Le règne de Napoléon IV

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le règne de Napoléon IV

Message par Emile Ollivier le Dim 26 Fév - 11:43

Attention, Franchet n'est pas sanctionné. Mais la division entre 2 armées sur le front occidentale est supprimée. Or, Franchet commandait à l'Est. Par conséquent, comme il n'est pas responsable de la défaite, il est envoyé à Paris comme Vice-Ministre et donc comme conseiller militaire. C'est même plutôt une promotion.

Sinon, il y aura des récits de la guerre aérienne, c'est prévu mais pour plus tard.

avatar
Emile Ollivier

Messages : 816
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne de Napoléon IV

Message par Emile Ollivier le Ven 3 Mar - 15:11

Les "Chiens de l'Enfer"

La France serait-elle de nouveau dans la situation de 1870 avec son insoumise Armée de Chalons ? En effet, une mutinerie générale menaçait dans l'Armée française face à la déroute de Verdun, à la lassitude de la guerre en générale, lassitude nourrie par une propagande pacifiste appelant à la paix sans victoire.

Pour faire face à cette situation et dans l'espérance d'un jour renverser la vapeur, la France était en quête désespérée de renforts.

Or, le Soleil semblait se lever à l'ouest. De neutres à, voire, légèrement hostiles, les Américains avaient été profondément outrés par la guerre sous-marine déclenchée par le Reich en 1915.


Un redoutable et redouté U-Boot

Une porte semblait s'entrouvrir donc avec Washington.

Porte que voulait ouvrir encore plus Jaurès qui avait donc proposé à l'Empereur d'effectuer une tournée en Amérique en vue d'y défendre la cause française.

2 semaines plus tard, Jaurès débarquait à New-York et entama une tournée qui devient rapidement triomphale, au point malheureusement d'effrayer les autorités américaines. En effet, Jaurès passa notamment par les quartiers noirs et ouvriers de la grande cité et ses appels à la liberté ne furent pas sans rappeler leur triste situation aux minorités américaines…

Cependant, apprenant que la France ne distinguait pas les gens selon leur couleur (du moins selon les critères de l'époque) mais selon leur valeur, des centaines de jeunes Afro-américains s'embarquèrent, aux frais du gouvernement français, pour l'Europe afin de s'engager dans la Légion étrangère. Déjà fortement inspiré par les discours de Jaurès, les exploits d'Eugene Bullard, Noirs Américains comme eux et devenu un héros de l'Armée française les motivaient encore plus à s'engager en faveur de la France.


Eugene Bullard, The Black Swallow of Death (l'Hirondelle noire de la mort). Le célèbre "Nettoyeur de Tranchée" français.

D'ailleurs, alors que les Armées allemandes ont été enfin vaincues en Afrique, libérant les imposantes forces alliées qui y été immobilisées, le Général Mangin, grand officier colonial, propose un recours massif aux soldats coloniaux, qu'ils soient originaires des territoires administrés directement ou bien des nombreux protectorats, pour pallier aux « défaillances » des soldats métropolitains sur le Front européen.

C'est l'origine de la fameuse « Force noire ».

En Italie, depuis le « Miracle du Piave », l'Armée du Royaume d'Italie s'efforçait de rejeter les Austro-Hongrois (principalement des soldats autrichiens et croates) hors de ses positions fortifiés sur la rive est du fleuve, sans grand succès. En effet, souvent, les têtes de ponts italiennes étaient reconquises par l'Armée de François-Joseph suite à des contre-attaques. Cette guerre était déjà horrible, mais celle déclenchée par les Italiens dans la région montagneuse au sud de Trente l'était encore plus. Les courageux Alpini se faisaient massacrer pour s'emparer d'une crête, d'un plateau ou d'un sommet enneigé tenus fermement par les troupes alpines de la Double-Monarchie. Ce n'est pour l'instant pas du Front Italien que viendra la décision.


Alpini à l'assaut dans le Trentin

A l'Est, ayant désormais carte blanche, Hindenburg et Ludendorff préparent un plan ambitieux. En effet, la Kaiserliche Marine était calfeutrée dans ses bases du nord de l'Allemagne, bien incapable de faire face à la puissance combinée de Royal Navy et des meilleurs escadres de la Marine impériale française. Résultat, hormis la contrebande de guerre via les ports Néerlandais ou danois et les rares biens transportables par Croiseurs Sous-marins, plus aucune ressource extérieure ne parvenait au Reich. Certes, le pillage de la Pologne organisée par Ludendorff avait un peu amélioré l'ordinaire en Allemagne, mais c'était bien trop peu pour espérer tenir en période de guerre généralisée.

Désormais, les 2 officiers préparaient la conquête et le pillage de l'ouest de l'Empire russe qu'ils imaginent déjà comme future province du Reich !

Ludendorff prévoit d'anéantir l'Armée russe par une série d'offensive coup de poing, dont la première aura pour objectif la conquête de la Livonie et particulièrement de Riga.

D'ailleurs, pour se protéger d'un éventuel retour offensif allié avant l'écrasement de la Russie, les 2 généraux ont ordonné à l'Armée allemande du Front ouest de se retrancher dans de solides fortifications.

Les Allemands sont d'ailleurs si rapides à se préparer et à transférer leurs divisions de Verdun à la Prusse orientale, qu'ils attaquent les Russes avant que ceux-ci n'aient déclenché leur propre assaut en Galicie avec les troupes prévues à l'origine pour attaquer les Ottomans.

Au soir du jour de l'assaut, l'Armée russe était en pleine retraite. L'attaque allemande avait en effet été soigneusement préparé par les 2 dirigeants de l'OKH. Ludendorff en particulier avait sélectionné les vétérans de la 9ème Armée ainsi que les soldats qui s'étaient illustrés à Verdun et les meilleurs « nettoyeurs de tranchées ». Ceux-ci étaient à la pointe de cet attaque audacieuse qui privilégiait la surprise et l'exploitation à la force brutale simple comme à Verdun. Néanmoins la férocité de ces hommes était si grande qu'ils se surnommèrent eux-mêmes « Les chiens d'Erich » en hommage à leur chef. La propagande officielle allemande modifia légèrement ce sobriquet en « Chiens de l'Enfer », sobriquet bientôt repris par la Presse du Monde entier, neutre comme alliée.


Oskar von Hutier, Général au sein de la 9ème Armée. Il fut l'inspirateur des tactiques révolutionnaires utilisées par les "Chiens de l'Enfer".
avatar
Emile Ollivier

Messages : 816
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne de Napoléon IV

Message par Maraud le Ven 3 Mar - 21:23

Jojo le pro de la diplo^^
T'abuses pas un peu sur son rôle dans cette timeline?

Maraud

Messages : 560
Date d'inscription : 01/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne de Napoléon IV

Message par Emile Ollivier le Sam 4 Mar - 17:26

Jaurès IRL, c'est pas non plus n'importe qui. J'allais spoil pour te répondre mais je garde ma réponse complète pour la suite Wink
avatar
Emile Ollivier

Messages : 816
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne de Napoléon IV

Message par Emile Ollivier le Ven 24 Mar - 10:50

L'Empereur en première ligne !

En quelques semaines, l'Armée du Reich s'était emparée de Vilnius et de Riga avant que l'offensive ne finisse par s'essouffler, non sans voir fait subir des pertes extrêmement lourdes à l'Armée du Tsar qui était parvenir avec peine à reconstituer un front, notamment grâce à l'arrivée en Livonie des troupes commandées par Broussilov depuis le sud-ouest de l'Ukraine. Ludendorff et Hindenburg posèrent la première pierre de leur dictature personnelle en allant à l'encontre des ordres de Berlin qui voulaient créer un « Royaume de Lituanie » et un « Grand-Duché de Livonie » en créant à la place un Commissariat du Reich préparant ni plus ni moins que la future annexion de la région balte à l'Empire allemand !

Mais les 2 officiers ne comptaient pas en rester là. Quelques semaine plus tard, ils attaquèrent plus au sud, en direction de la riche Ukraine et battirent encore une fois l'Armée russe. Certes, la Roumanie, dont les habitants étaient pro-alliés (contrairement à leur roi, d'origine allemande) ne rejoignit pas les Empires centraux, mais au moins celle-ci abandonna tout projet d'attaquer l'Empire des Habsbourg et signa même des traités mettant son économie sous tutelle allemande.


Le Front à la fin de l'été 1916

Faible concession faîte à l'allié autrichien de plus en plus méprisé, la Moldavie fut placée sous administration militaire de l'Empire du mourant François-Joseph avec comme capitale Kichinev. La Roumanie était désormais coupée de l'Empire russe.

Néanmoins, conscient que les ressources du Reich n'étaient pas illimités et qu'ils devaient donc s'appuyer sur les locaux hostiles à l'Empire russe, Hindenburg et Ludendorff firent proclamer à Kamianets-Podilsky l'Hetmanat d'Ukraine, confié à un Hohenzollern qui « règne » sous le nom de Iaroslav IV. Volonté manifeste de créer une continuité entre cet État fantoche et le Rus de Kiev du Moyen-âge !


Iaroslav IV, Hetman d'Ukraine.

Face à la probable victoire complète du Reich en Russie, la France, dont l'Armée était éprouvée, se devait de réagir. Certes, les renforts britanniques affluaient et les divisions en route vers Salonique avaient été rapatriées, mais moralement, les Poilus étaient cassés. L'Empereur parti donc à la rencontre de ses troupes à proximité immédiate du Front, et conduisit des discussions avec des soldats certes triés sur le volet, mais plus ou moins impliqués dans les mutineries, vu que c'est toute l'Armée qui était proche de la sédition ! Les soldats, au-delà de plus de permissions, de meilleures rations, d'une diminution du nombre des « Opérations de nettoyage », ces petites attaques locales au niveau régimentaire qui n'avaient pas pour but de conquérir, mais juste de capturer ou tuer de soldats ennemis, avaient aussi des réclamations politiques allant dans le sens de plus de démocratie. Par exemple, tous les soldats rencontrés par Napoléon IV réclamaient la fin du Sénat ou du moins, la fin du principe des Sénateurs inamovibles. De plus, les soldats demandaient aussi que toute la Garde impériale soit engagée au Front et non partiellement maintenue en réserve près de Versailles.

Ces réclamations notés et transmises à Poincaré et à l'Impératrice Béatrice, Régente de l'Empire en l'absence de son mari ( Le Prince impérial Charles Napoléon commandant une Armée qui comprenait une partie de la Garde impériale), Napoléon IV ne put s'empêcher, en bon artilleur, de commander personnellement, pour la propagande, un bombardement d'artillerie lourde sur les positions allemandes (commander une opération de nettoyage avec des gardes impériaux ayant été jugés trop dangereux…).

« Beaucoup de Boches furent tués ce jour là » Fanfaronna le Moniteur universel…



Poincaré, conscient que ce sont plus les réclamations des Poilus qui allaient mettre fin aux mutineries que les photos de propagande de l'Empereur près d'un Schneider, s'empressa de les mettre en application. La durée des permissions fut allongée, les rations augmentées, les Opérations de nettoyage confiées seulement à quelques unités d'élite à la fidélité impossible à remettre en doute etc. Quant au Sénat, il se sacrifia par esprit patriotique mais à la condition que l'on augmenta le nombre de députés élus une fois le conflit terminé ! Ainsi, beaucoup de Sénateurs furent élus députés au Corps législatif après guerre…
avatar
Emile Ollivier

Messages : 816
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne de Napoléon IV

Message par Anaxagore le Ven 24 Mar - 14:08

Toujours très intéressant !

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 883
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne de Napoléon IV

Message par Maraud le Ven 24 Mar - 14:12

Certains bruits racontent que l'Empereur était en réalité dans la campagne de Paris lors de la prise des photos et que le canon ne tirait qu'a blanc. En tout cas, la CGT reconnais que peu importe la réalité, l'importance de sa seigneurie a été tellement efficace que depuis l'on surnomme un membre de l'artillerie qui dors un "Empereur des Français".

Maraud

Messages : 560
Date d'inscription : 01/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne de Napoléon IV

Message par Emile Ollivier le Ven 24 Mar - 15:35

Anaxagore

Merci !

Maraud

Laughing

Attention cependant, j'ai l'avenir de Lenine entre mes mains Twisted Evil
avatar
Emile Ollivier

Messages : 816
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne de Napoléon IV

Message par Maraud le Ven 24 Mar - 16:49

Razz

Maraud

Messages : 560
Date d'inscription : 01/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne de Napoléon IV

Message par Emile Ollivier le Ven 24 Mar - 19:13

Ailleurs dans le Monde

En Chine, la guerre s’était elle aussi enlisée, non du fait de la puissance de feu de l’Armée chinoise, mais de ses effectifs largement supérieurs à ceux que peuvent lui opposer les Japonais, qui doivent en plus en utiliser une partie tout simplement pour occuper les territoires conquis. De plus, le détenteur du Mandat céleste, l’Empereur Zhixuxian, qui a facilement maté la révolte tibétaine, et dont l’aura a spectaculairement grandi suite à sa « grande victoire » en Mongolie, peut compter sur la population han qui lui est entièrement dévouée, d’autant que les Japonais ne sont pas avares d’exactions dans les territoires chinois qu’ils occupent.

En Arabie, en dépit du fait que les Alliés n’avaient pas déclenché comme convenu leur offensive contre Constantinople, du fait de la défaite française à Verdun, le Chérif Hussein s’était proclamé « Roi des Arabes » et avait commencé à attaquer les garnisons ottomanes du Hedjaz.


Drapeau du "Royaume des Arabes"

Les commandants alliés en Égypte,  dont les forces ont été en partie renforcé par des contingents libérés par la fin des combats en  Afrique noire, décident d’attaquer les Armées ottomanes solidement retranchées autour de Gaza et d’Aqaba mais qui sont ébranlées moralement par la soulèvement général du Hedjaz et l’hostilité soudaine des populations arabes à leur égard.

D’autant que Noureddine Al-Caïd, représentant officiel de la France et des Alliés auprès du Roi Hussein, conseilla au protecteur des Lieux saints de l’Islam de renoncer à détruire la garnison turque de Médine et de plutôt lancer ses redoutables cavaliers sur les arrières des forces ottomanes bouclant l’entrée de la Palestine, et notamment de celle de la garnison d’Aqaba.


Artillerie ottomane

Attaqués des deux côtés, les Turcs furent défaits et chassés de Palestine. Seul l’envoi de renforts depuis les détroits entourant Constantinople, la Mésopotamie (où les Britanniques en profitèrent pour reprendre Bassorah et reprendre leur marche sur Bagdad) et le Caucase (l’Armée russe ayant retirée d’importantes troupes de ce front pour tenter d’arrêter l’Armée allemande) permirent aux Ottomans de ne pas perdre Damas et le Liban et de reconstituer un Front.


Des soldats d'Hussein.

Napoléon IV eut, dit-on, les larmes aux yeux lorsqu’on lui apprit l’entrée de son armée dans Jérusalem.

Les Britanniques, eux, ont assisté avec mécontentement à l’entrée de l’Armée arabe d’Hussein dans ce qui est la Ville sainte des 3 grandes religions du Livre. Pis pour eux, Hussein s’est installé en personne dans l’ancienne résidence du gouverneur ottoman.

Londres, qui voulait un statut spécial pour la Palestine, est furieuse d’être mise devant le fait accompli. Que les guerriers du désert meurent pour économiser le sang anglais, très bien, mais qu’ils proclament leur liberté, non !

Mais les Britanniques ne peut rien faire, car s’opposer à la démarche d’Hussein serait se retrouver cette fois et contre et non aux côtés de ces redoutables raideurs ! Pire, les Turcs pourraient en profiter pour redresser leur situation !


Prisonniers de guerre ottomans

D’autant qu’Hussein est non seulement soutenu par la population arabo-musulmane mais aussi par les Chrétiens (pensons notamment aux survivants arméniens qui voient là la fin de leur martyr), à qui il a offert la liberté de croyance, tandis que la population juive, n’est ni pour ni contre Hussein, voyant simplement là un nouveau maître peut être moins rude que les Turcs car allié de Londres et Versailles.

Cependant, Londres a le sentiment, infondé, d’avoir été dupée par la France. Si l’on était pas dans une guerre totale contre l’Allemagne, peut-être qu’une crise aurait pu avoir lieu !
avatar
Emile Ollivier

Messages : 816
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne de Napoléon IV

Message par Thomas le Ven 24 Mar - 20:26

Chouette série d'update.
Un critique toutefois, ça manque de date. Pas forcément au jours près mais genre mois, saison ou année pour mieux se situer chronologiquement.

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
avatar
Thomas
Admin

Messages : 1280
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 32
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne de Napoléon IV

Message par Emile Ollivier le Ven 24 Mar - 20:45

Merci Thomas Wink
avatar
Emile Ollivier

Messages : 816
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne de Napoléon IV

Message par Emile Ollivier le Jeu 30 Mar - 17:38

Le voilà le moment tant attendu par Maraud, le seul pour lequel il a supporté Napoléon IV tout au long de ses pages !

Да здравствует революция!

La chute des Romanov

Les Armées russes, face aux coup de boutoirs des soldats de Hindenburg, ne cessait de reculer. En dépit de la censure, les nouvelles des déboires militaires de la dynastie parvenaient à l’arrière. Pis, l’hiver arrivait et les difficultés de ravitaillement s’ajoutaient aux souffrances liées à cette guerre de plus en plus impopulaire.

Riga, Minsk étaient tombés, Kiev, capitale d’une Ukraine de plus en plus travaillée par les idées séparatistes, était menacée. Des folles rumeurs parlaient déjà d’un futur débarquement allemand en Finlande et d’une attaque en pince contre Petrograd ! C’était certes surestimer les moyens allemands, mais suffisant pour effrayer la population.

La famine menaçait. Le 17 Novembre 1916, les Cosaques chargèrent des manifestants réclamant du pain. On dénombra plusieurs morts.



Cependant, l’émeute s’amplifia, le Tsar lança alors la garnison de Petrograd contre les insurgés. Cependant, les meilleures éléments de l’Armée avaient quitté depuis longtemps la capitale pour tenter d’endiguer la marche victorieuse des Armées du Reich, ce sont des conscrits qui sont envoyés contre le Peuple. Or, ceux-ci sont moralement du côtés des émeutiers et ils se joignent à eux.

Nicolas II n’a que le temps de fuir la capitale avant que les révoltés ne s’emparent du Palais d’Hiver.

La Douma, vue comme un instrument du défunt pouvoir, est proclamée dissoute par le Soviet suprême, regroupant des représentants des Soviets de soldats et d’ouvriers de la capitale, élus en catastrophe après une si rapide Révolution.

Rapidement, les Anarchistes, les Bolchéviks et les Mencheviks émergèrent au sein du Soviet suprême de Petrograd.


Le Soviet suprême de Petrograd

Les Bolchéviks, dont les milices ont participé avec héroïsme à l’écrasement des rares forces loyales au Tsar défendant le Palais d’Hiver, dominent le Soviet suprême et retardent suffisamment longtemps l’élection du Président de ce Soviet pour permettre l’élection de leur meneur, Vladimir Lénine, le temps qu’il rentre d’exil.


Lénine grimé lors de son retour en Russie

Entre temps, les Révolutionnaires, qui pourtant l’instant ne tiennent que la Capitale, ont proclamé la  République et promis le Pain et la Liberté mais aussi la Paix (au grand désespoir des Mencheviks qui veulent continuer la guerre) aux habitants du défunt Empire. Les autorités tsaristes, ébranlées par la fuite honteuse du Tsar, s’effondrent face aux soulèvements populaires dans la plupart des villes tandis que l’Armée se débande, ouvrant la voie aux troupes allemandes. Kiev tombe moins d’une semaine après la Révolution (et même avant l’arrivée de Lénine à Petrograd) et le fantoche Iaroslav IV y fait son entrée. En effet, plus personne ne songeait à faire barrage à l’invasion en Russie…


Affrontements à Moscou

Nicolas II, est capturé par des Anarchistes et fusillé dans l’heure. Lénine, furieux, car il voulait un grand procès, cache néanmoins son mécontentement afin de ne pas se couper de ses « alliés » anarchistes.

2 semaines après la Révolution, la majorité de la Russie est contrôlée par les Soviets. Seule quelques villes, sans aucune liaisons entre elles, sont encore contrôlées par des représentants de l’ancien Régime.

Léon Trotsky, bras droit de Lénine, organise la « Dernière phase de la Révolution » et la conquête de ses dernières poches de résistance tsariste, tandis que son chef, lui, envoie des délégués aux Allemands afin de négocier la paix.

De toute façon, il n’y a plus d’Armée à leur opposer…

À Londres et Versailles, on est abasourdi. Après Verdun, voilà que la Russie s’effondre définitivement ! Pis, cette Révolution pourrait donner de mauvaises idées à leur propre peuple…
avatar
Emile Ollivier

Messages : 816
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne de Napoléon IV

Message par Korobeiniki le Jeu 30 Mar - 17:54

Et bah, ça a été rapide ! Very Happy
avatar
Korobeiniki

Messages : 27
Date d'inscription : 03/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne de Napoléon IV

Message par Emile Ollivier le Jeu 30 Mar - 17:57

En effet !

Mais je mets directement une Révolution des Soviets menées par les Bolcheviques car la situation militaire russe ressemble plus à celle de fin 1917 IRL, après l'échec de l'offensive Kerenski, qu'à celle du début 1917 de l'IRL.
avatar
Emile Ollivier

Messages : 816
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne de Napoléon IV

Message par Maraud le Jeu 30 Mar - 18:56

Effectivement, rapide la Révolution^^ Il suffit que la guerre civile passe aussi vite et dans 5 ans l'URSS envahit le monde

Maraud

Messages : 560
Date d'inscription : 01/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne de Napoléon IV

Message par Jolou le Jeu 30 Mar - 22:17

Maraud a écrit:Effectivement, rapide la Révolution^^ Il suffit que la guerre civile passe aussi vite et dans 5 ans l'URSS envahit le monde

J'imagine que c'est pour compenser la rapidité avec laquelle j'ai empéché la révolution dans l'ombre de l'europe :p
avatar
Jolou

Messages : 647
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 20
Localisation : Proche de Montpellier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne de Napoléon IV

Message par Emile Ollivier le Ven 31 Mar - 7:42

Bonjour à tous chers lecteurs et surtout amis.

La Révolution russe est rapide, beaucoup plus que ce que j'avais prévu et imaginé à l'origine mais ce récit, comme les autres du "règne de Napoléon IV" est sorti presque seul de mon esprit. J'y vais à l'instinct dans cette uchronie. De toute façon ce que je poste ne ressemble jamais à ce que j'ai anticipé.

J'espère malgré tout que vous avez apprécié ce chapitre et qu'il n'est pas pourvous le prélude à une baisse de sa qualité.
avatar
Emile Ollivier

Messages : 816
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne de Napoléon IV

Message par Endwars le Ven 31 Mar - 19:03

Je vois que les belges résistent plus haut qu'historiquement :')

Quand est il de l'Afrique? Avons nous encore une fois doubler Albion sur Tabora? Faut dire qu'on est un peu plus prévoyant qu'eux quand on lance une offensive :p

Endwars

Messages : 34
Date d'inscription : 19/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne de Napoléon IV

Message par Emile Ollivier le Sam 20 Mai - 8:34

Un Miracle, donnez-moi un Miracle !

« Un Miracle, donnez-moi un Miracle ! » S'écriait l'Empereur.

En effet, la Russie, désormais aux mains des Bolchéviques, avait littéralement capitulé devant les forces de Ludendorff et de Hindenburg. Elle avait cédé la Finlande, les Territoires baltes, la Russie blanche et l'Ukraine ainsi que la Transcaucasie, les territoires au sud du Caucase aux puissances centrales. Les 2 compères s'étaient immédiatement mis au travail en préparant l'exploitation systématique des territoires conquis et en y installant des fantoches au service du Reich (sauf dans les territoires baltes, directement annexés à l'Empire allemand).

En parallèle, l'Allemagne transférait à une vitesse stupéfiante ses divisions à l'ouest, ce qui lui donnerait bientôt un avantage numérique écrasant.

En conséquence, Napoléon IV pensait que seule une intervention divine pouvait encore sauver la France et ses alliés.

Certes, les Français se préparaient au choc à venir en renforçant leurs tranchées, mais à Versailles, on craignait le pire.

Seuls Schneider, l'industriel fidèle d'entre les fidèles à l'Empereur et un certain Général Estienne étaient plein de confiance.

En effet, le premier faisait fabriquer en masse dans ses usines une arme nouvelle, tandis que le second réfléchissait à la meilleure manière de l'utiliser.

Cette arme, c'est le char.

Estienne avait obtenu l'aval de l'Empereur pour l'utilisation de cette nouvelle arme non seulement du fait de la situation difficile de la France mais également en comparant ses chars aux Cuirassiers du 20ème siècle.


Le Général Jean Estienne

Mais il faudrait encore de longs mois avant que les chars soient produits en masse, longs mois dont ne disposait peut être pas les Alliés...

Car, du côté des Allemands, on n'était donc pas resté inactif.

Tout d'abord, décision avait été prise de déclencher en parallèle à la grande offensive à l'ouest dite « Offensive de la victoire » une guerre sous-marine à outrance afin de briser les reins de l'Angleterre sur mer en même temps qu'on détruirait son Corps expéditionnaire sur le continent.

Car c'est bien l'Armée britannique qui allait devoir supporter le choc de la grande attaque allemande.

En effet, non seulement l'objectif n'était rien moins qu'obliger le BEF à rembarquer, mais c'est aussi contre un secteur du front tenu par les soldats du Commonwealth que serait lancé la vaste offensive du Reich.

L'objectif était donc de couper les liaisons terrestres entre l'Armée britannique et l'Armée de Napoléon IV en s'emparant d'Amiens, pourtant à plus de 100 KM derrière les lignes anglaises.



Mais Ludendorff était confiant. Il avait accompli des percées beaucoup plus lointaines en Russie alors ça n'est pas Amiens qui allait lui échapper...
avatar
Emile Ollivier

Messages : 816
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne de Napoléon IV

Message par Rayan du Griffoul le Sam 20 Mai - 10:39

On est mal
avatar
Rayan du Griffoul

Messages : 38
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 25
Localisation : Dans le grand nord Ariégeois

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne de Napoléon IV

Message par Maraud le Sam 20 Mai - 12:39

Meuh non. Il va sortir un Napoléon 5 de sa poche.

Maraud

Messages : 560
Date d'inscription : 01/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne de Napoléon IV

Message par Thomas le Sam 20 Mai - 13:15

Macron va venir sauver l'empire.

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
avatar
Thomas
Admin

Messages : 1280
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 32
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne de Napoléon IV

Message par Rayan du Griffoul le Sam 20 Mai - 13:19

Alors là on est vraiment mal
avatar
Rayan du Griffoul

Messages : 38
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 25
Localisation : Dans le grand nord Ariégeois

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne de Napoléon IV

Message par Emile Ollivier le Sam 20 Mai - 14:56

Laughing
avatar
Emile Ollivier

Messages : 816
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le règne de Napoléon IV

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum