Une guerre de sept ans alternative, le Québec reste Français, les USA restent britanniques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une guerre de sept ans alternative, le Québec reste Français, les USA restent britanniques

Message par Anaxagore le Jeu 19 Mai - 10:24

La guerre de sept ans est un conflit qui dura... huit ans (oui, il est mal nommé, la "guerre de sept ans" ne compte que les combats en Europe, or ils ont commencé un an plus tôt, sans déclaration de guerre, en Amérique). Pour l'essentiel, il s'agit d'un conflit entre Anglais ( + colons américains... menés par un certain général Georges Washington) contre une force française dix fois moins nombreuse, mais épaulée par des Amérindiens expert dans l'art de la guérilla. Disons-le tout de suite, ce fut une sale guerre et.... à l'initiative des Français qui massacraient les populations des villages et des forts qui tombaient entre leur mains. Les anglo-américains ne furent cependant pas les derniers à copier la méthode. A partir de 1756, le conflit s'étend à l'Autriche (alliée de l'a France) contre la Prusse (alliée de l'Angleterre... ou plus exactement de Hanovre, la dynastie anglaise de l'époque vient de ce pays )qui résiste très difficilement aux Français ( pour la petite histoire, l'action du film "Fanfan la tulipe" se passe pendant ce conflit). Le conflit continental laissera un sale goût aux Français puisque Louis XV rétrocédera tous les gains territoriaux à la Prusse... c'est de là qu'est né l'expression " faire la guerre pour le roi de Prusse"

La plupart des uchronies reposent sur un POD unique, mais pour être sûr que la France remporte il faut admettre deux modifications de l'histoire, deux POD successifs.

Le premier a lieu sur les mers d'Europe. 1758, le duc de Choiseul, secrétaire d'Etat des Affaires Etrangères de Sa Majesté Louis le Quinzième lance un plan audacieux pour renverser le cours de la guerre. En effet, le port de Louisbourg est tombé dans l'estuaire du Saint-Laurent et Quebec est assiégé depuis plusieurs mois. OTL, il décide d'attaquer... l'Angleterre. Le débarquement ne connaîtra pas le succès de celui d'un certain duc de Normandie, la flotte française sera battue en deux batailles navales ( bataille de l'archipel des Cardinaux, au large de Quiberon et bataille de Lagos, au large du Portugal). Dans mon idée, au lieu de chercher à débarquer en Angleterre, Choiseul enverrait la flotte débarqué une armée au Québec.

Le second POD a lieu à Quebec (la ville). Le marquis de Montcalm, chef de l'armée française au Canada, est dans une mauvaise passe. Si les premières années de la guerre ont marqué la supériorité de ses troupes, le nombre commence à jouer en sa défaveur. Et les anglo-américains sont dix fois plus nombreux que ses troupes. Le général anglais Wolfe a pourtant toutes les difficultés à réduire les Français ( la "vermine" comme il les appelle). La bataille des chutes de Montmorency (le 31 juillet 1759) est une victoire française... à la Pyrrhus. Affaiblie, le gros de l'armée française se replie sur Québec qui est bombardée au canon jusqu'à la fin de l'été sans que les pugnaces frenchies ne baissent les bras. Cependant, Wolfe a tout décidé sur une seule carte. Il fait débarquer ses réserves (4000 hommes) pour se lancer à l'assaut de Québec avec sa force principale... et Montcalm décide de lancer une sortie ! OTL, la bataille des plaines d'Abraham (13 septembre 1759) se termine par une victoire de justesse de Wolfe... qui ne la verra jamais il meurt dans l'affrontement. Montcalm périt de suites de ses blessures... et Québec se rend. Mais ce qui met fin à la guerre c'est l'arrivée de renforts anglais. Le chevalier de Lévis - successeur de Montcalm- après une ultime victoire à Sainte-foy et contraint de se rendre après la capitulation de Montréal.
Dans mon idée, Montcalm ne fait pas de sortie et il n'y a pas de bataille. Le siège continue jusqu'à ce que le chevalier de Lévis contre-attaque (ce qu'il a fait OTL). L'armée de Wolfe serait alors balayée...

Si on joint les deux divergences, en 1760, le débarquement de forces françaises sur le Saint-Laurent donnerait un avantage écrasant aux Français. Ils pourraient alors attaquer les actuelles USA....

Il est probable que la guerre ne durerait pas plus longtemps et les négociations de pain commenceraient dès 1760, les belligérants sont épuisés. mais le résultat serait le maintien du Québec dans la couronne de France. Mais aussi... une haine renouvelée de Français par les Anglo-américains. Avec la menace du Québec à leur porte, les Américains ne se lanceraient jamais dans une guerre d'Indépendance... du moins pas avant de s'être débarrassé de cette ennemi.
Si on admet que le cours de l'histoire de France métropolitaine reste inchangé, on peut s'attendre à ce que la révolution française transforme les Amériques en champ de bataille sanglant entre Français et anglo-américains.

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 883
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une guerre de sept ans alternative, le Québec reste Français, les USA restent britanniques

Message par DracoLazarus le Jeu 19 Mai - 17:38

Il me semblait que l'expression "faire la guerre pour le Roi de Prusse" venait de la Guerre de Succession d'Autriche, où la Prusse avait fait une paix séparée en prenant la Silésie, forçant la France à faire la paix (traité d'Aix-la-Chapelle).
avatar
DracoLazarus

Messages : 26
Date d'inscription : 23/11/2015
Localisation : Paris ou Aix, ça dépend

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une guerre de sept ans alternative, le Québec reste Français, les USA restent britanniques

Message par Lunarc le Jeu 19 Mai - 20:25

DracoLazarus a écrit:Il me semblait que l'expression "faire la guerre pour le Roi de Prusse" venait de la Guerre de Succession d'Autriche, où la Prusse avait fait une paix séparée en prenant la Silésie, forçant la France à faire la paix (traité d'Aix-la-Chapelle).
Ça vient bien de la Guerre de Succession d'Autriche.
C'est parce que Louis XV, alors qu'il pouvait prendre la Belgique dans le traité de paix, l'a abandonné pour ne pas briser l'équilibre européen, et éviter de se mettre a dos l'Autriche, dont il voulait faire un allié.
Et donc, cette guerre a été très utile à la Prusse, mais pas a la France.
avatar
Lunarc

Messages : 230
Date d'inscription : 25/10/2015
Age : 18
Localisation : Poitiers, ou dans sa région

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une guerre de sept ans alternative, le Québec reste Français, les USA restent britanniques

Message par Emile Ollivier le Mer 1 Juin - 9:17

On peut imagine un jeune général, Napoleon Bonaparte, être envoyé sur ce front secondaire et y remporter les victoires que l'on connait...
avatar
Emile Ollivier

Messages : 816
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une guerre de sept ans alternative, le Québec reste Français, les USA restent britanniques

Message par Anaxagore le Mer 1 Juin - 20:12

A la fin de la guerre de 7 ans, napoléon n'est pas encore né. Il s'en faut de 20 ans.

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 883
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une guerre de sept ans alternative, le Québec reste Français, les USA restent britanniques

Message par Emile Ollivier le Mer 1 Juin - 21:08

"Si on admet que le cours de l'histoire de France métropolitaine reste inchangé, on peut s'attendre à ce que la révolution française transforme les Amériques en champ de bataille sanglant entre Français et anglo-américains."

Certes, c'est vrai que pour moi le moindre POD empêche les naissances de l'IRL après celui-ci mais si Napoléon naît quand même dans ce monde, alors on peut l'imaginer combattre sur le champ de bataille nord-américain.
avatar
Emile Ollivier

Messages : 816
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une guerre de sept ans alternative, le Québec reste Français, les USA restent britanniques

Message par phil03 le Dim 17 Juil - 0:02

Tout scénario visant à faire survivre le Nouvelle-France se heurte à un obstacle de taille: l'immense disparité des forces entre la Nouvelle-France et les 13 Colonies.

D'un côté l'on à une Nouvelle-France ne comptant que 60 000 habitants et dépendant à-peut-prêt complètement de la métropole pour sa défense et pour la production de biens manifacturés.

De l'autre, l'on à les 13 Colonies, comptant aproximativement 2 millions d'habitants, une capable de relativement s'auto-suffire si nécessaire et disposant de forces armées relativement nombreuses et redoutables (comme la Guerre d'Indépendance Américaine le prouvera).

Bien sur, la France peut gagner des batailles et mêmes des guerres (comme elle le fit OTL) mais l'issu finale du bras-de-fer sur le continent Nord Américain fut décidé bien avant la Guerre de 7 ans.

phil03

Messages : 132
Date d'inscription : 16/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une guerre de sept ans alternative, le Québec reste Français, les USA restent britanniques

Message par Anaxagore le Lun 18 Juil - 11:04

Vision du conflit "moderne" qui oublie complètement qu'à l'époque il n'était absolument pas anormal qu'une faction très faible numériquement et militairement puisse s'imposer sur une autre forte démographiquement. La vision nationaliste de la politique et de la guerre date de la révolution. Avant, les guerres sont gagnés ou perdus... par traités. Et si vous ne me croyez pas, je vous invite à lire l'histoire des conflits de cette époque. Les guerres ne sont pas jusqu'aux-boutistes parce que ce sont des conflits de familles entre des cousins. Ce sont des "guerres en dentelles". La bataille de Fontenoy (grande victoire française) eut lieu dans un lieu choisi par les protagonistes et après que la population civile fut évacué. Dès le dernier coup de feu tirés, tous les blessés furent soignés et Louis XV conduisit le dauphin sur le champ de bataille pour qu'il voit "le vrai visage de la guerre". Assiégeant Marie-Thérèse d'Autriche dans une ville, Louis XV reçoi soudain un message... l'impératrice allait à l'opéra ce soir, pouvait-il faire cesser le canon qui l'empêchait d'entendre les chanteurs... et Louis XV immédiatement de faire cesser de tirer.

_________________
Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots. William Faulkner
avatar
Anaxagore

Messages : 883
Date d'inscription : 18/10/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une guerre de sept ans alternative, le Québec reste Français, les USA restent britanniques

Message par phil03 le Lun 18 Juil - 14:39

Disons que votre dernier argument souffre d'un certain eurocentrisme, bien pardonnable au demeurant quand on traite du 18e siècle, mais qui n'en fausse pas moins votre analyse

L'ont tend à sous-estimer trop souvent comment le contrôle direct des courts européennes, et donc le côté ''guerre de cousins'' des conflits du temps, s'arrêtait généralement aux côtes de l'Atlantique.

Tant en Inde que dans les amériques le conflit continuait généralement, quoique à un niveau d'intensité plus faible, en temps de paix. Avec ces conflits de natures différentes venait des méthodes et des objectifs profondément différent de ceux des conflits continentaux.

Les massacres furent, comme vous le mentionnez dans votre OP d'ailleurs, légions et les forces françaises et britanniques ne répugnèrent pas à prêter main fortes aux amérindiens.

Tout cela produisit, au sein du public des 13 colonies, une haine de la Nouvelle-France qui contrastait fortement avec les ''guerres de cousins'' d'Europe.

Comparez, par exemple, vos populations prévenus à l'avance au véritable nettoyage ethnique que fut la déportation des acadien en 1755.

Il est également nécessaire de noter l'adhésion de la population américaine à une vision jusqu'au boutisme du conflit avec la Nouvelle-France. Adhésion exprimé avec éloquence par l'intelectuel Bostonais Cotton Mather quand il forga le slogan, repris largement de part et d'autre, Canada Delenda Est.

La supériorité de ces 13 colonies sur la Nouvelle-France n'était d'ailleurs pas seulement numérique mais également militaire et économique: des colonies disposant de forces locales bien entraînés et équipés par leurs soins et une économie autosuffisante affrontait une colonie complètement dépendante de la métropole.

Cette supériorité n'avait d'ailleurs fait que s'accrurent depuis les fondations respectives de ces colonies (à l'exception d'une courte période ou Colbert avait déployé de considérables efforts pour peupler la Nouvelle-France) et ne ce serait probablement qu'accru à l'avenir.

Sur le terrain cette réalité se refléta par l'acculation des forces françaises à la défensives et les fiascos que furent les quelques tentatives françaises de réellement porter la guerre vers les 13 colonies.

Bien sur, la France peut remporter des victoires défensives en Amérique du Nord, Montcalm le fit à Carillon et Frontenac devant Québec. Bien sur, les péripéties des conflits européens peuvent venir renverser un temps les revers en Amérique du Nord au sein de traités. Toutefois, tôt ou tard se présentera un cas de figure ou la supériorité des 13 colonies aura parlé en Amérique du Nord et ou le sort des armes se sera prononcé en faveur de la Grande-Bretagne en Europe et la Vallée du Saint-Laurent tombera aux mains de Londres.

phil03

Messages : 132
Date d'inscription : 16/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une guerre de sept ans alternative, le Québec reste Français, les USA restent britanniques

Message par Lunarc le Lun 18 Juil - 15:16

Je ne nie pas le fait que la situation américaine est assez lointaine a nos yeux d'européens d'aujourd'hui.
Listons les données:
-Les colonies anglaises ont toujours eu un plus fort peuplement que les française
-Les colonies françaises en Amérique ont souvent été délaissé par la métropole, excepté sous la direction de Colbert et la mainmise de Law sur la CIO.
-Le sort des colonies ne s'est malgré les deux points précédent jamais joué aux Amérique, mais bien en Europe, par des traités de paix.
avatar
Lunarc

Messages : 230
Date d'inscription : 25/10/2015
Age : 18
Localisation : Poitiers, ou dans sa région

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une guerre de sept ans alternative, le Québec reste Français, les USA restent britanniques

Message par phil03 le Lun 18 Juil - 15:43

Lunarc a écrit:Je ne nie pas le fait que la situation américaine est assez lointaine a nos yeux d'européens d'aujourd'hui.
Listons les données:
-Les colonies anglaises ont toujours eu un plus fort peuplement que les française
-Les colonies françaises en Amérique ont souvent été délaissé par la métropole, excepté sous la direction de Colbert et la mainmise de Law sur la CIO.
-Le sort des colonies ne s'est malgré les deux points précédent jamais joué aux Amérique, mais bien en Europe, par des traités de paix.

C'est au point 3 que, selon moi, le bat blesse.

Une telle affirmation peut sembler parfaitement logique compte tenu de la prédominance de l'Europe à cette époque mais elle ne tient pas en compte deux faits capitaux.

1) Les clauses des traités entre grande puissance européenne concernant les colonies pouvait transformer une défaite ou une victoire en statu quo ante bellum mais n'allait jamais au delà. La Grande-Bretagne récupéra ainsi Madras, auparavant prise par Dupleix, mais ne mit pas la main sur Pondechery. La France repris ainsi Louisbourg mais ne reçut pas Halifax à la table des négociations.

La situation militaire en Europe influait certainement sur les clauses des traités concernant les colonies mais ne créait pas de toute pièces ces dernières. Le premier critère de leur élaboration restait la situation militaire sur le terrain.

2) Le retour de colonies perdus grace à des victoires en Europe n'était en aucune façon garanties. L'on n'à, à cet égard, qu'à ce pencher sur la Guerre d'Indépendance américaine ou les États-Unis nouveau nés reçurent des conditions dignes de la situation crées en Amérique du Nord par Yorktown malgré les défaites navales franco-espagnoles dans les eaux européennes et l'échec coûteux que fut le siège de Gibraltar.

Un simple délai de la conquête de la Nouvelle-France peut avoir sur le monde d'immenses conséquences mais la préservation définitive de la Nouvelle-France n'est pas de ces dernières.

phil03

Messages : 132
Date d'inscription : 16/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une guerre de sept ans alternative, le Québec reste Français, les USA restent britanniques

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum