Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Anaxagore le Mar 31 Oct - 13:30

Alors là, je ne sais pas vraiment... du moins en règle général... mais à chaque fois qu'impôts/ taxes/ autres prélèvement apparaissent simultanément avec Franc-passeurs c'est pour des histoires de caches au passage de la douane, de faux livres de comptes etc... Cela dit, les ports possédés en propre par les Passeurs sont dits Francs, ils ne payent donc pas de taxes à l'Empire. Sinon, ils sont très connus pour vendre des armes à l'empire... et aux mouvements indépendantistes... parfois le même clan passeur fournit des armes aux deux camps d’une même guerre.

Ironiquement, certains clans de Franc-passeurs sont des alliés proches des Terriens. D'ailleurs, les Passeurs ont des bons côtés. Dans un épisode de la série, un navire en perdition est secouru par des Passeurs qui prennent des risques énormes. Lorsque les Terriens sont pris à bord l'un d'eux demande pourquoi ils les ont sauvé. la réponse est qu'en temps que nomades du cosmos ils n'abandonnent jamais les gens qui y sont en danger (sous-entendu, la prochaine fois ce sera peut-être nous dans cette situation).

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 1114
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Anaxagore le Lun 13 Nov - 15:40

La bataille de Sol

(septième partie)


Les diplomates ironisent souvent sur la guerre en disant que c'est une fois les derniers tirs de radiants échangés que la véritable bataille commence. Zherna était déjà épuisée des mondanités. Car, toutes les espèces intelligentes semblaient avoir en commun une volonté d'entourer de pompe les actes officiels et les Terriens ne dérogeaient pas à dette règle.
Et avant que les choses sérieuses ne commencent, les officiers arkonides avaient eu droit à une visite guidée de la capitale planétaire, Terrania.
La commandante avait fourni des gros efforts pour ne pas trahir son ennui. Elle était née dans le Khasurn da Zoltral, magnifique œuvre d'art fruit d'un génie de l'architecture. Le bâtiment était plus vieux que tout ce qui avait été érigé sur cette planète. Ne parlons même pas de cette ville née seulement quatre-vingt ans plus tôt.

Terrania

Ils avaient ainsi visité un vaste dôme abritant une antique fusée à propulsion nucléaire, celle là-même que le major Perry Rhodan de l'U.S. Air Force avait piloté jusqu'à la Lune pour découvrir l'épave du croiseur arkonide Aetron. De retour sur son monde natal en compagnie du savant Krest da Zoltral, il avait édifié un micro-état protégé par un bouclier énergétique offert par les naufragés. Cela avait été le début de la "Troisième Force".    
Le guide raconta l'épopée de Rhodan. Comment il avait unifié la Terre puis avait gagné pour les étoiles à bord d'une simple chaloupe rescapée de la destruction de l'Aetron.
Les Arkonides s'entre-regardèrent assez mal à l'aise.
L'histoire qu'on leur racontait aurait fait sourire des personnes moins au fait des événements. On jurerait entendre le panégyrique d'un demi-dieu... au moins. Rhodan s'était jeté à l'assaut d'empires stellaires vieux de milliers d'années avec une unité auxiliaire en tant que vaisseau amiral... et quelques centaines d'hommes pour toute armée.
Pourtant, il avait vaincu les Topsides. Ces derniers laissèrent près de trois mille vaisseaux de guerre dans le secteur de Ferrol. Les Terriens avaient ensuite manœuvré et piégé à plusieurs reprises les Franc-passeurs, les Lourds et les Arras. Ils avaient libéré des planètes, volés des navires, brisés des monopoles, écrasés des flottes... avec des moyens dérisoires. Rééditant l'exploit au point d'en faire une coutume.  
Il n'était pas besoin d'aller chercher plus loin l'acharnement de ces peuples à vouloir écraser les Terriens. Ils avaient été humiliés encore, encore et encore par des adversaires qu'ils voyaient tout au plus comme des primitifs méprisables ou de grands enfants. Un mépris initial qui rendait les sidérantes victoires des Terriens encore plus insultante aux yeux des vaincus. "Rhodan" sonnait souvent comme une insulte dans la bouche de ceux qui avaient rencontré les Terriens. Quand à l'excuse la plus souvent entendue dans la galaxie, au cours des quatre-vingt dernières années, c'était " mais si Rhodan n'avait pas été là"...  Nul doute que les Droufs de l'Univers Rouge devaient aussi avoir lancé la mode dans leur étrange continuum.
Et leur guide avait glissé sur le fait que leurs "alliés" arkonides n'avaient pas été les derniers à être grugés. Vaisseaux volés, manipulations diverses et variées, batailles spatiales... Tout ce que les autres adversaires des Terriens avaient enduré, ils le connaissaient.
Alors qu'ils visitaient les longues avenues rectilignes et leurs allées d'immeubles sans charme, leur cicérone leur montra un élégant khasurn arkonide.

Terrania

- Voici l'institut des hautes études arkonides, son directeur est le prince Krest da Zoltral.
Krest était un membre de sa propre famille, un arrière grand oncle. Il avait dirigé l'expédition d'exploration qui s'était égaré dans le système solaire.
Un autre Khasurn moins imposant se dressait à l'autre bout de la ville. Zherna le désigna d'un geste.
- Et ce bâtiment ?
Le guide parut gêné.
- C'est... C'était le palais de la commandante... je veux dire Thora da Zoltral. Mais....
Il hésita.
- Vous devriez en parler au Tato Rhodan. Disons qu'il s'agit d'un sujet personnel et... douloureux... et récent.
Zherna regarda le haut palais en forme de flute à champagne.
"C'était" "personnel et... douloureux... et récent".
Zherna n'avait jamais rencontré Thora, elle était née des années après sa disparition. Il s'agissait pourtant de sa tante. Elle ressentie une tristesse inexplicable...

La signature de l'alliance Arkonido-terrienne par le Keon'athor Senekho - au nom du Régent d'Arkonis- et par le tato de Sol Perry Rhodan fut l'occasion d'une belle conférence de presse devant les médias du système solaire. La délégation arkonide avait été renforcée par... les prisonniers de Grand Empire qui avait été relâchés par les terriens. La présence de Taa-rell, l'ancien gouverneur de Mutral (1), n'avait rien de surprenant. Au contraire de celle de l'Has'athor Calus. Ce dernier était gouverneur de Zalit... jusqu'à ce qu'il soit assassiné par des rebelles. Du moins c'est que l'on croyait dans le Taï Ark'Tussan... Celui qui avait été abattu était en réalité un double qui l'avait remplacé... un agent secret terrien.  


Officiers et soldats terriens

Enfin, ce pénible moment avait pris fin, et Zherna en vivait à présent un autre tout aussi horrible. Elle avait horreur des mondanités. Le cocktail donné dans l'administration - c'était le nom assez terne des bureaux des ministères, tous regroupés dans un immense bâtiment - pouvait apparaître comme le prototype ultime de  ces réceptions empesées remplies de personnes rasantes.
Elle venait juste d'échapper à un couple de Terriens d'âge avancé qui avaient réussi à la retenir pendant dix minutes pour lui parler de douleurs articulaires et du vieillissement en général. Zherna s'empara d'une coupe de champagne qu'elle vida d'un trait.  
- Dure la vie, hein ?
S'étranglant à demi, Zherna regarda l'étrange créature pelue qui se dandinait devant elle. L'uniforme vert, nanti d'un trou qui laissait passer une queue en forme de cuillère, ainsi que le radiant passé à la ceinture prouvait qu'il s'agissait d'une créature intelligente.
- Oui plus que beaucoup dans cette pièce, et surtout le gros, acquiesça la créature visiblement au courant de ses moindres pensées.
" Un télépathe naturel" lui souffla son cerveau-second.  Zherna réagit machinalement en érigeant un barrage mental.
L'étrange extraterrestre produisit une double incisive dans une sorte de sourire.
- Joli réflexe.
- Qui est le gros ?
- Oh... je voulais dire son excellence le maréchal Reginald Bull, premier ministre solaire.
Le mulot-castor montra un homme carré en grand uniforme, le visage constellé de tâches de rousseurs, nanti d'une brosse de cheveux poils de carottes.
- Tu admettras qu'il ressemble bien à un australopithèque.
- Je n'admets rien, vu que j'ignore ce qu'est un autralopithèque. Quand à vous, je suppose que vous êtes le lieutenant l'Émir.
Les grands yeux de l'extraterrestre s'illuminèrent !
-  Le seul et l'unique !
Encore heureux qu'il n'y en ait qu'un. Les exploits de Perry Rhodan auraient été irréalisables sans le concours d'une "milice des mutants" formés d'individus dotés de facultés parapsychiques. le plus doué d'entre eux n'était pas un terrien, mais un extraterrestre d'origine inconnue, ressemblant au mélange entre une souris et un castor.
- Ravie de vous rencontrer, lieutenant.
- De même. Quelqu'un veut te voir et m'a envoyé, tu viens ?
L'extraterrestre tendit une main fine. Zherna n'eut qu'un instant d'hésitation, elle avait déjà compris qui avait envoyé l'Émir et l'invitation l'intriguait.
- Bien sûr.
Elle saisit la patte minuscule et... une légère douleur, un voile rouge. " Téléportation quintidimentionnelle sous l'influence d'une force paraphysique" expliqua son secteur suractivé.
Zherna n'était plus dans le grand hall où se tenait la réception, mais dans un bureau au dernier étage d'une haute tour. Une large table de travail se trouvait devant une baie vitrée. Un homme portant un uniforme vert d'une coupe très simple se retourna.

La vue depuis la baie du bureau (à l'arrière-plan, l'astroport)

- Merci l'Émir.
- De rien, Perry.
Grand, maigre, les yeux gris et les cheveux châtains, le tato de Sol avait un regard perçant nanti d'une force presque hypnotique. Il fallut quelques instants pour se détacher de cette présence et s'apercevoir qu'un des fauteuils devant le bureau était occupé par un très vieil arkonide.
- C'est un honneur de vous rencontrer Perry Rhodan et vous aussi, Krest.

(1) L'histoire est racontée plus haut, dans une de mes précédentes histoires. Mutral, planète la plus extérieure du système d'Arkonis, fut le site du premier affrontement entre Terriens et Arkonides lorsque ces derniers cherchèrent à s'emparer de la frégate Californie envoyée pour une mission diplomatique.

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 1114
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Collectionneur le Lun 13 Nov - 21:38

Petite question sur l'illustration des officiers et soldats et officiers terriens, la dame est aussi en uniforme ?
avatar
Collectionneur

Messages : 567
Date d'inscription : 03/09/2016
Age : 46
Localisation : Languedoc-Roussillon

Voir le profil de l'utilisateur https://fr.wikipedia.org/wiki/Utilisateur:L%27amateur_d%27a%C3%A

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Anaxagore le Mar 14 Nov - 20:30

Oui, c'est bien un uniforme, cela dit aucune des illustrations n'est officielle, c'est l'idée que des illustrateurs indépendants se font de Terrannia, et des soldats terriens.

Pour la petite histoire voilà le site de Terrannia -> https://fr.wikipedia.org/wiki/Lac_Kh%C3%B6vsg%C3%B6l

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 1114
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Anaxagore le Ven 24 Nov - 16:23

La bataille de Sol

(huitième partie)

C'était une large cuvette vitrifiée. La nuit y était éternelle. Les étoiles y brillaient sans le clignotement qui les rendait si vivantes. N'importe quel astronaute savait que ce dernier était du aux fluctuations dans l'épaisseur de la couche atmosphérique... donc qu'ici régnait le vide. Quelle chaleur impensable avait pu créer cette dépression qui s'étendait aussi loin que portait le regard ?
Une machine venait de s'éveiller. Elle ressemblait à une vaste plateforme sur un socle métallique. Une lumière apparut dans la cage qu'il portait. Dans cette clarté difficilement supportable apparut trois silhouettes humaines.
- Venez commandante, par ici.
Zherna ôta les pieds des étriers de contact du transmetteur de matière. L'engin était d'une apparence très différente de ceux qu'utilisaient les Arkonides. Cependant, le principe de base ne différait pas. Perry Rhodan avait parlé de transmetteur ferrolien. Ferrol était la huitième planète du système de Vega. Les Terriens entretenaient une base économique sur place depuis qu'ils avaient chassés les Topsides de ce secteur du cosmos. Les lézards avaient à l'époque fait les frais de la première guerre spatiale des terriens, avant même la fondation de l'empire solaire.
Marchant à la hauteur de Krest, Zherna regarda autour d'elle. Le paysage resterait probablement ainsi pour des millions d'années. La Lune était un astre mort sans mouvement tellurique pour reformer sa surface. Les êtres intelligents qui débarqueraient ici sauraient que d'autres êtres avaient développé des technologies assez avancé pour détruire une large partie d'un satellite.
Rhodan s'était immobilisé et à ses côtés apparus une petite silhouette dans un scaphandre spatial à sa taille.... la poche pour la queue ne laissait aucun doute sur l'identité du nouveau venu. Le mulot s'était téléporté depuis Terrannia, simplement en suivant les pensées de son ami.  
- Impressionnant paysage, hein. J'étais pas encore arrivé à l'époque mais j'en ai entendu parler.
- Que s'est-il passé ?
Ce fut Rhodan qui répondit :
- Thora avait menacé les terriens pour les contraindre à fabriquer la pièce défectueuse de son propulseur hyperspatial. Elle était confiante car elle avait entouré la terre d'un champ neutronique qui interdisait le fonctionnement des armes à fission. Or, même dix mille batteries d'artilleries de l'époque... de simples explosifs chimiques... ne pouvaient endommager l'Aetron. Et les amener sur la Lune aurait été impossible. J'ai essayé de la prévenir.
Le tato se tut, perdu dans ses pensées.
- Je vois le résultat. Cependant, cela n'explique rien.
Krest continua.
- J'étais sur Terre depuis quelques semaines, ramené par Perry à bord de l'Astrée. Nous nous étions posé sur le site de l'actuelle Terrannia. Ne voulant pas rentrer aux USA avec moi, au risque de me transformer en otage, il enleva le docteur Haggard le seul médecin pouvant me soigner. Apprenant que j'allais mieux, Thora coupa la communication pour venir se poser près de l'Astrée à bord d'une chaloupe. Pendant ce temps, les trois fusées lunaires construites par les USA, l'URSS et la Fédération Asiatique s'étaient mises sur orbite lunaire. Elles lancèrent des missiles dotées d'une puissante tête explosive, des ogives à catalyse mésique. Les explosions ne relevaient pas du domaine de la fission nucléaire, le champ antineutronique ne protégea pas l'Aetron.
Le vieil Arkonide leva le bras, désignant le centre de la dépression. L'épave du croiseur d'exploration arkonide était enfoncée dans la masse de pierre vitrifiée. L'arkonite s'était liquéfié avant de se re-solidifié sous une forme aplatie, déformée. Zherna imagina la triple explosion colossale, des centaines de mégatonnes, et le croiseur au milieu. Les écrans protecteurs avaient résisté quelques secondes... évitant que le navire soit purement et simplement volatilisé. Seulement, une fois qu'ils s'étaient effondré les blindages avaient été écrasées, les cloisons intérieures s'étaient bisées sous l'infernale pression. L'épave était à présent réduite au tiers de sa hauteur d'origine.
Rhodan reprit la parole, il parlait d'une voix étrange et Zherna devina qu'il revivait les événements.
- Il nous a fallu attendre des semaines pour que la zone soit assez refroidie pour entrer. Par ici...
L'entrée était purement taillée dans la masse métallique grotesquement fondue.
- Nous nous sommes servis de radiants pour découper le métal, Bully et moi. Cela nous a pris près d'une journée.
Le tunnel était fait d'arkonite fondu et de poutrelles tordues. Il ne restait plus aucune trace des aménagements intérieurs. Tout avait été compacté, fondu. Il fallu progresser près de cinquante mètres dans la galerie en pente avant de déboucher dans une coursive qui avait survécu. Les parois étaient complètement de guingois et le sol en pente. L'Aetron avait visiblement été couché par l'explosion. Voyant une inscription, Zherna réalisa qu'ils étaient près du poste central.
Il y a avait d'ailleurs un sas. Visiblement rajouté après la catastrophe.
- Le central de l'Aetron est la seule zone à avoir survécu grâce à ses projecteurs d'écran énergétique et à son double blindage d'arkonite. Il nous a fallut remplacer le sas d'origine qui avait été faussé par l'explosion.
Sous les sollicitations de Perry Rhodan, l'épais vantail glissa. Ils se retrouvèrent dans l'espace entre les deux portes. Le vide fut remplacé par une atmosphère oxygène/azote respirable. Puis le battant intérieur joua.
Zherna s'efforça de contrôler sa nervosité. Elle allait rencontrer quelqu'un dont on lui avait tant parlé.
Autrefois, le poste central de l'Aetron était encombré de consoles, de sièges hydropneumatiques, d'écrans. Tout cela avait disparu (1).
Cela ne voulait pas dire pour autant que les lieux étaient vides. L'endroit sentait... les fleurs. Des milliers de bouquets plus ou moins fanés étaient empilés le long des murs à présent nus. Sur l'estrade de commandement reposait un long cristal. Un cercueil de cristal...
Zherna grimpa les quelques marches.
Quelle était belle ! Elle paraissait dormir. Vêtue de son uniforme du Grand Empire avec sur la gorge le blason de sa famille, Thora da Zoltral reposait les mains croisées sur le ventre, les paupières baissée, ses cheveux blancs répandus autour de son visage comme une auréole. Le cristal collé autour d'elle résisterait des millions d'années, préservant l'impérieuse beauté de cette princesse d'Arkonis. Elle résisterait aussi longtemps que son croiseur aux outrages du temps.
- Comment était-elle ?
Rhodan eut un rire triste.
- Une vraie princesse... autoritaire, capricieuse, ironique, cassante... mais aussi intelligente, sensible, courageuse, opiniâtre, résistante et capable.
- De quoi est-elle morte ?
Rhodan se détourna, les mains serrées à s'en briser les phalanges. Ce fut Krest qui répondit.
- Elle a été assassinée par un Arra qui travaillait pour le Régent.
Zherna hésita.... qu'aurait-elle pu dire ? La jeune femme garda le silence. Deux pas derrière, Krest commença la Rhudinda (2) et Zherna récita avec lui.




(1) Récupérés par les Terriens, les équipements en question furent utilisés pour leur premier croiseur l'Hécate. De même que l'hyperpropulseur de l'Aetron. Par contre, le cerveau-P a été installé dans l'administration de Terrannia où il continue à conseiller le gouvernement.
(2) prière des morts arkonides.



_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 1114
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan Fiction sur l'univers Perry Rhodan

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum