Un voyage sans retour (Inspiré d'Empire Earth et de sa campagne russe)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Un voyage sans retour (Inspiré d'Empire Earth et de sa campagne russe)

Message par Collectionneur le Lun 12 Sep - 15:01

Pour les ''colis'' atomiques envoyé par conteneur, on pourrait rajouté que la généralisation des portiques a rayons X et/ou détecteurs de radiations aux frontières bloquent les tentatives de ce genre, bien que des ports et aéroports aient fini en chaleur et lumière lorsque des colis piégés explosent lorsque que que les senseurs des bombes détecte ces contrôles.
avatar
Collectionneur

Messages : 405
Date d'inscription : 03/09/2016
Age : 46
Localisation : Languedoc-Roussillon

Voir le profil de l'utilisateur https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage sans retour (Inspiré d'Empire Earth et de sa campagne russe)

Message par Wardog1 le Lun 12 Sep - 19:36

Je me dit qu'il auraient pu faire un effort pour les unités, voir les russes utiliser des char et avions américain et allemand ça fait drôle...
avatar
Wardog1

Messages : 64
Date d'inscription : 08/11/2015
Age : 25

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage sans retour (Inspiré d'Empire Earth et de sa campagne russe)

Message par Emile Ollivier le Jeu 15 Sep - 8:06

Wardog1,

Certes, mais n'oublie pas que ce jeu couvre la période allant de la préhistoire au futur ! Si chaque faction devait avoir ses propres unités à chaque période, il aurait fallut 4 CD pour installer le jeu à l'époque :p
avatar
Emile Ollivier

Messages : 816
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage sans retour (Inspiré d'Empire Earth et de sa campagne russe)

Message par Collectionneur le Jeu 15 Sep - 8:26

Pour revenir à l'Empire russe, prevoir une petite phrase sur les débris spatiaux causé par les précédentes guerres rendant l'orbite basse impraticables pour les satellites de reconnaissance (d'ou le fait que l'on utilise des avions espions pour voir ce qui ce passe a Cuba).
avatar
Collectionneur

Messages : 405
Date d'inscription : 03/09/2016
Age : 46
Localisation : Languedoc-Roussillon

Voir le profil de l'utilisateur https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage sans retour (Inspiré d'Empire Earth et de sa campagne russe)

Message par Emile Ollivier le Jeu 15 Sep - 8:27

Attention. Les satellites sont sous contrôle du gouvernement central, alors paralysé. Archavine n'est que commandant en Europe de l'ouest. Il ne peut donc qu'envoyer un appareil.
avatar
Emile Ollivier

Messages : 816
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage sans retour (Inspiré d'Empire Earth et de sa campagne russe)

Message par Collectionneur le Jeu 15 Sep - 9:41

Tout est vraiment centralisé a ce point qu'un commandement régional ne peux avoir accès aux sources de renseignements ? L'US Navy aurait tenté un nouveau débarquement en Normandie sans être repéré Smile
avatar
Collectionneur

Messages : 405
Date d'inscription : 03/09/2016
Age : 46
Localisation : Languedoc-Roussillon

Voir le profil de l'utilisateur https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage sans retour (Inspiré d'Empire Earth et de sa campagne russe)

Message par Emile Ollivier le Jeu 15 Sep - 11:30

Au début du récit, on voit qu'il y a un black out complet de l'information. Et puis en tant que gouverneur régional, il peut quand même communiquer avec Moscou mais Moscou le prive d'information. Si les Américains avaient débarqué en Normandie, Archavine aurait immédiatement alerté Moscou :p
avatar
Emile Ollivier

Messages : 816
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage sans retour (Inspiré d'Empire Earth et de sa campagne russe)

Message par Collectionneur le Ven 14 Oct - 19:00

Une suite est-elle en cours de concoction ?
avatar
Collectionneur

Messages : 405
Date d'inscription : 03/09/2016
Age : 46
Localisation : Languedoc-Roussillon

Voir le profil de l'utilisateur https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage sans retour (Inspiré d'Empire Earth et de sa campagne russe)

Message par Emile Ollivier le Sam 15 Oct - 10:42

Malheureusement, il y a de fortes chances que non. A moins que l'envie me reprenne. Désolé
avatar
Emile Ollivier

Messages : 816
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage sans retour (Inspiré d'Empire Earth et de sa campagne russe)

Message par Collectionneur le Sam 15 Oct - 11:20

Entendu, j'ai transmit le fil du votre histoire sur Air Defense dans un débat sur une guerre Russie Occident pour détendre un peu l’atmosphère Smile
avatar
Collectionneur

Messages : 405
Date d'inscription : 03/09/2016
Age : 46
Localisation : Languedoc-Roussillon

Voir le profil de l'utilisateur https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage sans retour (Inspiré d'Empire Earth et de sa campagne russe)

Message par Emile Ollivier le Dim 16 Oct - 9:55

Ah ouais quand même ! Bon ben je vais peut être m'y remettre alors Wink

Il faut dire qu'entre les cours et mes 2 autres récits, je n'avais plus trop la motivation d'écrire mais me savoir lu me remotive ! De plus, je pensais m'inspirer de celui-ci pour LFC, ma version de la FTL, et raconter la Seconde Révolution russe.

Merci !
avatar
Emile Ollivier

Messages : 816
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage sans retour (Inspiré d'Empire Earth et de sa campagne russe)

Message par Collectionneur le Lun 17 Oct - 3:22

Moi même suit nul pour créer de longues histoires... il faut avoir la flamme pour être écrivain Smile
avatar
Collectionneur

Messages : 405
Date d'inscription : 03/09/2016
Age : 46
Localisation : Languedoc-Roussillon

Voir le profil de l'utilisateur https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage sans retour (Inspiré d'Empire Earth et de sa campagne russe)

Message par Emile Ollivier le Lun 17 Oct - 8:55

Malheureusement, elle se perd parfois avant la fin :s

Mais merci de me lire.
avatar
Emile Ollivier

Messages : 816
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage sans retour (Inspiré d'Empire Earth et de sa campagne russe)

Message par Emile Ollivier le Sam 22 Oct - 14:34

Collectionneur,

J'essaie de me remettre à l'écriture de ce récit. Je viens de terminer un chapitre.

La paix des dupes

Archavine n'était pas suicidaire. Et Géronimo Lincoln non plus. C'est donc par visioconférence que se tinrent les « négociations de paix » entre Novaya Russia et l'Amérique.

Archavine se montrait compréhensif, s'excusait même pour les « désagréments » causés par la tentative d'invasion (en fait, des milliers d'Américains étaient morts en Floride, sans compter l'extermination des 18 millions (!) de Cubains…). Il annonça le démantèlement de plusieurs bases installées récemment dans l'extrême orient russe et expliqua à Lincoln qu'aucun navire de guerre russe n'irait plus désormais à l'ouest des Açores pour l'Océan atlantique, à moins de 500 miles nautiques à l'ouest de Midway pour le Pacifique !

Lincoln ne pouvait s'empêcher d'être subjugué. Et si c'était vrai ? Et si Archavine ne mentait pas ? Et si la paix était réellement possible entre les 2 « mondes » ? Et s'il pouvait désormais avoir le temps et l'argent pour mettre en place son programme économique progressiste ?

Lincoln ne savait plus quoi penser. Oh oui, Lincoln avait beau être un Apache naît au sein de la République autonome qu'avait érigé son peuple dans son ancienne « réserve » et descendant de ceux qui avaient si bien combattus à 1 contre 100 les Mexicains puis les Américains qu'ils avaient gagnés le droit de garder leurs terres, il n'était pas de la trempe de ses glorieux ancêtres…

Non pas qu'il ne fut pas un homme bon, bien au contraire. Alors qu'il aurait pu rester à Mescalero, Lincoln avait décidé d'aider son peuple en faisant de la politique d'abord au niveau local, au sein du Parti progressiste, puis avait réussi à obtenir l'investiture de ce parti pour l’élection présidentielle (à laquelle avait également participé le « Leader » du Parti Ushi américain pour y obtenir un résultat minable) puis à être élu Président des États-Unis d'Amérique.

Mais les Américains avaient fermés les yeux sur leur situation critique. La Chine était tombée et Novaya Russia se préparait sans même se cacher à l'invasion. Le programme de Lincoln eut été parfaitement applicable, là n'est pas la question, mais uniquement dans un Monde où Novaya Russia n'aurait pas existé ! Lincoln avait même nié l'évidence de la menace russe face à l'ancien général Steven Mendez, qu'avait investi le Parti Républicain lors du débat en direct sur Internet ! L'Amérique, qui vivait dans un doux rêve et refusait la guerre, avait préféré Lincoln à Mendez, et l'Apache, une fois élu, refusa de lancer une offensive préventive contre Novaya Russia par crainte des « dommages collatéraux » contre les populations réduites en esclavage par Grigor II !

Tout juste avait-il consenti à renforcer les défenses de l'allié cubain lorsque l'invasion apparut imminente et qu'il devînt clair que l'objectif premier des armées de Novaya Russia serait les Antilles.

Et voilà qu'Archavine lui promettait la paix…

Lincoln était en plein doute.
avatar
Emile Ollivier

Messages : 816
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage sans retour (Inspiré d'Empire Earth et de sa campagne russe)

Message par Collectionneur le Sam 22 Oct - 16:27

Merci, on comprend un peu pourquoi l'US Army n'est pas intervenu lors de la conquête de l'Eurasie. Il faudrait peut être ajouté un paragraphe sur un certain président isolationniste qui à rapatrié les troupes d'Europe et d'Asie et mettant fin aux alliances avec l'Europe, le Japon, la Corée du Sud et autres quelques décennies plus tôt.
avatar
Collectionneur

Messages : 405
Date d'inscription : 03/09/2016
Age : 46
Localisation : Languedoc-Roussillon

Voir le profil de l'utilisateur https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage sans retour (Inspiré d'Empire Earth et de sa campagne russe)

Message par Emile Ollivier le Dim 23 Oct - 9:37

De rien, Collectionneur Wink
avatar
Emile Ollivier

Messages : 816
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage sans retour (Inspiré d'Empire Earth et de sa campagne russe)

Message par Emile Ollivier le Jeu 25 Mai - 11:26

Bonjour à tous,

Je relance ce topic car j'ai remanié l'histoire de Novaya Russia afin, tout en m'inspirant du jeu, de donner un potentiel Futuro-uchronique à cette véritable dystopie et la rendre plausible.

Je vous souhaite bonne lecture.

La brusque chute des cours du pétrole en 2016 avait été ressenti encore plus vivement en Russie qu'ailleurs. La timide reprise que connaissait l'économie du plus grand pays du Monde grâce à l'exportation de ses richesses pétrolières était partie en fumée. Des millions de Russes vivaient en dessous du seuil de pauvreté et la République parlementaire pro-Occidentale était plus contestée et haï que jamais.

De nombreux agitateurs politiques tentèrent de s'infiltrer dans la brèche ouverte par la perte de crédibilité du gouvernement russe mais le seul qui y réussi, et ce, au-delà des pires craintes des observateurs et gouvernements étrangers, fut Grigor Stoyanovitch.

L'ancien mafieux, surnommé le « Crocodile », du fait de sa brutalité, même aux yeux de ses compères criminels, fonda le Parti Ushi, qui ratissait large en mêlant habilement rhétoriques bolchevique et ultranationaliste.

L’élection présidentielle de 2018 à laquelle il se présenta le vit atteindre le second tour face au sortant, un Oligarque, derrière lequel toutes les forces démocratiques du pays firent bloc.

Ce fut un véritable coup de tonnerre.

Mais le « Crocodile » ne compta pas en rester là.

Pour l'anniversaire de la Révolution d'Octobre, en Novembre 2018, il organisa un coup d’État qui échoua car la garnison de Moscou resta fidèle au pouvoir légal.

Cet échec aurait pu marquer la fin de l'ascension de Stoyanovitch mais celui-ci parvient à échapper aux forces de sécurité du pouvoir central et à rejoindre Voronej, où il se cacha quelques jours.

La légende raconte qu'il parvînt à quitter cette ville à bord d'un camion de pommes de terre pour rejoindre Volgograd, où ses partisans prirent le pouvoir à l'annonce de son arrivée.

Moscou tenta d'écraser la révolte dans l’œuf mais mit du temps à se mobiliser, temps que Stoyanovitch mit à profit pour rallier à lui les garnisons des villes voisines de Rostov et de Saratov tandis que le gouvernement ukrainien de Viktor Ianoukovitch, après avoir rejeté les demandes d'aide de Moscou, s'allia aux Ultranationalistes russes après le ralliement de Rostov et Saratov, soucieux qu'il était de rester en bon terme avec Stoyanovitch.

Stoyanovitch savait qu'il avait devant lui une occasion unique et lança l'assaut sur Voronej dont il s'empara après 2 jours de combats de rues.

La victoire du Crocodile en Russie du sud ne fut pas s'en inquiéter le Président américain, Donald Trump. Il décida avec l'accord du Congrès de livrer des armes au gouvernement de Moscou mais aussi, de son propre chef, d'envoyer des unités d'élite américaines épauler l'Armée russe !

Cependant, Trump avait sous-estimé l'élan populaire et nationaliste qui soutenait Stoyanovitch. Ainsi, de nombreuses unités équipées par les Américains passèrent du côté des ultranationalistes tandis que Stoyanovitch, véritable Napoléon slave, réussi même à capturer quelques membres des forces spéciales américaines lors de la campagne de Sibérie !

Parlons-en de la campagne de Sibérie. Le gouvernement légal russe avait considérablement renforcé les défenses de la capitale, afin de contrer le probable assaut des troupes du Parti Ushi vers le cœur du pouvoir russe.

Stoyanovitch en fut bien conscient et décida donc de plutôt se renforcer en attaquant le reste du territoire russe. De plus, cela affaiblira au final le gouvernement russe en l'isolant d'importantes ressources mais également en lui retirant progressivement toute légitimité, vu qu'au final, il ne gouvernerait plus que la Capitale.

Le Crocodile, bien que foncièrement anti-américain, était assez malin pour comprendre que libérer les spécialistes US était la meilleure chose à faire pour son mouvement. Cela mettrait Washington dans de moins mauvaises dispositions vis à vis d'Ushi et surtout, le contraire eut pu pousser Washington à intervenir plus massivement dans la guerre civile russe.

Cependant, en dépit de son génie militaire et du soutien populaire dont il disposait, le Crocodile mit 5 ans avant de pouvoir s'emparer du Kremlin et définitivement chasser l'ancien gouvernement du pouvoir.

En Août 2023, Stoyanovitch proclama officiellement la naissance de « Novaya Russia », bien que celle-ci naquit véritablement en Décembre 2018 avec la capture de Volgograd par ses partisans.

Mais la Russie en elle-même était bien trop petite pour un appétit aussi vorace que le sien...

A peine installé au Kremlin, le nouveau Tsar se mit immédiatement au travail. Mais bien qu'il fut un véritable génie politique et un bourreau de travail, la tâche de redresser une Russie meurtrie par 5 années d'une cruelle guerre civile à laquelle il devait s'atteler semblait bien trop grande pour un seul homme.

Mais rien n'effrayait le tyran qui était prêt à tout pour parvenir à ses objectifs. Faire de Novaya Russia le plus puissant pays du monde et reconquérir les territoires anciennement soviétiques.

Pour parvenir à cette fin, il devait en tout premier lieu bâtir une formidable force armée, ce qui n’était pas le plus compliqué vu que l'ancien gouvernement n'avait jamais délaissé la R&D dans le domaine militaire et que le pays sortait d'une guerre civile. Ce n'était donc pas les armes ni les vétérans qui manquaient à Stoyanovitch.

Le dictateur devait également reconstruire une économie sinistrée. Et l'ancien mafieux chargé de récupérer par n'importe quel moyen les fonds prêtés par ses supérieurs ne recula devant rien pour y parvenir. Étatisation à outrance du débris d'économie qui restait au pays, méthodes brutales pour augmenter la productivité des travailleurs mais aussi, vente d'armes (et ce n'est pas elles qui manquaient à Novaya Russia) à divers potentats et groupes peu fréquentables, ainsi que de drogues. En parallèle, Stoyanovitch forma aussi une redoutable armada de pirates informatiques qui louèrent leurs services au plus offrants, du moment qu'il ne portait pas atteinte à Novaya Russia et à ses (rares) amis.

Pour consolider son pouvoir, Stoyanovitch mit en place une redoutable machine de propagande et s'appuya sur une redoutable force qui lui servait à la fois de Police et d'Armée, les Robes noires. Cependant, cela n'empêcha pas les milliers de personnes qui parvinrent à fuir son Régime, Bourgeois comme dissidents, à raconter au Monde la terreur qui régnait dans la défunte Russie.

En dépit de la brutalité des méthodes et des nombreux apôtres de la faillite finale du Ushisme, 10 ans après la chute de Moscou, Novaya Russia était même selon ses ennemis, la 4ème puissance économique du Monde, la 3ème si on comptait chaque pays européen séparément tandis que le modèle économique étatiste n'empêcha pas les Novaya russes, comme on les appelait désormais, de vivre presque aussi bien que les Occidentaux ou les Japonais.

Nationalistes à la base, ce succès renforça encore le désir des minorités russes des pays ex-soviétiques de rejoindre la puissance montante. Inutile de dire que Grigor se rua sur l'occasion dès qu'il s'estima prêt.

Ses agents provocateurs poussèrent dans un premier temps les minorités russes du Kazakhstan à la révolte. Astana tenta bien de riposter mais Stoyanovitch, s'inspirant là des méthodes d'un défunt tyran malfaisant, dénonça les atrocités commises contre les minorités russes et menaça d'intervenir militairement tandis que secrètement, il promit aux dirigeants kazakhs le maintient de leur influence dans un Kazakhstan novaya russe. Avant même d'obtenir la réponse de la présidence kazakh à son ultimatum, les Robes noires avaient déjà franchis la frontière, accentuant la capitulation d'Astana qui se laissa annexer. Le reste de l'Asie centrale ex-soviétique tomba dans la foulée.

Mais déjà, Stoyanovitch regardait à l'ouest. Minsk et son régime autoritaire était déjà attirée depuis longtemps par Novaya Russia et Stoyanovitch n'eut quasiment pas à menacer les Bélarusses pour que le pays ratifie le traité d'annexion ou plutôt d'unification comme il s’appelait officiellement.

Mais l'Ukraine, son ancien allié, avait depuis longtemps entamé un rapprochement avec les États-Unis et l'Union européenne. De plus, pour une fois, l'influence d'Ushi dans le pays desservait les desseins de Stoyanovitch, une partie des forces ayant pu être favorables à la Russie à la base étant effrayée par la brutalité de Grigor faisant que les forces pro-russes étaient divisées entre démocrates et membres du Parti Ushi ukrainien.

Novaya Russia et l'Europe en 2035



PS : J'ai voulu traduire "Ushi" avec Google Trad et il m'a proposé "Ouïe" ou "Oreille" en Français. Si quelqu'un connaissant le Russe pouvait éventuellement confirmer ou infirmer cela Smile
avatar
Emile Ollivier

Messages : 816
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage sans retour (Inspiré d'Empire Earth et de sa campagne russe)

Message par Collectionneur le Jeu 25 Mai - 12:25

Ah les joies de la traduction automatique. Pour la suite, tu prévoit le FN et autres partis ''nationalistes'' européens tentés par la Nouvelle Russie et joué le rôle de 5e colonne ?
avatar
Collectionneur

Messages : 405
Date d'inscription : 03/09/2016
Age : 46
Localisation : Languedoc-Roussillon

Voir le profil de l'utilisateur https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage sans retour (Inspiré d'Empire Earth et de sa campagne russe)

Message par Emile Ollivier le Jeu 25 Mai - 15:05

Les grands esprits se rencontrent, Collectionneur. C'était en effet mon idée .

La politique étrangère de Novaya Russia (2023-2035)

La politique étrangère de Novaya Russia était marquée du sceau de l'opportunisme le plus total et n'était nullement dictée par une quelconque doctrine idéologique, seulement par les rêves de grandeur et de puissance du tyran novaya russe.

En effet, Grigor n'hésitait pas à soutenir des dictateurs et des groupes rebelles qui semaient le chaos sur le continent noir en leur vendant, à prix d'or certes, des armements. Tout espoir de développement de ce dernier étant ruiné, les flux migratoires vers l'Europe en furent accentués.

Dans le même temps, Moscou soutenait les mouvements nationalistes anti-immigrés du Vieux continent, dans l'unique espoir de briser l'Union européenne et donc, toute possibilité de celle-ci de s'opposer au retour des ex-Républiques soviétiques au sein du giron russe. Stoyanovitch espérait même installer des pouvoirs amis en Europe centrale et orientale voire, plus loin…

Au Proche-Orient, après que le Président Trump eut définitivement rallié le camp sunnite, dirigé par l'Arabie saoudite, dans sa guerre de moins en moins froide avec l'Iran, à la tête du camp chiite, celui-ci semblait en passe de gagner son bras de fer contre son frère ennemi.

C'était sans compter avec la victoire des Ultranationalistes dans la guerre civile russe. A peine au pouvoir, Stoyanovitch, qui voyait là une occasion unique d'avancer rapidement ses pions dans la région, livra, et cette fois à « prix d'amis », des armes à Téhéran mais aussi, ce qui ulcéra les Occidentaux, aux Alaouites syriens, rebelles au pouvoir sunnite de Damas depuis la chute du Baasisme en 2013 suite à l'intervention de l'OTAN.

Bien évidemment, Novaya Russia s'allia aussi à des nations sunnites comme la Libye, où elle avait aidé la Général Haftar à renverser le gouvernement pro-occidental de Tripoli.

La seule partie de la politique étrangère de Stoyanovitch où celui-ci fit preuve de sentiments, à savoir la haine, fut quand il se lança dans une guerre sans pitié contre les Islamistes tchétchènes réfugiés en Afghanistan ou en Syrie.

En effet, ceux-ci avaient profité de la faiblesse de la République russe pour proclamer un « Émirat du Caucase » et multiplier les actes de terreur jusqu'au cœur de la Russie même.

Ainsi, après les avoir chassés de Novaya Russia, à l'issue d'une guerre éclair où les Robes noires ne firent pas de quartier, il n'hésita pas à armer les milices kurdes de Syrie qui combattait certes son adversaire indirect, à savoir l'armée de Damas, mais aussi les extrémistes sunnites originaires du Caucase. L'ironie étant que dans le même temps, Grigor se rapprochait de la Turquie, de plus en plus en froid avec les Occidentaux et ennemie mortelle des Kurdes.

Pourtant principal fournisseur d'armes des Chiites dans leur conflit avec les Sunnites donc, Novaya Russia considérait sa minorité sunnite comme égale en droit (ou plutôt, en absence de droit) des Orthodoxes.

En 2035, alors que la Crise ukrainienne s'amplifiait, nombre de pays continuaient à refuser de reconnaître le nouvel état crée par Grigor Stoyanovitch.

Le Crocodile, cependant, avait depuis longtemps comme maxime « qu'à défaut de reconnaître mon autorité, ils devront respecter mon pouvoir ».
avatar
Emile Ollivier

Messages : 816
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un voyage sans retour (Inspiré d'Empire Earth et de sa campagne russe)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum