LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL) (Version obsolète)

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL) (Version obsolète)

Message par Emile Ollivier le Lun 19 Sep - 11:24

Novembre 1941

Dans le Pacifique, la guerre apparaît désormais comme inéluctable. En effet, l’Empereur Hiro Hito vient d’approuver le plan d’attaque de sa marine contre Pearl Harbor, la grande base américaine du Pacifique. Néanmoins pour jeter de la poudre aux yeux des Américains, les Japonais chargent Saburu Kurusu d’une mission diplomatique à Washington. De toute façon, les câbles diplomatiques japonais étant interceptés, les Américains sont au courant des intentions de guerre de l’Empire du Soleil Levant. Avant-même l’échec des négociations, le Japon commence à déployer ses forces navales en vue de l’assaut contre les Occidentaux.

De plus, le Japon entame des négociations secrètes avec la Thaïlande en vue de la signature d’une alliance qui permettra, notamment, la prise à revers de l’Indochine française (et l’annexion par la Thaïlande des territoires qu’elle avait perdue au profit de l’Indochine) et une offensive conjointe contre la Malaisie, colonie britannique. Néanmoins, pour ne pas alarmer trop tôt les Occidentaux, les forces japonaises seront déployées au dernier moment en Thaïlande.

Néanmoins, les Occidentaux sont bien conscients de la menace de guerre dans le Pacifique. La présence de la Marine nationale aux côtés de la Royal Navy dans le combat contre les marines allemandes et, surtout, italiennes permet aux Britanniques d’envoyer une puissante Task Force regroupée autour d’un Porte-avion dans leur base de Singapour.

Dans le même temps, les États-Unis ne perdent pas de vue la guerre contre Hitler et étendent la loi prêts-bails à l’Union Soviétique même si l’URSS était déjà aidée officieusement par les USA depuis le mois de Septembre.

Le 6 Novembre, pour célébrer l’anniversaire de la Révolution d’Octobre (car elle a eu lieu en Octobre du calendrier Julien, toujours en vigueur en Russie et donc en Novembre du calendrier Grégorien en vigueur en Occident), Staline fait un discours enflammé maximisant les pertes allemandes et minimisant les siennes propres tout en appelant l’Eglise russe à protéger la « Sainte-Russie ». En réponse, le 8 Novembre, Hitler fera un discours du même acabit sur la situation militaire de l’Allemagne en Russie.

Dans la nuit du 7 au 8 Novembre, les premières neiges de l’Hiver et le début du gel permettent aux Allemands de reprendre leur offensive contre Moscou, la boue étant redevenue de la terre solidifiée, apte à permettre le passage des véhicules.

L’objectif des forces allemandes est de tourner Moscou à la fois par le sud et par le nord avant de s’en emparer dans un second temps.

Mais rapidement, le froid devient l’ennemi de l’Armée allemande qui voit se multiplier les cas de gelures dans ses rangs.

En Crimée, l’offensive allemande leur permet de s’emparer d’une bonne partie de la péninsule mais les forces Germano-roumaines se heurtent à la forteresse de Sébastopol.


Dernière édition par Emile Ollivier le Mer 21 Sep - 11:23, édité 1 fois
avatar
Emile Ollivier

Messages : 805
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL) (Version obsolète)

Message par Thomas le Lun 19 Sep - 13:32

WOW massive update ^^

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
avatar
Thomas
Admin

Messages : 1267
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 32
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL) (Version obsolète)

Message par Emile Ollivier le Lun 19 Sep - 17:19

Thomas, quelle est ton opinion sur ce récit ? Smile
avatar
Emile Ollivier

Messages : 805
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL) (Version obsolète)

Message par Thomas le Lun 19 Sep - 18:36

J'ai l'impression que l'URSS est plus en difficulté que FTL pour l'attaque sur Moscow, non?

Quelle la proportion de codé des messages japonais? OTL le code japonais n'a été cassé qu'en 42 il me semble.

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
avatar
Thomas
Admin

Messages : 1267
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 32
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL) (Version obsolète)

Message par Emile Ollivier le Lun 19 Sep - 19:03

Thomas a écrit:J'ai l'impression que l'URSS est plus en difficulté que FTL pour l'attaque sur Moscow, non?

Quelle la proportion de codé des messages japonais? OTL le code japonais n'a été cassé qu'en 42 il me semble.


Alors je dois mal m'exprimer. Au contraire, les Allemands subissent de plus lourdes pertes, et les Soviétiques moins :p Et grosso modo, ils ne sont pas assez près de Moscou pour voir briller le Kremlin mais je ne le dis pas pck je ne mets aucune référence à la réalité, sauf événements similaires.

Tiens, je pensais que le code japonais était déjà déchiffré avant Pearl Harbor. Si je l'ai mis, c'est que j'ai dû le lire quelque part. Mais comme tu es un expert du Japon, j'ai désormais un gros doute.

En tout cas, merci de me lire Wink
avatar
Emile Ollivier

Messages : 805
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL) (Version obsolète)

Message par Thomas le Lun 19 Sep - 19:18

Le code diplomatique c'est possible qu'il est été cassé au moins partiellement en 41.
Par contre le code de militaire, de la marine notamment, ca date des semaines précédent la bataille de Midway. Et le décryptage n'est pas intégral.

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
avatar
Thomas
Admin

Messages : 1267
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 32
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL) (Version obsolète)

Message par Emile Ollivier le Mar 20 Sep - 8:38

Oui. J'ai dû confondre les 2 en un seul ensemble.
avatar
Emile Ollivier

Messages : 805
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL) (Version obsolète)

Message par Emile Ollivier le Dim 9 Oct - 16:32

En me relisant, j'ai vu que j'ai précisé que c'était le seul code diplomatique qui était brisé.
avatar
Emile Ollivier

Messages : 805
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL) (Version obsolète)

Message par Emile Ollivier le Dim 9 Oct - 16:36

Décembre 1941

Sur le front russe, l’Armée allemande est à bout tandis que les Soviétiques ont reçus le renfort de divisions sibériennes qui ont pu être rapatriées de la frontière avec le Mandchoukouo suite aux informations de l’espion soviétique Richard Sorge informant Staline des intentions japonaises d’attaquer les Occidentaux et non pas l’Union soviétique.

Doté de troupes fraîches et parfaitement formées au combat hivernal, Joukov peut lancer une contre-offensive contre le groupe d’armée du centre.
A l’État-major allemand, c’est la panique. On envisage déjà une retraite sur plusieurs centaines de Kilomètres mais Hitler refuse toute idée de repli et ordonne au contraire, de tenir sur place.

Néanmoins, les Allemands sont repoussés et Moscou est sauvée, au grand soulagement des Alliés.

Mais Staline voit trop gros et ordonne une contre-attaque générale sur l’ensemble du front, ce qui disperse les efforts soviétiques et en amoindri les effets.

Néanmoins, pour l’instant, l’Armée allemande semble au bord du désastre.

Hitler, furieux, limoge bientôt les commandants de ses 3 groupes d’Armée du Front Est et prend bientôt le commandement en chef de ses armées sur le Front russe.

Quelques jours avant la contre-attaque soviétique, à l’heure où les laquais de l’Axe espèrent encore la chute rapide de Moscou, Pétain reçoit Goering et discutent avec lui de la place de la France dans le « Nouvel ordre européen » dominé par l’Allemagne.

Mais l’événement majeur de ce mois de Décembre 1941 est l’entrée en guerre des États-Unis suite à l’attaque japonaise sur Pearl Harbor du 7 Décembre.

Si les 8 Cuirassés présents dans le port sont endommagés ou coulés, ainsi que 18 autres navires d’un autre type, les 3 Porte-avions de la Flotte américaine du Pacifique n’étaient pas présents dans le port au moment de l’attaque. Ils pourront s’opposer plus tard à l’expansion japonaise.

3 Jours plus tard, l’Allemagne et l’Italie déclarent la guerre aux États-Unis dans l’espoir que le Japon déclare la guerre en retour à l’URSS.

Nonobstant, en parallèle de l'énorme succès qu'ils obtiennent à Pearl Harbor, les Japonais connaissent l'échec à Singapour. L'assaut de leurs plongeurs (calqués sur les attaques des plongeurs italiens en Méditerranée, à tel point que les Britanniques croiront d'abord à une attaque italienne) contre les navires ancrés dans la base obtient en effet un faible résultat avec l'endommagement d'un seul navire de commerce alors que les Nippons n’espéraient rien moins que mettre à genoux la Flotte britannique d'Extrême-Orient !

Néanmoins, l'offensive japonaise est générale. Les armées de l’Empire du Soleil levant attaquent de la Malaisie à l’île de Wake en passant par l’Indochine (avec l’aide de l’Armée thaïlandaise) et les Philippines.

Bien qu’elle ait reçue quelques renforts du reste de l’Empire français et qu’Alger y ait entamée un train de réformes politiques, l’Indochine, attaquée depuis la Thaïlande à l’ouest, une partie de la Chine occupée au nord et subissant une série de débarquements dans la région de Haiphong sur sa côte est, l’Indochine apparaît condamnée, d’autant que la population locale apparaît favorable aux Japonais, en qui elle voit ses libérateurs tandis qu’une partie des colons français préfèrent secrètement la politique réactionnaire menée par Pétain et Laval en Métropole occupée à la politique d’ouverture et moderniste conduite par Mandel à Alger.

Néanmoins, si une partie des colons auraient pu tolérer la présence nipponne contre un rattachement à l’administration pétainiste, ce n’est pas cette carte que jouera l’Empire japonais mais celle des pseudos-indépendance des États anciennement colonisés. Ainsi, alors que Bao Dai, Empereur du Vietnam replacé sur le trône par la République française, est évacué en hâte vers Singapour (ainsi que Sihanouk, Roi du Cambodge et Sisavang Vong, Roi du Laos), les Japonais font proclamer quelques jours après leur arrivée à Hanoï par des Nationalistes non communistes, une « République du Vietnam ».

Plus au nord, les Japonais attaquent le petit territoire côtier français de Kouang-Tchéou-Wan situé au nord de l’île de Hainan.

Malgré le choc de l’invasion japonaise, partout les soldats alliés résistent comme des lions à l’envahisseur, comme les courageux défenseurs américains de l’île de Wake, qui résisteront à l’ennemi jusqu’à la dernière cartouche.

Les Philippines, bien que son président, Quezón, ait un moment espéré que les Japonais respecteraient la neutralité de cet État semi-indépendant, sont également attaquées. Sur place commande le général US Mac Arthur, spécialiste de l’Asie. Conscient de l’infériorité en homme et en matériel de ses troupes face à l’agresseur, il ordonne le repli sur la péninsule de Bataan, à l’ouest de la baie de Manille où elles conduiront une défense héroïque en attendant des renforts qui ne viendront jamais, du fait de la défaite initiale des Alliés sur l’ensemble du front et de la stratégie « Europe First » décidée à la conférence Arcadia, une banlieue de Washington, où se sont réunis Roosevelt, Churchill et Mandel, à la fin du mois. Durant cette conférence, les dirigeants des 3 grands acceptent également l’idée d’un commandement unique des armées alliées sur le front européen.

Enfin, en Tchécoslovaquie occupée, les Alliés parachutent un Commando tchécoslovaque. Celui-ci doit, en coopération avec la Résistance locale, assassiner Heydrich, le Protecteur de Bohème-Moravie et Nazi fanatique notoire.

Avec l'entrée en guerre des États-Unis, le gouvernement de la République française pense qu'il est temps de changer de généralissime pour envoyer un signal fort de leur désir de combattre à leur allié américain. Doumenc est remplacé par l'un des tenants du Sursaut français, le général Noguès, tandis que c'est Catroux qui le remplace comme commandant en chef du théâtre nord-africain.
avatar
Emile Ollivier

Messages : 805
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL) (Version obsolète)

Message par Emile Ollivier le Dim 9 Oct - 16:40

Janvier 1942

A Washington s'achève la conférence Arcadia. Priorité est donnée à la victoire sur l'Allemagne tandis qu’est décidée la création d'un commandement unique interalliés. Par ailleurs, décision est prise de l'organisation d'un débarquement en Sicile pour mettre fin à la menace de l'Axe sur l'Afrique du nord et ouvrir le second front réclamé par Staline. Enfin, le 1er Janvier signature par 27 États dont la France, l'URSS, la Grande-Bretagne et les États-Unis de la Déclaration des Nations Unies, qui réaffirme les principes de la Charte de l'Atlantique.

En URSS, la contre-offensive de l'Armée rouge se poursuit, repoussant les Allemands à plus de cent Kilomètres de Moscou. Plusieurs poches de résistance allemande de plus ou moins grandes importances se forment. Goering ordonne à la Luftwaffe de les ravitailler par les airs. Dans le même temps, en Crimée envahie par les Allemands, les Soviétiques conduisent des opérations amphibies en vue de chasser les Allemands de la Péninsule. Dans le secteur Nord, l'Armée rouge parvient à briser partiellement le blocus de Leningrad. Du ravitaillement et des renforts sont envoyés à la garnison tandis qu'une partie de la population civile est évacuée.

En Asie, création du commandement ABDFA pour American-British-Dutch-French-Australian sous la direction de Lord Gort. Il a notamment pour objectif de défendre Singapour et les Indes néerlandaises, bien que l'Indochine fasse aussi partie de sa zone de commandement. Mais celle-ci apparaît déjà comme condamnée, face à la multiplication des débarquements nippons sur sa côte orientale, au durcissement de l'offensive lancée depuis les régions de Chine occupée frontalières et à l'encerclement dû au fait que la Thaïlande participe au conflit du côté du Japon.

En Chine, le général Stilwell est nommé chef d'état-major du maréchal Tchank Kai-chek suite à l'accord du gouvernement chinois.

L’offensive générale menée par le Japon se poursuit. Le Japon s’empare notamment de la ville de Rabaul sur l’île de Nouvelle-Bretagne. Ils y installeront rapidement une très importante base navale. Les Japonais progressent dans les Indes néerlandaises tandis qu’aux Philippines, ceux-ci font toujours face à la résistance héroïque des soldats américains et philippins sur la presqu’île de Bataan tandis qu’ils poursuivent difficilement leur avance (malgré le soutien des Thaïlandais) en Malaisie face à la résistance acharnée et efficace des soldats de sa Gracieuse Majesté.

Les Allemands lancent l’Opération « Roulement de Tambour » qui consiste en l’envoi d’U-boots au large de la côte est américaine pour y attaquer les navires de commerce non encore organisés en convois.

En Europe, Hitler prédit un prochain débarquement allié en France (il avait un temps envisagé une action de ce type en Norvège mais il s’était ravisé, conscient que ces « maudits Français » ont dû faire pression sur leurs alliés britanniques et, désormais, américains, pour que le débarquement ait lieu dans leur pays). En conséquence, le Prinz Eugen, le Scharnhorst et le Gneisenau resteront stationnés en France métropolitaine.
avatar
Emile Ollivier

Messages : 805
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL) (Version obsolète)

Message par Emile Ollivier le Dim 9 Oct - 16:42

Février 1942

En URSS, en dépit du discours optimiste du président Kalinine, chef de l’État officiel de l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques annonçant la libération prochaine des Républiques Soviétiques occupées, l’offensive de l’Armée rouge commence à ralentir.

L’Indochine, submergée de toute part, voit ses garnisons françaises soit décrocher vers la Chine (où elles seront chaleureusement accueillies par le gouvernement nationaliste qui n’a pas oublié l’aide apporté à son pays par la République française) soit se replier dans l’arrière-pays pour y former des maquis qui mèneront la vie dure aux forces d’occupation nippones. D’ailleurs, nécessité faisant loi, les maquis de l’Armée française d’Indochine combattront aux côtés de ceux constitués par les Communistes vietnamiens d’Ho Chi Minh

En Malaisie, les Japonais parviennent enfin, après de lourdes pertes, aux portes de Singapour. Heureusement pour eux, ceux-ci commencent à recevoir des renforts provenant d’Indochine et ils peuvent entamer l’assaut contre la puissante base navale britannique.

Plus au sud-est, la Flotte alliée est écrasée par son homologue nipponne à la bataille de la Mer de Java, prélude à l’invasion de l’île la plus importante des Indes orientales néerlandaises par les armées de l’Empire du Soleil Levant.

Dans le Pacifique centre, les Américains mènent leurs premiers raids contre les bases japonaises des Îles Gilbert et des Îles Marshall.

Comme prévu, se tient la première conférence d’État-major entre des officiers américains, britanniques et français.

Au Canada, les candidats anti-conscriptions sont largement battus dans 4 élections partielles.

En Pologne occupée, création de l’AK, l’armée de l’intérieur polonaise par la fusion de plusieurs groupes de résistance polonais. L’AK sera le bras armé en Pologne du gouvernement polonais en exil à Alger (qui compte par ailleurs plusieurs divisions dans son armée régulière qui se bat aux côtés des Alliés).
avatar
Emile Ollivier

Messages : 805
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL) (Version obsolète)

Message par Emile Ollivier le Dim 9 Oct - 16:43

Mars 1942

En Asie, le Japon remporte d’importants succès en s’emparant de la base navale britannique de Singapour (il peut ainsi redéployer ses forces pour attaquer la Birmanie) et en mettant virtuellement fin à l’existence des Indes orientales néerlandaises en faisant capituler l’île de Java. Dans le même temps, l’armée japonaise débarque en Nouvelle-Guinée. Le général Mac Arthur parvient cependant à échapper à l’étreinte japonaise sur les Philippines et à rejoindre l’Australie. Il promet cependant de revenir libérer les Philippines.

En France, un audacieux raid Franco-britannique, soutenu par la Résistance intérieure, permet la destruction de l’écluse de la cale sèche du port de Saint-Nazaire, la seule de la côte atlantique capable d’accueillir un cuirassé de la taille du Tirpitz. Mandel et Churchill étaient en effet extrêmement inquiets de la possibilité qu’avaient les Allemands de transférer leur Cuirassé Tirpitz sur la côte française dans l’optique d’y mener des opérations contre les convois alliés dans l’Atlantique.

En URSS, une contre-attaque allemande leur permet de rendre à nouveau total le blocus de Leningrad. Cependant, leur armée est trop éprouvée pour pouvoir lancer un assaut frontal contre l'ancienne Petrograd. Le siège reprend donc.
avatar
Emile Ollivier

Messages : 805
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL) (Version obsolète)

Message par Emile Ollivier le Dim 9 Oct - 16:44

Avril 1942

L’heure de la revanche a sonnée dans le Pacifique. Le 16 Avril, l’audacieux Lieutenant-colonel Doolitle a conduit un raid courageux sur le Japon même avec une force de bombardiers B-25 qui ont décollés depuis le Porte-avion USS Hornet qui s’est dangereusement approché des côtes japonaises pour que les bombardiers puissent atteindre le Japon puis rejoindre la Chine nationaliste (l’URSS ayant refusée d’accueillir les bombardiers sur son sol après le raid car souhaitant préserver sa neutralité avec le Japon). Bien que les effets militaires soient quasi-nuls, le raid a le don de regonfler le moral du peuple américain tout en provoquant l’ire des Japonais qui ont constatés que leur pays n’était pas à l’abri des bombardiers américains malgré la conquête d’un immense empire.

Le raid arrive peu après la reddition de la péninsule de Bataan après une résistance héroïque. Commence une « Marche de la mort » vers les camps de prisonniers pour les soldats alliés capturés.

Dans le même temps, les Japonais qui après la chute de Singapour, avaient comme objectif d'envoyer une puissante flotte dans l'Océan indien afin d'y anéantir la Flotte britannique d'Extrême-Orient, revoient complètement leur copie. Ainsi, l'Amiral Yamamoto décide que la prochaine cible de sa Flotte combinée sera l'atoll de Midway. Une flotte de 3 Porte-avions (Zuikaku, Shokaku et Shoho), initialement destinée à l'offensive MO sur Port-Moresby, est néanmoins envoyer à Singapour pour « garder à l'œil » la Flotte britannique et protéger le flanc ouest des territoires sous contrôle nippon. Port-Moresby sera tout de même attaquée mais le convoi de débarquement ne sera couvert que par l'aviation basée au sol à Lae et Rabaul.

En Birmanie, les Japonais soutenus par les Thaïlandais peuvent enfin déclencher leur offensive après la défaite alliée en Malaisie et en Indochine.

En Allemagne, le Général Henri Giraud s’évade de la forteresse de Königstein où il était détenu et parvient à rejoindre la France avec l’aide des services secrets français. Celui-ci rejoindra l’Algérie à bord d’un sous-marin de la Marine nationale où il sera reçu chaudement par les membres du gouvernement, notamment de Gaulle qui voit en lui un militaire d’envergure capable de conduire les armées de la République à la victoire. En représailles à cette évasion, Hitler ordonnera l’exécution des officiers ayant aidés, et quelques-uns sur de simples présomptions, à l’évasion du général.

En Union soviétique, les combats, violents, se poursuivent sur l’ensemble du front.
avatar
Emile Ollivier

Messages : 805
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL) (Version obsolète)

Message par Emile Ollivier le Dim 9 Oct - 16:46

Mai 1942

Exécution d’Heydrich par la Résistance tchécoslovaque. Représailles allemandes terribles (destruction du village de Lidice).

Opération Millenium. Raid de plus de 1000 bombardiers alliés sur la ville allemande de Cologne. Henri Dailliére, connu pour avoir bombardé le premier Berlin le 7 Juin 1940 avec le « Jules Verne », un Farman F.222 et pilotant désormais un bombardier plus moderne fourni par les Américains, participe à l'opération bien que lui et son équipage soient condamnés à mort par les autorités nazies ! En effet, bien que ses supérieurs aient voulus les placer à des postes moins exposés (formateurs entre autres), Dalliére et ses hommes ont insisté pour faire partie des gigantesques formations de bombardiers alliés qui matraquent le Reich afin, comme le dit Dalliére, de « Venger la nation française foulé au pied par l'ennemi allemand ! »

En URSS, sur le front sud, l’offensive déclenchée par les Soviétiques est un désastre. Cette déroute ouvre la voie au déclenchement de leur propre offensive par les Allemands en direction des puits de pétrole du Caucase.

Bataille pour Port-Moresby. Nimitz, connaissant les plans japonais, a décidé de ne pas envoyer de Porte-avions contre la Flotte assaillant Port-Moresby. Cependant, les forces aériennes locales ont été renforcées en vue de repousser l'assaut. La France participe aussi au combat avec plusieurs éléments de son Armée de l'Air. C'est un désastre pour les Japonais qui redonne espoir aux Alliés dans le Pacifique. On peut aussi arrêter les Japonais ! Néanmoins, beaucoup de pilotes alliés perdirent la vie ce jour là. Mais le véritable sort de la Guerre dans le Pacifique se jouera plus à l'est. En effet, décryptant les messages japonais, les Américains savent que l'offensive principale de l'ennemi sera lancé contre l'atoll de Midway. Ils se tiennent prêt à repousser l'envahisseur lors d'un titanesque combat naval. Encore une fois, la France participe à l'effort, fournissant certes des vaisseaux de surface, mais principalement des sous-marins, qui quadrillent les différentes routes que peuvent emprunter les Japonais.
avatar
Emile Ollivier

Messages : 805
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL) (Version obsolète)

Message par Thomas le Dim 9 Oct - 23:15

J'en connais un qui a beaucoup écrit récemment ^^

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
avatar
Thomas
Admin

Messages : 1267
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 32
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL) (Version obsolète)

Message par Emile Ollivier le Dim 16 Oct - 10:05

Oui et non. Oui j'écris énormément mais ce que je poste est écrit depuis un moment Smile
avatar
Emile Ollivier

Messages : 805
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL) (Version obsolète)

Message par Emile Ollivier le Lun 17 Oct - 9:05

Juin 1942

Conformément aux plans de leur Haut-Commandement, les Allemands lancent un assaut préliminaire sur la Crimée en vue de protéger le flanc sud de leur assaut contre les champs pétrolifères du Caucase. Si la Crimée est rapidement occupée, ce n'est pas le cas de la forteresse de Sébastopol qui résistera 1 mois aux assauts des Nazis aidés pourtant de leurs alliés roumains et de canons géants. Ainsi, Sébastopol n'est pas encore tombée lorsque le reste du groupe d'Armée du Sud lance sa grande offensive d'été en direction du Caucase et de Stalingrad.

En France, le « Président du Conseil » de l’État français collaborateur, Pierre Laval, déclare, dans un discours prononcé le jour anniversaire du déclenchement de Barbarossa, soit le 22 Juin, souhaiter la victoire de l'Allemagne car « sans elle, le Bolchévisme s'installerait partout » ! Bien évidemment, ce discours est rapidement dénoncé par le gouvernement de la République française depuis Alger, De Gaulle mettant toute sa verve à dénoncer le « Collaborateur Laval ». Georges Mandel rappelle dans le même temps l'admiration du peuple français pour l'héroïque résistance du peuple soviétique.

En Birmanie, les Japonais parviennent après de durs combats à s'emparer de Rangoon, la capitale du pays. Soucieux de se rallier les Indépendantistes birmans, ils proclament immédiatement l'indépendance du pays. Cependant, les Japonais, du fait de la mousson, ne peuvent aller plus loin. La Route de Birmanie qui permet aux Alliés de ravitailler l'Armée chinoise reste donc ouverte.

Dans le Pacifique, la bataille de Midway commence par une attaque de diversion des Japonais sur les îles Aléoutiennes, en Alaska. Mais les Américains, au courant des plans japonais car ils ont pu décrypter leurs messages radio, n'ont pas dispersés leurs forces et se tiennent prêt à repousser l'assaut d'une force de 4 Portes-avions (Akagi, Kaga, Hiryu, Soryu) avec un nombre équivalent de Portes-avions (Enterprise, Hornet, Yorktown et Lexington).

La bataille qui s'ensuit est rude et est la première de l'histoire à opposer 2 flottes qui ne se rencontrent pas de prime abord. Au cours du duel aérien, chaque camp perd 2 portes-avions (Hiryu et Soryu pour les Japonais, Yorktown et Enterprise pour les Américains). C'est alors que Yamamoto jette ses cuirassés à l'assaut de la Flotte américaine. La seconde phase de la bataille est un duel au canon classique où les Américains compensent leur légère infériorité numérique par un courage sans faille à tel point qu'après avoir vu sa flotte subir de lourdes pertes, Yamamoto ordonne à celle-ci de retraiter vers le Japon. Si les pertes dans les deux camps sont extrêmement lourdes, les USA peuvent largement plus aisément compenser les leurs contrairement aux Japonais pour qui la perte de leurs précieux vaisseaux et marins est une catastrophe. Certes, le Japon est loin d'être vaincu, mais comme Yamamoto le reconnaît devant le cabinet de guerre, désormais, il est sur la défensive. Mac Arthur comprend aussi cela est prépare les plans de la reconquête du Pacifique. Néanmoins, le Japon se prépare pour une ultime conquête, la prise par voie de terre de Port-Moresby.
avatar
Emile Ollivier

Messages : 805
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL) (Version obsolète)

Message par Emile Ollivier le Lun 17 Oct - 9:08

Juillet 1942

Face à l’arrivée massive de troupes américaines en Grande-Bretagne et en Afrique du nord, Hitler ordonne l’envoi d’importants renforts en France et en Italie (notamment en Sicile et en Sardaigne). Dans le même temps, l'offensive allemande se développe en direction de Stalingrad, premier objectif pour les armées du Führer. En effet, la prise de cette ville a pour objectif de sécuriser le flanc nord de l'offensive principale contre le Caucase et les champs pétroliers de Bakou. En Crimée, la forteresse de Sébastopol finit par tomber aux mains de l'Armée allemande, mais la résistance soviétique lui a coûté fort cher.

Dans le Pacifique, la bataille de la piste de Kokoda débute. Les Japonais font face à la résistance déterminée de l'Armée australienne dans leur marche à travers les montagnes de Papouasie en direction de Port-Moresby.

Mais l’événement marquant de ce mois de Juillet 1942 est la Conférence d'Alger, qui se tient dans la capitale provisoire de la République française. Staline ne participe à cette rencontre entre Georges Mandel, Winston Churchill et Franklin Roosevelt. Les 3 Grands décident d'exiger la capitulation sans condition des puissances de l'Axe, d'opérer rapidement un débarquement en Sicile suivi d'un autre dans la péninsule italienne tout en décidant de maintenir leur aide à l'URSS.

C'est au cours de la conférence que les rumeurs qui étaient parvenus à Alger se confirment. Une gigantesque rafle des Juifs de France occupée a été organisée par les Nazis, soutenus par leurs affidés français de l’État français. Les Forces de Sécurité Légionnaires (FSL), les pseudos soldats de Pétain et Laval participent aux côtés de la Gestapo et de l'Armée allemande à l'arrestation de masse des Juifs de France, qu'ils soient Français ou étrangers.

Les débris de la police et de la gendarmerie française qui ont ralliés le Régime collaborateur soutiennent également le crime. Néanmoins, il se trouve des policiers et des gendarmes français, résistants ou tout simplement humains, pour faire de leur mieux pour prévenir les Juifs du sort qui les attend. Ainsi, de nombreuses personnes échapperont à l'arrestation et parviendront à se cacher, aidées en cela par la Résistance.

Mandel dénoncera cette rafle sur les ondes de Radio-Alger suivi à reculons par de Gaulle. Les Français prennent conscience du sort qui attend leur malheureux frères juifs mais des milliers de personnes sont tout de même regroupées dans des camps partout en France, notamment dans le tristement célèbre Drancy. Des ordres sont rapidement donnés à la Résistance en vue d'empêcher dans la mesure du possible les déportations vers la Pologne.
avatar
Emile Ollivier

Messages : 805
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL) (Version obsolète)

Message par Emile Ollivier le Lun 17 Oct - 9:11

Août 1942

Après son succès à Midway, Mac Arthur a préparé les plans de la future conquête de la base japonaise de Rabaul. Il prévoit un triple assaut. Un en direction de la Nouvelle-Guinée, l'autre sur Tulagi et le dernier, directement sur la base elle même.

Cependant, l'assaut japonais sur Port-Moresby contrarie ces plans ainsi que les événements qui se déroulèrent lors de l'assaut sur Tulagi auquel a on a adjoint un objectif supplémentaire. La prise de Guadalcanal où les Japonais ont entrepris de construire un aérodrome militaire.

Les combats sont brefs mais violents à Tulagi où la garnison japonaise se bat avec acharnement, quasiment jusqu'au dernier homme. La situation est différente à Guadalcanal où les techniciens japonais qui construisent la base aérienne s'enfuient à l'arrivée des Américains et se cachent dans la jungle.

Yamamoto est furieux lorsqu'il apprend la nouvelle du débarquement et ordonne une contre-attaque. Heureusement pour les Alliés, l'Amiral japonais sous-estime le nombre des soldats américains mais sur mer, lors de la bataille de l'île de Savo, la force américano-australienne est écrasée par son homologue nippone, contraignant les vaisseaux de transport et les portes-avions à se replier, laissant les Marines sur l'île sans logistique et sans couverture aérienne.

Néanmoins, sous-estimant la taille des forces américaines, les Japonais débarquent sur Guadalcanal une force trop faible qui finit écrasée par les Marines US.

Mais Yamamoto comprend rapidement son erreur, il décide d'envoyer d'importants renforts sur l'île ainsi que la Flotte combinée dans les Salomon pour contraindre la Flotte américaine à un affrontement décisif.

Dans le même temps, les Américains ont terminé la piste que les Japonais avaient commencé à construire, améliorant leur position sur place grâce à l'appui des avions qui y étaient désormais basés.

Fin Août, l'armada japonaise arrive dans les Salomon mais l'Amiral japonais commet l'erreur de scinder sa force en 2. En effet, tandis que l'Akagi, le Kaga et le Zuikaku (que les Japonais ont retirés à la force chargée de « surveiller » la Flotte britannique) traquent la Flotte américaine, le Porte-avion léger Ryujo escorte un convoi de renforts pour Guadalcanal. Rapidement, les Américains envoient par le fond le Porte-avion léger mais la contre-attaque japonaise est féroce. L'aviation nippone coule en effet le Porte-avion US Hornet. La bataille commence mal pour les Alliés mais l'Amiral américain Fletcher monte une offensive contre la Flotte nippone comprenant également les appareils basés à Guadalcanal, laissant ainsi le convoi progresser à sa guise vers l'île. Mais Fletcher estime que la menace à contenir prioritairement est celle des Portes-avions japonais. Les Japonais sont surpris de voir également surgir les appareils de la « Cactus Air Force » et ils sont suffisamment débordés pour permettre aux Américains de couler l'Akagi. Ecoeuré, Yamamoto ordonne la retraite, laissant le convoi se débrouiller seul. Mais celui-ci avait suffisamment progressé et atteint l'île sans quasiment aucune pertes, permettant à celui-ci de déposer ses renforts sur l'île de Guadalcanal. Des troupes fraîches, armés jusqu'aux dents. Désormais, seul les courageux Marines les séparaient de l'aérodrome et de la reconquête de l'île de Guadalcanal.

En Nouvelle-Guinée, afin d'appuyer leur offensive terrestre sur Port-Moresby, les Japonais débarquent dans la baie de Milne mais ils y sont « accueillis » par l'Armée australienne qui les rejette à la mer.

En URSS, tandis que le groupe d'armée du sud se dirige vers Stalingrad et le Caucase (où Maïkop est capturée), le Groupe d'Armée du nord prépare une offensive en vue de prendre d'assaut Leningrad. Cependant, les Allemands sont devancés par les Soviétiques qui déclenchent leur propre offensive en vue de faire sauter une nouvelle fois le verrou allemand qui encercle l'ancienne Petrograd. Si les Allemands parviennent à contenir l'Armée rouge, l'attaque russe a au moins permis de contraindre les Allemands à remettre à plus tard l'attaque contre Leningrad.
avatar
Emile Ollivier

Messages : 805
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL) (Version obsolète)

Message par Emile Ollivier le Lun 17 Oct - 9:13

Septembre 1942

Fin Septembre, les Allemands parviennent enfin aux portes de Stalingrad, que les Soviétiques comptent défendre jusqu'au dernier homme. Non par pur propagande, la ville portant le nom du dictateur de l'URSS, mais bien parce que le gouvernement soviétique a appris, via son espion à Tokyo, Richard Sorge, que le Japon, malgré ses revers contre les Occidentaux, attaquera l'URSS si les Allemands s'emparent d'une ville sur la Volga. Or, Stalingrad est située le long de ce fleuve !

Voulant briser les reins de l'Armée Rouge défendant la ville, les Allemands lancent leur Luftwaffe contre la malheureuse cité. Mais c'est sans compter sur l'aviation russe qui commence à se remettre de ses revers de 1941 (en partie car un grand nombre de pilote à été épargné par le fait que la Luftwaffe n'a pu lancer toutes ses forces lors de l'assaut surprise contre l'URSS du fait de la bataille de Crète et des raids nocturnes contre l'AFN et l'Angleterre.). Celle-ci défend la ville avec acharnement et inflige de lourdes pertes à la Luftwaffe de Goering, ce qui gonfle le moral des défenseurs russes bien mieux que les mitrailleuses des Commissaires politiques... La ville est néanmoins en grande partie rasée, ce qui renforce sa défense du fait que la moindre ruine constitue un potentiel blockhaus que les Soviétiques défendront avec acharnement.

Dans le Pacifique, la force terrestre nippone déployée à Guadalcanal ne cesse de se renforcer grâce au Tokyo Express, des petits convois rapides atteignant l'île de nuit et y déposant ses renforts. Mais les Marines aussi ont finalement reçus leurs propres renforts et ravitaillement grâce à la protection offerte par la Cactus Air Force aux convois alliés. Les commandants des 2 camps en guerre savent que la prochaine bataille terrestre sera décisive. Mais les Japonais, impatient, se ruent trop vite à l'assaut contre les positions alliés, qu'ils ont à peine reconnues. Néanmoins, cela permet aussi aux Japonais d'attaquer des positions pas aussi bien préparés qu'elles l'auraient été s'ils avaient attaqués plus tard. C'est la bataille du Bloody Ridge où les Américains se battent avec courage et détermination contre un ennemi fanatisé qui déferle en hurlant sur leurs positions. Au petit jour, les Japonais sont finalement contraint à la fuite suite à l'intervention de la Cactus Air Force qui se met à mitrailler l'infanterie nippone.

Les Alliés, Australiens cette fois, remportent également une grande victoire terrestre en Nouvelle-Guinée. En effet, voyant ses soldats affamés et ayant appris que leur débarquement dans la baie de Milne était un échec, le commandant japonais ordonne la retraite. Port-Moresby est sauvé. Les Japonais sont suivis de près dans leur retraite par les Forces australiennes, bientôt renforcées par des troupes américaines.
avatar
Emile Ollivier

Messages : 805
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL) (Version obsolète)

Message par Emile Ollivier le Lun 17 Oct - 9:15

Octobre 1942

Dans le Pacifique, la guerre d’usure se poursuit sur Guadalcanal. Les Japonais, déterminés à écraser les Marines décident d’envoyer d’importants renforts sur l’île surnommée « Cactus » par les Américains. Heureusement, les renforts américains débarquèrent leurs propres renforts sur l’île avant l’arrivée du convoi japonais escorté par une puissante escadre qui dépose à son tour une division armée jusqu’aux dents.

Ainsi renforcé, le commandant nippon peut monter une offensive dévastatrice sur l’aérodrome, déjà copieusement arrosé par les canons des vaisseaux de ligne japonais.

Mais les Alliés ne sont pas décidés à se laisser faire. Ils décident, d’envoyer une escadre attaquer les Cuirassés japonais qui bombardent les Marines.

Disposant de radars perfectionnés, les Américains s’estimaient prêt pour un combat décisif qui permettrait de sauver Guadalcanal.

Alors que les Japonais approchaient sans méfiance pour déclencher à nouveau leur feu d’enfer sur Cactus, ceux-ci sont pris à leur propre jeu et c’est eux qui sont surpris par le tir déclenché par les vaisseaux de ligne alliés qui ont suivis leur approche grâce à leurs radars.

C’est un désastre pour les Japonais qui se replient après avoir subis de lourdes pertes. Les vaisseaux nippons endommagés seront traqués et coulés par les appareils de la Cactus Air Force.

Les forces terrestres japonaises, consciente du désastre, décident d’hâter leurs préparatifs en vue d’un assaut sur l’aérodrome.
20 000 soldats furent rassemblés par les Japonais tandis qu’une centaine de pièces d’artillerie devaient leur ouvrir le passage vers l’aérodrome.

Fin Octobre, le combat s’engagea. Après avoir déclenché un feu d’enfer sur les positions des Marines. Les Japonais chargèrent par vagues humaines les positions américaines. Malgré de lourdes pertes, dû au feu des Marines, les soldats de Hiro Hito parvinrent à atteindre par endroit les positions alliées, entraînant de furieux corps à corps que, heureusement, les Américains réussirent à remporter.

Au petit matin, les Japonais se replièrent en laissant sur le terrain plusieurs centaines de morts. Cependant, les Américains aussi ont grandement soufferts.

Le combat pour Guadalcanal n’est pas encore terminé.

En URSS, la bataille pour Stalingrad se poursuit. Les Soviétiques se battent comme des lions face à des Allemands mieux équipés. Néanmoins, à la fin du mois, les Allemands sont toujours englués dans le centre-ville tandis que des points stratégiques comme les usines Barricades et Octobre rouge continuent d’être tenus par les forces russes. La raison de ces insuccès allemands est notamment la présence importante de l’aviation soviétique dans le ciel de la ville, ce qui fait que la 6ème Armée est presque autant bombardée que les forces soviétiques. Or, pendant ce temps, d’importantes forces soviétiques commencent à être massées sur les flancs de la 6ème armée allemande en vue d’une contre-offensive.
avatar
Emile Ollivier

Messages : 805
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL) (Version obsolète)

Message par Thomas le Lun 17 Oct - 15:13

Après son succès à Midway, Mac Arthur a préparé les plans de la future conquête de la base japonaise de Rabaul. Il prévoit un triple assaut. Un en direction de la Nouvelle-Guinée, l'autre sur Tulagi et le dernier, directement sur la base elle même.
Mac c'est l'Army pas la Navy ^^

Yamamoto est furieux lorsqu'il apprend la nouvelle du débarquement et ordonne une contre-attaque.
Ce front est sous le commandement de l'IJA. Yamamoto y est allé à contre coeur si je me souviens bien.

En Nouvelle-Guinée, afin d'appuyer leur offensive terrestre sur Port-Moresby, les Japonais débarquent dans la baie de Milne mais ils y sont « accueillis » par l'Armée australienne qui les rejette à la mer.
Vue le manque de moyen des Australiens sur ce front, si les Japonais lancent un débarquement, je pense pas qu'ils échouent. Par contre une fois sur place ils manqueront vite de ravitaillement.


Disposant de radars perfectionnés, les Américains s’estimaient prêt pour un combat décisif qui permettrait de sauver Guadalcanal.

Alors que les Japonais approchaient sans méfiance pour déclencher à nouveau leur feu d’enfer sur Cactus, ceux-ci sont pris à leur propre jeu et c’est eux qui sont surpris par le tir déclenché par les vaisseaux de ligne alliés qui ont suivis leur approche grâce à leurs radars.
OTL les radars ont été peu utiles aux abords de Guadalcanal, à cause du relief principalement.

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
avatar
Thomas
Admin

Messages : 1267
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 32
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL) (Version obsolète)

Message par Emile Ollivier le Mar 18 Oct - 16:02

Thomas a écrit:
Après son succès à Midway, Mac Arthur a préparé les plans de la future conquête de la base japonaise de Rabaul. Il prévoit un triple assaut. Un en direction de la Nouvelle-Guinée, l'autre sur Tulagi et le dernier, directement sur la base elle même.
Mac c'est l'Army pas la Navy ^^

Yamamoto est furieux lorsqu'il apprend la nouvelle du débarquement et ordonne une contre-attaque.
Ce front est sous le commandement de l'IJA. Yamamoto y est allé à contre coeur si je me souviens bien.

En Nouvelle-Guinée, afin d'appuyer leur offensive terrestre sur Port-Moresby, les Japonais débarquent dans la baie de Milne mais ils y sont « accueillis » par l'Armée australienne qui les rejette à la mer.
Vue le manque de moyen des Australiens sur ce front, si les Japonais lancent un débarquement, je pense pas qu'ils échouent. Par contre une fois sur place ils manqueront vite de ravitaillement.


Disposant de radars perfectionnés, les Américains s’estimaient prêt pour un combat décisif qui permettrait de sauver Guadalcanal.

Alors que les Japonais approchaient sans méfiance pour déclencher à nouveau leur feu d’enfer sur Cactus, ceux-ci sont pris à leur propre jeu et c’est eux qui sont surpris par le tir déclenché par les vaisseaux de ligne alliés qui ont suivis leur approche grâce à leurs radars.
OTL les radars ont été peu utiles aux abords de Guadalcanal, à cause du relief principalement.


Je me suis inspiré d'un magazine sur la Guerre du Pacifique pour écrire cette période. Désolé si j'ai dis de la m*rde :s
avatar
Emile Ollivier

Messages : 805
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL) (Version obsolète)

Message par Thomas le Mar 18 Oct - 16:12

Y a pas de mal.
Spoiler:
"Si t'avais lu mon livre t'aurais évité ces erreurs mouahahahah"

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
avatar
Thomas
Admin

Messages : 1267
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 32
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL) (Version obsolète)

Message par Emile Ollivier le Mer 19 Oct - 10:21

Je vais relire de ce pas ce magazine. Après pour Milne, je pense peut être avoir changé le résultat car après tout, c'est une uchronie où Allemagne et Japon sont moins forts par rapport aux Alliés.
avatar
Emile Ollivier

Messages : 805
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LFC : 16 Juin 1940, un autre destin pour la France (Inspiré de la FTL) (Version obsolète)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum