Le "roi" Arthur, les romans de chevalerie et l'uchronie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le "roi" Arthur, les romans de chevalerie et l'uchronie.

Message par Anaxagore le Sam 2 Juil - 20:48

Quel sujet merveilleux pour l'uchronie que le roi Arthur.
Déjà, ce que nous savons de lui laisse place à l'interprétation. Notre source la plus ancienne est une compilation de textes faites entre le IX et le XIème siècle par un certain Nennius, l'Historia Brittonium. Les analyses modernes donnent pour origine à ce livre un texte écris vers 630 par le roi Urien de Rhegged (un des anciens royaumes du pays de Galles). Notre autre source est l'historia Regium Brittanniae de Geoffroy de Monmouth, postérieur de deux siècles et qui est à l'origine de l’engouement pour le personnage du roi Arthur. Ce texte serait lui-même inspiré par un livre plus ancien... hélas disparu le Liber Vestutissimus (1). L'un des rares textes contemporains à nous être parvenu est le De Excidio et Conquestu Britanniae du moine Gildas de Rhuys (Saint Gildas le sage). malheureusement, il ne mentionne pas Arthur, et indique que le vainqueur de la bataille de Badon (généralement attribué à Arthur) est un certain Ambrosius Aurelianus, un romain vivant en Bretagne.


Ce que tout le monde raconte...


Voilà le roi Arthur selon la culture populaire. Fild d'Uther Pendragon, roi de Bretagne, Arthur fut élevé comme un simple écuyer, ignorant de sa lignée. Alors que l'on cherchait un nouveau roi, il ôta Caliburn (l’épée dans la pierre) par accident (et aussi parce que Merlin avait tout goupillé). Et tous les barons et chevalier s'inclinèrent devant cet adolescent. Pendant quelques années (10 ans et 12 batailles) il dirigea la Bretagne, repoussant les envahisseurs saxons. Il rencontra Lancelot du Lac, le plus grand chevalier, et l'affronta. cependant, ne pouvant le vaincre il utilisa Caliburn (qui ne pouvait normalement être utilisé que pour défendre la Bretagne) et... la brisa. La Dame du lac lui fit cadeau d'une lame appelée Excalibur (la nouvelle Caliburn). Vaincu, Lancelot rejoignit la Yable Ronde mais tomba amoureux de la reine Guenièvre. Et trompa son roi... qui chassa épouse et chevalier. Il tomba malade et les chevaliers de la Table Ronde furent obligés de partir à la recherche du Graal pour le sauver. La plupart des chevaliers moururent en vain, avant que Perceval (ou Galaad dans d'autres versions) ne retrouve le Graal. Entre-temps, Morgane la fée, la maléfique demi-sœur d'Arthur, aurait engendré un chevalier malfaisant connu sous le nom de Mordred. Et Mordred leva une armée contre Arthur, qu'il blessa grièvement.... Mourant, Arthur rendit Excalibur à la dame du lac avant d'être emmenée sur l'île d'Avalon ou " Il a régné et il régnera" il serait en dormition attendant le bon moment pour revenir et sauver la Bretagne...

Les sources les plus probables


Il existe quantité d'hypothèses sur l'existence d'Arthur. Les faits sont les suivants. Il existe tout un cycle légendaire très ancien, au pays de Galles, qui mentionne un roi Arthur. En particulier le Peredur, ancien récit épique qui inspira en partie Geoffrey de Monmouth pour son Historia Regum Britanniae . Ces textes furent fixés par écris au XIème siècle mais font parti de récit oraux qui existaient bien avant. Les faits historiques ne peuvent non plus être niés.
1) Les Brittons ont été un temps unis par un chef suprême pour combattre les Saxons et les Scots qui les envahissaient.
2) Ils ont connu quelques victoires.
3) Puis leur chef est mort.
4) Continuant le combat de manière désordonnés, les Brittons furent vaincus et repoussé au Pays de Galles et en Cornouailles, abandonnant tout l'est de la Bretagne à l'heptarchie des royaumes anglo-saxons.
On trouve cette trame dans le fond légendaire, et dans toutes les chroniques. l'archéologie a aussi trouvé des preuves de ceci.

D'autre part, on sait que l'empereur romain Procopius Anthémius fit appel à un roi de Bretagne appelé Riothamus... nom qui voudrait dire "grand roi" et serait donc un titre, en fait. Pour certains universitaires ce Riothamus, serait en fait Ambrosius Aurelianus. Toutefois, qui qu'il soit, il fut vaincu par les Wisigoths et finira sa vie en Burgondie.

Mais d'où vient le terme Arthur ?... ou plutôt Arthorix (en latin Arthorius) On trouve dans ce nom le radical arth c'est à dire "ours", et le suffixe rix, "roi"... c'est à dire le " roi ours". Ce nom est intéressant, mais il s'agit probablement pas d'un nom réel, mais plutôt d'un surnom vu que l'ours est l'animal royal par excellence chez les Celtes. On l'aurait donné à un personnage majestueux qui incarnait à merveille la fonction royale.

Et l'uchronie dans tout ça ?


L'oeuvre de Chrétiens de Troyes nous fait entrer dans l'uchronie. Les romans de chevalerie font d'Arthur un parangon de la royauté... féodale (!) et ses guerriers deviennent de noble chevaliers. Ils portent des heaumes et des épées typiques du XIème siècle. Ils vivent dans des châteaux forts. Mais... ils affrontent des romains et des Sarrasins... qui ont existé à trois siècles d’écarts ! Les auteurs des romans de chevalerie étaient donc des uchronistes.



(1) ce livre a été identifié au Livre des faits d u roiArthur une oeuvre perdu d'origine armoricaine.

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 816
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "roi" Arthur, les romans de chevalerie et l'uchronie.

Message par Anaxagore le Sam 2 Juil - 22:38

Ah.... et j'ai oublié un détail. Les héros de la table ronde, ceux qui accompagnent Arthur.... ce ne sont pas ses contemporains. Par exemple, "Lancelot du Lac".... ou de son vrai nom Petroc Baladrddellt ap Clemen ( Pierre "lance étincelante" fils de Clément) fut roi de Dumonée (en Cornouailles Britannique) quelque chose comme 40 ans après la bataille de Camlann.

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 816
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum