de régence menée par le prince Paul, frère du défunt roi. Ses sympathie fascisantes et son nationalisme participeront pour partie à la crise que traverse le royaume au débuts des années 40 

Ça c'est les fait présentés à la hache 

Imaginons à présent que l'attentat rate. Il pleut ce jour là et la voiture est fermée, voir plus imaginatif encore, nos policiers sont intelligents et efficaces et déjouent l'attentat! 
Bref le roi et le ministres sont bel et bien vivant au soir du 9 octobre 1934. 
Que ce passe t il ensuite? Les possibilités sont quasi infinis. 
Sur le plan intérieur le gouvernement Doumergue se maintient. Le ministre Sarraut reste en place et fini de démonter les Ligues. Suite aux émeutes de février, les autorités avaient entrepris de les démontés. Laval n'occupe pas le ministère et n'a donc pas l'aura nécessaire pour être plus tard président du conseil Ce qui est peu probable j'expliquerai plus loin pourquoi.

A l'internationale la France a alors un ministre des affaires étrangères concernés par ce qui se passe en Allemagne et plus à l'est. Nul doute qu'à Munich (si on y arrive) on ai pas la même chanson. La Yougoslavie reste dirigé par un souverain francophile et proactif sur la scène internationale. Certes cela n’empêchera pas les tensions interethniques interne au royaume mais avec un souverain fort une partie sera écarté. 

le roi louis

Messages : 58
Date d'inscription : 19/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Entente

Message par le roi louis le Mar 8 Nov - 22:55

A moyen terme, penchons nous maintenant sur le déroulé de la fin 1934 et de l'année 1935, au moins jusqu'à la guerre d'Ethiopie. Nous verrons ensuite en quoi le point de divergence peut nous impacter  

Sur le plan intérieur le gouvernement Doumergue chutera quand même en novembre 34, sur une question du budget. Le nouveau gouvernement reste dans la tradition de la IIIème République de l'entre deux guerre. On prend les mêmes (ou presque) on (é)change les postes et portefeuilles et on recommence
En 35, la principale préoccupation du monde politique français c'est l'inflation et le taux de change du Franc qui baisse avec un taux de chômage qui lui monte. La crise 29 frappe avec retard mais a fini par rattraper la France. La politique de déflation mener par Laval dans notre réalité a toute les chances d'être quand même menée. Avec une certaine réussite ou en tout cas perçus comme tel par les gens de l'époque. Ce qui valut à Laval une certaine notoriété. C'est cette année là que se tiennent les élections municipales, premier recule de la droite bleue horizon sortie des urnes au lendemain de la guerre. La gauche progresse partout. Le front Populaire, réaction aux émeutes de février, se met en place avec en vue les élections législative de 36. Encore une fois, il n'y a pas de raison que le point de divergence change quelque chose à cela. 

A l'internationale par contre... 
La vision de Barthou d'isoler l'Allemagne renaissante par un jeu d'alliance reste une constante de Laval. Cependant, au contraire de son prédécesseur, le nouveau ministre est profondément pacifiste. Il recherche avant tout à mettre en application le projet de désarmement prôné par la SDN, et limité au maximum les risques d'une intervention directe de la France. C'est à dire limiter tout risque de guerre et de perte en vie humaines. Laval, en tant que ministre des affaires étrangères puis président du conseil a encouragé ces choix. Il n'est pas le seul mais c'est l’exemple même d'un ultra pacifisme au pouvoir. C'est tout le paradoxe d'une France garante des traités de Versailles, Trianon et Saint Germain en Laye mais qui refuse d'en assumer le coût.

Il va également finaliser les accords de Rome lancés par son prédécesseur. Signés en janvier 35 ils règlent divers contentieux coloniaux entre voisins transalpins. Echange de territoires au confins du désert libyen, statut des citoyens italiens en Tunisie, projet de chemin de fer en Somalie-Abyssinie... Déjà en arrière plan pointe la question éthiopienne. 

S'en suit la conférence de Stressa en mars qui réuni italien français et britannique. Entre autre thèmes, l'indépendance autrichienne est réaffirmée. Par contre dans le texte final il y fait mention de l'Ethiopie. OTL Laval laisse passer cette ambiguïté lourde de conséquence. Mussolini y verra une autorisation implicite à agir. 

Dans le même temps l'ouverture de négociation entre Paris et Moscou finit d'enterré la Petite Entente. La Roumanie, qui craint son voisin orientale depuis l'affaire de Bessarabie, de même que la Pologne toujours traumatisée par la guerre d’indépendance, ne l'acceptent pas. A l'inverse Tchécoslovaques et Yougoslaves sont ravis de voir leur deux protecteurs s'entendre. C'est Laval qui signe l'accord mais Barthou l'avait déjà bien bien préparer. La méfiance à Varsovie et Bucarest s'installe. Les articles prévoyant l'intervention d'un sigataire en cas d'agression subie par l'autre étant rester secret. La politique d'isolement de l'Allemagne est donc perpétuée et même renforcée

La crise suivante, c'est l'accord naval germano-britannique. Il me permet de toucher du doigt un des élément essentiel pour moi de l'entre guerre, l'entente cordiale boiteuse et les relations difficile entre les deux rives de la Manche. Cet accord s'est fait de façon unilatérale par Londres, sans en référer à ses alliés, Paris ou même Rome. C'est un clou sur le cercueil du traité de Versailles. Il autorise l'Allemagne à se doter d'une flotte de guerre égale au tiers de celle des britanniques. Le camouflet pour la France est total. Et quelles réactions derrières? Aucune! A pars quelques molles protestations. Pour moi cet accord, c'est une manifestation d'un réflexe séculaire de la diplomatie anglaise puis britannique. Tout faire pour empêcher l'émergence d'une superpuissance sur le continent et pour cela suscité des contre pouvoirs à celui qui détient le leadership outre Manche. la France au sortir de 14-18 est l'expression de cette hantise. Elle a la première armée du monde (du moins le croit t on) et elle est au centre d'un large jeu d'alliance. Ce qui la place au centre du concert européen. Pour la contrer, il faut lui suscité un rival et pour ce faire permettre une résurrection de l'Allemagne en tant que puissance au moins régionale. Machiavel ne le dit pas mieux « diviser pour mieux régner » . L'Entente Cordiale a été validé par le premier conflit mondial mais à Londres les vieilles habitudes sont tenaces.

Arrive octobre et le déclenchement de la dernière guerre coloniale du continent africain, la deuxième guerre italo-éthiopienne. Londres est vent debout contre cette attaque et exige des sanctions économiques lourdes. Laval, alors président du conseil, tente de ménager la chèvre et le choux. Il ne prend que des sanctions légères sans grand effets. Résultat il se fâche avec les deux protagonistes anglais comme italien. La France encore une fois a reculé. Mais pour ses alliés orientaux, la confiance déjà basse, cesse d'exister.

Voilà résumé très rapidement les un an qui suivent mon point de divergence. Si il y a des événements d'importance au niveau mondial que j'ai pu oublier n'hésitez pas à le signaler

le roi louis

Messages : 58
Date d'inscription : 19/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Entente

Message par Anaxagore le Mer 9 Nov - 0:31

C'est une TL intéressante car l'attentat avait plus de chance d'échouer que de réussir... L'OTL a beau être ce qui est arrivé... elle est quand même bien souvent improbable.

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 940
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Entente

Message par Emile Ollivier le Mer 9 Nov - 10:55

Salut le roi louis,

Voilà un point de divergence fort intéressant ! Hâte de découvrir la suite Smile
avatar
Emile Ollivier

Messages : 848
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Entente

Message par le roi louis le Mer 9 Nov - 11:37

Voyons maintenant en quoi la survie du duo assassiné à Marseille peu changer la donne. 

Comme dit plus haut les répercutions sur le plan intérieurs seront minimes pour cette année 34-35. 
je ferai cependant trois éclaircissements et choix personnelle sur cette ligne temporelle 
Tout d'abord je ferai remarquer que Laval n'occupe pas le quai d'Orsay. Privé du prestige de ce poste, pourra t il prétendre à celui de président du conseil ? Je pense que oui. Malgré ses forfaitures durant la deuxième guerre mondiale, dans les années trente Laval est alors un homme du sérail, parfaitement introduit dans les rouages de la politique politicienne de la IIIe république. En tant que président du conseil il sut faire face avec une certaine réussite à la crise et la dévaluation du Franc fut une réussite. D’ailleurs il sut se servir fort habillement de sa réputation d'homme d'état responsable et des ses réseaux à Bordeaux en 40 dans notre réalité. Nul doute qu'il réussisse à se hisser au poste de chef du gouvernement et président du conseil. 
Le deuxième point est la chute d'Albert Sarraut. En tant que ministre de l’intérieur, il n'était pas apprécier par son électorat. Bien qu'élut sous l'étiquette radicale, il avait la réputation d'un casseur de grèves qui passait mal. De plus son discours nationaliste et interventionniste est trop orienté à droite. La lame de fond pacifiste est alors à son sommet. Pour moi elle va l'emporté. Cependant l'homme est comme tout ces vieux briscards de la politique sous la IIIe, nul doute qu'il trouvera à se recaser mais sur un poste moins central que celui de ministre de l’intérieur. Au colonie peut être? Après tout il a déjà été gouverneur d'Indochine.
Barthou est lui sénateur, il est déjà âgé, né en 1862 il est de la génération précédente. La France a montré son goût pour les gérontocratie, un vieux soldat peut être ambassadeur puis chef d'état. Pas de raison que Barthou quitte son poste de ministre, il y restera au moins le temps de signer les accords déjà planifiés que ce soit avec l'Italie ou l'URSS. D'après mes recherches j'ai apprit il cesse d’être député pour devenir sénateur au renouvellement de 1921, avec un mandat de 9 ans il a dut remettre en jeu son siège en 1932. En dépit de son grand âge il est partit pour finir son mandat de façon théorique en 1941 , ou de mourir en poste. Si le bonhomme doit prendre sa retraite ce sera à cette date. Je vais donc garder ce vieillard pro actif sur toute ma période

le roi louis

Messages : 58
Date d'inscription : 19/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Entente

Message par Collectionneur le Mer 9 Nov - 12:30

La période de l'entre deux guerres avec ces ministres jouant a la chaise musicale est vraiment compliqué que moi. Certains ministres ''éphémères'' avait de bonnes idées ou était complètement inaptes mais leur durée de vie faisait que c'était les haut fonctionnaires qui faisaient tourné la boutique.
avatar
Collectionneur

Messages : 474
Date d'inscription : 03/09/2016
Age : 46
Localisation : Languedoc-Roussillon

Voir le profil de l'utilisateur https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Entente

Message par le roi louis le Mer 9 Nov - 13:39

Barthou est un vétéran de la IIIème, ancien protégé de Clémanceau il a occupé bien des postes différents. Le gas est l'un des architectes des accords de Versailles &co c'est son bébé et il y tient. contrairement à Laval son successeur dans notre ligne temporel, il est plus engagé dans la défense de la garantie donner par la France. Pour moi sa survie va rendre le pays plus "musclé"/interventionniste durant la fin des années 30,. Reste a trouver le bon équilibre avec la lame de fond pacifiste de l'époque.
Le personnel des ministères, les grands fonctionnaires sont en effet la seule chose de vraiment stable. Comme tu le dit c'est eux qui fond tournés la boutique. Il n'empêche que la personnalité des ministres influe sur le résultat final. Le fait est qu'entre les commissions parlementaires, les postes de ministre, secrétaire d'état et autre il y avait une continuité de l'exécutifs. Et ce malgré une apparente incohérence des gouvernement avec leur vie éphémère. Cela avait quelque chose de malsain, les nombreux scandales qui éclaboussent la IIIé dans l'entre guerre montre un exécutif et un législatif trop confondus.

le roi louis

Messages : 58
Date d'inscription : 19/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Entente

Message par le roi louis le Mer 9 Nov - 13:55

Sur internationale par contre, c'est là ou je prend le plus de liberté, la donne est toute autre. Je rappel de façon générale les événements

La Petite Entente n' a jamais eut d’existence formelle. Au départ ce sont des accords de défenses formés par la Tchécoslovaquie, la Roumanie et la Yougoslavie contre la Hongrie. Ces trois états ont largement participé à son dépeçage au moment des traités qui closent la Première Guerre Mondiale. C'était la volonté de Barthou d'en faire quelque chose de plus large et de plus consistant, le tout sous patronage français. C'est en quelque sorte son bébé. Je verrai bien la tenue d'une conférence internationale sans doute à Paris qui officialise le projet. La venue d’Alexandre de Yougoslavie à Paris devait être la première pierre de cet édifice diplomatique en vue de lui donner une existence  légale. Le temps que les discutions se fassent , pour moi ce serai fin du premier trimestre 35/début du printemps.  Le protocole de Rome signé en Mars 34 entre italien autrichien et hongrois, a convaincu les plus réticents. A Budapest on a encore la nostalgie des grand espaces de la couronne de Saint Etienne.

Ce renforcement des alliances continentale française fait peur outre-manche. On voit resurgir l'ogre français. L'Entente Cordiale bat de l'aille. La présence tricolore au Liban et Syrie passe très mal. Les tensions au Moyen-Orient montent, les deux puissances mandataires ont bien à faire pour maintenir l'ordre sur leur domaine respectifs, chacun soupçonnant l'autre d’être derrière les difficultés rencontrés. Émeute en Égypte et Syrie, refus de la conscription en Irak qi dégénèrent en conflits ethniques, tensions du même genre en Palestine
A côté de cela la monté du militarisme allemand se poursuit, encouragé ou à défaut toléré par les britanniques. L’élection du petit caporal autrichien il y a de cela un ans à peine n'aide pas, les rapports de l'ambassadeur en poste à Berlin André François-Poncet s’accumulent. Et ils ne sont pas encourageant. Le référendum sur la Sarre, la ré instauration du service militaire, le lancement d'un sous marin par les chantier naval de Kiel... A coté de cela le début des persécutions contre ennemis du peuple, franc-maçon, juifs ou encore témoin de Jéhovah. Londres comme Paris laissent faire
La tentative de coup d'état en Autriche est encore dans les mémoires, c'est l'intervention de Mussolini qui a calmer le jeu. Pour la France, garante des frontières issues des traités et du conflit mondiale l'alerte est chaude. Le Duce estime que le duo franco-britannique lui est redevable.

L'Union Soviétique est elle plongée dans les grandes purges staliniennes, ça, ça ne change pas. Tandis que ses voisins glissent inexorablement vers un régime autoritaire voir dictatoriale (pays baltes, Pologne, Hongrie, Grèce et Bulgarie) 
Le Japon va commencer sa marche à la guerre. Le coup d'état manqué de novembre fini de faire peur au libéraux, les va t en guerre sont au pouvoir et en décembre le traité de Washington est dénoncé.
C'est à ce moment qu'éclate la guerre en Abyssinie. Dans les chancelleries ce n'est une surprise pour personne. Mussolinie et sa propagande ne cessait d'envoyer des signaux, les rapports d'espionnages signalait depuis des mois la concentration de moyen en Somalie. L'affaire est mener devant la SDN, les britanniques sont contre. Pour Paris il faut trancher. Lâcher par les anglais la France va t elle condamner l'Italie embraqué dans une aventure coloniale, au risque de perdre un allié précieux dans sa politique d'isolement de l’Allemagne? 

Prochain post chronologie détaillée d'octobre 34 à octobre 35, point de divergence inclue

le roi louis

Messages : 58
Date d'inscription : 19/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Entente

Message par Collectionneur le Mer 9 Nov - 21:45

Je me permet de mettre une carte des pays de la Petite Entente, la Tchécoslovaquie reste relativement isolé :



Sur l'article concernant un projet de Pacte Oriental, on indique que c'est Varsovie qui à échouer cette tentative. Verra t'on un retournement de situation ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pacte_oriental
avatar
Collectionneur

Messages : 474
Date d'inscription : 03/09/2016
Age : 46
Localisation : Languedoc-Roussillon

Voir le profil de l'utilisateur https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Entente

Message par le roi louis le Jeu 10 Nov - 0:00

Le but n'est pas d'obtenir un pacte orientale, construction trop ambitieuse et impossible à mettre en place.
Mon but est poussé jusqu'au bout la logique qui sous entend la Petite Entente et les garanties territoriales qu'à donner la France à ses alliés du "Midel Europa"

le roi louis

Messages : 58
Date d'inscription : 19/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Entente

Message par Collectionneur le Jeu 29 Déc - 10:48

A t'on une chance de lire une suite pour l'année prochaine ?
avatar
Collectionneur

Messages : 474
Date d'inscription : 03/09/2016
Age : 46
Localisation : Languedoc-Roussillon

Voir le profil de l'utilisateur https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Entente

Message par Thomas le Jeu 29 Déc - 11:19

Je me permet de souligner que l'option "petite entente" à été prise en compte dans Heart of Iron 4. Il est possible de ne pas s'allier à la Grande Bretagne et de créer un alliance avec la Tchécoslovaquie, la Serbie, la Roumanie et la Pologne et même éventuellement de lancer une guerre préventive contre l'Allemagne si on se débrouille bien.

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
avatar
Thomas
Admin

Messages : 1346
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 32
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Entente

Message par le roi louis le Jeu 29 Déc - 16:38

je comptai écrire la suite durant les vacances mais actuellement je suis malade comme un chien. Promis je m'y met dés que j'ai le temps, la volonté et la santé

Pour heart of iron oui je l'ai vu c'est d’ailleurs ce qui ma poussé à relancer ce projet déjà entamé sur la FTL

le roi louis

Messages : 58
Date d'inscription : 19/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Entente

Message par Collectionneur le Jeu 29 Déc - 18:15

Ouille, la grippe ? Vu mon travail, j'ai me suis fait vacciner.
avatar
Collectionneur

Messages : 474
Date d'inscription : 03/09/2016
Age : 46
Localisation : Languedoc-Roussillon

Voir le profil de l'utilisateur https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Entente

Message par le roi louis le Jeu 29 Déc - 18:18

rhino-pharyngite

le roi louis

Messages : 58
Date d'inscription : 19/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Entente

Message par Collectionneur le Sam 31 Déc - 2:05

Bon rétablissement et bon réveillon malgré cela Wink
avatar
Collectionneur

Messages : 474
Date d'inscription : 03/09/2016
Age : 46
Localisation : Languedoc-Roussillon

Voir le profil de l'utilisateur https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Entente

Message par le roi louis le Sam 31 Déc - 17:38

je vais enfin mieux, hélas entre le réveillon et la reprise du taf je vais être assez pris. Patience donc

le roi louis

Messages : 58
Date d'inscription : 19/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Entente

Message par Emile Ollivier le Lun 2 Jan - 10:45

Prompt rétablissement le roi louis !
avatar
Emile Ollivier

Messages : 848
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Entente

Message par le roi louis le Dim 22 Jan - 18:58

Bon enfin un peu de temps pour écrire.
Voici le POD présenté de façon romancé

9 octobre 1934
la visite du souverain yougoslave, Alexandre  vient de commencer. Le débarquement à Marseille se fait sans incident notable. Les officiels sont déjà nombreux sur les quais pour accueillir le souverain. La presse est là, les journalistes sont venus nombreux depuis Paris pour couvrir l’événement. Le ministre des affaires étrangères, M. Barthou est là. M Piétri, ministre la marine, se trouve déjà à la préfecture et n'a pas fait le déplacement jusqu'au débarcadère. Tout serai pour le mieux si ce n'est le temps, il fait gris et venteux, autant pour le passage en décapotable sur le Vieux Port.
Après les salutations d'usage le monarque et son escorte se mettent en route, le souffle forcis, le Mistral est bien là. Bien qu'encore tôt dans la saison le vent du nord à bien rafraîchi l’atmosphère. On décide de monter la capote de la voiture. On circulera cependant vitre baissé et au pas afin que la foule, et les journalistes, puissent voir au mieux le cortège.
Il est un peu plus de quatre heure de l'après midi , la caravane royale arrive sur le square Puget, face au palais de la bourse quand un individu de haute taille et de forte corpulence fend la foule, il crie à tue tête « vive le roi » comme une bonne partie des gens attroupés dans la rue pour l'occasion. L’inconnu s'élance sur la chaussée, le vent, forcis d'avantage, il s’engouffre sur la Canebière en rafale violente. Le cavalier placer sur le coté de véhicule porte la main à son col pour le reboutonner. Déjà l'homme arrive à la voiture, il saisie la portière, le général Georges, présent à bord mais placé dos à la marche, se retourne. Voilà que l’importun sort quelque chose de son large veston. Ni le ministre ni le souverain ne bronchent, tout absorbés qu'ils sont par leur conversation. Georges par contre reconnaît immédiatement l'objet, un Mauser 7,65. Il s’exclame :
« Mais que faites vous là !... »
Et dans le même temps tente de lui empoigner le bras. Deux coup partent. Déjà le cavalier revenu de ses soucis vestimentaire réagis. Il fait faire volte face à sa monture. L'agresseur tente de se dégager de l'éteinte du général. Un autre coup part, cette fois ci dans la toile qui couvre les passagers. Alexandre visiblement touché par les premiers projectiles s'affaisse sur la banquette. Le cavalier sort son arme et sabre l'agresseur qui s’effondre.
Le plus grand désordre règne. Le reste des forces de l'ordre accoure en tout sens. On ne sait qui  dans la cohue fit le premier usage de son arme mais les tirs partent de façon erratique et en tout sens. Le ministre est lui aussi touché. Déjà M. Jevtitch homologue yougoslave de M Barthou se précipite sur la voiture, il est le premier à se pencher sur le souverain. Il dira plus tard l'avoir entendu dire ;  « Ce n'est rien »
Il faut lui prodiguer au plus vite des soins. Le monarque comme le général sont emportés avec diligence vers l’hôpital militaire. Heureusement la balle qui a fait mouche n'a fait que traversé le bras. Le souverain en gardera pour le restant de ses jours une raideur dans le membre droit.
Alors que l'agitation redescend M. Barthou laissé en arrière, s'avise de chercher ses lorgnons et son portefeuille. Un des policiers remarque alors qu'il est couvert de sang. Manquant de défaillir le ministre est immédiatement transporté à l'Hotel-Dieu. Heureusement plus de peur que de mal, ce n'est que le cuir chevelu qui a été toucher. L'enquête révélera qu'une balle, tirée par les policiers, a ricoché sur la capote de la voiture pour finir dans l'habitacle, scalpant au passage le vénérable représentant du quai d’Orsay.
La soirée qui suit est des plus agité et confuse. Le monarque, est encore en train d'être opéré d'urgence que déjà certain voudraient rapatrier le blessé sur le Dubrovnik, le navire de guerre qui a amené la délégation. Il faudra toute la force de persuasion de M Piétri accouru à toute hâte, pour dissuader l’ambassade de rembarquer. Finalement, au sortir de l'opération, vers 9h du soir, Alexendre tranche:
« Un Karageorgévitch  ne recule pas ! »
En fin de soirée, vers 11h, M Barthou est reçut par le roi et son ministre, le français aborde un volumineux pansement autour de la tête, tandis qu'Alexendre porte une atèle. La conversation se fait en français et elle fut fort longue
Le lendemain matin, M. Jevtitch et Barthou, débarrassé de son pansement, fond une'intervention conjoint où est annoncée à la presse la volonté de continué la visite et le voyage sur Paris. Dans la fin de journée arrive par le train expresse la reine Marie de Roumanie.


Dernière édition par le roi louis le Lun 23 Jan - 15:33, édité 7 fois

le roi louis

Messages : 58
Date d'inscription : 19/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Entente

Message par Thomas le Dim 22 Jan - 22:34

Quelques coquilles et oublis mais démarrage intéressant et divertissant.

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
avatar
Thomas
Admin

Messages : 1346
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 32
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Entente

Message par Anaxagore le Lun 23 Jan - 12:55

9 octobre 193.... et ils n'ont même pas invité l'empereur romain Septime Sévère....

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 940
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Entente

Message par le roi louis le Lun 23 Jan - 15:19

N'hésitez pas à me faire remarquer ces coquilles et autres fautes, étant dyslexique (et pas qu'un peu) j'essaye d'être intraitable sur l'orthographe mais j'en oublie toujours

édite
Relut quatre fois de suite
J'en ai sans doute encore laissé n'hésitez pas à me le faire remonter, je ne prend pas mal au contraire

le roi louis

Messages : 58
Date d'inscription : 19/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Entente

Message par Emile Ollivier le Lun 23 Jan - 16:05

C'est super le roi louis Smile
avatar
Emile Ollivier

Messages : 848
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Entente

Message par le roi louis le Sam 20 Mai - 18:48

Je reprend mes écrit après une longue ellipse. Le manque de temps mais surtout de motivation m'avaient retenue

A la monté d'un train
Le 18 octobre 1934
La visite du souverain touchait à sa fin. 8 jours de présence au sein de l’Hexagone, c'est peu et beaucoup. On aurai pu craindre le pire avec ce fort mauvais départ à Marseille, mais le ministre Jevtitch pouvait enfin souffler. Les événements se sont enchaînés, comme du papier à musique, sans aucune anicroche. On peut dire que l'arrivé à Paris fut triomphale. Venant d'un peuple vivant sous le régime de la république, on peut dire que l'enthousiasme pour les têtes couronnée surprend toujours. La remonté des boulevards de la capitale fut un triomphe. On n'avait pas vu autant de monde dans les rue pour suivre le cortège d'une souverain étranger depuis la visite de Georges V. A croire que frôler la mort vous rend populaire. Le passage à l'arc de triomphe devant la Dalle Sacrée fut, elle, emprunte de tous le recueillement et solennité nécessaire. La réception au palais de l'Elysée fut un exemple de l’élégance et du savoir vivre français. Il y eut même en fin de semaine une petit excursion à Rambouillet. C'est français toujours aussi étonnants, l'or et le faste d'un palais mais sous les hospices de la République.
On en oublierai presque ce petit « écart » au moment de la visite du palais Bourbon. Sans doute une des gêne de la démocratie. Qu'un député puisse ainsi en plein hémicycle apostrophé le gouvernement sur la visite de son monarque ne surprenait guerre le ministre M.  Jevtitch, cela allait de soit. Mais enfin une tel violence de propos : « Despote balkanique » ou encore « potentat orientale » que de violence dans les paroles. Serte depuis la suspension de la constitution en janvier 29 le régime de son souverain s'était un peu musclé mais de là à parler de « tyrannie inique ». Ce sens de l'emphase et de l’hyperbole... Il ne faut pas oublier que ce beau pays qu'est la Yougoslavie n'a pas 20 ans. On ne forge pas un état unis en un claquement de doigts. Enfin cela venait d'un de ces hurluberlus extrémistes qui ne représente qu'eux même.
Mais le plus important furent les discutions nombreuses et passionnées avec les différents membres de la haute administration ou des états majors . L'essentiel était là ! Car au delà de la visite toute en symbole du souverain, qui se pavane en publique, ce qui importe c'est qu'officiers et ministres se concertent. Des protocoles de coopérations on été échangés, des accords commerciaux  signés. En ces temps de crises une amélioration sur le front économique serai le bienvenue, peut être que cela calmerai la fronde des divers séparatistes et autres autonomistes. Mais le plus important le monde à put voir que la Yougoslavie a des alliés et qu'ils sont puissant, espérons que cela calme les ardeurs des trop nombreux voisins, italiens et hongrois quand ce ne sont pas les bulgares ou les hélènes.
Les projets de M. Barthou d'élargir cette petite entente cordiale à d'autre nation na rien pour déplaire, quel dommage que le grand frère russe se soit couvert des oripeaux de bandit rouge.


Note je recherche un député, si possible d’extrême gauche (un communiste tant qu'à faire), capable d'interpeller le gouvernement sur le déni de démocratie dont fait preuve la dynastie Karađorđević chez elle

Paris, hôtel de Matignon par un froid matin de novembre 1934
Les choses se compliquaient de plus en plus pour M. le Président du Conseil. Dirigé un gouvernement d'union n'est jamais facile. Le régime républicain a cruellement besoin de réforme cela tout le monde en convient. Sinon il n'y aurai pas eut ce gouvernement d'union à la tête du quel il se retrouve. Quelle idée n'a t il pas eut d'accepter ! Est ce si loin que cela ? Non février à peine, tout juste 10 mois. Heureusement que l'on peut compter sur quelques personnes fiables, Barthou entre autre, tous deux de la même génération, avec moins d'un an d’écart. La diversion apporter par la visite du monarque slave le mois dernier fut une bonne chose. Les idées de Tardieu sont bien trop extrême. Son livre "La Réforme de l'Etat" est de la dynamite. Entre les relectures et autres amendement le texte proposer a été vidé de l'essentiel de son contenu mais au moins est il passé.
Tout d'abord le plus important le parlement perd son initiative budgétaire. Concrètement cela veut dire que c'est au gouvernement et seulement à lui qu'appartient le budget. Cela a été difficile, il a fallut cédé, entre autre sur le vote des femme et l'introduction du référendum. Mais les articles sur la dissolution de la chambre des députés par le président sans l'accord préalable du sénat est obtenue mais uniquement si elle a déjà effectué au moins la moitié de son mandat... Autant dire que l'instabilité n'est pas prête à disparaître
Qu'est que cela aurai été si Sarraut ou Turdieu avaient quitté le navire avant l'arrivé au port ? Gaston n’ose l'imaginer. Enfin les choses vont aller vers le mieux n'est il pas ?


Dernière édition par le roi louis le Dim 21 Mai - 11:25, édité 2 fois

le roi louis

Messages : 58
Date d'inscription : 19/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Petite Entente

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum