Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Collectionneur le Mer 12 Oct - 20:09

Je n'ai pas encore ouvert les chroniques que j'ai reçu il y a quelques jours... Ma PAL ne diminue pas.
avatar
Collectionneur

Messages : 474
Date d'inscription : 03/09/2016
Age : 46
Localisation : Languedoc-Roussillon

Voir le profil de l'utilisateur https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Anaxagore le Sam 22 Oct - 18:59

Les khasurns d'Arkonis. (2ème partie)

   - Zhdopanthi (1) le Begam (2) suprême Orcast le vingt-et-unième, toujours soucieux de prodiguer à ses sujets bien aimés les joies et les plaisirs les plus rares, va donner dans son infinie bonté le signal du jeu  des fontaines chantantes.
    La voix du robot maître de cérémonie provoqua un mouvement de foule parmi les nobles arkonides réunis dans le Gos'Khasurn (3). Des femmes vêtues de robes magnifiques laissant les seins découverts, le visage peint de la mehinda de leur famille, les cheveux tressés et ornés de manière compliquées voisinaient avec des hommes en uniforme, drapés dans de longues capes. Entre eux circulaient des robots serviteurs qui portaient des plateaux garnis de boissons rares venues de toute la galaxie. S'arrêtant de parler, ils s'étaient tournés vers l'estrade de cristal où était dressé le trône impérial.
   Orcast XXI était un Arkonide encore jeune et apparemment plein d'allant, splendide dans son uniforme écarlate de Thantan (4) de la garde impérial, il se leva pour adresser un signe de main au compositeur Offentur.
    Mille mètres au-dessus des terrasses des jardins intérieurs du Palais de Cristal, l'immense sphère d'eau maintenue en suspension par des rayons tracteurs commença à frémir au son d'une étrange musique cristalline. Bientôt des champs de traction la divisèrent et la fragmentèrent en rivières et chutes d'eau qui montèrent vers le ciel ou tombèrent en fantastiques cascades.
   Zherna se détourna de ce spectacle extravaguant. La plupart des Arkonides avaient d'ailleurs fait de même, le compositeur Offentur se pensait génial, mais ses jeux de fontaines se répétaient inlassablement depuis trois décennies. Incapable de se renouveler, il contribuait à l'ennui de la noblesse d'Arkonis. D'ailleurs, la plupart des nobles présents ne songeaient qu'à retourner à leurs palais pour s'engourdir l'esprit à coup de drogues euphorisantes.
   Autour d'elle, la plupart des aristocrates arkonides faisaient un détour. La marque du calice des Zoltral faisait d'elle une paria dans la haute société de son peuple. Un reste de colère noua son estomac. Zherna jeta un regard vers le trône mais l'empereur s'était éclipsé. Vu qu'il ne restait aucun de ses gardes du corps, il s'agissait probablement d'un départ définitif. Enfin, ce n'était pas la faute d'Orcast XXI. Le pauvre avait été bombardé empereur par le Grand Coordinateur, mais le régent positronique exerçait la réalité du pouvoir. Les ordres reçu par l'astroflotte n'étaient même plus signés de la main du Begam suprême... Sans doute n'était-il pas plus tenu informé de ce qui se passait en dehors de son palais que ne l'était le citoyen ordinaire.
   - Le vin n'est pas à ton goût, Zherna ? Ou serait-ce la fête ?
  La jeune femme se retourna en entendant la voix de son oncle. Vêtu du péplum rouge de sa fonction de Premier Savant du Conseil des Sages, Horzik da Zoltral lui dédia un sourire tranquille.
   - Famal Gosmer, mon oncle.
   - Famal Gosmer, Zherna.
   - Comme vous l'avez si bien deviné, je ne serais pas venu à cette ennuyeuse soirée, si Zara ne m'avait prévenue de votre présence.
   - Vous auriez refusé une invitation de Sa Majesté ?
   - Le Zhdopanthi ne m'a pas fait l'honneur d'un regard, je vous ferais remarquer, mon cher Horzik.
   - Et donc, je suis la seule raison de votre présence... très honoré !
   Le vieil homme s'amusait. Cependant, sa nièce restait glaciale, jetant par instant des regards peu amènes aux nobles qui les évitaient soigneusement.
   - Et pourquoi vous trouvez-vous sur Arkonis, Vere'athor Zherna ?
   La jeune femme but une gorgée de vin.
   - Ordre du Régent, la division de croiseur lourd dont le Kon-Velete est le vaisseau amiral doit subir un séjour en calle sèche. Nos équipages seront ensuite complétés et les vaisseaux détruits remplacés.
   Horzik acquiesça.
   - Les combats sont durs ?
   - Très... Je ne crois pas qu'il y ait eu d'affrontements spatiaux de cette taille depuis la fin de la guerre des Méthanés... il y a sept mille ans.
    Elle raconta rapidement ses batailles, une succession de récits que sa mémoire parfaite restitua jusqu'aux moindres détails. Horzik écoutait sans dire un mot, analysant chaque mot. Lorsqu'elle se tut, il acquiesça.
   - Je comprends bien. Effectivement, la décision d'abandonner l'offensive est sage. Après la destruction de plusieurs places fortes, les Droufs vont devoir laisser des troupes dans le système de Siamed. Pour lancer une nouvelle offensive, ils auront moins de moyens ce qui augmentera nos chances de succès. Et les Terriens ?
   -Perry Rhodan n'a montré aucun signe de vie depuis plusieurs semaines. La seule activité de ses barbares consiste à inonder le front de sondes robots. Nous en abattions un grand nombre, mais juste avant notre départ, un nouveau modèle est apparu. Ses systèmes anti-détection modernisés, couplés à une intelligence artificielle plus performante ont diminué drastiquement leurs pertes... et donc augmenté le temps pendant lequel ils peuvent nous espionner.
    - Ils attendent... et se renseignent... ils ont donc un plan qui nécessite des conditions particulières pour être appliqué.
   Zherna acquiesça.
   - Nous avons reçu à plusieurs reprises des ordres pour battre les zones proches du front à la recherche des Terriens, mais nous n'arrivons pas à détecter leurs déplacements. Ils utilisent des "compensateurs de structure" qui empêchent la formation d'un ébranlement quintidimentionnel lors d'un passage en hyperespace.
   - Justement, où pensez-vous que se trouve la Terre, leur planète d'origine ?
   - Et bien, mon oncle, à chaque fois que nous avons  pu calculer un cap, leurs vaisseaux fuyaient vers le centre galactique....
    Zherna hésita et Horzik la poussa gentiment à s'exprimer.
   - Et qu'en déduisez-vous ?
   - Qu'il faut chercher dans n'importe quelle direction... sauf vers le centre de la galaxie.
   Horzik sourit sans un mot.
   Sa nièce manipula quelques boutons de son bracelet multifonction et fit apparaître un hologramme de la Voie Lactée au-dessus d'une table de buffet.
   - La première rencontre avec les Terriens a eu lieu dans un système perdu et sans nom, ici, au Sud-est galactique. Il y a près de 80 ans.
    Horzic regarda l'image 3-D, d'autres Arkonides s'étaient rapprochés, intrigués par la conversation.
   - Quelles étaient les circonstances ?
   La mémoire eidétique de Zherna lui restitua les informations demandées.
   - La flotte de guerre des Franc-passeurs est intervenue contre des "pirates" utilisant des navires de guerre copiée sur ceux des Arkonides. La nef capitane était un croiseur classe Tussan, le Keat'ark, disparu quelques années plus tôt. Les Franc-passeurs répondaient à l'appel au secours d'un de leur patriarche, Etzak. Un de ces navires, l'Orl XI avait découvert une planète qui ne pouvait être que la Terre et avait commencé une opération... commerciale... qui a conduis à notre premier heurt avec Perry Rhodan.
    - Les Franc-passeurs connaissaient la position de la Terre....
    - Exact, il y a soixante-dix ans ils ont réuni une armada et ont attaqué la Terre défendue par les quelques croiseurs de Perry Rhodan, mais aussi une flotte de Topsides. Après une violente bataille la Terre fut détruite... ou du moins l'a-t-on cru à l'époque. Il semble en fait que les Terriens aient truqué les archives des Franc-passeurs pour qu'ils attaquent une planète inhabitée.
    - Et les Topsides ? Si me souviens bien, il s'agit d'une race de lézards intelligents, ils habitent aux marges du Grand Empire, n'est-ce pas ? Que leur est-il arrivé ?
    - Après la bataille, la flotte passeur a attaqué Topside et a écrasé les lézards. Leur dictateur fut déposé. Depuis, un gouvernement plus démocratique a été mis en place. Les Topsides n'ont plus d'armée digne de ce nom et une garnison de vaisseaux robots les surveille. Étrangement, les Topsides ont toujours nié s'être battus aux côtés des Terriens... D'autant plus que le nom de Perry Rhodan ne leur est pas inconnu. Cinq ans avant notre première rencontre avec ces barbares, les Topsides ont été vaincu par de prétendus "Arkonides" qui leur ont infligé une défaite sévère. Leur chef s'appelait... "Rhodan".
    Horzik commençait à être vraiment intéressé.
     - Où avez-vous appris cette histoire ?
     - Sur Topside, justement, ma flotte a été chargée de recruter des... volontaires pour l'astroflotte. Depuis quelques temps, le Régent remplace les équipages des unités robots par des êtres intelligents venus de tout l'empire. Il semblerait que l'instinct de conservation propre aux êtres vivants augmente le taux de survie des engins pilotés par des créatures de chair et de sang.
    - Le Régent sait-il que les Topsides ont rencontré les Terriens avant les Passeurs ?
    Zherna fronça les sourcils.
    - Je ne crois pas, mais...
    - Affichez la position de Topside sur votre carte.
    La jeune femme s'exécuta, un deuxième point rouge apparu sur la représentation 3-D de la galaxie. En fait, les deux repères se confondaient et Zherna zooma pour les départager. Une petite centaine d'années lumières les séparaient.
    - Que cherchez-vous, mon oncle ?
    - La Terre... Les Topsides ne quittent jamais leur secteur d'origine et les Terriens étaient encore un peuple inconnu à cette époque... et ils se sont rencontrés... Qu'en déduisez-vous ?
    Horzik se massa la mâchoire d'un air concentré. Il réfléchissait.
    - Où a disparu le croiseur Keat'ark ?
    - Un instant, mon oncle.
    En temps qu'officier de la flotte, Zherna avait un accès direct aux archives. L'information n'était pas classé confidentielle et elle n'eut guère de mal à y accéder.
   - Il était en patrouille dans... le secteur de Topside.
   
   

 

   
   


   

(1) Son Altesse Suprême, formule de politesse uniquement utilisée pour l'empereur
(2) Chef militaire, le Begam suprême - soit le chef de toute l'astroflotte du Grand Empire- est un des titres de l'empereur d'Arkonis.
(3) Palais des Empereurs d'Arkonis, en forme de flûte à champagne, il est entièrement construit en cristal.
(4) général


Dernière édition par Anaxagore le Sam 11 Fév - 0:42, édité 1 fois

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 940
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Anaxagore le Dim 23 Oct - 14:28

Petit explicatif sur l'univers de Perry Rhodan :

J'ai publié ces petites fictions en sachant bien que vous ne connaissez pas l'univers. J'ai ajouté des liens pour que vous en appreniez un peu plus, mais je me rend compte que je n'ai pas expliqué vraiment l'époque où se déroulent les événements.

Chronologiquement, l'univers de Perry Rhodan est constitué de "cycles". Ces cycles regroupent les événements d'une période. Le premier cycle s'appelle "La Troisième Force". Perry Rhodan, major des forces spatiales américaines découvre sur la lune le croiseur arkonide Aetron naufragé suite à une panne de son propulseur hyperspatial. Vu que la troisième guerre mondiale menace la Terre, Rhodan négocie avec la commandante Thora da Zoltral un marché. Grâce à la technologie arkonide, la commandante interdit le conflit, en échange Rhodan fait fabriquer la pièce manquante et soigne le chef de l'expédition Krest da Zoltral, atteint d'une leucémie incurable pour les Arkonides... mais dont les Terriens connaissent le remède.
Cependant, les gouvernements Terriens se révèlent plus ingénieux que les Arkonides et détruisent le croiseur sur la LUne. Bloqués sur Terre Krest et Thora sont obligés d'aider Perry Rhodan qui doit repousser plusieurs invasions extra-terrestres attirés dans le système solaire par l'appel de détresse de l'Aetron.
La troisième invasion est menée par les Topsides, des lézards bipèdes, très intelligents et à l'époque dirigé par un personnage assez mystérieux que l'on ne connaître jamais que sous le nom de l' "Autocrate". Par ruse, Krest attire les Topsides dans le système de cappella..; faisant réémerger leur flotte directement dans le soleil... ceci après plusieurs échecs retentissant conduit l'Autocrate à se retirer du secteur.
Les terriens ont sauvé les habitants de Ferrol, pris à tort pour les Terriens, et se sont emparés d'un cuirassé arkonide de classe Tussan, le Keat'ark rebaptisé Stardust II en V.O. ou Astrée II en VF.
Tout est bien qui finit bien, sauf que pour financer la guerre dans les parrages de Ferrol, les terriens ont noué des accords commerciaux avec les Ferroliens... lésant les Franc-passeurs qui prétendent avoir le monopole du commerce longue distance dans le Grand-Empire.
Qui sont les Franc-passeurs ( Ou Springter en V.O.) ? Ces descendants des Arkonides sont également appelés Marchand Galactique, vivant en clans, à bord de vaisseaux qui sont leurs véritables patries, ils explorent la galaxie à la recherche de richesses qu'ils achètent et revendent.
Au départ, la mésentente entre les Francs-Passeurs et les Terriens ne touche que le clan du patriarche Etzak... mais les Terriens lui infligent une telle déculottée qu'il en appelle à la flotte de guerre entretenue par tous les clans, puis aux Lourds, sous-espèces des Francs-Passeurs les Lourds viennent de planètes à forte gravité... très musclés, mais très petits, il se vendent eux-même comme mercenaires.
Les choses se compliquent encore, car les Terriens en cherchant du secours auprès d'Arkonis découvrent que l'empereur Zoltral a été déposé par le Régent, un robot positronique. Ce dernier place l'équipage du navire Terrien Ganymède en détention.
Les Terriens prendrons la fuite en volant l'Ark'Vastor le prototype du nouveau supercuirassé de classe Nolan. Ils fuient grâce à une plongée hyperspatiale en aveugle qui les conduit dans le système de Zalit où ils découvrent un complot contre l'Empire mené par les Arras ou Médecins Galactiques..; encore une sous-espèce des Francs-Passeurs. Les Terriens collaboreront avec le Régent pour en venir à bout.
Cependant, Arras, Lourds et Franc-passeurs décident d'attaquer la Terre en masse après leurs multiples échecs...
Perry Rhodan met à profit cette menace pour manipuler la coalision des clans passeurs et l'Autocrate des Topsides amenant les premiers à s'en prendre au second en transformant une planète inhabitée du royaume topside en "Terre" de remplacement.
Apparemment la Terre est détruite et les ennemis du Grand Empire sont affaiblis...

Pendant 70 ans, sur la Terre (la vraie) Perry Rhodan a oeuvré. Il a formé les Etats-Unis de la Terre, bientôt transformé en "Empire Solaire" dont il a pris la tête sous le titre arkonide de Tato (Gouverneur planétaire).
Puis, venus d'un autre univers, les Droufs profitent d'un phénomène naturel pour enlever la population de planètes entières. Apprenant par hasard que Rhodan est toujours vivant, le Régent l'appelle à l'aide. Mais l'alliance ntre les Terriens et les Arkonides est au mieux de façade. En fait, le Régent veut s'emparer de la Terre et seul la menace commune représenté par les Droufs empêche la guerre. s'en suit plusieurs années de manœuvres compliquées. Tandis que la Défense Solaire (les services secrets terriens) leurrent les Arkonides, que ces derniers cherchent à piéger les Terriens, et que Terriens et Arkonides s'associent contre les Droufs, ces derniers se lancent dans une invasion massive.

Toutefois, manquant de troupes, le Régent lève des recrues par la force sur tous les mondes de l'Empire... y compris Topside. Or, les Topsides connaissent la position de Ferrol qui est une base terrienne très importante à seulement 17 années lumières du système solaire.

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 940
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Collectionneur le Dim 23 Oct - 15:28

Merci du résumé Smile Tenir une carte galactique à jour est bien compliqué mème pour une super civilisation avancé Twisted Evil
avatar
Collectionneur

Messages : 474
Date d'inscription : 03/09/2016
Age : 46
Localisation : Languedoc-Roussillon

Voir le profil de l'utilisateur https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Anaxagore le Lun 24 Oct - 12:36

Le grand problème c'est le temps...
Les Arkonides ont cartographié la moitié de la galaxie et cela leur a pris 22 000 ans... La Terre se trouve dans les limites de l'Empire Arkonide tel qu'il était à son apogée, 8000 ans avant J.C. A cette époque, la planète a été colonisée.... mais les Droufs (déjà) ont ravagé le Système Solaire... de plus les Arkonides étaient en pleine guerre contre les Méthanés à cette époque...

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 940
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Anaxagore le Sam 29 Oct - 17:33

La revanche du Régent

Zherna se retournait dans son lit sans pouvoir dormir. La cabine qu'elle occupait dans le cuirassé Kon-Velete était luxueuse. Vaste, avec un ameublement digne d'un palais, elle était cependant impersonnelle.
Ce n'était pourtant pas la cause de l'insomnie de la commandante. La 50ème escadre de croiseurs avait vu ses équipages complétés par de jeunes recrues. On avait ainsi remplacé les morts ainsi que certains des vétérans qui avaient été ventilés dans d'autres unités. Le has'athor Senekho se contentait de multiplier les exercices d'entrainement. Épuisants pour les nouveaux, ils faisaient partie de la vie du vere'athor Zherna da Zoltral, depuis des années. À une trentaine d'années lumière de la zone d'interférence, rien ne pouvait menacer un lakan de 50 vaisseaux, et donc inquiéter la commandante.
Cependant, ce n'était pas cela non plus.
Se retournant sur sa couche, la jeune femme fixa son casque posé sur une console. L'emblème d'Arkonis y était apposé : Un triangle inversé et barré (la lettre A de l'alphabet arkonide) était encadré par trois soleils formant un triangle équilatéral, le tout sur le fond de l'amas globulaire Thantur-Lok (la patrie des Arkonides).
Son malaise vint lui mordre le ventre.
Son devoir...
Quel était vraiment son devoir ?
Après qu'elle ait découvert la relation entre les Terriens et les Topsides, elle avait immédiatement voulu en parler au Grand Coordinateur. Le Régent positronique était peut-être un tyran, mais les Terriens étaient les ennemis d'Arkonis... Cela lui paraissait être la marche à suivre mais... Horzik l'avait convaincu d'en parler d'abord au chef de famille, le vieil empereur déchu Zoltral XII.
" Zherna, les Terriens ne sont pas les ennemis d'Arkonis. Ils ne nous ont jamais attaqué, bien au contraire. À de nombreuses reprises, les Terriens ont calmé des rebellions, combattu des peuples hostiles. Qu'ont-ils reçu en récompense, la trahison, le complot vous en avez vous même été témoin. "
La voix du vieillard retentit à ses oreilles. Il l'avait convaincu, cependant...  ce que l'ancêtre avait dit remettait en cause la notion même de devoir envers l'empire.
Depuis quatre mille ans, le Taï Ark'Tussan n'avait pas connu une telle stabilité. Les révoltes n'étaient plus qu'un mauvais souvenir, les Franc-passeurs et les Arras ne complotaient plus, les peuples ennemis comme les Vecorats ou les Topsides brillaient par leur soumission. Tout ça à cause des Droufs ! Les étrangers venus d'e l'Univers Rouge avaient ravagé des planètes et menaçaient à présent d'envahir la Voie Lactée. Le seul rempart était Arkonis. Tous en étaient conscients, tous désiraient la victoire du Régent.
Seulement, cet état de grâce ne survivrait pas à la victoire.
D'après Horzik, la zone d'interférence était un point d'interpénétration entre deux univers. Les vortex rouges qui les reliaient étaient comme... le siphon d'une baignoire. Plus riche en énergie que l'Univers Rouge, le continuum einsteinien se déversait dans ce plan inférieur.
Il s'agissait d'un phénomène naturel provoqué par la collision des deux univers... mais chacun étant en déplacement dans l'hyperespace, ils finiraient par s'écarter et la zone d'interférence s'estomperait. À nouveau, les deux empires seraient séparés et sans doute ne seraient-ils jamais réunis.
Une fois le danger des Droufs disparu, le Régent consacrerait toutes ses ressources à trouver les Terriens. Il appliquerait alors sa logique de machine jusqu'au bout... la soumission ou l'extermination.
Perry Rhodan ne pouvait l'ignorer et, vu qu'il multipliait l'envoi de sondes sur le front, il s'inquiétait lui aussi de la guerre en cours. Horzik pensait que le rusé terrien avait un plan... un plan qui entrerait en action quand une situation précise arriverait. Et l'ex-empereur Zoltral XII  voulait qu'on le laisse faire... il ne l'avait pas dit explicitement, mais Zherna l'avait compris.
Une sonnerie fit sursauter la jeune extraterrestre. Sur la table de nuit un voyant venait de s'allumer sur sa console de communication. Zherna tendit la main.
- Ici la commandante.
- Veuillez m'excuser de vous réveiller, zhopanda.
- Je ne dormais pas Sesete, que se passe-t-il ?
La voix du Zalitain parut un peu plus ferme.
- Nous avons reçu un signal bizarre de notre détecteur de compensateur de structure... d'après le cerveau-P il s'agirait d'une transition hyperspatiale sous un camouflage défectueux. Un navire aurait émergé à quelques années-lumière d'ici.
Le cerveau-second de Zherna analysa immédiatement l'information. Les transitions hyperspatiales permettaient un déplacement instantané... si on oubliait les longs calculs précédant la plongée dans l'hyperespace. Mais ils étaient peu discrets. La transition provoquait un ébranlement de la structure de l'univers d'Einstein. Un peu comme des ronds naissaient et s'étendaient quand on lançait une pierre dans l'eau.
Soixante-dix ans plus tôt, des scientifiques Franc-passeurs, aidés par des techniciens Swoons avaient mis au point le "compensateur de structure". L'appareil supprimait l'onde de choc généré par un ferm'taàrk (propulseur de transition). Les Terriens avaient capturé un navire passeur doté de ce système furtif et l'avaient copié. Toutefois, le Régent avait ordonné la création d'un nouveau détecteur. Ce dernier détectait l'effet de "lissage" qui empêchait la formation d'un ébranlement de structure lors de la mise en action d'un compensateur. Toutefois, les résultats de cet appareil se résumaient jusque là à des échecs complets... les Terriens semblaient avoir amélioré le compensateurs de structure de manière à ce que l'effet de "lissage" de la déformation soit également caché.
Sauf que ce système ne semblait pas toujours bien fonctionner !
- Zhopanda ?
- Le cerveau-P peut-il calculer le point d'émergence du vaisseau ?
- C'est en cours, zdhopanda.
- Je m'habille et je vous rejoins.
D'un geste rageur, elle éteignit la console.
Toutes ses interrogations et ses problèmes moraux se révélaient vains. Les Terriens venaient de faire une erreur fatale.
La lumière brillait maintenant dans sa cabine et un androïde ressemblant à un Arkonide souriant posa son uniforme soigneusement plié sur son lit. Il n'y avait plus à hésiter.

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 940
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Anaxagore le Sam 5 Nov - 18:08

La revanche du Régent (deuxième partie)

Le navire  inconnu - mais pouvait-il s'agir d'autre chose que d'une nef terrienne- avait émergé à 5 années lumière de la zone des vortex et aussitôt replongé. Le Grand Coordinateur avait promptement donné ses ordres à l'amiral Senekho. Tandis que quelques unités chercheraient à s'emparer du navire, une flotte de plus de mille vaisseaux quadrillerait le système planétaire où l'astronef avait émergé la première fois.
Le cerveau-second de Zherna lui permit de suivre le raisonnement du gigantesque cerveau Régent. Les Terriens avaient immédiatement compris que le dysfonctionnement de leur système anti-détection allait attirer sur eux l'attention des Arkonides. La nouvelle transition n'avait d'autre but que de lancer la flotte du Grand Empire à leur poursuite. Il s'agissait d'une courageuse diversion pour les éloigner de la base que le vaisseau devait rejoindre.
Les banques de données du vaisseau lui donnèrent obligeamment des informations sur le système de Myrtha. Deux planètes étaient habitables. Sur l'une d'elle se trouvait une espèce intelligente surnommée "Couinant" parce qu'ils communiquaient par ultra-sons. La dernière expédition à avoir exploré le système planétaire avait trouvé ces Couinants à un stade pré-technologique guère avancé mais encourageant : métallurgie, filage, poterie et tissage. Ils commençaient même à utiliser la force hydraulique et la force éolienne pour moudre le grain.
Zherna appuya sur la touche du circuit général de l'interphone.
- À tout l'équipage, ici votre commandante. Une base terrienne se trouve à proximité mais il ne s'agit probablement pas de leur planète d'origine. Il est très probable que nous ayons affaire qu'à un poste avancé chargé de centraliser les informations recueillies par leurs sondes dans la zone d'interférence. Salle des machines, navigation, préparez la transition.
Dans la vaste salle en dôme qui servait de poste central au Kon-Velete, les colons arkonides s'activaient à leur poste. Un compte à rebours venait de se lancer et soudain une vague de lumière rouge s'abattit sur tout l'équipage.
La douleur de la dématérialisation fut très brève, le choc de l'entrée et de la sortie de l'hyperespace se confondant. Sur le vaste écran hémisphérique qui formait la voûte du central le paysage avait changé. Un soleil jaune scintillait à moins de deux unités astronomiques.
En véritable habitué des voyages spatiaux, l'équipe de pont envoyait déjà des rapports.
- Présence de sources d'énergie artificielles sur deux planètes.
- Présence de vie sur deux planètes.
- Relevés des psycho-palpeurs, présence d'individus ayant un quotient intellectuel supérieur à 30 lercs sur deux planètes... les émissions sont faibles sur Mytha VII, mais plus importantes sur la planète la plus extérieure.
L'officier de détection avait quitté son fauteuil pour superviser ses subordonnés, il livra rapidement une synthèse.
- La planète habitée la plus extérieure est peuplée par des autochtones. Ils sont au début du stade d'évolution D : installations industrielles massives, utilisation de la technologie de fission, voyage spatiale intra-système. Plus intéressant est le cas de Myrtha VII. Les Psycho-palpeurs détectent la présence d'êtres intelligents que dans des zones réduites qui se trouvent sur le même continent. Il ne doit y avoir que quelques dizaines de milliers d'individus. Par contre, la détection d'énergie repère des génératrices à fusion très puissantes.
Zherna tressaillit en voyant la coupole du cerveau commandant s'entourer d'un écran protecteur. Extension du Régent à bord du Kon-Velete, il relayait ses consignes. Celles-ci ne tardèrent pas à tomber.
-   Has'athor Senekho ?
Le vieil arkonide se leva de son fauteuil de commandement.
- À vos ordres !
- Sécurisez Myrtha VII. Personne ne doit se poser, personne ne doit décoller. Capturez tout vaisseau qui s'y risquerait. Gardez les équipages en vie pour interrogatoire. Situez les installations sur la planète même, observez-les, et faites-nous un rapport. Vous recevrez ensuite de nouvelles instructions.
- Bien Votre Hautesse, ce sera fait.
L'amiral se pencha sur son poste de télécom pour relayer ses ordres à sa flotte. Les 1200 vaisseaux se déployèrent avec précision pour encercler la planète à 15 000 kilomètres de distance. Ils restaient hors de portée des désintégrateurs tout en se dispersant de manière à être moins vulnérable en cas attaque. Toutefois, l'ennemi ne les laissa pas faire. Des traînées lumineuses surgirent d'un point du grand continent qui apparaissait entre les nébulosités. Ces missiles, car ce n'était pas autre chose, rattrapèrent dix croiseurs légers. Les vaisseaux se métamorphosèrent en sphères de plasma rayonnant chaleur et radiations lorsque les ogives de 50 mégatonnes détonnèrent.
L'attaque venait d'un site unique. Les détecteurs le situèrent rapidement. Une image apparut alors sur le grand écran : un vaste spatioport à peu près vide, à l'exception de trente-deux vaisseaux sphériques copies de cargos arkonides. En bordure de ce terrain se trouvaient quelques bâtiments bas. On pouvait également discerner des batteries de lance-missile en cours de rechargement et des canons désintégrateurs. Distant de quelques kilomètres, en aval d'une rivière, se dressait une petite ville.
- Vere'athor Zherna, neutralisez les défenses de la base ennemie.
- À vos ordres,  Zhopanda.
La jeune femme distribua ses ordres. Devant "l'orgue à feu", l'artilleur en chef appuya sur un simple bouton. Un missile surgit d'un tube et fila vers la planète. L'ogive de quelques kilotonnes explosa avec un flash visible depuis l'orbite. Des vents violents chassèrent les nuages. Les vues de la base ennemie furent remplacées par des images thermiques. Un cratère s'était ouvert au sud de la piste. Les cargos terriens étaient intacts, mais les bâtiments les plus proches avaient été couchés par l'onde de choc. Les défenseurs n'étaient pas tous morts car une fusée nucléaire s'éleva en riposte vers le ciel.
À présent bien informés des capacités défensives des Terriens, les astronefs tirèrent au canon radiant sur le projectile, le faisant détonner juste à la sortie de l'atmosphère.
La voix du robot-commandant retentit.
- Has'athor, il faut pousser les Terriens à quitter Myrtha VII. Servez-vous de bombes arkonides !
Zherna garda assez de contrôle sur elle-même pour accepter l'ordre sans grimacer. Les bombes arkonides étaient des armes infernales. Lâchées sur une planète, elles déclenchaient un incendie nucléaire inextinguible qui dévorait le monde touché, le transformant en mer de flamme, avant de le faire exploser. Comme un deuxième missile percutait Myrtha VII, Zherna da Zoltral serra les dents... elle venait de vouer un monde vivant, avec ses forêts et ses lacs, à la mort. Le phénomène n'avait rien d'instantané, il faudrait plusieurs jours pour que la destruction soit complète. Cependant, ce qu'elle avait fait était irréversible.
L'explosion de la bombe arkonide ressembla à celle de n'importe quelle bombe nucléaire. Mais, juste après, un incendie de flammes jaunes naquit autour du cratère. La zone de dévastation progressait rapidement au nord-ouest de la base terrienne. D'autres bombes lâchées par les vaisseaux de la flotte de blocus étaient tombées sur toute la planète et déjà, depuis l'orbite, les convulsions de Myrtha VII étaient visibles. Le monde venait de commencer son agonie.
La garnison ennemie avait compris le danger. Les hommes abandonnaient les batteries de défense pour courir vers les cargos.
Cela ne suffisait cependant pas pour le cerveau robot.
- Has'athor Senekho, faites débarquer un commando robot au sol. Qu'ils fouillent la base ennemie à la recherche de survivants qui auraient pu être oubliés par leurs camarades. Ordre d'opérer des captures de sujets vivants. Utilisez exclusivement des armes paralysantes.
- Oui, Zhopanda, il en sera fait comme vous le demandez.  
Zherna se désintéressa du reste de la conversation. Les cinq premiers cargos terriens venaient de décoller en catastrophe. L'un d'eux filait droit sur le Kon-Velete et le dépassa.
- Pilote, en chasse.
- À vos ordres Vere'athor.
Le cuirassé de classe Tussan était bien plus rapide qu'un simple cargo, il le rattrapa sans peine. Les Terriens n'étaient cependant pas disposés à se laisser cueillir sans riposter. Les quelques batteries légères dont disposait leur engin éclaboussèrent - impuissantes- l'écran protecteur du Kon-Velete, sans parvenir à lui infliger une tension supérieure à 2%.
La riposte du cuirassé fut légère, du moins pour un vaisseau de sa classe. L'écran défensif du cargo s'effondra pendant quelques instants. Suffisamment assez longtemps pour qu'un désintégrateur vise le bourrelet annulaire des propulseurs. Un large morceau disparu, désynchronisant l'ensemble du système de propulsion.
- Paré pour l'abordage ! Verrouiller le cargo ennemi avec les rayons tracteurs.
Les pilotes s'activaient, la sueur au front, pour aligner précisément le navire terrien. Ce n'était pas facile. Les divers impacts qu'il avait reçu le faisaient tourbillonner comme une toupie. L'équipage adverse avait réussi à rétablir un faible bouclier énergétique. Lorsqu'il heurta celui du Kon-Velete d'intenses arcs électriques naquirent autour du point de contact puis... s'effondra.
Le "visage" d'un robot-officier venait d'apparaître sur l'un des écrans qui formaient une rotonde autour du pupitre de commandement de Zherna.
- Commandos d'abordages prêts, laktrote (1).
- Capturez un maximum de Terriens vivants.
Le robot salua.
- Ordre compris et accepté, Zhopanda.

Dans les coursives du cargo terrien, un affrontement violent opposait les machines de guerre d'Arkonis aux Terriens. Les robots de combats Gladiator I et II, soutenus par le plus rare Tara UH-III se déversaient en un flot de métal, ils sécurisaient un secteur après l'autre. La moitié du vaisseau était déjà entre leurs mains.
La chambre des machines avait été trouvé vide ainsi qu'une bonne partie des secteurs techniques, les Terriens s'étaient regroupés autour du central... C'était là que se trouvait le cerveau positronique de navigation avec ses banques de données comprenant la position de toutes les planètes connues des Terriens... à commencer par la Terre elle-même. Il n'était pas difficile de comprendre qu'ils cherchaient à gagner du temps pour pouvoir effacer toutes les informations disponibles sur leur monde d'origine.
Les quatre coursives principales du cargo, à la hauteur du poste centrale étaient fermement tenues.
Les premiers robots qui s'y engagèrent furent transformées en tas de métal fondu en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire.
Le combat s'étendit aux salles de réunion, aux annexes de la centrale et aux coursives secondaires. Les Terriens se battaient avec acharnement. Ils avaient posés des mines dans certains passages et tendaient des embuscades en utilisant des grenades nucléaires. Autour des passages principaux, des canons radiants balayaient les coursives.
Les Terriens portaient des armures de combat doutés de générateur de boucliers individuels. Ils recouraient à un armement léger varié : fusil radiant, Lucotts, fulgurants, désintégrateurs, lance-grenades.
Cependant, les robots arkonides disposaient d'armes identiques, mais de plus grande puissance. Les androïdes ne craignaient pas la mort. De plus, leur programmation ne manquait pas de ruses. Alors que certaines machines attaquaient de front, d'autres découpaient les murs ou les planchers pour contourner les Terriens.
Certains groupes de défenseurs furent capturés, d'autres décrochèrent.
Autour des coursives principales, les Terriens se replièrent lorsqu'ils perdirent le contrôle des salles qui s'ouvraient sur leur flanc.
Finalement, l'équipage fut repoussé aux abords même du poste central. À ce moment Sesete vint saluer Zherna pour l'informer que le commandant du cargo voulait lui parler.
L'écran s'alluma pour révéler un homme aux cheveux bruns, coupés court. Il salua levant la main à son front.
- Major Herbert Floyd, du cargo Honolulu.
- Vere'athor Zherna da Zoltral, commandante du cuirassé Kon-Velete de Sa Hautesse le Régent. Que me vaut l'honneur ?
- Je voudrais discuter des conditions de ma reddition.
- Il n'y a rien à discuter. Soit vous vous rendez, soit vous mourrez.
- Nous ne sommes pas en guerre...
- Major Floyd, nous ne sommes pas officiellement en guerre. L'attaque d'aujourd'hui n'a pas eu lieu et Myrtha VII n'as pas été détruite. Pourtant la planète flambe...
- Quelles seront nos conditions de détention ?
- Je suis désolée, je ne puis répondre à votre question. Mon rôle s'arrête à vous capturer. Le reste ne relève pas de mon autorité.
Le Terrien baissa les yeux, blême de rage impuissante.
- Soit, je vais donner l'ordre de cesser le combat, mais j'ignore si tous mes hommes obéiront.
- C'est plus sage, major. Au moins vous avez une chance de survivre...

Une demi-heure plus tard, Zherna arpentait le poste central du cargo Honolulu. Sous le regard du major Floyd, menotté et encadré par deux Gladiator, un robot spécialisé se connecta avec les banques de données du vaisseau terrien.
- Laktrote les bases mémorielles sont vides. Il n'y a aucune trace de données.
- Recommence à sonder la mémoire du cerveau-P.
- Bien, laktrote.
Herbert Floyd souriait, une grimace d'enfant ravi d'une mauvaise farce.
- Vous savez, Vere'athor Zherna,  toutes nos positroniques ont un programme appelé "R.A.Z." ou Remise A Zéro. Il efface toutes les données. Il est très efficace et presque instantané. Les spécialistes des positroniques disent qui reste toujours quelques données et conseillent de recommencer deux fois. Je l'ai fait vingt fois....
Zherna hésita et quitta le poste centrale sans répondre à la provocation du Terrien. Arrivé à la porte blindée, elle se retourna.
- Adieu, major. Je vous souhaite de garder tout votre courage pour faire face à l'interrogatoire du Régent. S'il ne lui reste plus que les informations dans votre cerveau, il les extraira. Il ne connait pas la pitié et vous avez probablement entendu parler de l'effet du psychodélieur. Cette horrible machine vous privera de tous vos souvenirs. Lorsqu'elle en aura terminé avec vous serez aussi vide que la positronique de l'Honolulu.  

 

(1) maître ou maîtresse.

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 940
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Anaxagore le Mer 9 Nov - 12:41

Les navires de guerre arkonides :

Super cuirassés de classe NOLAN : 1500 mètres de diamètre.  à peu près 2000 fabriqués. Ils servent comme vaisseaux amiraux. Ils sont essentiellement des démonstrations de puissance. des navires géants capables de "conquérir des systèmes solaires à eux seuls" :

Spécifications:
Type: croiseur sphérique avec bourrelet annulaire
taille: 1500 m de diamètre
Ordinateur de bord: positronique
accélération: 500 - 600 km / s 2
Les armes offensives: canon à impulsion , des bombes à gravité
armement défensif: triple  bouclier en quinconce
auxilliaires embarqués: 40 Corvette
équipage: 1500 personnes

Croiseurs de bataille de classe tussan , à 800 mètres de diamètre.
Ceux -ci sont utilisés cuirassés comme navires de guerres principaux. En fonction de la tâche pour laquelle ils ont étté conçus et équipés ils peuvent servir comme transport de troupe ( dans ce cas ils peuvent transporter jusqu'à 8000 soldats en plus de l'équipage ordinaire), soutient statégique, porte-chasseurs.
données simple:
Accélération des 18 moteurs d' impulsion : 500 km / s 2
Douze trains d'atterrissage télescopique
Quatre à un maximum de douze chaloupes de 60 mètres  (un vaisseau embarquant 12 chaloupes est classé comme "soutient stratégique"):  600 hommes d'équipage adffectés.
20  disques LEKA : 80 hommes d'équipages
120 chasseurs monoplaces (équivalent à deux Rhagarns de chasseurs, l'équivalents des escadrons de chasses terriens): 120 hommes
100 bombardiers triplaces : 300 hommes
30 tanks spatiaux : 90 hommes
5000 Brobots de combat (Gladiator I, Gladiator II, et Tara UH-III)

Croiseur de bataille de classe FUSUF
Ce vaisseau spatial avec un diamètre de 500 mètres est l'épine dorsale de la flotte arkonide
En fonction des exigences: il est également disponible en tant que "Transport armé " de « la classe CARRACON ou «cuirassé de poche".
données simple:
Equipage: au minimum 600 - dont 380 pour le pilotage des auxilliaires- et en fonction du rôle que le croiseur joue dans la flotte jusqu'à 5000, les hangars principaux étant  alors utilisée comme chambrée pour les soldats des troupes de débarquement.
Accélération des 18 moteurs à impulsion 470 jusqu'à 500 km / s 2
Douze trains d'atterrissage télescopique
trois chaloupes 60 mètres : 150 hommes
20 disques Leka jusqu'à 35 mètres de diamètre: 80 hommes
50 tanks spatiaux: 150 hommes
1000 robots de combat


Cuirassé lance-missile de 350 mètres : comme la plupart des navires de guerre arkonide, il s'agit d'un vaisseau de forme sphérique. Presque aucune information n'est connue sur ce cuirassé de poche. Ils sont exclusifs à la flotte de défense du système d'Arkonis. Contrairement à tous les autres vaisseaux qui n'ont qu'une seule chambre de lancement de missiles et recourent essentiellement à des armes à énergie, ce Cuirassé est construit pour lancer un très grand nombre de missiles simultanément.

Cuirassé de poche de 300 mètres... il s'agit en fait d'un navire dont on ne sait presque rien. Il s'agit d'un cuirassé "réduit" à 300 m (paradoxalement, c'est le seul navire de guerre arkonide dont on connait le diamètre exact 310m... les autres vaisseaux ne font pas bien sûr 500 ou 1500 m, vu que les mesures terriennes ne correspondent pas à celels des Arkonides). Contrairement aux autres vaisseaux arkonides qui peuvent être adaptés à divers tâches, les cuirassés de poche, ne servent qu'aux combats spatiaux. Il s'agit des navires les plus courants de la flotte arkonide. Produits en masse à bas prix, ils n'ont que les installations nécessaires à un équipage réduits. Ils ne transportent ni chasseurs, ni tanks, ni troupes de débarquement et qu'un minimum de robots de combats.

Le croiseur lourd
Le diamètre standard de 200 mètres, il y a aussi des formes spéciales avec 250 mètres. Le croiseur lourd est considéré comme le «cheval de bataille» polyvalents des flottes.
données simple:
Equipage: 400 - dont 130 pour les auxilliaires (en tant que transport de troupes jusqu'à 1800)
Accélération des 18 moteurs d' impulsion: 500 km / s 2 (anciens modèles : 450 km / s 2 )
Douze trains d'atterrissage télescopique
deux disques Leka : 10 hommes
30 chasseurs monoplaces: 30 hommes (lorsqu'un croiseur lourd est utilisé en tant que pur porteur pur il embarque un Rhagarn à bord, à savoir un escadron de 60 machines)
30 tanks spatiaux: 90 hommes
500 robots de combat

croiseur léger
Vaisseau sphérique d'un diamètre de 100 mètres. Leur utilisation principale est considéré comme les services d'éclairage et de messagerie ou de cuirassé d'appui tactique. (Note : on appelle "Frégate" les croiseurs légers qui ont reçu de meilleurs propulseurs... aux dépend des boucliers et des blindages)
données simple:
Équipage: 200 - dont 20 pour les auxiliaires
Accélération de 18 moteurs d' impulsion: 500 km / s 2 .
Quatre canots de sauvetage
Cinq chasseurs monoplaces: 5 hommes
Cinq tanks spatiaux: 15 hommes
100 robots de combat

Vaisseaux sphériques de 60 mètres de diamètre
Il est à remarquer que les Arkonides utilisent deux vaisseaux de cette taille, fondamentalement différents. Les premiers servent comme chaloupe de débarquement pour les plus grands  vaisseaux spatiaux. Les seconds sont des " croiseurs ultra -légers". Les chaloupes ont une portée maximale  de transition de 500 années - lumière. les croiseurs ultra-légers ont un rayon d'action de 100.000 années - lumière Les uns comme les autres servent généralement comme éclaireur ou vaisseaux messagers. les chaloupes servent aussi à faire débarquer des troupes lorsque l'on peut ou on ne veut faire poser le vaisseau-mère.
données simple:
Équipage: 50 - dont 2 ou 15 pour les auxiliaires
18 moteurs d'impulsion, accélération: 500 km / s 2
Jusqu'à deux chasseurs monoplaces ou cinq tanks spatiaux
20 robots de combat

Disques LEKA
Ils sont disponibles en différentes versions; Accélération: 550 km / s 2 . Selon la taille , il y a jusqu'à deux tanks spatiaux à bord. ces vaisseaux ressemblent à la classique soucoupe volante.

Bombardiers tri-place
Il s'agit d'un avion à aile delta, deux places à l'avant de front, une troisième derrière, 20 mètres de long
Équipage: trois hommes (et un robot)
Accélération: 570-600 km / s 2 (impulsion d' entraînement, seule la vitesse de la lumière)
Construit autour d'un canon à impulsion ou désintégrateur lourd, ils ont un champ de protection à petit rendement.
Un modèle spécial biplace (sans robot) possède un propulseur de transition d'un rayon d'action de 100 années lumière; l'unité ne peut être rechargée est doit être remplacée une fois son énergie épuisée. Il est à noter que ce type de vaisseaux possèdent des raffinements techniques inconnus chez les Terriens..; en particulier un écran antidétection et un système de sauvetage pour le moins inhabituel.... un transmetteur de matière !
Le rôle des bombardiers est d'attaquer en masse un vaisseau ennemi... ils ont largement la puissance pour le détruire.


Chasseur monoplace
15 m de long
Accélération à 600 km / s 2 - que la vitesse de la lumière
armement principal: 1 canon, monté de façon rigide (dans chaque escadrons de chasse  /Lakans  le nombre d'émetteurs d'impulsions et de désintégrateurs est relativement  égal). Ils peuvent également transporter jusqu'à 5 missiles anti-navires.
Les chasseurs sont chargés d'intercepter les bombardiers ennemis et de protéger les leurs. Ils servent aussi pour la reconnaissance, ils ont tout un jeu de caméra très précises.


Dernière édition par Anaxagore le Mer 9 Nov - 13:02, édité 1 fois

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 940
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Collectionneur le Mer 9 Nov - 13:01

Pour les croiseurs ultra léger, ils peuvent faire l'aller retour a travers notre Voie Lactée mais ne peuvent atteindre que la galaxie naine de Sagittaire (que les auteurs ne connaissais pas a l'époque).
avatar
Collectionneur

Messages : 474
Date d'inscription : 03/09/2016
Age : 46
Localisation : Languedoc-Roussillon

Voir le profil de l'utilisateur https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Anaxagore le Mer 9 Nov - 14:33

Collectionneur a écrit:Pour les croiseurs ultra léger, ils peuvent faire l'aller retour a travers notre Voie Lactée mais ne peuvent atteindre que la galaxie naine de Sagittaire (que les auteurs ne connaissais pas a l'époque).

C'est l'un des principaux problème pour écrire mon sujet. L'histoire d'origine, rédigée dans les années 60, a parfois très mal vieillie. Certains passages ne sont absolument plus utilisables tels quels. D'ailleurs dans les épisodes plus récents, les auteurs ont subtilement réécris les choses. Un exemple ?
Dans les premiers Perry Rhodan ( années 60), les écrans de télévisions utilisés par les Arkonides sont... et bien de simples télés couleurs comme il y en avait chez moi dans les années 80. Dans un épisode plus récent (se passant presque 2000 ans après la guerre entre les Droufs et les Arkonides) et écris dans les années 90, des Terriens découvrent une ancienne base arkonide datant de l'époque du Régent... les Terriens activent des écrans holographiques décris comme ayant la disposition standard du système arkonide... Exit les bonnes vieilles télés volumineuses et so vintage pour le lecteur contemporain.
C'est pour ça par exemple que j'évite de parler de certains sujets. Comme les transmetteurs de matière.... Les Arkonides ne semblent pas en avoir au début de la série, sauf que les épisodes se passant avant ( dans la chronologie de Perry Rhodan) mais écrits plus récemment par les auteurs, en font mention.

Pour en revenir aux galaxies satellites, les Arkonides ne semblent jamais avoir quitté la Voie Lactée. Pourtant... ils viennent de l'amas M-13 ( Thantur-Lok en Satron) qui se trouve à l'extérieur de la Voie Lactée. Ils ont également colonisé M-57. Pourquoi ne se sont-ils pas risqué vers les galaxies les plus proches ? Et bien parce que leurs vaisseaux ne sont jamais revenu  ! Disons... que sortir de la Voie Lactée est dangereux...

Vous pourriez tomber sur ça :

Et avoir à répondre à cette étrange question : " Êtes-vous la vie réelle ?"

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 940
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Collectionneur le Mer 9 Nov - 21:36

Cela fait le charme des vieux ''pulps'' fiction Smile Sinon, concernant la vidéo, je n'arrive pas a avoir le sous titrage Suspect
avatar
Collectionneur

Messages : 474
Date d'inscription : 03/09/2016
Age : 46
Localisation : Languedoc-Roussillon

Voir le profil de l'utilisateur https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Anaxagore le Mer 9 Nov - 22:54

Il n'y a pas de sous-titrage, j'ai juste la vue d'un très étrange vaisseau...

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 940
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Anaxagore le Sam 12 Nov - 18:50

La revanche du Régent (troisième partie)

Les bras et les jambes tenues dans des menottes qui le ligotaient à un fauteuil au vague air de chaise électrique, le major Floyd s'arqua dans ses liens tandis que le disque lumineux au-dessus de sa tête pulsait. La bave aux lèvres et les yeux exorbités, l'homme luttait désespérément contre les ressources infinies de la machine qui plongeait sans délicatesse dans ses pensées. Deux robots spécialisés, la poitrine barrée d'une bande blanche travaillaient sous la supervision du médecin arras Man-Reg. Squelettique et hâve, l'humanoïde au crâne chauve en forme de dôme ressemblait à quelque vampire surgi d'un cauchemar.
Pour lui, Herbert Floyd n'était qu'un organisme intéressant pour la dissection ou l'expérimentation. Depuis que les Terriens avaient brisé leur hégémonie sur le monde médical, les Arras - autrement appelés Médecins Galactiques- ne rêvaient que de se venger.
Man-Reg lisait avec intérêt les réactions du sujet, soumis à l'influence paramécanique du psychodélieur.
- Le sujet cherche à résister, dois-je augmenter la puissance du sondeur ?
La voix mécanique du cerveau-robot du Kon-Velete - annexe du Régent- répondit immédiatement.
- Affirmatif.
Debout derrière Man-Reg, Zherna sentit ses ongles entrer dans le dos de sa main. Ni le cerveau positronique de bord, ni le médecin ne pouvaient ignorer l'effet du psychodélieur à pleine puissance. L'un des robots poussa un curseur dans la zone rouge et la lumière qui tombait du disque au-dessus de la tête de Floyd devint plus violente. La bave aux lèvres, le Terrien se mit à tenir des propos incohérents alors que son esprit se désagrégeait.
Au bout de quelques minutes le visage de l'homme s'affaissa sur sa poitrine... il était toujours vivant, mes ses souvenirs avaient été impitoyablement extraits de son esprit, ne laissant de lui qu'une écorce vide.
Ne contenant que difficilement sa colère et son dégoût, Zherna da Zoltral se tourna vers le médecin :
- Alors, tout cela en valait-il la peine, connaissait-il les coordonnées de la Terre ?
Ayant récupéré les bandes d'enregistrement - tous les souvenirs d'un homme- Man-Reg les introduit dans un cerveau positronique annexe qui en fit l'interprétation.
- Hélas non... il semble que les Terriens se soient prémunis contre toute possibilité de trahison, même involontaire. Seul l'ordinateur de navigation connaissait les coordonnées des mondes colonisés par l'Empire Solaire.
- Peut-être leur système d'origine a-t-il une particularité qui nous le ferait reconnaître.
Man-Reg tapa quelques questions sur le clavier.
- Système de neuf planètes dont deux habitables (1), toutes en orbite autour d'une naine jaune commune. Plusieurs planètes gazeuses dont l'une avec un anneau... désolé commandante, il y des millions de systèmes identiques dans De'bara Hamtar (2).
Zherna jeta un regard de pitié vers le major que les robots médecins dé-sanglaient.
Le Régent-auxiliaire prit la parole.
- Continuez l'interrogatoire des prisonniers.
L'indignation de Zherna la poussa à se tourner vers le haut-parleur et la caméra qui permettaient à l'ordinateur d'intervenir.
- Mais enfin, c'est inutile ! Le docteur Man-Reg vient de vous le dire, les Terriens se sont prémunis contre tout risque de divulgation de leurs coordonnées planétaire.
- En effet, mais il est toujours du domaine du possible qu'un des prisonniers sache quelque chose qu'il ne devrait pas savoir. Statistiquement, c'est même très probable.
Comme deux robots de combat traînaient un Terrien vers le fauteuil du psychodélieur, Zherna tournoya sur ses talons faisant voltiger sa cape dans sa rage de quitter la pièce au plus tôt.
Dans la coursive, des hommes portant l'uniforme vert de la Flotte Solaire attendaient menottés et gardés par des robots de combat. Ils n'ignoraient pas ce qui les attendait, ayant vu dans quel état leur chef était ressorti. Zherna fut insultée et menacée mais n'y fit pas attention.
Les Terriens étaient des barbares, mais il s'agissait tout de même d'êtres intelligents. Ces pas la conduisirent jusqu'au puits anti-g central, elle remonta jusqu'au poste de commandement. Les officiers présents se levèrent, se frappant le cœur du poing droit. Sans répondre, Zherna rejoignit l'estrade de commandement et se laissa tomber sur son siège, à côté de Sesete. L'orbton lui jeta un regard surpris. Il ne l'avait jamais vue aussi pâle et aussi agitée... non, en colère. Philosophe, le Zalitain roux choisit de rester ignorant et de se concentrer sur sa console.
Assis dans le siège de l'amiral, le has'athor Senekho n'était pas aussi surpris que le commandant en second. Vu que le rapport d'interrogatoire du major Floyd venait de lui être communiqué. Se levant, il rejoignit la jeune femme. Cette dernière était si profondément plongée dans ses réflexions qu'elle ne réagit pas à sa présence. Hésitant, le vieil homme pesa ses mots.
- Nous venons de remporter une grande victoire, vere'athor Zherna.
La commandante tressaillit et se leva pour se mettre au garde-à-vous.
- Si vous le dites, Zhdopanda...
- Nous avons capturé trente-deux navires terriens. Et détruit une de leur base, c'est notre plus grande victoire contre ces barbares.
- Combien de Terriens avons-nous capturé, Zhopanda ?
- À peu près cinquante-mille.
- Tous promis au psychodélieur...
Zherna n'avait pas élevé la voix, mais plusieurs officiers zalitains la regardèrent avec un profond malaise. Par bien des côtés, la destruction de la mémoire était un sort pire que la mort...
La commandante du Kon-Velete quitta son fauteuil pour rejoindre le milieu du central. Les yeux levés, elle regarda l'immense écran qui entourait la pièce sur 360°. Myrtha VII était clairement visible. La planète ressemblait à une boule orange, rouge et brune, noyée de gaz toxique et semée d'océans de feu qui dévoraient le peu de terre à ne pas avoir encore succombé au cataclysme déclenché par les bombes arkonides. Encore quelques heures et la planète se désintégrerait...
- Sesete, parlez-moi de la planète que nous avons assassinée !
L'orbton frémit et manipula quelques commandes.
- Heu... et bien... Myrtha VII est appelée Elgir par les Terriens. Jusqu'il y a un an, c'était une colonie pénitentiaire. Deux groupes de prisonniers politiques, les Défenseurs de la Démocratie et les Arcadiens, y avaient été déportés après une tentative pour assassiner Perry Rhodan. Lorsque le Grand Cerveau Positronique de Vénus a calculé que le chevauchement entre notre univers et l'univers rouge se produirait à moins de cinq années lumières, les Terriens ont rapatriés les colons dans le Système Solaire pour transformer Elgir en base de ravitaillement et d'espionnage. La planète hébergeait de nombreuses espèces animales dont... deux races intelligentes... les Rikki des... des... singes velus qui atteignaient le stade du paléolithique et les... les Elms... d'étranges créatures flottantes qui vivaient uniquement dans la cordillère... ils avaient atteint un stade... "XXème siècle"... ce qui correspond à une société technologique de stade D, ils maîtrisaient déjà l'éclairage électrique.
La cordillère... Zherna se rappela que les psychopalpeurs y avaient détecté des traces de pensées intelligentes.
- Merveilleux.... nous venons aussi de perpétrer un double génocide.
Le poste central baignait dans un silence horrifié. L'amiral Senekho était un militaire de carrière, mais il comprenait cependant la colère des Zalitains qui constituaient l'essentiel de l'équipage. Ces spationautes avaient servi pendant des années sur des cargos avant d'être enrôlé de force dans la flotte du Taï Ark'Tussan. Rien ne les avait préparés à endosser la responsabilité d'u massacre de deux espèces intelligentes. Tous étaient pâles, plusieurs montraient des signes d'un profond choc. Mais surtout la colère enflait...
La coupole du commandant-robot, au milieu du poste central, venait de s'entourer d'un écran protecteur fluorescent. La machine avait compris qu'elle était la cible de l'hostilité de l'équipage humain. Les Gladiator postés aux portes venaient de se mettre en branle, convergeant vers Zherna. Les poings serrés, cette dernière semblait sur le point d'exploser... mais, avant qu'elle puisse parler :
-Breheb-toor ! (3)
Tout le monde se retourna vers Senekho, le vieil arkonide venait de donner de la voix.
- Que chacun retourne à son poste, le super-cuirassé Drussus, le vaisseau amiral de Perry Rhodan a été repéré dans le système, il a déjà détruit deux de nos vaisseaux. Je ne veux pas que le Kon-Velete soit le troisième.
Les Zalitains hésitèrent. Seulement... ils avaient l'habitude d'obéir. L'un après l'autre, ils reprirent leurs postes, jetant des regards furtifs en direction de l'amiral, du robot-commandant ou de Zherna. Cette dernière continuait à fixer Elgir, transformée en océan de lave.
Senekho soupira.
- Vere'athor Zherna, vous venez de recevoir un violent choc nerveux. De ce fait, je ne vous tiens pas rigueur de votre comportement. Retournez vous reposer dans votre cabine... C'est un ordre !
Sans un mot, Zherna acquiesça et tourna les talons. Deux Gladiator lui emboîtèrent le pas. Une escorte... mais qui n'avait rien d'honorifique. Toujours enveloppé de son écran défensif, le commandant-robot fixait la jeune femme de l'œil rouge de sa caméra.
Le vieil arkonide releva les yeux vers la planète en feu, les premières explosions venaient de retentir à sa surface et des rubans de lave expulsés vers le cosmos retombaient en pluie dans les océans ignées qui la recouvraient complètement. Les vaisseaux du cordon de siège commencèrent à s'éloigner pour ne pas être pris dans les derniers soubresauts de la planète.
Au fond de lui, dans le secret de son cœur, Senekho devait bien s'avouer qu'il partageait la colère de son équipage. Pour capturer cinquante mille hommes, tous promis à la décérébration, le Régent avait détruit un monde vivant. Et tout ça pour quoi ?
Arrivé devant sa console, l'amiral appela les derniers résultats des interrogatoires se déroulant sur sa nef capitane mais aussi à bord des autres navires de sa flotte. Négatif... négatif... négatif... La moitié des Terriens était déjà passée au psychodélieur. Senekho en était certain, pas un de ceux qui restaient ne connaissait la position de la Terre. Mais le Régent continuerait jusqu'à avoir détruit l'esprit du dernier prisonnier.
Ayant vécu plus d'un siècle et demi de la Terre et vu d'innombrable choses, Senekho se targuait d'être devenu philosophe. Il ne croyait plus aux grands principes. Le monde où il vivait était devenu trop cynique. Seulement... ce massacre inutile et brutal était... MAL !
Surtout, le comportement du Régent était absurde.
Un cerveau positronique de cette puissance aurait du être capable d'exécuter des plans fins et complexes. Au lieu de ça, le Régent ne semblait connaître que l'intimidation grossière, les démonstrations de forces, et la tyrannie la plus cruelle.
Un KSOL (4) même de la taille et de la complexité d'A1, l'unité de décision du Grand Coordinateur, pensait logiquement selon un schéma guère différent de n'importe quel autre ordinateur positronique. Les cerveaux P n'ont pas de sentiments... ils ne sont guidés que par la logique.
Si le résultat était absurde, cela veut dire qu'une erreur s'était glissée dans le processus de prise de décision. Une tactique courante pour attaquer des vaisseaux robots autonomes était de mettre en défaut le programme logique du KSOL-commandant. Conçu pour faire face à des situations tactiques précises, il réagissait bizarrement si la tactique de l'ennemi n'avait pas d'équivalent dans sa programmation.
Machinalement, Senekho pianota sur la surface dure de sa console. Oui... cela pouvait expliquer une erreur du Régent.... mais A1 répétait sans cesse un comportement brutal, tyrannique et sans finesse. Il y avait autre chose... mais quoi ?
Ayant reçu le privilège - discutable- de l'activation de son secteur logique, l'amiral entendit la voix fantôme de son cerveau second retentir. " Le Régent doit être victime d'une erreur - probablement infime- dans sa programmation fondamentale. De plus, les Terriens se servent de pouvoirs psychiques qui ne peuvent être mis en équations. Ils sont cachés. Attentifs à exploiter la moindre erreur du Régent puis à retourner dans l'ombre avant que le Régent ne puisse riposter. Quand aux Droufs, ils viennent d'un autre plan de la réalité où les règles physiques sont différentes. Le Régent n'a pas été programmé pour faire face à ce genre de problèmes. Il est incapable trouver une solution à ce qu'il ne comprend pas. Tout être intelligent mis face à un danger qui peut le détruire et qu'il ne peut comprendre réagit par la peur. Le Régent a l'équivalent d'un instinct de conservation, une programmation qui le pousse à préserver sa propre existence. Et il se sait en danger... un danger qu'il ne peut pas comprendre, mettre en équation ou chiffrer... il a PEUR... il est terrorisé ! Et de ce fait réagit avec la plus grande brutalité".
Senekho déglutit.
Immortels She'Huan (5).... le Régent paniquait !


(1) L'univers de Perry Rhodan est un monde parallèle. Vénus est habitable et Pluton est une planète.
(2) nom arkonide de la Voie Lactée (Littéralement : l'Île Solitaire)
(3) "Silence !" mais aussi : " Votre attention !"
(4) acronyme arkonide pour Cerveau Ordinateur Positronique Autonome.
(5) Les douze dieux du panthéon arkonide.


_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 940
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Anaxagore le Sam 12 Nov - 19:07

Le Régent d'Arkonis est le pire dictateur de TOUTE la science-fiction.
C'est une machine folle, lancée en roue libre.
Incapable de tout sentiment.
Terrifiée.
Et capable de sacrifier la population d'une planète en échange d'une information... qu'il n'obtiendra même pas.
Un psychopathe à l’échelle galactique dirigeant une armée de mercenaires terrorisés, d'esclaves soumis, et de machines de guerre qui ne sont que de simples extension de sa pensée.

A côté, l'empereur de Satar War ressemble à un gentil papy !

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 940
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Collectionneur le Mar 15 Nov - 9:24

Voyons, il y a pire, rien que Skynet dans ces objectifs est bien plus dangereux.

La, la mission primaire du Régent reste de ''protéger'' Arkonis, à n'importe quel prix et sans ce soucié de l'avis de ses habitants certes...


Dernière édition par Collectionneur le Mar 15 Nov - 12:47, édité 1 fois
avatar
Collectionneur

Messages : 474
Date d'inscription : 03/09/2016
Age : 46
Localisation : Languedoc-Roussillon

Voir le profil de l'utilisateur https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Anaxagore le Mar 15 Nov - 12:41

Skynet est un "petit frère"... parce qu'il parait bien ridicule par comparaison avec le Régent en taille comme en objectif. On parle de l'anéantissement de tout ce qui peut constituer un danger.

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 940
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Anaxagore le Sam 19 Nov - 14:56

L'histoire du Régent :


Aussi loin que l'on remonte dans le passé d'Arkonis, il y a eu des systèmes positroniques géants chargés d'analyser la situation de l'empire et de gérer ses gigantesques besoin. Aucun cerveau humain, aucune caste de bureaucrate ne pourrait gérer au quotidien un empire gigantesque s'étendant sur un million de système planétaire.

10000 ans avant premier épisode de Perry Rhodan, un empereur d'Arkonis décida de remplacer ces systèmes multiples par un réseau unique qui centraliserait tout. Il fallut mille ans de travaux pour l'achever. L'ensemble est fantastique. La coupole fortifiée est une montagne de blindage qui mesure mille kilomètres de diamètre. On raconte que les multiples niveaux souterrains abritant les cerveaux-P couvrirait 10 000 km².

L'ensemble est connu sous le nom de "Grand Coordinateur". De son achèvement (quelques 7000 ans av.J.C.) jusqu'à son (auto)destruction, le Grand Ordinateur a été le véritable dirigeant d'Arkonis. Le rôle de l'empereur se résumant à trancher entre les différences solutions proposés par ce système informatique. Il fournissait surtout une base émotionnelle aux décisions de l'Empire de Cristal, et un personnage physique qui incarnait l'empire pendant une période donnée.

A partir de - 2 000, l'empire arkonide des un million de soleil entre en décadence. la raison est génétique. Les Arkonides souffrent depuis plusieurs milliers d'années d'une tumeur appelée "Sarcome F Arkonis" qui se transmet héréditairement. la raison en est l'alimentation synthétique des Arkonides. La tumeur affaiblit l'organisme et provoque souvent l'apparition d'une leucémie mortelle. Même dans sa forme bénigne, la maladie prive les Arkonides de toute énergie physique et mentale.
On accuse aussi la perfection de l'automatisme dans la société arkonide ainsi que l'usage du phantasma, ce système de "cinéma virtuel" qui permet aux Arkonides de modeler leurs rêves par simple concentration.

Toujours est-il que lors de la construction du Grand Coordinateur, la dégénérescence de la race arkonide était déjà modélisé sur des prévisions à long terme. Le premier cerveau P formant ce gigantesque complexe, reçu le nom de A-1 et fut surnommé le "Régent d'Arkonis". Capable d'auto-décision, il fut chargé de deux missions principales. La première consistait à épauler mais aussi surveiller l'empereur en exercice... et au besoin le déposer si la programmation du Grand Robot décelait dans l'empereur en exercice une trahison de la "volonté des Anciens Arkonides".

La programmation du Régent fut principalement l'oeuvre d'un scientifique extraordinaire, un des génie de l'histoire d'Arkonis, à la fois spécialiste des ordinateurs positroniques, mais aussi de l'hyperespace. Il s'appelait Epetran et était également le Premier Savant du Laktran (ou Conseil des Sages/Maîtres).

Epetran termina la réalisation du Grand Coordinateur mais aussi du programme le plus délicat tournant au sein d'A-1 le "programme de Régence". Si jamais les Arkonides devenaient incapables de gouverner leur propre destin, le Régent devait assurer que l'Empire ne s'effondre pas. Au sein du programme de régence ce trouve un sous-programme appelé "Directive Epetran" il s'agirait d'un système de secours ultime... Ce programme est chargé de ramener A-1 à son statut de gardien de l'Empire et de le priver de toute autonomie si ses actes mettaient en danger la survie de l'Empire. L'un des tâches remplis par ce programme est aussi de trouver un nouvel empereur... et oui, l'empire doit être dirigé par un empereur, le Régent n'est qu'un palliatif.

On découvrira par la suite que "la directive Epetran" n'est pas un sous-programme... il s'agit en fait d'un cerveau positronique additionnel créé par Epetran suite... à un paradoxe temporel ! Conscient que le Régent se retournerait un jour contre l'Empire Arkonide, il créa un système d'autodestruction commandé par un cerveau-P autonome (qui n'a rien d'un monstre d'ailleurs, sa mission étant assez simple).

L'histoire serait assez simple mais, il s'ajoute quelques faits assez étranges :

Les MYSTÈRES DU RÉGENT :

Le premier mystère : le Régent fait parfois preuve d'émotions voire de sentimentalisme... Alors, cela n'a rien d'un fait certain, mais plusieurs dialogues avec le régent le montrent troublé, voir inquiet. L'explication la plus simple serait que le Régent mime ces sentiments (il est assez intelligent pour feindre les sentiments, il l'a d'ailleurs prouvé). Toutefois, une rumeur raconte qu'à l'époque d'Epetran, les scientifiques du Conseil des Sages arrivèrent à la conclusion qu'un dirigeant démunis de sentiments et d'émotions conduirait Arkonis à l’anéantissement. Ils auraient donc rajouté dans A-1 des "connections biologiques". D'après certaines versions de cette rumeur, ces "circuits biologiques" seraient en fait le cerveau d'Epetran lui-même. Les services de renseignements terriens supposaient que cette rumeur était vraie et que l'instabilité du Régent serait du à ces circuits biologiques.

Deuxième mystère : les Arkonides n'avaient pas le savoir nécessaire à la construction d'un cerveau autonome aussi avancé que le Régent. Ils auraient volé cette technologie aux... Maîtres Insulaires, les tyrans d'Andromède. Pour être exact, les Arkonides n'ont pas eu besoin de se rendre dans une autre galaxie, et ils ont probablement toujours ignoré d'où venaient les secrets volés. Ils ont juste rencontré sur la planète Traversan des agents des maîtres et leur ont vidé le cerveau. Mais cela amène à une hypothèse intéressante et si... les maîtres insulaires avaient laissé ces technologies aux mains des Arkonides de manière volontaire ? Dans ce cas la folie du Régent pourrait venir d'une tromperie... pour ceux qui connaissent les Maîtres, ce genre de manipulation n'a rien d'inimaginable.

Troisième mystère : La citadelle du grand ordinateur est en permanence entouré d'un écran protecteur puissant. Il s'agit d'un bouclier immense et puissant mais qui appartient à la famille des "écrans de type I" les seuls connus par les Arkonides. Lorsque le Régent se sent en danger, son écran protecteur se transforme. On y voit apparaître un étrange motif ressemblant à des nids d'abeilles ( d'où le nom d' "écran en nid d'abeille" qu'on lui donne). Ce type de bouclier est de... type IV ! Il est d'un niveau technologique TRÈS LARGEMENT supérieur au type I. Les Arkonides n'ont pu le construire. Comme le Régent ne l'utilise qu'en cas de danger grave, on peut supposer que cet écran ne peut être réparé s'il tombe en panne. Petite remarque : Normalement, le Régent est alimenté en énergie de l'extérieur, mais a aussi ses propres génératrices et... un million d'années de combustible. Bonne chance pour un siège !

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 940
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Anaxagore le Dim 4 Déc - 17:06

La revanche du Régent (épilogue)

Une cabine.... même celle d'un commandant.... devenait rapidement une prison quand on s'y retrouvait enfermée. Le Kon-Velete avait quitté la flotte pour regagner Arkonis. Il procédait par bond de cinq à six mille années lumières, espacés par des pauses de quarante minutes. Pendant que le cerveau-P calculait la prochaine transition hyperspatiale, l'équipage pouvait se reposer de la véritable épreuve que consistait en la dématérialisation provoquée par une plongée. Sauf en cas d'urgence, on ne dépassait rarement cinq mille années lumières d'une seule traite.
La moitié des trente plongées nécessaires pour regagner Thantur-Lok été déjà derrière le cuirassé, lorsque l'intercom se mit à bipper.
Occupée à lire, Zherna regarda Rory, son androïde serviteur, répondre. Laissant la liaison en attente il vint s'incliner devant sa maîtresse.
- Votre Hautesse, son excellence l'Has'athor Senekho désirerait vous parler.
- Très bien.
Discuter avec l'androïde était inutile, elle ne désirait pas vraiment s'entretenir avec le vieil homme, mais Rory n'accepterait jamais de la laisser tranquille. Bien que programmé pour être poli... non, servile... il n'obéissait qu'au Régent.
Elle appuya sur la touche marquée d'une lettre ressemblant à un "Z" et l'image holographique de l'amiral se matérialisa, légèrement tremblante.
- Merci d'avoir répondu aussi vite, Vere'athor Zherna.
- Je vous en prie, que puis-je pour vous ?
- J'aimerais que vous repreniez le commandement du Kon-Velete. Il semblerait que notre retour sur Arkonis soit repoussé...
Le vieil homme hésita.
- Le Régent nous a donné une mission prioritaire. Le cuirassé de poche Keenial - qui faisait parti de la flotte que je commandais- a quitté Myrtha VII un peu avant nous. Et comme nous, il regagnait les Trois Planètes, suivant le même plan de transition. Il devait envoyer un rapport de routine au Régent, toutes les quarante minutes. Cependant, cela fait maintenant trois heures que nous sommes sans nouvelles. Comme nous sommes le vaisseau le plus proche de sa position probable, le Grand Coordinateur a chargé le Kon-Velete de retrouver le Keenial.
Zherna acquiesça.
- Je vous remercie de m'en informer, amiral. Toutefois, en quoi cela concerne un commandant aux arrêts dans sa cabine ?
Senekho soupira.
- Le commandant-robot a admis que la disparition du Keenial était suspecte. En cas de combat, la présence d'un commandant plus expérimenté que l'orbton Sesete ne serait pas un luxe.
- J'arrive, amiral.
Elle venait à peine de prononcer ces mots que deux robots de combat Gladiator entrèrent dans la pièce, s'effaçant de manière à ménager un passage entre eux.
- Veuillez nous suivre, Zhdopanda.

Le Kon-Velete sortit de l'hyperespace en un déploiement d'énergie brutal. La plongée, plus courte que celle qui avait précédée, irradia dans les nerfs des membres d'équipage en une souffrance qui les tortura quelques instants. Le voile rouge de la dématérialisation ne s'était pas dissipé que les alarmes automatiques résonnaient à tous les ponts.
Tandis que les boucliers défensifs s'établissaient, les robots pilotes arrachaient le cuirassé à sa trajectoire en faisant cracher les propulseurs à impulsion.
Machinalement, Zherna da Zoltral regarda l'écran de poupe et hoqueta.
Ils s'étaient rendus aux dernières coordonnées connues du Keenial et découvraient deux navires sphériques. Le Ksol de bord avait identifié le plus petit d'entre eux comme étant un cuirassé de poche de 300m... le Keenial bien sûr... mais l'autre... avec ses 1 500 m, il avait un tonnage presque double de celui du Kon-Velete. De grandes lettres rouges étaient clairement visibles sur la coque.
- Le Drusus...
Le vaisseau amiral de Perry Rhodan.
Une minute s'écoula, le super-cuirassé terrien manœuvrait, s'écartant du vaisseau arkonide. Des glisseurs spatiaux surgirent d'un sas béant du Keenial, et furent récupérer par le titan cosmique. Zherna hésita.... Les Terriens ne semblaient pas vouloir les attaquer. Une chance pour eux, la puissance de feu du Drusus était plus du double de la leur. La commandante se tourna vers son supérieur.
L'amiral Senekho s'était remis plus vite de sa surprise que les autres membres de l'équipage. Avant que la princesse da Zoltral puisse ouvrir la bouche, il l'interrompit d'un geste.
- Ne vous approchez pas du vaisseau terrien. Nous ne faisons pas le poids.
Au moins, ils partageaient la même opinion.
- Bien, Votre Hautesse.
L'officier radio  se redressa vivement et regarda Zherna d'un air ébahis.
- Zhdopanda, le Terrien nous hèle.
- Amiral, dois-je répondre ?
- Oui, Zherna. Mais ne mentionnez pas ma présence.
- A vos ordres, amiral.
L'officier radio avait basculé la communication radio sur sa console, et la princesse se trouva face à l’hologramme d'un Terrien athlétique, aux yeux et aux cheveux noirs.
- Je suis le général Conrad Deringhouse, de l'Empire Solaire, faisant actuellement office de commandant pour le Drusus.
- Je suis le Vere'athor Zherna da Zoltral, commandant du Kon-Velete, cuirassé de Sa Hautesse le Régent.
Comme elle donnait son nom, Zherna vit une ombre passer dans le regard du général terrien. Il reprit la parole d'une voix plus douce.
- Commandante, je sais que les apparences sont contre nous, mais nous n'avons pas attaqué le Keenial. Tout au contraire, nous l'avons abordé dans le but de venir en aide aux blessés se trouvant à son bord.
Zherna dut sans doute montrer une grande surprise car Deringhouse sourit.
- Vous pourrez interroger le Dor'athor (1) Chollar. Il vous confirmera que nous ne sommes pas les agresseurs. Nos robots médecins l'ont soigné pour une décharge de paralyseur.
- Qui a attaqué le Keenial, dans ce cas ?
- Les Droufs, madame.
Deringhouse jeta un coup d’œil hors champ puis salua militairement en direction de la caméra, portant la main à son front selon l'étrange coutume terrienne.
- Commandante, j'ai récupéré l'équipage de prise du Keenial, je laisse à présent ce vaisseau à votre charge.
- Merci, général.
L'image vacilla et s'éteignit.
- Faites préparez un commando d'abordage pour le Keenial et ramenez-moi ce commandant Chollar.
- A vos ordres, Zhdopanda
Les colons Zalitains s'activèrent.

Le commandant Chollar ressemblait à un Arkonide. Il en avait les cheveux presque blancs et les yeux de topaze rouge. Sa peau était encore blême, en résultat du tir de paralyseur qu'il avait reçu. Il s'agissait cependant d'un Erkhonide, un colon venu d'Ekhas. Son ethnie avait gardé toute la vitalité et l'esprit de décision des anciens Arkonides. Tout l'équipage du Keenial venait de cette planète. Ils devaient constituer une équipe d'élite.
Visiblement furieux, il rendit son rapport  au Has'athor Senekho.
- Nous avons reçu l'ordre de charger quatre prisonniers capturés sur Elgir. Trois d'entre eux étaient des Terriens : George Barrymore, Frederik O'Lannigan, Walter Heimann. Le quatrième était un Arkonide, un certain Talan-Nour. Nous devions les traiter correctement, mais... l'Arkonide... Talan-Nour... il a demandé à me rencontrer. Seulement, comme un garde l'accompagnait vers le poste central, il s'est enfuis en se servant d'un tube d'éjection (2). J'ai envoyé des hommes le poursuivre à la surface de la coque et conduit ses compagnons sous escorte dans le poste central pour les interroger. C'est alors soudain que le vaisseau est devenu fou. Je suppose que Talan-Nour a déréglé nos propulseurs en servant du contrôle extérieur d'urgence... Ses compagnons ont profité que nous avions tous été arrachés à nos fauteuils pour nous attaquer. Ils se sont emparés de nos armes et nous ont paralysés. J'ai perdu conscience et donc, je n'ai pas été témoin de ce qui s'est passé après cela. Hönen, racontez la suite.
Un second Erkhonide s'avança.
- Je suis le chef ingénieur du Keenial. Lorsque les propulseurs sont devenus fous, j'ai appelé le central. C'est le terrien George Barrymore qui m'a répondu. Il a déclaré retenir les hommes sur la passerelle en otage et qu'il les tuerait si nous tentions d'entrer. J'ai donc coupé l'énergie dans ce secteur. Mais je pense qu'ils ont appelé un de leurs navires grâce à l'émetteur de secours. Ce dernier possède bien évidemment une alimentation autonome.
- Seulement ce ne sont pas les Terriens qui sont arrivés.
- Non commandante, les Droufs ont abordé le vaisseau. Ne croyez pas que nous les ayons laissé faire.... mais ils étaient nombreux et bien armés. Ils ont gagné le poste central et sont repartis avec les hommes capturés sur Elgir. Peu après un navire terrien est présenté dans ce secteur, et après nos pertes nous n'avons pas pu nous opposer à ce second abordage. Heureusement, ces hommes ont soigné les blessés. Ils cherchaient les captifs et ont été décontenancés d'apprendre que les Droufs les avaient précédés.
Le cerveau second de Zherna lui envoya une impulsion presque douloureuse, reconstituant le puzzle de cette histoire.
- Commandant Chollar, pourriez-vous reconnaître George Barrymore si je vous montrais un hologramme de lui ?
- Bien sûr, Zhdopanda.
Manipulant les contrôles de son bracelet multifonction, Zherna sélectionna une image et la projeta sur le plancher, grandeur nature. Senekho se redressa, stupéfait. Lui, il avait reconnu celui que sa subordonnée présentait sous le nom de " George Barrymore".
Chollar fronça légèrement les sourcils.
- Oui, il s'agit bien de George Barrymore. mais... comment le connaissez-vous, Zhdopanda ?
- Non, commandant Chollar, vous faites erreur.... le nom de cet homme est Perry Rhodan !
Elle s'inclina respectueusement devant Senekho.
- Amiral, à l'issue de la bataille d'Elgir nous avons réussi à nous emparer du tato de Sol. Toutefois, ce dernier s'est très intelligemment libéré. Il est cependant ironique que les étrangers venus de l'Univers Rouge soient arrivés avant son propre vaisseau amiral. S'évader de Gambarran pour tomber dans Zharakh (3).




(1) commandant de quatrième classe.
(2) Si un astronef doit être évacué en urgence, les hommes peuvent fuir par des tubes qui conduisent à des sas qui contiennent des scaphandres spatiaux et du matériel.
(3) expression arkonide similaire à " de charybde en Scylla".

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 940
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Anaxagore le Lun 16 Jan - 16:53



Le système d'Arkonis.


Un empire galactique ne peut évidemment se contenter d'une simple ville comme capitale. Aussi, le Taï Ark Tussan (Le Grand Empire Arkonide) a choisi trois planètes, la triade des mondes appelée collectivement Tiga Ranton (Les Trois-Planètes). Au point d'ailleurs que l'expression "Trois-Planètes" remplace demanière uselle toute autre d'nomination de l'Empire d'Arkonis, son gouvernement ou l'empereur. On dit donc "Les Trois-Planètes ont décidé".

Officiellement, les Trois-Palnètes, ces trois mondes formant un triangle équilatéral en orbite du soleil Arkonis (Arkon, en satron) sont... un phénomène naturel. En fait, les Arkonides ont déplacé la deuxième planètes du système solaire et la quatrième pour les mettre sur la même orbite que la troisième planète.

Arkonis I : Gos'Ranton (le Monde de Cristal)



Le Monde de Cristal est la capitale politique de l'Empire Arkonide. C'est une planète où pas un grain de sable n'occupe encore sa place originelle. Les Arkonides vivent dans des constructions en forme de flûtes à champagne appelées khasurn (ou calice). Quelques dix milliards d'Arkonides vivent sur Gos'ranton, pourtant il n'y a qu'une poignée de villes. Ces dernières sont pour l'essentiel de gigantesques centre commerciaux où les Arkonides vont flâner. Seule La Colline du Conseil est occupée par des bâtiments administratif... hébergeant non des fonctionnaires, mais des alignements de cerveaux positroniques gérant au quotidien les vies de tous les citoyens du Grand Empire.
Le reste de la planète est une succession de parcs, de jardins, de forêts, de plages avec des merveilles... une péninsule entière reconstitue une jungle de l'ère secondaire. Les Arkonides y vont pour chasser le dinosaure. Ailleurs, une chaîne de montagne entière a été sculptée et transmutée en diamant.
La principale merveille d'Arkonis est le Gos'Khasurn, le Palais de Cristal de l'empereur d'Arkonis.

Arkonis II : Mehan'Ranton (le Monde du Commerce)

La surface d'Arkonis II est grêlées de puits qui sont autant de villes s'enfonçant dans le sol. Ces villes hébergent des habitants venus de toutes la galaxie qui vendent et achètent des biens importés d'aussi loin. D'immenses usines souterraines transforment les produits bruts. Arkonis II est également le plus grand chantier astronautique civil de la galaxie, vendant des vaisseaux de commerce, des yachts, des navires de transport de passager.   C'est aussi sur Arkonis II que se trouve la principale bourse de la galaxie.Ce monde est cependant gangrenée par la Sentenza, la "mafia" arkonide.

Arkonis III Gor'Ranton (le Monde de la Guerre)

On dit que seule les plus hautes chaînes de montagnes n'ont pas pas été arasées et que seuls les océans ont empêché la planète d'être entièrement recouvertes d'usines. partout ailleurs, on ne trouve d'autre terrain libre que les spatioports où des milliers de nef attendent de décoller. Nul par un brin d'herbe. Sans de colossaux régénérateurs atmosphérique, il n'y aurait plus d'atmosphère. Ce cauchemar écologique ne connait pas la nuit. la face obscure est éclairée par un multitude de petits soleils artificiels. Usines en tout genre fabriquent robots, tanks, armes de poings, chasseur cosmique, tandis que de gigantesques chantiers astronautiques sortent à la chaîne croiseur et avisos, de toute taille et de tout type. Arkonis III abrite trois merveille, d'abord le Tek'parma... c'est à dire (en traduisant approximativement) le Quartier Général du Grand Etat-Major. C'est ici que la flotte de guerre est commandée. Vient ensuite l’hyperémetteur d'Arkonis III. Il s'agit du plus puissants émetteur-récepteur hyperspatial de la galaxie. Il permet au Tektran (le Grand Etat-major) de garder le contact avec la gigantesque flotte d'Arkonis dans toute la galaxie... sans avoir besoin de relais ou de réémetteurs. On dit qu'un seul des condensateurs de ce titan a la taille d'un immeuble de huit étages. Mais la plus impressionnante merveille de Gor'Ranton est la citadelle du Régent. C'est un dôme aplati qui couvre au sol quelques mille kilomètre carrés. Les gens qui l'approchent au sol disent qu'il est aussi haut et imposant qu'une chaîne de montagnes.

Les autres planètes

Arkonis A (pour éviter les confusions, la planète la plus proche d'Arkonis - l'étoile- est appelé ainsi) est également connue sous le nom de Zhy'Ranton, le Monde de Feu. A tout niveau c'est une copie de Mercure. Les Arkonides y ont quelques mines robotisées.

(Arkonis II, III et IV forment à présent le Tiga Ranton)

Arkonis V Naat, il s'agit d'une planète géante avec une gravité élevée. Bien que l'eau y soit rare, une espèce intelligente y a vu le jour. Les Naats, sont des colosses à trois yeux et une large bouche. Très intelligents - en dépit d'un aspect grossier- ils sont dévoués depuis des milliers d'années aux Arkonides qui ont usé de leur propension à la violence en faisant d'eux des troupes d'élites. Malheureusement les Naats sont aussi paresseux et peu disciplinés.
L'une des lunes de Naat, s'appelle Naator et possède une atmosphère oxygénée. Depuis des milliers d'années elle sert comme terrain d'entraînement aux flottes d'Arkonis.

Arkonis VI s'appelle Iprasa ( l'Errante en Satron) Cette planète couverte de volcan actif est le monde d'origine des Taas ou Insectes Taas. Il s'agit d'une race d'insecte sociaux, menacés depuis toujours par les éruptions volcaniques, ils se déplacent sans cesse à la surface de leur monde. Les Tas sont les créateurs du Dagor, une forme de combat à main nue et à l'arme blanche, mêlée de de philosophie qui rappelle l'aïkido terrestre. Toutefois, les Taas sont pacifiques, ils se sont soumis aux Arkonides sans résistance. Les colons arkonides ont rapidement changé au contact des autochtones. D'abord, ils ont pratiqué le dagor qu'ils ont adapté à leur morphologie. Ensuite, ils ont adopté un régime matriarcal similaire à celui des Tass. Ils sont à présent dirigés par la Taï Zhym' Fam la Suprême Archante du Feu, un chef plus spirituel que temporaire mais dont les pouvoirs psionniques sont bien réels. pour en revenir aux Taas ceux-ci sont dotés de puissants dons psionniques. En particulier le pouvoir de transmuter la matière, c'est eux qui ont transformé une chaîne de montagne sur Arkonis.... à noter que leurs pouvoirs sont temporaires..; au bout de quelques milliers d'années la matière retrouve son aspect d'origine.  

Les autres planètes du système abritent des villes sous-globe ou sur orbite, des relais miniers, des stations spatiales. Il y a en particulier quelques 10 000 forteresses cosmiques qui se déplacent dans le système planétaire. Chacune à la puissance de feu d'une dizaine de vaisseaux de guerre. Ces fortification mobiles ont protégées Arkonis contre toute invasion depuis l'origine de l'Empire. Le système entier est une inexpugnable forteresse.


Dernière édition par Anaxagore le Mar 17 Jan - 15:46, édité 1 fois

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 940
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Collectionneur le Mar 17 Jan - 15:06

Pas mal Smile Je ne connaissait pas ces cartes.
avatar
Collectionneur

Messages : 474
Date d'inscription : 03/09/2016
Age : 46
Localisation : Languedoc-Roussillon

Voir le profil de l'utilisateur https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Anaxagore le Mar 17 Jan - 15:40

Il y a beaucoup de cartes du Monde de Cristal.
A noté que la numérotation des planètes est assez confuse vu que les Trois-Planètes peuvent être considérés comme une planète triple et donc compter pour "1" dans le jeu des orbites... ou être comptées comme trois planètes.

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 940
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Anaxagore le Sam 4 Fév - 17:00

Le tombeau de glace (première partie)


Le Palais de l'eau avait été édifié à l'embouchure de la mer intérieure Sha'shuluk. Il s'agissait de la demeure ancestrale des Zoltral, principalement connue pour l'Arche de Zoltral. Ce prodige de la technologie arkonide ne servait qu'un but décoratif, il s'agissait pourtant d'arracher un fleuve à son lit et - grâce à des champs de dégravitation et des faisceaux tracteurs- le fait bondir vers le ciel jusqu'à 3000 mètres au dessus du palais avant de lui permettre de reprendre son cours normal, quatre kilomètres plus loin.
La tige de l'entonnoir atteignait 100 mètres de haut pour 400 mètres de large, le diamètre maximum était de 800 mètres pour une hauteur totale de 500 mètres. Ce qui en faisait un des plus imposants khasurn d'Arkonis I. La surface de métal argentée de l'imposant bâtiment était entièrement gravée de sculptures que l'on devait au grand artiste Atorg Hanar. Ce qui faisait du Palais de l'eau une œuvre d'art d'un prix incalculable.
Zherna était née dans ce prodigieux château de légende. Ses appartements couvraient plusieurs pièces qui donnaient sur le jardin intérieur. Les matériaux les plus précieux embellissaient, meubles en bois d'essences rares importées de mondes lointains, tapisseries en fubri-kar.
D'un geste de la main, Zherna rendit transparente la cloison qui la séparait de l'intérieur de l'entonnoir. Des arbustes poussaient sur la corniche, pendant dans le vide, le regard plongeait vers les étages inférieurs envahis d'arbres. On devinait la prairie artificielle traversée d'un ruisseau, les fleurs exotiques.
- Et pourtant c'est une prison...
- Zdhopanda ?
Prenant conscience d'avoir parlé à haute voix, la jeune extraterrestre se retourna vers l'Arkonide souriant d'un air inquiet. Stern était son serviteur, en dépit de son apparence de beau jeune homme, son masque de bioplast ne recouvrait que des servomécanismes très compliqués qui permettaient de reconstituer l'illusion de la vie. Inutile de préciser que Stern était un androïde - certes très avancé- mais il était bien incapable d'éprouver de la moindre inquiétude. Il se contentait d'appliquer une programmation qui lui en donnait l'apparence.
- Je ne te parlais pas Stern.
- Bien Votre Hautesse, désirez-vous des distractions ? Le KSOL du palais m'informe que nous avons reçu les nouveaux enregistrements de phantasma de l'artiste Menon-Our.
Zherna jeta un bref regard vers un projecteur holographique et soupira. La projection de pensée dans la matrice holo permettait de créer des spectacles psychédélique et hypnotique qui jouissaient de la plus grande faveur chez les Arkonides. Les émo-artistes virtuels qui maîtrisaient cette forme de création suscitaient un extraordinaire engouement auprès des maîtres du Grand Empire.    
- Non, merci, et laisse-moi, je désire rester seule. J'ai du travail.
- Il en sera fait comme vous le désirez, zdhopanda.
Zherna vit l'androïde se retirer et s'assit derrière sa table de travail. Le bureau était nu, à l'exception de la borne hémisphérique d'un KSOL incrusté dans la table. Elle pressa la main sur un contact discret pour afficher un écran virtuel qui se matérialisa au-dessus du plateau. Puis, elle passa un serre-tête métallique relié par câble au cerveau positronique. Il s'agissait d'un retransmetteur qui permettait à l'ordinateur de communiquer avec l'implant bionique du mentocontact, dans son cerveau. Cette modification lui permettait de donner directement des ordres à des machines qui possédaient une interface prévue à cet effet. Hélas, ce genre d'accès était rare. L'intervention était bénigne, juste l'ajout de deux microsystème dans l'os du crâne. Mais elle se heurtait aux préjugés des Arkonides. La grande majorité de son peuple jugeait les modifications volontaires comme "anormales"... et pour un peuple aussi traditionaliste que les Arkonides, changer d'avis pouvait prendre des siècles... si ce n'est des millénaires.
Son esprit se focalisa sur le texte qu'elle rédigeait. Il était destiné à la Thek-Laktran. Zherna avait beau être consciente qu'il était presque impossible d'arracher les "sages" à leurs émo-jeux pour les faire travailler, mais il était de son devoir d'avertir le Conseil des errements du Grand Coordinateur.
La programmation désuète du gigantesque cerveau robot lui interdisait de comprendre les changements survenus au sein de la Grande île (1). Il frappait tout ceux qui s'opposaient à lui... ce qui pouvait se comprendre, mais aussi les innocents. Il violait les lois interdisant de détruire les peuples primitifs.
Zherna se concentrait pour graver ses pensées dans le quartz mémoriel qu'elle imprimait, lorsque le carillon de la porte sonna. Elle sauvegarda son travail, puis activa l'intercom.
Avec surprise, la jeune extraterrestre découvrit son oncle Horzik da Zoltra, le Ka'Marentis de l'empereur Orcast XXI. Comme elle ordonnait au KSOL d'ouvrit la porte et se levait pour l'accueillir, ce dernier entra avec la parfaite maîtrise qui était toujours la sienne.
Il sourit et s'inclina légèrement.
- Zherna, vous avez une mine splendide.
- Vous de même ! Comment va le Premier Savant du Conseil des Sages ? J'écrivais justement à l'intention de votre honorable institution.
Comme Stern entrait pour proposer des rafraîchissements, Horzik lui confia sa cape, et s'assit dans un divan transformable qui se moula à son corps tandis que des mécanismes cachés le massaient. Il sourit à sa nièce.
- Si votre message est encore une note de protestation quand à la politique du Régent, abandonnez ! Non Zherna, ne dites rien. Vous êtes une jeune femme intelligente. Vous savez que le Conseil n'a plus aucun pouvoir. Ni l'empereur, ni ses conseillers, ni même le Taï Than (2). Tout ce que vous avez réussi jusqu'ici est de vous retrouver démis de vos fonctions, sans commandement.
La jeune femme sera les dents.
- Et que devrais-je faire ? Je ne peux pas cautionner le comportement du Régent !
- Il n'y a qu'une seule solution pour démettre le Régent. Il existe un système de sécurité, la "Directive Epetran".
- Epetran ? Epetran da Ragnaari, le Ka'Marentis de l'empereur Tutmor VI ?
- Mon prédécesseur et Premier Savant du Conseil des Sages a programmé le Régent il y a quelques huit millénaires de cela. J'ai retrouvé une vieille positronique contenant les archives d'Epetran. Il existerait un système de sécurité, un programme au sein d'A 1 ou peut-être un cerveau auxiliaire. Cette programmation devrait veiller à ce que le Régent n'aille pas trop loin.
Zherna fronça les sourcils.
- Mais n'est-il pas déjà allé trop loin ? N'est-ce pas tout le problème ?
- Effectivement. Le plus important dans la "Directive Epetran" c'est qu'elle ne permettrait pas au Régent de continuer à exercer le gouvernement si un Arkonide capable pouvait exercer cette tâche.
- Mon oncle, et quelle est la définition d'un Arkonide capable selon cette programmation ?
- Un Arkonide mâle adulte, non métissé, non décadent, ayant un Quotient Intellectuel d'au moins 50 lercs. Si l'individu pouvait appartenir à une famille noble ce serait un plus, mais non nécessaire.
Zherna soupira.
- Tous les Arkonides sont testés mentalement et physiquement. Tous nos semblables de race pure souffrent de la dégénérescence. Nos colons n'atteignant pas un Q.I. de 50 lercs, nos métis n'étant pas de race pure... il n'y a personne actuellement. Je ne dis pas que cela ne puisse pas changer dans le futur. Cependant, il faudra attendre combien de temps ? Cela doit bien faire deux siècles que tous les Arkonides mâles ont été testés positif au Sarcome F. La maladie fatigue à des degrés divers les Arkonides et les rendent apathiques. Même ceux qui ont un Q.I. de plus de 50 ne désirent que rester coucher à regarder des phantasmas, ils sont incapables d'imagination ou d'initiative ! Si seulement, on pouvait mettre une femme comme empereur...  
Horzik sourit
- Le titre vous irait bien, ma nièce.
- Horzik, je ne désire pas être Taï Moas, mais si c'était nécessaire pour le bien de l'empire, je n'hésiterais pas. Toutefois - loué soit la Volonté des Anciens- c'est impossible, n'épiloguons pas. Il n'existe aucun Arkonide qui puisse est accrédité.
- Faux !
Zherna fronça les sourcils.
-  Je ne comprends pas...
- Aucun Arkonide né dans les deux cent dernières années ne pourrait devenir empereur. Mais il y a des Arkonides nés bien avant.
Devant l'air d'incompréhension qu'affichait Zherna, Horzik fit un geste d'apaisement.
- Il y a mille cinq cent quatre vingt trois ans, le croiseur lourd "Ksor" a disparu corps et bien lors d'une hyper-tempête. À son bord se trouvait trois cent membres d'équipage. Tu connais les caractéristiques de ce genre de phénomène hyperphysique ? Ils altèrent l'espace-temps. Or, l'hyperrécepteur du Thektran a reçu un hypergramme il y a soixante-dix sept de nos années... un message du "ksor" justement... tronqué haché de parasites. À l'époque, avant la prise du pouvoir du Régent, il n'a fait l'objet d'aucune enquête.  
Zherna écoutait fascinée.
- Le message aurait voyagé dans le temps ?
- Exactement mon opinion. Les survivants auraient tenté un atterrissage de fortune sur une planète habitable, bien que glaciale. J'ai fait restaurer le texte par un ordinateur spécialisé et fait mesurer l'amplitude du signal. En croisant ces informations, j'ai déduit la dernière position du "Ksor".
Zherna eut un geste de désespoir.
- Mais ils sont morts depuis longtemps....
Horzik passa son bracelet multifonction à l'intérieur du champ holographique du bureau de sa nièce. Les informations qu'il contenait furent traitées. Une représentation du "Ksor" apparut au milieu de la pièce, accompagnée d'explications techniques. Zherna tressaillit.
- Un navire hôpital ?!
- Avec un laboratoire cryogénique complet et des spécialistes de l'hibernation. Si les immortels She'huan sont avec nous le croiseur s'est posé suffisamment intact pour que les caissons cryogènes survivent. Dans ce cas, l'équipage s'est mis en sommeil et vu la perfection de nos techniques, il n'y a aucune raison pour que les survivants ne soient pas parfaitement conservés.  



(1) Nom que les Arkonides donnent à la Voie Lactée
(2) le Grand Conseil édicte les lois de l'empire...

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 940
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Anaxagore le Sam 11 Fév - 18:49

La guerre chez les Arkonides.


L'histoire militaire du Taï Ark'Tussan

Le Grand Empire a combattu pendant l'essentiel de son existence. Il fut fondé par l'amiral Fhartu da Llonet le... disons "Georges Washington" local. Gouverneur de l'amas M-13 pour le compte de l'empire Akone, il se souleva et remporta la guerre grâce à deux inventions, d'une part le cuirassé de classe Tussan. Avec ses 800 m de diamètre, il surclassait aisément les croiseurs de bataille akones qui n'avaient que 500 m de diamètre. L'autre élément qui permit le triomphe des indépendantistes fut la découverte de la bombe G. Spirale d'énergie quintidimentionnelle, cette arme effroyable peut catapulter dans l'hyperespace jusqu'à concurrence d'une grosse lune.

Une fois devenu indépendants, Fhartu da Llonet fut sacré empereur (Taï Moas) sous le nom de Gwalon 1er. L'amiral Talur proposa comme objectif initial d'étendre l'empire ainsi fondé à la totalité de l'amas M-13. C'est pourquoi en arkona I (la langue arkonide parlée à l'époque de Gwalon) cet amas s'appelle Talur-Lok (l'objectif de Talur, en arkona III la langue parlé par les Arkonides de l'époque de mes histoires, on dit "Thantur-lok").

Il fallut seulement soixante-dix ans pour que les Arkonides de Gwalon 1er s'imposent. Il faut dire que leur méthode fut extrêmement simple et brutale : la soumission immédiate ou l'extermination. Tout peuple qui tentait de résister fut impitoyablement exterminé. Au final, les Arkonides eux-mêmes ne supportèrent plus cette tyrannie brutale et se soulevèrent. Gwalon 1er et Talur réussirent à s'enfuir à bord d'un navire et disparurent de l'histoire.

Le premier empire arkonide s'effondra quelques siècles plus tard du fait d'un cataclysme qui bloqua toutes les technologies à base hyperspatial. Les Arkonides revinrent au moyen-âge. Cette période fut toutefois très importante pour les Arkonides puisque bon nombre de leurs coutumes datent de cet âge appelé " période archaïque". C'est à bord d'un des derniers vaisseaux opérationnel que l'empereur d'Arkonis quitta la futur Arkonis III pour établir sa capitale sur Arkonis I où elle est toujours restée depuis.

Puis, aussi soudainement que cela avait commencé, les machines hyperspatiales se remirent à fonctionner. Le premier Taï Moas du second empire arkonide fut sacré empereur sous le nom de Barkam 1er, mais pour les Arkonides il est simplement Barkam le Grand (Taï Barkam). La liste de ses exploits est si longue et si invraisemblable que l'on pourrait croire à une hagiographie... il n'en est rien. Barlam le Grand. Ayant reçu l'immortalité en cadeau d'un personnage étrange appelé "l'Être Fictif" il fut empereur pendant.... cent quatre-vingt trois ans et mourut lors d'une bataille spatiale.

Par la suite l'empire s'étendit et jusqu'au règne de l'empereur Gnozal V ne connut guère d'opposition. C'est à cette époque - et pour la première fois- que les Arkonides se heurtèrent aux Méthanés (1). Ces derniers dirigeaient une grande nation appelée "Confédération du Nuage Sombre" qui était à peine moins avancée que la leur, et dirigée elle-aussi par une élite guerrière ne connaissant pas la peur. Les affrontements furent rapidement acharnés et l'Empire se trouva au bord du précipice... d'autant plus que tous les peuples non-humains de l'Empire Arkonide, bafoués depuis des millénaires, se soulevèrent.

L'affrontement dura un millier d'année et marqua la fin de l'âge classique.

Le Grand Empire renversa le cours de la guerre grâce à l'usage d'une nouvelle arme le "canon convertisseur" dont le secret fut par la suite perdu. Vainqueur au terme d'une véritable hémorragie, les Arkonides se tournèrent vers l'art, la galactophilosphie pour répandre leur civilisation. Les cinq millénaires qui suivirent furent l'Âge d'Or d'Arkonis. Il n'y a pas de fin officiel à cette période, seulement une lente glissade de l'Empire dans la décadence. Vers l'en 1000 de notre ère, les Topsides sont le premier peuple à se soulever contre les Arkonides. La répression est sanglante, mais d'autres suivent... et les Arkonides finissent par laisser faire. On appelle cette période "L'âge de décadence".
Les choses continuent à se détériorer jusqu'à l'époque de l'empereur Zoltral XII. Suite à des calculs compliqués, le Régent établit que les Arkonides ne sont plus capables de respecter la "volonté des anciens", ni de défendre l'Empire. Il prend le pouvoir et impose sa dictature sans âmes. Les nefs d'Arkonis qui rouillaient depuis des siècles sur les spatioports se trouvent dotés d'équipages de robots ou de mercenaires dirigés par les derniers Arkonides actifs (souvent contre leur gré). C'est le début de "l'Âge du Régent" qui sera marqué par un état de guerre larvé contre le jeune Empire Solaire des Terriens, l'invasion des Droufs venus de l'Univers Rouge... mais aussi le retour des Akones sur la scène galactique.

Les armes offensives :

Les Arkonides se servent surtout d'armes à énergie.

Luccott : Il s'agit d'une arme à plasma que les Terriens appellent (radiant à impulsion) elle projette des billes de deutérium super-catalysé à une vitesse proche de celle de la lumière. Un pistolet est déjà capable de provoquer à chaque tir des déflagrations équivalentes à plus de 20 kg de TNT et une chaleur dépassant 50 000 ° C au point d'impact. Il est impossible d'utiliser cette arme sans porter un scaphandre autonome dans un milieu confiné. L'arme ne fonctionne pas sous l'eau qui est un milieu incompressible.

Thermoradiant : On pourrait dire qu'il s'agit d'une sorte de laser perfectionné... de la même manière que l'on peut dire qu'un fusil d'assaut moderne est une sorte d'arquebuse perfectionnée. Les avisos Leika (en forme de disque) ont un thermoradiant en guise d'arme principale.

Fulgurant : Arme démodée le fulgurant est une arme à particule qui tire des "paquets" d'électrons. La version pistolet de l'arme apparait qu'une seule fois dans la série d'origine, où elle est utilisée comme outil à découper. La version canon est utilisée sur Vénus qui accueille une vieille forteresse (10 000 ans), les chasseurs vénusiens et certaines tourelles défensives en sont munis.

Zarakott : Appelé désintégrateur par les Terriens, il s'agit d'une sorte de Luccott. Les tirs utilisent une fréquence conçue pour entrer en résonnance avec les liaisons moléculaires et les faire s'effondrer. Décomposant la matière dans un grand dégagement de chaleur et de radioactivité. La plupart des tourelles des vaisseaux de guerre arkonides sont équipés de désintégrateurs. La plus grande habileté des Arkonides est d'avoir appris à utiliser des projecteurs d'onde de force pour modeler les champs de désintégration. Il existe donc des murs d'énergie désintégrant et même des "plans désintégrant" c'est à dire des nappes de lumière verte qui apparaissent soudainement dans un couloir et qui... désintègrent tout ce qu'ils touchent. Les épées arkonides sont entourées de champ de désintégration.

Paralyseur : un rayon invisible qui paralyse les muscles superficiels sans arrêter le fonctionnement du cœur et des poumons.

Radiant Psy : l'arme génère un invisible rayon hypno-suggestif.

Armes nucléaires : Les Arkonides utilisent une large gamme d'armes nucléaires à fusion. Depuis la grenade jusqu'à des missiles de 200 mégatonnes, en passant par des LRAC tirant des mini-missiles à tête chercheuse.

Armes gravitatives : La grenade vortex est un émetteur de champ gravitatif volontairement déréglé qui grée un véritable tourbillon de gravité qui projette à distance ceux qui sont autour. La mine G (aucun rapport avec la bombe) est un émetteur de gravité qui génère un important champ de pesanteur lorsqu'un individu s'approche. On l'utilise pour capturer vivant des adversaires.

Autre : la liste des armes construites par les Arkonides n'a pas de fin : acides, gaz hallucinogène ou mortel, armes à projectiles variées etc...

Armes défensives :

Les Arkonides ont crée un alliage appelé "acier d'Arkonis" ou "Arkonite" Obtenu par acier ordinaire après bombardement par des hyperénergies, il gagne une densité structurelle qui l'immunise pratiquement à la désintégration. De plus, l'arkonite ne fond que passé 30 000 ° C. Par contre, sa résistance mécanique n'est que légèrement supérieure à l'acier classique. Les robots de combat, les armures de combat lourde, les tanks et bien sûr les coques des vaisseaux sont en arkonite.

Écrans protecteurs : Les Arkonides sont capables de construire un certains nombres d'écrans énergétiques. Certains n'arrêtent que les énergies, d'autres arrêtent énergie et corps matériel. Toucher un écran d'énergie est dangereux. Certains types désintègrent tout ce qui entre en contact, d'autres provoquent des décharges électriques. Toutefois, les Arkonides maîtrisent la technologie des faisceaux tracteurs et certains boucliers installés dans les zones peuplées ne sont rien d'autre que des champs de contention qui repoussent les corps et l'énergie étrangère.


(1) Les Maakhs - de leur vrai nom- ne respirent pas de méthane.... mais de l'hydrogène. Les Arkonides qui les ont baptisés ainsi firent une erreur qui passa dans l'usage.

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 940
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Anaxagore le Dim 12 Fév - 16:27

Le tombeau de glace (deuxième partie)


Torgona'Dares avait été un grand capitaine de vaisseau à l'apogée de l'Empire Arkonide. C'est en son honneur que la capitale économique du Grand Empire fut baptisée Torgona. Bâtie sur Arkonis II c'était une métropole titanesque. Des millions d'êtres intelligents se côtoyaient dans ce gigantesque puits creusé dans les entrailles de la planète. La construction pouvait paraître étrange, mais l'excavation en forme de tube se divisait en plusieurs étages. Chacun était garnis de plateformes. Des immeubles s'y élevaient aux premiers sous-sols, là où on pouvait encore voir la lumière naturelle. Plus bas, c'était le domaine des usines automatisées, sombre dédale où les canalisations et les fonderies voisinaient avec des citernes de produits chimiques ou les fabriques robotisées.
En surface, la ville était entourée d'astroports et de puits plus petits communiquant avec d'autres usines. Un flux ininterrompu d'aéroglisseurs et de gravibules formaient des fleuves de véhicules qui se croisaient à différentes altitudes.
Le trafic d'astronef était tout aussi époustouflant. Les spacioports ressemblaient à des parkings de supermarché un jour d'affluence. Les places manquaient. Une incroyable variété de modèles se côtoyait. Tenez, ce vaisseau étrange en forme de diabolo avait été construit par les Fanthans. Celui là, ressemblant à une pomme transpercé par un crayon, venait du royaume topside. Les nefs sphériques étaient par contre très communes. Typique de la construction astronautique arkonide, elle avait été adoptée par de nombreux peuples coloniaux, comme les ekhonides, par exemple. Presque aussi courant était les navires cylindriques utilisés par les Franc-passeurs, les Lourds, les Arras ou les Antis.
À proximité immédiate de Torgona l'un des astroports accueillait une nef apparemment semblable à beaucoup d'autres. Le Sotala appartenait à la vieille classe Caracol de croiseur lourd. Il venait de subir un radoub intensif avant de partir pour une nouvelle mission.
Juste entre ses étançons télescopiques, un petit glisseur aérien venait de se poser alors que le pilote robot redécollait déjà, les deux passagers regardèrent le colosse de l'espace.
- Impressionnant.
L'Arkonide qui venait de parler avait le maintient d'un gentilhomme, contrôlant à merveille le moindre de ses gestes. Son visage aux traits trop lisses ne pouvait être aussi jeune qu'il paraissait. Avec un rien de langueur il se tourna vers la femme grande et mince qui se trouvait à ses côtés.
Cette dernière était une beauté à la figure étroite et aux traits énergiques. Ses longs cheveux blancs descendaient plus bas que ses épaules. Elle portait une combinaison grise, marqué juste sous sa gorge par un blason flamboyant.
- Indéniablement. Avec ce navire on pourra faire quelque chose.
- Vous craigniez toujours que le Régent nous fasse des difficultés ? Ce serait contraire à sa programmation. Nous avons obtenu un navire et un équipage. C'est un cerveau positronique, s'il est allé aussi loin, il ne se ravisera pas. En bien comme en mal un robot ne change d'idée que s'il survient un événement qui modifie considérablement la situation.
D'un geste languide la main, le vieil arkonide balaya la scène. De multiples robots s'affairaient et des esquifs porte-charge hissaient un matériel d'une valeur incalculable dans les sas béants de leur vaisseau.
Un Arkonide assez jeune s'avança vers eux et salua.
Par comparaison avec les nouveaux venus, son état paraissait pratiquement léthargique.
- Famal Gosner laktrote Horzick da Zoltral, Famal Gosner Vere'athor Zherna da Zoltral. Soyez les bienvenus à Torgona.
Zherna fixa un instant son futur officier en second.
- Famal Gosner Verc'athor Rosh. Comment se passe la mise en service du vaisseau ?
- Aussi bien que possible, commandante. Le camp de formation de Naator m'a fourni un quarante-neuf spécialistes arkonides qui formeront les officiers et les sous-officiers. Ils ont programmés les robots qui formeront notre équipage.
La commandante Zherna da Zoltral masqua sa contrariété. Quarante-neuf seulement... autrefois ce genre de vaisseau embarquait cinq mille astrosoldats.
- Nous avons des navires auxiliaires ?
-  Un croiseur ultra-léger et soixante chasseurs, Zhdopanda. Nous embarquons également plusieurs triscaphes pour les reconnaissances au sol.
Horzick sourit de la méfiance de sa nièce.
- Nous partons juste pour une mission relevant de la Z.G.G (1), pas pour nous lancer dans une bataille spatiale.
- Mon oncle, dans l'espace rien n'est sûr. Et je préfère m'assurer avant de partir que nous ayons tout ce qui nous est nécessaire plutôt que de m'apercevoir après coup que je ne suis pas préparée pour faire face à la réalité de la situation.

(1) La Z.G.G. ou Zayii Gosner'alor Gor'chron (littéralement : patient/client/santé/secours/combat/argent) est l'équivalent de la Croix Rouge dans l'Empire Arkonide, c'est une société d'entraide... elle est malheureusement aux mains des Arras, les médecins galactiques, qui ne sont guère réputés pour la gratuité des soins. Seuls ceux qui cotisent à la Z.G.G. reçoivent des réponses à leurs appels de détresse.

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 940
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Anaxagore le Jeu 16 Fév - 18:10

Le tombeau de glace (troisième partie)

    Alors qu'elle se trouvait dans le carré des officiers, son télécom de poignet bipa. C'était le Verc'athor Rosh qui lui demandait de gagner le central. Sur ces vieux croiseurs, un ascenseur pneumatique reliait directement la pièce où elle se trouvait et le centre nerveux du navire.  
   Un ascenseur pneumatique... jusque là elle n'en avait vu que sur des vieux cargos franc-passeurs plus proche de l'épave que d'un transporteur digne de ce nom. Le service dans la flotte de "Sa Hautesse" le Régent amenait à découvrir la vétusté des unités qui la constituait. Bien que le grand robot s'active depuis près de quatre-vingt ans à rénover les escadres de l'empire, Zherna avait entendu dire que l'âge moyen des navires de guerre était de mille ans.
   Les officiers arkonides en poste sur ces vaisseaux racontaient que les robots sous leurs ordres servaient depuis des âges immémoriaux. Cela avait un côté surréaliste.
  Enfin, elle ne s'en tirait pas si mal. Certes, le Sotala était une hourque sans âge. Mais au moins, il avait été construit à l'origine pour accueillir un équipage de chair et de sang. Nombre de ses camarades de promotion s'étaient retrouvés à bord de navires robotisés sommairement aménagés pour recevoir un équipage humain.
   L'ascenseur la délivra dans le poste central. La plupart des postes étaient gérés par la positronique de bord car les sièges des officiers étaient vides. Depuis le départ d'Arkonis II, le prétendu "équipage" de son vaisseau soufrait d'un taux d'indisponibilité de plus de 95% ! Les Arkonides restaient dans leurs chambrées à se perdre dans les rêves générés par leurs phantasmas. Plus d'une fois, elle avait joué avec l'idée de réunir les matérialisateurs de pensées dans un sas et de les jeter dans le vide. Horzik l'en avait dissuadé. Diriger le Sotala avec un équipage en guise de poids mort était déjà difficile... mais le faire contre les hommes embarqués serait du suicide.
   Zherna se demandait parfois si le Régent n'avait pas fait exprès de lui donner le plus mauvais navire et les astrosoldats les plus incompétents rien que pour la faire échouer...
  Chassant ces pensées moroses, elle marcha jusqu'à Rosh. Bien qu'à sa poste, il regardait nonchalamment les écrans, plus absorbés par le phantasma qu'il avait installé sur l'estrade de commandement. Voyant arriver son supérieur, il sourit.
    - Commandante, la positronique a signalé que nous recevions d'étranges signaux hypercoms.
    - Étranges ? Étranges en quoi, capitaine Rosh ?
    - Oh, je ne sais pas... demandez au robot.
    Il appuya sur un bouton et un androïde s'approcha de la plateforme. Considérant qu'il avait remplis sa mission, Rosh était déjà retourné à ses rêves creux. Avec un geste d'agacement, Zherna fit face à l'être synthétique convoqué par son second.
   - RK 571, ton rapport !
   - Oui, laktrote. Nous avons reçu un message émanant d'un cargo franc-passeur signalant une panne complète de la réception et l'émission hypercom dans le système de Topside.
   Le vere'athor Zherna fronça les sourcils.
   - Qu'est-ce qui pourrait provoquer une telle panne ?
   - Un instant, laktrote.
   Le robot restait sans bouger, mais probablement contactait-il le grand cerveau-P du bord. Au bout de quelques secondes, la voix mécanique reprit.
   - Il n'y a que deux possibilités. La première est qu'un champ d'ionisation géant encercle le système de Topside. La seconde est l'apparition d'un champ d'hyper-interférence de dimension cosmique qui engloberait ce même secteur.
   Bien qu'ayant un bagage scientifique varié, le problème dépassait Zherna.
   - Un phénomène naturel ?
   - Selon la première hypothèse, il faudrait un champ de particules ionisées. Seule l'apparition d'un nuage cosmique formé d'un gaz ayant gagné ou perdu des électrons pourrait provoquer une perturbation de ce genre. Seulement, un tel objet cosmique - de la dimension d'un système planétaire - aurait été repéré bien avant son arrivée dans les parages de Topsid. Quand à disperser artificiellement des containers d'hydrogène ionisé, il faudrait une flotte d'au moins vingt millions d'unités et nécessiterait un ravitaillement en matière première par plus de cent mille unités supplémentaires et des industries chimiques du niveau de celle d'Arkonis II affectées à la seule production du dit gaz.
  Zherna acquiesça.
  - Et la seconde hypothèse ?
   - L'existence d'un champ d'hyperfréquence stable capable d'englober un système planétaire n'a jamais été constatée. Il y a 50 % de chance qu'il s'agisse d'un phénomène artificiel.  
    - Mais pourquoi isolerait-on le système de Topside ?
   Zherna n'espérait pas vraiment une réponse. Elle gagna son fauteuil pour demander à Horzik de la rejoindre au poste central. Pendant qu'elle l'attendait, RK 571 l'informa que le cerveau positronique avait trouvé 1,16 millions de réponses possible à sa question. Aucune de ces possibilités ne dépassait 0,001 % de probabilité. Le KSOL signala qu'il avait transmis ses observations au Grand Coordinateur et que ce dernier leur demandait de poursuivre leur route. Le Régent était au courant et avait envoyé une flotte pour s'occuper de la question.
    Rosh et son acolyte demandèrent à se retirer dans leurs appartements car le "dur travail de l'astromarine les avait épuisés". Zherna agréa, finalement assez heureuse qu'ils débarrassent le poste de commande, eux et leur phantasma.
     Mis au courant de la situation à son arrivée au central, Horzik prit un air songeur.
     - S'il s'agit bien d'un phénomène artificiel, l'inventeur de ce Générateur de Champ d'Hyper-interférence ou GCH a des connaissances supérieures en matière d'hyperénergie que nous en avons.
   - Ridicule, qui dans cette galaxie a un savoir supérieur aux Arkonides ?
   La réplique arrogante de la jeune femme fit sourire Horzik.
   - Allons ! Nous n'avons même pas visité la moitié de la galaxie. Et nous connaissons déjà quelques peuples plus avancés que nous dans le domaine de l'hyperphysique, à commencer par les Skines !
   Zherna grimaça. Les Skines étaient des non-humains venus de la planète Tsopan. Ils manipulaient les hyperénergies à un niveau que les Arkonides n'osaient même pas rêver.  On racontait qu'ils pouvaient même accéder à d'autres mondes dits "supérieurs" qui se trouvaient dans des bulles isolées au sein de l'hyperespace. Les Arkonides avaient tenté à trois reprises de s'emparer de Tsopan et de ses merveilles... en vain. Heureusement, les Skines n'étaient pas agressifs et se contentaient de défendre leur monde.
    - D'accord, admettons... mais pourquoi utiliser un tel tour de force pour empêcher que l'on communique avec Topside ?
   - Par définition, celui qui a utilisé le GCH voulait couper Topside de l'extérieur. Et qui les Topsides voudraient pouvoir contacter ?
   Zherna réfléchit.
   - Nominalement, les Topsides sont membres de l'Empire. S'ils se trouvaient attaqués, ils auraient le droit d'en appeler à la protection de la flotte.
   Horzik qui lisait les échanges entre les cargos passeurs quittant Topside et les vaisseaux du Régent qui les interrogeaient pris un air songeur.
    - Couper les communications avant d'attaquer un monde ? Une pensée très militaire Vere'athor Zherna. Mais les Topsides ne subissent pas une invasion, un navire Arkonide vient même de se poser sur la planète... l'On-Tharu, un super-cuirassé de classe Nolan.
    Le vieux savant avait souligné ces derniers mots avec une ironie visible.
    Zherna qui connaissait bien son oncle, demanda au KSOL de lui envoyer le dossier de ce cuirassé. Sur l'écran apparut le logo du Sotala suivait une seule ligne : " Aucun navire de ce nom dans les bases de donnée de la flotte".
    Horzik suivait avec amusement les émotions qui se bousculaient sur son visage.
    - Dans la galaxie, qui à part nous dispose de super-cuirassé de même type que ce pseudo On-Tharu ?
    - Les Terriens mais...
    Une impulsion de son cerveau-second la fit taire. Les Terriens avaient débarqué sur Topside en se faisant passer pour des Arkonides. Le GCH leur servait à empêcher les lézards intelligents qui vivaient sur place de contacter le Régent, ce qui aurait immanquablement révélé l'imposture. Les Terriens voulaient effacer toute mention de leur première rencontre avec les Topsides. Zherna l'avait compris quelques mois plus tôt. Dix ans avant leur rencontre avec les Marchands galactiques, les habitants de la Terre s'étaient opposés aux lézards de Topside et leur avaient imposé une lourde défaite.
   - Je vois... Oui, je vois... Les Terriens sont en train de réparer l'erreur dont nous avions parlé lors de mon précédent séjour sur Arkonis.
    Une voix impérieuse s'éleva dans le central.
     - Ici le Grand Coordinateur qui vous parle : un croiseur topside a quitté son monde natal sans ma permission. Le Sotala se trouve en position pour l'intercepter. Faites-en votre priorité. Arkonis, terminé !
     Zherna s'activa à donner des ordres au cerveau positronique qui les répercuta auprès de tous les robots concernés. Elle était heureuse qu'Horzik soit à ses côtés et s'active plutôt que des chiffes molles comme Rosh.
     Le Régent avait envoyé un fichier joint contenant des informations sur le vaisseau recherché, en particulier sa position. Les détecteurs de structure signalèrent sa plongée et sa réémersion dans un système voisin. Pendant qu'ils se préparaient à effectuer une transition, Horzik prit la parole sur un ton songeur.
   - Je me demande bien ce qui s'est passé dans le système de Topside. Nous spéculions sur l'intervention de Terriens et nous voilà à chasser un vaisseau des lézards.
   Zherna eut un geste évasif, toute entière concentrée sur la manœuvre.
   Le voile rouge de l'hyperespace s'abattit sur les deux Arkonides puis laissa place à la vision coutumière de l'espace. Ils se trouvaient à proximité d'une lune grise en orbite d'une géante gazeuse bleue et blanche. Les détecteurs signalaient déjà la présence d'un navire. La signature de ses propulseurs à ondes corpusculaires corroborait à 100% l'enregistrement fourni par le Régent.
    La commandante manœuvrait son navire avec la précision d'années de pratique. L'astronef topside apparut bientôt sur les écrans. Avec ses cinq cent vingt mètres de long  et un renflement sphérique qui n'atteignait que cent vingt mètres, ce cuirassé topside paraissait bien ridicule en comparaison de l'archaïque Sotala qui venait l'arraisonner.
    Un sifflement retentit dans le central. la voix du Ksol tomba du plafond :
    - Le cuirassé Topside lâche des chasseurs. Nous sommes pris dans le faisceau de ses sidéroradars de conduite de tir.
    - Tire avec un superdésintégrateur à mille kilomètres devant le croiseur.
    - Bien, commandante.
    Le rayon vert fila dans le vide, coupant la trajectoire des vaisseaux. Ce tir de semonce n'était même pas accompagné d'une parole inutile. Zherna était arrogante comme tous les Arkonides et bien déterminé à obtenir la reddition immédiate des ennemis qu'on lui avait désigné. Pour la commandante tout était très simple, soit les lézards se rendaient, soit elle les détruisait. Il n'y avait que cette alternative, elle n'imaginait pas un instant que le vaisseau qui lui faisait face ait les moyens de riposter.
    -  Alerte ! Le vaisseau ennemi émet une énergie inconnue.
    Le message fut immédiatement remplacé par des signaux d'alertes et la lumière passa au rouge. Stupéfaite, Zherna vit que les écrans défensifs étaient surchargés. Déjà plusieurs transformateurs saturaient tandis que les accumulateurs de secours absorbaient le trop plein d'énergie. Malheureusement, les capacités du vieux Sotala ne soutenaient pas la comparaison avec ceux de modèles plus récents. Leurs limites atteintes les batteries grillèrent et le système d'alimentation énergétique du vaisseau connut une suite de pannes en cascade.
   Affolée, Zherna vit la lumière disparaître tandis que des explosions secouaient le vaisseau. Lorsque l'éclairage de secours se ralluma et que les instruments se ranimèrent, l'ampleur des dégâts la sidèrent.  La surcharge avait grillé les boucliers, l'armement et la propulsion... Même le cerveau Postronique était en panne. Les détecteurs fonctionnaient encore grâce à un système d'alimentation auxiliaire. Le croiseur topside s'avançait vers eux et... ouvrit le feu sur le Sotala. Le vieux croiseur rua sous l'impact. Touché à trois reprises sans pouvoir ni manœuvrer, ni riposter, le vaisseau encaissa durement. Des incendies éclatèrent aux points d'impacts, déclenchant des explosions secondaires.
  -  Immortels She'huan que s'est-il passé ?
  Horzik - à son poste- ouvrait et fermait sans cesse des fenêtres holographiques.
  - C'est incroyable, ils ont surchargés nos écrans en projetant de l'énergie sur la même fréquence que lui.
  - Fréquence qui change à chaque instant, c'est impossible !
  Le vieux savant secoua la tête.
   - Le rayon doit être couplé un détecteur supraluminique et un cerveau-P capable d'analyser notre fréquence en temps réel.
   - D'accord. Enfin, pour l'instant c'est secondaire. Le Sotala n'ira plus nulle part, il faut réunir l'équipage et prendre le croiseur Ultra-léger et fuir au plus tôt.
   - Les hommes ? L'un des tirs des Topsides a touché les quartiers d'équipage... la température moyenne dans ce secteur est de 2000 °C. Quand à notre vaisseau parasite... il se trouve dans un secteur lourdement endommagé... l'incendie gagne de côté là aussi.
    - Il faut envoyer les chasseurs... non... ça ne marchera pas le Cerveau-P est en panne, les robots ne peuvent plus être coordonnés. Même les systèmes automatiques de lutte contre les incendies sont en panne.
   Sur les écrans, le croiseur topside s'approchait lentement. Parfaitement conscient que son adversaire était à présent incapable de combattre. Il lui aurait suffit de quelques tirs pour transformer le vaisseau en détresse en éruption nucléaire, mais il se contentait d'observer l'agonie des Arkonides.

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 940
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum