Liste alternative de Président de la République

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par LARS (le vrai) le Mer 31 Aoû - 18:41

Emile Ollivier a écrit:LARS,

Lors de la guerre Iran-Irak, la Syrie a soutenu l'Iran. Les 2 pays avaient beau être contrôlé par le Baas, ils n'en étaient pas moins ennemis.
https://en.wikipedia.org/wiki/Russia%E2%80%93Syria%E2%80%93Iran%E2%80%93Iraq_coalition
Les deux pays ont renoué de bonnes relations depuis la chute de Saddam.

@Lunarc : la menace d'ISIS existe ici, le "à la suite d'une série importante d'attentats islamistes" n'était pas ici pour faire du remplissage

M'enfin, passons à votre prochaine Tl
avatar
LARS (le vrai)

Messages : 101
Date d'inscription : 30/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Jolou le Mer 31 Aoû - 19:22

Président du Conseil


Georges Clemenceau 16 Novembre 1917 - 11 Novembre 1918 [1]

[1] Mêmes actions qu'OTL hormis qu'il décide d'allez sur le front le 11 novembre et est tué accidentellement par un soldat a ce jour toujours inconnu

PS : N'hésitez pas a faire des changements de constitutions, des récapitulatif de guerres ^^
avatar
Jolou

Messages : 647
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 20
Localisation : Proche de Montpellier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Jolou le Dim 18 Sep - 12:45

Bon vu que la dernière n'a pas plus, en voici une autre de liste. Ici , la France a un système a l'américaine (C'est a dire, Un Président et un Vice Président élu.Au début, c'est par des grands électeurs donc il est possible que le Président et le Vice Président ne soit pas du même bord politique)

Gouvernement Provisoire de la République Française 1944-1946 [1]


[1] Même gestion qu'OTL sauf qu'au final, De Gaulle en restent le chef et aboutit a ce système tout en devant faire des concessions (comme les Grands électeurs et le vice président). Donc en 1946 , les premières elections vont commencer. (Les mandats durent 4 ans mais il n'y a pas de limites)
avatar
Jolou

Messages : 647
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 20
Localisation : Proche de Montpellier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par LARS (le vrai) le Dim 25 Sep - 21:19

Gouvernement Provisoire de la République Française 1944-1946 [1]
André Mutter 1946-1950 [2]
[1] Même gestion qu'OTL sauf qu'au final, De Gaulle en restent le chef et aboutit a ce système tout en devant faire des concessions (comme les Grands électeurs et le vice président). Donc en 1946 , les premières elections vont commencer. (Les mandats durent 4 ans mais il n'y a pas de limites)
[2] Grâce à un important financement venu de l'étranger, André Mutter et son colistier Michel Clémenceau sont élu à la présidence de la IV° République, et isolant ainsi la SFIO, le PCF et les gaullistes.
Au niveau de la politique intérieure, son mandat est marqué par un freinage (pour ne pas dire un arrêt) de l'épuration, et de nombreuses grâces accordées aux anciens fonctionnaires vichistes, mais aussi par la répression violente menée lors des grandes grèves de 1947, suivies par une importante vague de privatisation d'entreprises publiques.
Au niveau colonial, les mouvements indépendantistes sont petit à petit décapités, notamment avec l'assassinat du leader Messali Hajj. En Indochine, les français commencent obtiennent quelques succès après l'assassinat de Ho-Chi-Minh par un monarchiste indochinois en 1947.
Au niveau international, il montre un important pro-américanisme, dû à un anticommunisme des plus primaires, soutenant Churchill à Fulton, Truman en ce qui concerne le Containment et le Plan Marshall.
Bilan à la fin de ce mandat :
- Le PCF et la SFIO sont affaiblis, et malgré des coalitions de circonstances aux législatives, ne parviennent pas à reconquérir du terrain.
- La reconstruction ne pouvant que booster l'économie, l'économie connait une croissance importante, malgré une crise des logements, et donne une sensation de réussite du programme économique gouvernemental.
- Socialement, peu de progrès avec la répression des grandes grèves, syndicats et partis de gauche ne parviennent pas à faire passer de lois progressistes.
- La France parvient à stabiliser une partie de l'Indochine, malgré la survivance de foyers communistes dans quelques régions reculées et le long de la frontière chinoise.
- La Chine se montre d'ailleurs de plus en plus menaçante, avec le déploiement de forces chinoises le long de la frontière indochinoise
- Au Proche-Orient, des négociations entre le gouvernement français et Adib Shishakli, arrivé au pouvoir en été 1949 à la suite d'un coup d'état réussi en Syrie, ont abouti à la naturalisation de plusieurs centaines de milliers de palestiniens comme citoyens syriens et à la création de glacis le long de la frontière avec Israël.
- Résultant d'une clause secrète dans ces négociations, la Syrie envahit le Liban à la fin de 1949. Malgré quelques protestations à l'ONU, le véto imposé par la République de Chine concernant une intervention internationale laisse les mains libres au gouvernement syrien.

avatar
LARS (le vrai)

Messages : 101
Date d'inscription : 30/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Jolou le Dim 25 Sep - 22:37

Gouvernement Provisoire de la République Française 1944-1946 [1]
André Mutter 1946-1950 [2]
Henri Grouès 1950-1953/Michel Clémenceau 1950-1953[3]

[1] Même gestion qu'OTL sauf qu'au final, De Gaulle en restent le chef et aboutit a ce système tout en devant faire des concessions (comme les Grands électeurs et le vice président). Donc en 1946 , les premières elections vont commencer. (Les mandats durent 4 ans mais il n'y a pas de limites)
[2] Grâce à un important financement venu de l'étranger, André Mutter et son colistier Michel Clémenceau sont élu à la présidence de la IV° République, et isolant ainsi la SFIO, le PCF et les gaullistes.
Au niveau de la politique intérieure, son mandat est marqué par un freinage (pour ne pas dire un arrêt) de l'épuration, et de nombreuses grâces accordées aux anciens fonctionnaires vichistes, mais aussi par la répression violente menée lors des grandes grèves de 1947, suivies par une importante vague de privatisation d'entreprises publiques.
Au niveau colonial, les mouvements indépendantistes sont petit à petit décapités, notamment avec l'assassinat du leader Messali Hajj. En Indochine, les français commencent obtiennent quelques succès après l'assassinat de Ho-Chi-Minh par un monarchiste indochinois en 1947.
Au niveau international, il montre un important pro-américanisme, dû à un anticommunisme des plus primaires, soutenant Churchill à Fulton, Truman en ce qui concerne le Containment et le Plan Marshall.
Bilan à la fin de ce mandat :
- Le PCF et la SFIO sont affaiblis, et malgré des coalitions de circonstances aux législatives, ne parviennent pas à reconquérir du terrain.
- La reconstruction ne pouvant que booster l'économie, l'économie connait une croissance importante, malgré une crise des logements, et donne une sensation de réussite du programme économique gouvernemental.
- Socialement, peu de progrès avec la répression des grandes grèves, syndicats et partis de gauche ne parviennent pas à faire passer de lois progressistes.
- La France parvient à stabiliser une partie de l'Indochine, malgré la survivance de foyers communistes dans quelques régions reculées et le long de la frontière chinoise.
- La Chine se montre d'ailleurs de plus en plus menaçante, avec le déploiement de forces chinoises le long de la frontière indochinoise
- Au Proche-Orient, des négociations entre le gouvernement français et Adib Shishakli, arrivé au pouvoir en été 1949 à la suite d'un coup d'état réussi en Syrie, ont abouti à la naturalisation de plusieurs centaines de milliers de palestiniens comme citoyens syriens et à la création de glacis le long de la frontière avec Israël.
- Résultant d'une clause secrète dans ces négociations, la Syrie envahit le Liban à la fin de 1949. Malgré quelques protestations à l'ONU, le véto imposé par la République de Chine concernant une intervention internationale laisse les mains libres au gouvernement syrien.
[3]L'Election de 1950 est un cas d'école en France .Le Président Mutter perd l'élection car le PCF, la SFIO et les Gaullistes s'unissent pour le contrer avec plusieurs candidats fort régionalement. L'Election envoyé a l'assemblé, les députés voyant un moment de faiblesse du président se retournent contre lui puis rejoint les Gaullistes (qui trahissent le PCF et la SFIO) et le restent de la droite pour se rassembler autour d'une figure neutre,jeune et surtout pas de Gauche. Le Vice Président lui est facilement réelue au Sénat. Le Président s'engagent largement contre la pauvreté estimant que chaque homme et chaque femme doit partager la richesse d'une nation de plus en plus prospére. Des milliers de logements sociaux sont crées, des centres pour les sans abris (A noter que le Vice-Président Clemenceau a obtenu que certains obtiennent des terres en Algérie en échange de son soutien dans le passage électoral des lois). Il tente de se positionner en tant que médiateur lors de la guerre de Corée mais est éconduis . Lorsque les Premiers troubles en Algérie commencent , il refusent d'autoriser l'armée a ouvrir le feu et se met a chercher des moyens pour satisfaire les Indépendantiste Algérien , Tunisien et Marocain . Il annonce la venue d'un Congrès d'Afrique du Nord pour discuter de l'indépendance quand quelques jours plus tard, le Vice Président ainsi que le Chef d'Etat Major lui demande de démissionner pour éviter un coup d'état militaire qui se profile a Alger et peut etre a Paris.
avatar
Jolou

Messages : 647
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 20
Localisation : Proche de Montpellier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Maraud le Dim 25 Sep - 23:23

Gouvernement Provisoire de la République Française 1944-1946 [1]
André Mutter 1946-1950 [2]
Henri Grouès 1950-1953/Michel Clémenceau 1950-1953[3]
1ère Guerre Civile 1953- 1955 [4]

[1] Même gestion qu'OTL sauf qu'au final, De Gaulle en restent le chef et aboutit a ce système tout en devant faire des concessions (comme les Grands électeurs et le vice président). Donc en 1946 , les premières elections vont commencer. (Les mandats durent 4 ans mais il n'y a pas de limites)
[2] Grâce à un important financement venu de l'étranger, André Mutter et son colistier Michel Clémenceau sont élu à la présidence de la IV° République, et isolant ainsi la SFIO, le PCF et les gaullistes.
Au niveau de la politique intérieure, son mandat est marqué par un freinage (pour ne pas dire un arrêt) de l'épuration, et de nombreuses grâces accordées aux anciens fonctionnaires vichistes, mais aussi par la répression violente menée lors des grandes grèves de 1947, suivies par une importante vague de privatisation d'entreprises publiques.
Au niveau colonial, les mouvements indépendantistes sont petit à petit décapités, notamment avec l'assassinat du leader Messali Hajj. En Indochine, les français commencent obtiennent quelques succès après l'assassinat de Ho-Chi-Minh par un monarchiste indochinois en 1947.
Au niveau international, il montre un important pro-américanisme, dû à un anticommunisme des plus primaires, soutenant Churchill à Fulton, Truman en ce qui concerne le Containment et le Plan Marshall.
Bilan à la fin de ce mandat :
- Le PCF et la SFIO sont affaiblis, et malgré des coalitions de circonstances aux législatives, ne parviennent pas à reconquérir du terrain.
- La reconstruction ne pouvant que booster l'économie, l'économie connait une croissance importante, malgré une crise des logements, et donne une sensation de réussite du programme économique gouvernemental.
- Socialement, peu de progrès avec la répression des grandes grèves, syndicats et partis de gauche ne parviennent pas à faire passer de lois progressistes.
- La France parvient à stabiliser une partie de l'Indochine, malgré la survivance de foyers communistes dans quelques régions reculées et le long de la frontière chinoise.
- La Chine se montre d'ailleurs de plus en plus menaçante, avec le déploiement de forces chinoises le long de la frontière indochinoise
- Au Proche-Orient, des négociations entre le gouvernement français et Adib Shishakli, arrivé au pouvoir en été 1949 à la suite d'un coup d'état réussi en Syrie, ont abouti à la naturalisation de plusieurs centaines de milliers de palestiniens comme citoyens syriens et à la création de glacis le long de la frontière avec Israël.
- Résultant d'une clause secrète dans ces négociations, la Syrie envahit le Liban à la fin de 1949. Malgré quelques protestations à l'ONU, le véto imposé par la République de Chine concernant une intervention internationale laisse les mains libres au gouvernement syrien.
[3]L'Election de 1950 est un cas d'école en France .Le Président Mutter perd l'élection car le PCF, la SFIO et les Gaullistes s'unissent pour le contrer avec plusieurs candidats fort régionalement. L'Election envoyé a l'assemblé, les députés voyant un moment de faiblesse du président se retournent contre lui puis rejoint les Gaullistes (qui trahissent le PCF et la SFIO) et le restent de la droite pour se rassembler autour d'une figure neutre,jeune et surtout pas de Gauche. Le Vice Président lui est facilement réelue au Sénat. Le Président s'engagent largement contre la pauvreté estimant que chaque homme et chaque femme doit partager la richesse d'une nation de plus en plus prospére. Des milliers de logements sociaux sont crées, des centres pour les sans abris (A noter que le Vice-Président Clemenceau a obtenu que certains obtiennent des terres en Algérie en échange de son soutien dans le passage électoral des lois). Il tente de se positionner en tant que médiateur lors de la guerre de Corée mais est éconduis . Lorsque les Premiers troubles en Algérie commencent , il refusent d'autoriser l'armée a ouvrir le feu et se met a chercher des moyens pour satisfaire les Indépendantiste Algérien , Tunisien et Marocain . Il annonce la venue d'un Congrès d'Afrique du Nord pour discuter de l'indépendance quand quelques jours plus tard, le Vice Président ainsi que le Chef d'Etat Major lui demande de démissionner pour éviter un coup d'état militaire qui se profile a Alger et peut être a Paris.

[4] Refusant de quitter le pouvoir, les Généraux se révoltent. Mais le France ne se laisse pas faire et après un appel des anciens des résistants, s'embrase dans la guerre civile.
Plusieurs colonies se mettent du côté des Généraux dont l'Indochine et l'Algérie. Celle ci enverront des renfort en métropole.
Rapidement le réseau Gladios et l'OAS se mettent a faire des actions anti-gauche et assassine de grandes figures de la résistance dont le regretté Henri Grouès et le Général DeGaulle qui meurt lors d'une explosion les réunissant tout les deux.
La guerre est encore plus meurtrière que la Seconde guerre mondiale en France.
Les USA et l'URSS perdent rapidement le contrôle de leurs réseaux et se retourne vers les colonies, en "libérant" un grand nombre de pays d'Afrique et en récupérant les Dom Tom. Le découpage de la France sera arrêté uniquement par la guerre de Corée, où l'URSS profitera des tensions en Europe pour empêcher l'arrivé de l'ONU sur le conflit et permettre la victoire de la Corée Communiste.
En Egypte, Nasser en profite pour reprendre le canal de Suez, les Anglais étant menacé d'être bombarder par l'URSS.

Finalement en 1955, après le massacre de populations civiles par les généraux, c'est une France détruite et quasiment plus aucune influence dans le monde qui est réunifié par des nostalgiques de Vichy, par un Cartel de généraux, bien que des régions soit encore sous le contrôle du CNR et que l'Algérie soit de plus en plus atteint par des attentats indépendantistes.

Maraud

Messages : 566
Date d'inscription : 01/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Jolou le Dim 25 Sep - 23:35

Maraud a écrit:Gouvernement Provisoire de la République Française 1944-1946 [1]
André Mutter 1946-1950 [2]
Henri Grouès 1950-1953/Michel Clémenceau 1950-1953[3]
1ère Guerre Civile 1953- 1955 [4]

[1] Même gestion qu'OTL sauf qu'au final, De Gaulle en restent le chef et aboutit a ce système tout en devant faire des concessions (comme les Grands électeurs et le vice président). Donc en 1946 , les premières elections vont commencer. (Les mandats durent 4 ans mais il n'y a pas de limites)
[2] Grâce à un important financement venu de l'étranger, André Mutter et son colistier Michel Clémenceau sont élu à la présidence de la IV° République, et isolant ainsi la SFIO, le PCF et les gaullistes.
Au niveau de la politique intérieure, son mandat est marqué par un freinage (pour ne pas dire un arrêt) de l'épuration, et de nombreuses grâces accordées aux anciens fonctionnaires vichistes, mais aussi par la répression violente menée lors des grandes grèves de 1947, suivies par une importante vague de privatisation d'entreprises publiques.
Au niveau colonial, les mouvements indépendantistes sont petit à petit décapités, notamment avec l'assassinat du leader Messali Hajj. En Indochine, les français commencent obtiennent quelques succès après l'assassinat de Ho-Chi-Minh par un monarchiste indochinois en 1947.
Au niveau international, il montre un important pro-américanisme, dû à un anticommunisme des plus primaires, soutenant Churchill à Fulton, Truman en ce qui concerne le Containment et le Plan Marshall.
Bilan à la fin de ce mandat :
- Le PCF et la SFIO sont affaiblis, et malgré des coalitions de circonstances aux législatives, ne parviennent pas à reconquérir du terrain.
- La reconstruction ne pouvant que booster l'économie, l'économie connait une croissance importante, malgré une crise des logements, et donne une sensation de réussite du programme économique gouvernemental.
- Socialement, peu de progrès avec la répression des grandes grèves, syndicats et partis de gauche ne parviennent pas à faire passer de lois progressistes.
- La France parvient à stabiliser une partie de l'Indochine, malgré la survivance de foyers communistes dans quelques régions reculées et le long de la frontière chinoise.
- La Chine se montre d'ailleurs de plus en plus menaçante, avec le déploiement de forces chinoises le long de la frontière indochinoise
- Au Proche-Orient, des négociations entre le gouvernement français et Adib Shishakli, arrivé au pouvoir en été 1949 à la suite d'un coup d'état réussi en Syrie, ont abouti à la naturalisation de plusieurs centaines de milliers de palestiniens comme citoyens syriens et à la création de glacis le long de la frontière avec Israël.
- Résultant d'une clause secrète dans ces négociations, la Syrie envahit le Liban à la fin de 1949. Malgré quelques protestations à l'ONU, le véto imposé par la République de Chine concernant une intervention internationale laisse les mains libres au gouvernement syrien.
[3]L'Election de 1950 est un cas d'école en France .Le Président Mutter perd l'élection car le PCF, la SFIO et les Gaullistes s'unissent pour le contrer avec plusieurs candidats fort régionalement. L'Election envoyé a l'assemblé, les députés voyant un moment de faiblesse du président se retournent contre lui puis rejoint les Gaullistes (qui trahissent le PCF et la SFIO) et le restent de la droite pour se rassembler autour d'une figure neutre,jeune et surtout pas de Gauche. Le Vice Président lui est facilement réelue au Sénat. Le Président s'engagent largement contre la pauvreté estimant que chaque homme et chaque femme doit partager la richesse d'une nation de plus en plus prospére. Des milliers de logements sociaux sont crées, des centres pour les sans abris (A noter que le Vice-Président Clemenceau a obtenu que certains obtiennent des terres en Algérie en échange de son soutien dans le passage électoral des lois). Il tente de se positionner en tant que médiateur lors de la guerre de Corée mais est éconduis . Lorsque les Premiers troubles en Algérie commencent , il refusent d'autoriser l'armée a ouvrir le feu et se met a chercher des moyens pour satisfaire les Indépendantiste Algérien , Tunisien et Marocain . Il annonce la venue d'un Congrès d'Afrique du Nord pour discuter de l'indépendance quand quelques jours plus tard, le Vice Président ainsi que le Chef d'Etat Major lui demande de démissionner pour éviter un coup d'état militaire qui se profile a Alger et peut être a Paris.

[4] Refusant de quitter le pouvoir, les Généraux se révoltent. Mais le France ne se laisse pas faire et après un appel des anciens des résistants, s'embrase dans la guerre civile.
Plusieurs colonies se mettent du côté des Généraux dont l'Indochine et l'Algérie. Celle ci enverront des renfort en métropole.
Rapidement le réseau Gladios et l'OAS se mettent a faire des actions anti-gauche et assassine de grandes figures de la résistance dont le regretté Henri Grouès et le Général DeGaulle qui meurt lors d'une explosion les réunissant tout les deux.
La guerre est encore plus meurtrière que la Seconde guerre mondiale en France.
Les USA et l'URSS perdent rapidement le contrôle de leurs réseaux et se retourne vers les colonies, en "libérant" un grand nombre de pays d'Afrique et en récupérant les Dom Tom. Le découpage de la France sera arrêté uniquement par la guerre de Corée, où l'URSS profitera des tensions en Europe pour empêcher l'arrivé de l'ONU sur le conflit et permettre la victoire de la Corée Communiste.
En Egypte, Nasser en profite pour reprendre le canal de Suez, les Anglais étant menacé d'être bombarder par l'URSS.

Finalement en 1955, après le massacre de populations civiles par les généraux, c'est une France détruite et quasiment plus aucune influence dans le monde qui est réunifié par des nostalgiques de Vichy, par un Cartel de généraux, bien que des régions soit encore sous le contrôle du CNR et que l'Algérie soit de plus en plus atteint par des attentats indépendantistes.

Oh, je n'avais pas prévue ça x) Groués a démissioner pourquoi les généraux se révoltent?
avatar
Jolou

Messages : 647
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 20
Localisation : Proche de Montpellier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Lunarc le Dim 25 Sep - 23:35

Parce que c'est trop social par rapport à avant.^^


Dernière édition par Lunarc le Dim 25 Sep - 23:36, édité 1 fois
avatar
Lunarc

Messages : 231
Date d'inscription : 25/10/2015
Age : 19
Localisation : Poitiers, ou dans sa région

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Maraud le Dim 25 Sep - 23:36

Ben tu la pas écrit.

Maraud

Messages : 566
Date d'inscription : 01/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Jolou le Dim 25 Sep - 23:51

Maraud a écrit:Ben tu la pas écrit.

J'allais pas mettre que basiquement ils ont fait un coup d'état en le forçant a démissioner sous la menace d'un coup d'étatx) Je faisais un parallèle avec 58. Enfin bon, j'imagine qu'on peut aller avec ta version même si ça casse la spécificité de cette chaine
avatar
Jolou

Messages : 647
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 20
Localisation : Proche de Montpellier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par LARS (le vrai) le Lun 26 Sep - 0:14

Gouvernement Provisoire de la République Française 1944-1946 [1]
André Mutter 1946-1950 [2]
Henri Grouès 1950-1953/Michel Clémenceau 1950-1953[3]
Proclamation de la V° République
1ère Guerre Civile 1953- 1955 [4]
Raoul Salan 1955-1959[5]

[1] Même gestion qu'OTL sauf qu'au final, De Gaulle en restent le chef et aboutit a ce système tout en devant faire des concessions (comme les Grands électeurs et le vice président). Donc en 1946 , les premières elections vont commencer. (Les mandats durent 4 ans mais il n'y a pas de limites)
[2] Grâce à un important financement venu de l'étranger, André Mutter et son colistier Michel Clémenceau sont élu à la présidence de la IV° République, et isolant ainsi la SFIO, le PCF et les gaullistes.
Au niveau de la politique intérieure, son mandat est marqué par un freinage (pour ne pas dire un arrêt) de l'épuration, et de nombreuses grâces accordées aux anciens fonctionnaires vichistes, mais aussi par la répression violente menée lors des grandes grèves de 1947, suivies par une importante vague de privatisation d'entreprises publiques.
Au niveau colonial, les mouvements indépendantistes sont petit à petit décapités, notamment avec l'assassinat du leader Messali Hajj. En Indochine, les français commencent obtiennent quelques succès après l'assassinat de Ho-Chi-Minh par un monarchiste indochinois en 1947.
Au niveau international, il montre un important pro-américanisme, dû à un anticommunisme des plus primaires, soutenant Churchill à Fulton, Truman en ce qui concerne le Containment et le Plan Marshall.
Bilan à la fin de ce mandat :
- Le PCF et la SFIO sont affaiblis, et malgré des coalitions de circonstances aux législatives, ne parviennent pas à reconquérir du terrain.
- La reconstruction ne pouvant que booster l'économie, l'économie connait une croissance importante, malgré une crise des logements, et donne une sensation de réussite du programme économique gouvernemental.
- Socialement, peu de progrès avec la répression des grandes grèves, syndicats et partis de gauche ne parviennent pas à faire passer de lois progressistes.
- La France parvient à stabiliser une partie de l'Indochine, malgré la survivance de foyers communistes dans quelques régions reculées et le long de la frontière chinoise.
- La Chine se montre d'ailleurs de plus en plus menaçante, avec le déploiement de forces chinoises le long de la frontière indochinoise
- Au Proche-Orient, des négociations entre le gouvernement français et Adib Shishakli, arrivé au pouvoir en été 1949 à la suite d'un coup d'état réussi en Syrie, ont abouti à la naturalisation de plusieurs centaines de milliers de palestiniens comme citoyens syriens et à la création de glacis le long de la frontière avec Israël.
- Résultant d'une clause secrète dans ces négociations, la Syrie envahit le Liban à la fin de 1949. Malgré quelques protestations à l'ONU, le véto imposé par la République de Chine concernant une intervention internationale laisse les mains libres au gouvernement syrien.
[3]L'Election de 1950 est un cas d'école en France .Le Président Mutter perd l'élection car le PCF, la SFIO et les Gaullistes s'unissent pour le contrer avec plusieurs candidats fort régionalement. L'Election envoyé a l'assemblé, les députés voyant un moment de faiblesse du président se retournent contre lui puis rejoint les Gaullistes (qui trahissent le PCF et la SFIO) et le restent de la droite pour se rassembler autour d'une figure neutre,jeune et surtout pas de Gauche. Le Vice Président lui est facilement réelue au Sénat. Le Président s'engagent largement contre la pauvreté estimant que chaque homme et chaque femme doit partager la richesse d'une nation de plus en plus prospére. Des milliers de logements sociaux sont crées, des centres pour les sans abris (A noter que le Vice-Président Clemenceau a obtenu que certains obtiennent des terres en Algérie en échange de son soutien dans le passage électoral des lois). Il tente de se positionner en tant que médiateur lors de la guerre de Corée mais est éconduis . Lorsque les Premiers troubles en Algérie commencent , il refusent d'autoriser l'armée a ouvrir le feu et se met a chercher des moyens pour satisfaire les Indépendantiste Algérien , Tunisien et Marocain . Il annonce la venue d'un Congrès d'Afrique du Nord pour discuter de l'indépendance quand quelques jours plus tard, le Vice Président ainsi que le Chef d'Etat Major lui demande de démissionner pour éviter un coup d'état militaire qui se profile a Alger et peut être a Paris.

[4] Refusant de quitter le pouvoir, les Généraux se révoltent. Mais le France ne se laisse pas faire et après un appel des anciens des résistants, s'embrase dans la guerre civile.
Plusieurs colonies se mettent du côté des Généraux dont l'Indochine et l'Algérie. Celle ci enverront des renfort en métropole.
Rapidement le réseau Gladios et l'OAS se mettent a faire des actions anti-gauche et assassine de grandes figures de la résistance dont le regretté Henri Grouès et le Général DeGaulle qui meurt lors d'une explosion les réunissant tout les deux.
La guerre est encore plus meurtrière que la Seconde guerre mondiale en France.
Les USA et l'URSS perdent rapidement le contrôle de leurs réseaux et se retourne vers les colonies, en "libérant" un grand nombre de pays d'Afrique et en récupérant les Dom Tom. Le découpage de la France sera arrêté uniquement par la guerre de Corée, où l'URSS profitera des tensions en Europe pour empêcher l'arrivé de l'ONU sur le conflit et permettre la victoire de la Corée Communiste.
En Egypte, Nasser en profite pour reprendre le canal de Suez, les Anglais étant menacé d'être bombarder par l'URSS.

Finalement en 1955, après le massacre de populations civiles par les généraux, c'est une France détruite et quasiment plus aucune influence dans le monde qui est réunifié par des nostalgiques de Vichy, par un Cartel de généraux, bien que des régions soit encore sous le contrôle du CNR et que l'Algérie soit de plus en plus atteint par des attentats indépendantistes.
[5] C'est après des débats compliqués que le Comité d'Urgence nomme Raoul Salan Président de la République.
Le lendemain est proclamé la V° République, le PCF est rendu illégal, la SFIO, les Radicaux et les partis sociaux-démocrates mineurs sont décapités sciemment, Mendès-France, Thorez, ou encore Vincent Auriol disparaissent après leur entrée à la Santé.
Les jours qui suivent consistent en une répression aveugle des derniers foyers de résistance, ainsi, certaines villes du Lyonnais, d'Alsace, du Nord ou de Bretagne se retrouvent dépeuplées.
En Nouvelle-Calédonie, les unités de police et de gendarmerie mène des massacres quasi-génocidaires, pacifiant le TOM et réduisant au passage la part des canaks dans la population de l'île.
En Algérie, malgré de relatifs succès contre des assauts rebelles, les unités françaises de la V° se retrouvent néanmoins contraintes de se retrancher dans quelques villes, tandis que les mouvements indépendantistes s'entretuent. Le renvoi des unités qui avaient été envoyé en renfort en métropole ne suffit pas à reconquérir du terrain.
En Indochine, les quelques foyers communistes qui subsistaient depuis 1946 reprennent du terrain, notamment aidés par beaucoup de """volontaires""" chinois ayant fait la Corée, qui progressent rapidement jusqu'aux alentours de Saïgon, tandis que les dernières troupes françaises qui n'ont pas été balayé par les forces sino-vietnamiennes tiennent vaillamment la ville pendant plusieurs semaines, avant de se rendre dans une ville quasiment rayée de la carte.
Les monarchies laotiennes et cambodgiennes en profitent pour s'émanciper totalement avec l'aide des USA et de la Thaïlande.
Au niveau européen, la France se retrouve isolée, malgré un secret soutien britannique, l'Allemagne de Konrad Adenauer ayant coupé toutes relations avec la France, et la Belgique qui se retrouve submergée par les réfugiés français a fermé elle aussi ses frontières, tandis que les bombardements de villages ""rebelles"" dans les Alpes touchent aussi accidentellement des villages italiens et suisses.
La pacification mène à l'intervention de l'ONU dans certains pays d'Afrique (Madagascar...), en Guyane et en Polynésie Française.
Après le rétablissement d'une frêle stabilité et d'une démocratie de façade, Salan poursuit des purges au sein de la population, et continue d'envoyer des troupes en Algérie sans parvenir à faire percer ses forces.
Salan rencontre Eisenhower et Franco à Madrid en décembre 1959, et malgré les réticences du premier à le soutenir plus avant, Franco établit de bonnes relations avec Salan et son gouvernement, et accepte de lui remettre les populations françaises réfugiées en Espagne.
Mais Salan meurt assassiné le 24 décembre 1959 lors de son discours de Noël par un militant crypto-communiste, vaguement mandaté par un général inconnu et les services secrets soviétiques.
Les jours qui suivent se marquent une série importante de violence et de manifestations gouvernementales...
avatar
LARS (le vrai)

Messages : 101
Date d'inscription : 30/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par DemetriosPoliorcète le Mar 27 Sep - 17:31

Gouvernement Provisoire de la République Française 1944-1946 [1]
André Mutter 1946-1950 [2]
Henri Grouès 1950-1953/Michel Clémenceau 1950-1953[3]
Proclamation de la V° République
1ère Guerre Civile 1953- 1955 [4]
Raoul Salan 1955-1959[5]
André Zeller 1959-1963[6]

[1] Même gestion qu'OTL sauf qu'au final, De Gaulle en restent le chef et aboutit a ce système tout en devant faire des concessions (comme les Grands électeurs et le vice président). Donc en 1946 , les premières elections vont commencer. (Les mandats durent 4 ans mais il n'y a pas de limites)
[2] Grâce à un important financement venu de l'étranger, André Mutter et son colistier Michel Clémenceau sont élu à la présidence de la IV° République, et isolant ainsi la SFIO, le PCF et les gaullistes.
Au niveau de la politique intérieure, son mandat est marqué par un freinage (pour ne pas dire un arrêt) de l'épuration, et de nombreuses grâces accordées aux anciens fonctionnaires vichistes, mais aussi par la répression violente menée lors des grandes grèves de 1947, suivies par une importante vague de privatisation d'entreprises publiques.
Au niveau colonial, les mouvements indépendantistes sont petit à petit décapités, notamment avec l'assassinat du leader Messali Hajj. En Indochine, les français commencent obtiennent quelques succès après l'assassinat de Ho-Chi-Minh par un monarchiste indochinois en 1947.
Au niveau international, il montre un important pro-américanisme, dû à un anticommunisme des plus primaires, soutenant Churchill à Fulton, Truman en ce qui concerne le Containment et le Plan Marshall.
Bilan à la fin de ce mandat :
- Le PCF et la SFIO sont affaiblis, et malgré des coalitions de circonstances aux législatives, ne parviennent pas à reconquérir du terrain.
- La reconstruction ne pouvant que booster l'économie, l'économie connait une croissance importante, malgré une crise des logements, et donne une sensation de réussite du programme économique gouvernemental.
- Socialement, peu de progrès avec la répression des grandes grèves, syndicats et partis de gauche ne parviennent pas à faire passer de lois progressistes.
- La France parvient à stabiliser une partie de l'Indochine, malgré la survivance de foyers communistes dans quelques régions reculées et le long de la frontière chinoise.
- La Chine se montre d'ailleurs de plus en plus menaçante, avec le déploiement de forces chinoises le long de la frontière indochinoise
- Au Proche-Orient, des négociations entre le gouvernement français et Adib Shishakli, arrivé au pouvoir en été 1949 à la suite d'un coup d'état réussi en Syrie, ont abouti à la naturalisation de plusieurs centaines de milliers de palestiniens comme citoyens syriens et à la création de glacis le long de la frontière avec Israël.
- Résultant d'une clause secrète dans ces négociations, la Syrie envahit le Liban à la fin de 1949. Malgré quelques protestations à l'ONU, le véto imposé par la République de Chine concernant une intervention internationale laisse les mains libres au gouvernement syrien.
[3]L'Election de 1950 est un cas d'école en France .Le Président Mutter perd l'élection car le PCF, la SFIO et les Gaullistes s'unissent pour le contrer avec plusieurs candidats fort régionalement. L'Election envoyé a l'assemblé, les députés voyant un moment de faiblesse du président se retournent contre lui puis rejoint les Gaullistes (qui trahissent le PCF et la SFIO) et le restent de la droite pour se rassembler autour d'une figure neutre,jeune et surtout pas de Gauche. Le Vice Président lui est facilement réelue au Sénat. Le Président s'engagent largement contre la pauvreté estimant que chaque homme et chaque femme doit partager la richesse d'une nation de plus en plus prospére. Des milliers de logements sociaux sont crées, des centres pour les sans abris (A noter que le Vice-Président Clemenceau a obtenu que certains obtiennent des terres en Algérie en échange de son soutien dans le passage électoral des lois). Il tente de se positionner en tant que médiateur lors de la guerre de Corée mais est éconduis . Lorsque les Premiers troubles en Algérie commencent , il refusent d'autoriser l'armée a ouvrir le feu et se met a chercher des moyens pour satisfaire les Indépendantiste Algérien , Tunisien et Marocain . Il annonce la venue d'un Congrès d'Afrique du Nord pour discuter de l'indépendance quand quelques jours plus tard, le Vice Président ainsi que le Chef d'Etat Major lui demande de démissionner pour éviter un coup d'état militaire qui se profile a Alger et peut être a Paris.

[4] Refusant de quitter le pouvoir, les Généraux se révoltent. Mais le France ne se laisse pas faire et après un appel des anciens des résistants, s'embrase dans la guerre civile.
Plusieurs colonies se mettent du côté des Généraux dont l'Indochine et l'Algérie. Celle ci enverront des renfort en métropole.
Rapidement le réseau Gladios et l'OAS se mettent a faire des actions anti-gauche et assassine de grandes figures de la résistance dont le regretté Henri Grouès et le Général DeGaulle qui meurt lors d'une explosion les réunissant tout les deux.
La guerre est encore plus meurtrière que la Seconde guerre mondiale en France.
Les USA et l'URSS perdent rapidement le contrôle de leurs réseaux et se retourne vers les colonies, en "libérant" un grand nombre de pays d'Afrique et en récupérant les Dom Tom. Le découpage de la France sera arrêté uniquement par la guerre de Corée, où l'URSS profitera des tensions en Europe pour empêcher l'arrivé de l'ONU sur le conflit et permettre la victoire de la Corée Communiste.
En Egypte, Nasser en profite pour reprendre le canal de Suez, les Anglais étant menacé d'être bombarder par l'URSS.

Finalement en 1955, après le massacre de populations civiles par les généraux, c'est une France détruite et quasiment plus aucune influence dans le monde qui est réunifié par des nostalgiques de Vichy, par un Cartel de généraux, bien que des régions soit encore sous le contrôle du CNR et que l'Algérie soit de plus en plus atteint par des attentats indépendantistes.
[5] C'est après des débats compliqués que le Comité d'Urgence nomme Raoul Salan Président de la République.
Le lendemain est proclamé la V° République, le PCF est rendu illégal, la SFIO, les Radicaux et les partis sociaux-démocrates mineurs sont décapités sciemment, Mendès-France, Thorez, ou encore Vincent Auriol disparaissent après leur entrée à la Santé.
Les jours qui suivent consistent en une répression aveugle des derniers foyers de résistance, ainsi, certaines villes du Lyonnais, d'Alsace, du Nord ou de Bretagne se retrouvent dépeuplées.
En Nouvelle-Calédonie, les unités de police et de gendarmerie mène des massacres quasi-génocidaires, pacifiant le TOM et réduisant au passage la part des canaks dans la population de l'île.
En Algérie, malgré de relatifs succès contre des assauts rebelles, les unités françaises de la V° se retrouvent néanmoins contraintes de se retrancher dans quelques villes, tandis que les mouvements indépendantistes s'entretuent. Le renvoi des unités qui avaient été envoyé en renfort en métropole ne suffit pas à reconquérir du terrain.
En Indochine, les quelques foyers communistes qui subsistaient depuis 1946 reprennent du terrain, notamment aidés par beaucoup de """volontaires""" chinois ayant fait la Corée, qui progressent rapidement jusqu'aux alentours de Saïgon, tandis que les dernières troupes françaises qui n'ont pas été balayé par les forces sino-vietnamiennes tiennent vaillamment la ville pendant plusieurs semaines, avant de se rendre dans une ville quasiment rayée de la carte.
Les monarchies laotiennes et cambodgiennes en profitent pour s'émanciper totalement avec l'aide des USA et de la Thaïlande.
Au niveau européen, la France se retrouve isolée, malgré un secret soutien britannique, l'Allemagne de Konrad Adenauer ayant coupé toutes relations avec la France, et la Belgique qui se retrouve submergée par les réfugiés français a fermé elle aussi ses frontières, tandis que les bombardements de villages ""rebelles"" dans les Alpes touchent aussi accidentellement des villages italiens et suisses.
La pacification mène à l'intervention de l'ONU dans certains pays d'Afrique (Madagascar...), en Guyane et en Polynésie Française.
Après le rétablissement d'une frêle stabilité et d'une démocratie de façade, Salan poursuit des purges au sein de la population, et continue d'envoyer des troupes en Algérie sans parvenir à faire percer ses forces.
Salan rencontre Eisenhower et Franco à Madrid en décembre 1959, et malgré les réticences du premier à le soutenir plus avant, Franco établit de bonnes relations avec Salan et son gouvernement, et accepte de lui remettre les populations françaises réfugiées en Espagne.
Mais Salan meurt assassiné le 24 décembre 1959 lors de son discours de Noël par un militant crypto-communiste, vaguement mandaté par un général inconnu et les services secrets soviétiques.
Les jours qui suivent se marquent une série importante de violence et de manifestations gouvernementales...

[6] Les émeutes consécutives à la mort de Salan ne parviennent pas à entrainer la chute du régime, l'opposition décapitée n'ayant pas pu se restructurer en quatre ans, malgré l'activité intense des réseaux d'exilés. Les quatre ans de présidence d'André Zeller apparaissent comme une période d'immobilisme et de maintien du statu quo, avec des tentatives d'ouverture extrêmement timideS tant vers l'opposition interne de droite et du centre que vers l'étranger, qui se soldent toutes par des échecs. De nombreuses voix se font entendre au sein de son propre camp, dénonçant un pouvoir qui va dans l'impasse.
Zeller fait executer son jeune collaborateur Jean-Jacques Susini, coupable d'avoir entamé des négociations au nom de Français d'Algérie avec les éléments les plus modérés du nationalisme algérien, dans le but d'obtenir une partition entre une Algérie indépendante et une République Latine d'Afrique du Nord.
A la fin de son mandat, le président n'est pas reconduit par son camp.
avatar
DemetriosPoliorcète

Messages : 67
Date d'inscription : 05/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Jolou le Mar 27 Sep - 18:33

Gouvernement Provisoire de la République Française 1944-1946 [1]
André Mutter 1946-1950 [2]
Henri Grouès 1950-1953/Michel Clémenceau 1950-1953[3]
Proclamation de la V° République
1ère Guerre Civile 1953- 1955 [4]
Raoul Salan 1955-1959[5]
André Zeller 1959-1963[6]
Jacques Massu 1963-1968[7]

[1] Même gestion qu'OTL sauf qu'au final, De Gaulle en restent le chef et aboutit a ce système tout en devant faire des concessions (comme les Grands électeurs et le vice président). Donc en 1946 , les premières elections vont commencer. (Les mandats durent 4 ans mais il n'y a pas de limites)
[2] Grâce à un important financement venu de l'étranger, André Mutter et son colistier Michel Clémenceau sont élu à la présidence de la IV° République, et isolant ainsi la SFIO, le PCF et les gaullistes.
Au niveau de la politique intérieure, son mandat est marqué par un freinage (pour ne pas dire un arrêt) de l'épuration, et de nombreuses grâces accordées aux anciens fonctionnaires vichistes, mais aussi par la répression violente menée lors des grandes grèves de 1947, suivies par une importante vague de privatisation d'entreprises publiques.
Au niveau colonial, les mouvements indépendantistes sont petit à petit décapités, notamment avec l'assassinat du leader Messali Hajj. En Indochine, les français commencent obtiennent quelques succès après l'assassinat de Ho-Chi-Minh par un monarchiste indochinois en 1947.
Au niveau international, il montre un important pro-américanisme, dû à un anticommunisme des plus primaires, soutenant Churchill à Fulton, Truman en ce qui concerne le Containment et le Plan Marshall.
Bilan à la fin de ce mandat :
- Le PCF et la SFIO sont affaiblis, et malgré des coalitions de circonstances aux législatives, ne parviennent pas à reconquérir du terrain.
- La reconstruction ne pouvant que booster l'économie, l'économie connait une croissance importante, malgré une crise des logements, et donne une sensation de réussite du programme économique gouvernemental.
- Socialement, peu de progrès avec la répression des grandes grèves, syndicats et partis de gauche ne parviennent pas à faire passer de lois progressistes.
- La France parvient à stabiliser une partie de l'Indochine, malgré la survivance de foyers communistes dans quelques régions reculées et le long de la frontière chinoise.
- La Chine se montre d'ailleurs de plus en plus menaçante, avec le déploiement de forces chinoises le long de la frontière indochinoise
- Au Proche-Orient, des négociations entre le gouvernement français et Adib Shishakli, arrivé au pouvoir en été 1949 à la suite d'un coup d'état réussi en Syrie, ont abouti à la naturalisation de plusieurs centaines de milliers de palestiniens comme citoyens syriens et à la création de glacis le long de la frontière avec Israël.
- Résultant d'une clause secrète dans ces négociations, la Syrie envahit le Liban à la fin de 1949. Malgré quelques protestations à l'ONU, le véto imposé par la République de Chine concernant une intervention internationale laisse les mains libres au gouvernement syrien.
[3]L'Election de 1950 est un cas d'école en France .Le Président Mutter perd l'élection car le PCF, la SFIO et les Gaullistes s'unissent pour le contrer avec plusieurs candidats fort régionalement. L'Election envoyé a l'assemblé, les députés voyant un moment de faiblesse du président se retournent contre lui puis rejoint les Gaullistes (qui trahissent le PCF et la SFIO) et le restent de la droite pour se rassembler autour d'une figure neutre,jeune et surtout pas de Gauche. Le Vice Président lui est facilement réelue au Sénat. Le Président s'engagent largement contre la pauvreté estimant que chaque homme et chaque femme doit partager la richesse d'une nation de plus en plus prospére. Des milliers de logements sociaux sont crées, des centres pour les sans abris (A noter que le Vice-Président Clemenceau a obtenu que certains obtiennent des terres en Algérie en échange de son soutien dans le passage électoral des lois). Il tente de se positionner en tant que médiateur lors de la guerre de Corée mais est éconduis . Lorsque les Premiers troubles en Algérie commencent , il refusent d'autoriser l'armée a ouvrir le feu et se met a chercher des moyens pour satisfaire les Indépendantiste Algérien , Tunisien et Marocain . Il annonce la venue d'un Congrès d'Afrique du Nord pour discuter de l'indépendance quand quelques jours plus tard, le Vice Président ainsi que le Chef d'Etat Major lui demande de démissionner pour éviter un coup d'état militaire qui se profile a Alger et peut être a Paris.

[4] Refusant de quitter le pouvoir, les Généraux se révoltent. Mais le France ne se laisse pas faire et après un appel des anciens des résistants, s'embrase dans la guerre civile.
Plusieurs colonies se mettent du côté des Généraux dont l'Indochine et l'Algérie. Celle ci enverront des renfort en métropole.
Rapidement le réseau Gladios et l'OAS se mettent a faire des actions anti-gauche et assassine de grandes figures de la résistance dont le regretté Henri Grouès et le Général DeGaulle qui meurt lors d'une explosion les réunissant tout les deux.
La guerre est encore plus meurtrière que la Seconde guerre mondiale en France.
Les USA et l'URSS perdent rapidement le contrôle de leurs réseaux et se retourne vers les colonies, en "libérant" un grand nombre de pays d'Afrique et en récupérant les Dom Tom. Le découpage de la France sera arrêté uniquement par la guerre de Corée, où l'URSS profitera des tensions en Europe pour empêcher l'arrivé de l'ONU sur le conflit et permettre la victoire de la Corée Communiste.
En Egypte, Nasser en profite pour reprendre le canal de Suez, les Anglais étant menacé d'être bombarder par l'URSS.

Finalement en 1955, après le massacre de populations civiles par les généraux, c'est une France détruite et quasiment plus aucune influence dans le monde qui est réunifié par des nostalgiques de Vichy, par un Cartel de généraux, bien que des régions soit encore sous le contrôle du CNR et que l'Algérie soit de plus en plus atteint par des attentats indépendantistes.
[5] C'est après des débats compliqués que le Comité d'Urgence nomme Raoul Salan Président de la République.
Le lendemain est proclamé la V° République, le PCF est rendu illégal, la SFIO, les Radicaux et les partis sociaux-démocrates mineurs sont décapités sciemment, Mendès-France, Thorez, ou encore Vincent Auriol disparaissent après leur entrée à la Santé.
Les jours qui suivent consistent en une répression aveugle des derniers foyers de résistance, ainsi, certaines villes du Lyonnais, d'Alsace, du Nord ou de Bretagne se retrouvent dépeuplées.
En Nouvelle-Calédonie, les unités de police et de gendarmerie mène des massacres quasi-génocidaires, pacifiant le TOM et réduisant au passage la part des canaks dans la population de l'île.
En Algérie, malgré de relatifs succès contre des assauts rebelles, les unités françaises de la V° se retrouvent néanmoins contraintes de se retrancher dans quelques villes, tandis que les mouvements indépendantistes s'entretuent. Le renvoi des unités qui avaient été envoyé en renfort en métropole ne suffit pas à reconquérir du terrain.
En Indochine, les quelques foyers communistes qui subsistaient depuis 1946 reprennent du terrain, notamment aidés par beaucoup de """volontaires""" chinois ayant fait la Corée, qui progressent rapidement jusqu'aux alentours de Saïgon, tandis que les dernières troupes françaises qui n'ont pas été balayé par les forces sino-vietnamiennes tiennent vaillamment la ville pendant plusieurs semaines, avant de se rendre dans une ville quasiment rayée de la carte.
Les monarchies laotiennes et cambodgiennes en profitent pour s'émanciper totalement avec l'aide des USA et de la Thaïlande.
Au niveau européen, la France se retrouve isolée, malgré un secret soutien britannique, l'Allemagne de Konrad Adenauer ayant coupé toutes relations avec la France, et la Belgique qui se retrouve submergée par les réfugiés français a fermé elle aussi ses frontières, tandis que les bombardements de villages ""rebelles"" dans les Alpes touchent aussi accidentellement des villages italiens et suisses.
La pacification mène à l'intervention de l'ONU dans certains pays d'Afrique (Madagascar...), en Guyane et en Polynésie Française.
Après le rétablissement d'une frêle stabilité et d'une démocratie de façade, Salan poursuit des purges au sein de la population, et continue d'envoyer des troupes en Algérie sans parvenir à faire percer ses forces.
Salan rencontre Eisenhower et Franco à Madrid en décembre 1959, et malgré les réticences du premier à le soutenir plus avant, Franco établit de bonnes relations avec Salan et son gouvernement, et accepte de lui remettre les populations françaises réfugiées en Espagne.
Mais Salan meurt assassiné le 24 décembre 1959 lors de son discours de Noël par un militant crypto-communiste, vaguement mandaté par un général inconnu et les services secrets soviétiques.
Les jours qui suivent se marquent une série importante de violence et de manifestations gouvernementales...

[6] Les émeutes consécutives à la mort de Salan ne parviennent pas à entrainer la chute du régime, l'opposition décapitée n'ayant pas pu se restructurer en quatre ans, malgré l'activité intense des réseaux d'exilés. Les quatre ans de présidence d'André Zeller apparaissent comme une période d'immobilisme et de maintien du statu quo, avec des tentatives d'ouverture extrêmement timideS tant vers l'opposition interne de droite et du centre que vers l'étranger, qui se soldent toutes par des échecs. De nombreuses voix se font entendre au sein de son propre camp, dénonçant un pouvoir qui va dans l'impasse.
Zeller fait executer son jeune collaborateur Jean-Jacques Susini, coupable d'avoir entamé des négociations au nom de Français d'Algérie avec les éléments les plus modérés du nationalisme algérien, dans le but d'obtenir une partition entre une Algérie indépendante et une République Latine d'Afrique du Nord.
A la fin de son mandat, le président n'est pas reconduit par son camp.

[7]Massu Devient Président nommé par les Militaires (Evidemment dans une élection totalement libre). En Algérie, les indépendantiste se rebiffe et Massu mobilise et envoie 500 000 soldats en Algérie . La guerre se transforme en guérilla et les troupes sont harcelés . Tout est fait pour gagner la guerre et les atrocités sont légions. En France, le peu de liberté qu'il restait est supprimé, les frontières sont fermés et des tentatives d'assassinat contre le Président autoproclamé en Exil Leclerc De Hautecloque ont lieu (Mais échoue). L'Economie française n'existe plus hormis pour crée des armes et quelques outils ménager. Massu signe une alliance avec Franco et forment le Concordat entre puissances fascistes pour resserrer leurs liens. Mais en mai 1968 (Après une élection en 1967 où Massu a "obtenu" 95% des voix), une famine a lieu dans Paris et rapidement la situation s'envenime , des combats ont lieu et l'opposition ainsi que la résistance se révoltent . Massu se suicide après que les troupes défendant l’Élysée se rebelle. Leclerc s'envole de Londres en espérant être reçu en sauveur en France.
avatar
Jolou

Messages : 647
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 20
Localisation : Proche de Montpellier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par LARS (le vrai) le Mar 27 Sep - 20:44

Gouvernement Provisoire de la République Française 1944-1946 [1]
André Mutter 1946-1950 [2]
Henri Grouès 1950-1953/Michel Clémenceau 1950-1953[3]
Proclamation de la V° République
1ère Guerre Civile 1953- 1955 [4]
Raoul Salan 1955-1959[5]
André Zeller 1959-1963[6]
Jacques Massu 1963-1968[7]

Transition 1968-1969
Jacques Mesrine 1969-1975 [8]

[1] Même gestion qu'OTL sauf qu'au final, De Gaulle en restent le chef et aboutit a ce système tout en devant faire des concessions (comme les Grands électeurs et le vice président). Donc en 1946 , les premières elections vont commencer. (Les mandats durent 4 ans mais il n'y a pas de limites)
[2] Grâce à un important financement venu de l'étranger, André Mutter et son colistier Michel Clémenceau sont élu à la présidence de la IV° République, et isolant ainsi la SFIO, le PCF et les gaullistes.
Au niveau de la politique intérieure, son mandat est marqué par un freinage (pour ne pas dire un arrêt) de l'épuration, et de nombreuses grâces accordées aux anciens fonctionnaires vichistes, mais aussi par la répression violente menée lors des grandes grèves de 1947, suivies par une importante vague de privatisation d'entreprises publiques.
Au niveau colonial, les mouvements indépendantistes sont petit à petit décapités, notamment avec l'assassinat du leader Messali Hajj. En Indochine, les français commencent obtiennent quelques succès après l'assassinat de Ho-Chi-Minh par un monarchiste indochinois en 1947.
Au niveau international, il montre un important pro-américanisme, dû à un anticommunisme des plus primaires, soutenant Churchill à Fulton, Truman en ce qui concerne le Containment et le Plan Marshall.
Bilan à la fin de ce mandat :
- Le PCF et la SFIO sont affaiblis, et malgré des coalitions de circonstances aux législatives, ne parviennent pas à reconquérir du terrain.
- La reconstruction ne pouvant que booster l'économie, l'économie connait une croissance importante, malgré une crise des logements, et donne une sensation de réussite du programme économique gouvernemental.
- Socialement, peu de progrès avec la répression des grandes grèves, syndicats et partis de gauche ne parviennent pas à faire passer de lois progressistes.
- La France parvient à stabiliser une partie de l'Indochine, malgré la survivance de foyers communistes dans quelques régions reculées et le long de la frontière chinoise.
- La Chine se montre d'ailleurs de plus en plus menaçante, avec le déploiement de forces chinoises le long de la frontière indochinoise
- Au Proche-Orient, des négociations entre le gouvernement français et Adib Shishakli, arrivé au pouvoir en été 1949 à la suite d'un coup d'état réussi en Syrie, ont abouti à la naturalisation de plusieurs centaines de milliers de palestiniens comme citoyens syriens et à la création de glacis le long de la frontière avec Israël.
- Résultant d'une clause secrète dans ces négociations, la Syrie envahit le Liban à la fin de 1949. Malgré quelques protestations à l'ONU, le véto imposé par la République de Chine concernant une intervention internationale laisse les mains libres au gouvernement syrien.
[3]L'Election de 1950 est un cas d'école en France .Le Président Mutter perd l'élection car le PCF, la SFIO et les Gaullistes s'unissent pour le contrer avec plusieurs candidats fort régionalement. L'Election envoyé a l'assemblé, les députés voyant un moment de faiblesse du président se retournent contre lui puis rejoint les Gaullistes (qui trahissent le PCF et la SFIO) et le restent de la droite pour se rassembler autour d'une figure neutre,jeune et surtout pas de Gauche. Le Vice Président lui est facilement réelue au Sénat. Le Président s'engagent largement contre la pauvreté estimant que chaque homme et chaque femme doit partager la richesse d'une nation de plus en plus prospére. Des milliers de logements sociaux sont crées, des centres pour les sans abris (A noter que le Vice-Président Clemenceau a obtenu que certains obtiennent des terres en Algérie en échange de son soutien dans le passage électoral des lois). Il tente de se positionner en tant que médiateur lors de la guerre de Corée mais est éconduis . Lorsque les Premiers troubles en Algérie commencent , il refusent d'autoriser l'armée a ouvrir le feu et se met a chercher des moyens pour satisfaire les Indépendantiste Algérien , Tunisien et Marocain . Il annonce la venue d'un Congrès d'Afrique du Nord pour discuter de l'indépendance quand quelques jours plus tard, le Vice Président ainsi que le Chef d'Etat Major lui demande de démissionner pour éviter un coup d'état militaire qui se profile a Alger et peut être a Paris.

[4] Refusant de quitter le pouvoir, les Généraux se révoltent. Mais le France ne se laisse pas faire et après un appel des anciens des résistants, s'embrase dans la guerre civile.
Plusieurs colonies se mettent du côté des Généraux dont l'Indochine et l'Algérie. Celle ci enverront des renfort en métropole.
Rapidement le réseau Gladios et l'OAS se mettent a faire des actions anti-gauche et assassine de grandes figures de la résistance dont le regretté Henri Grouès et le Général DeGaulle qui meurt lors d'une explosion les réunissant tout les deux.
La guerre est encore plus meurtrière que la Seconde guerre mondiale en France.
Les USA et l'URSS perdent rapidement le contrôle de leurs réseaux et se retourne vers les colonies, en "libérant" un grand nombre de pays d'Afrique et en récupérant les Dom Tom. Le découpage de la France sera arrêté uniquement par la guerre de Corée, où l'URSS profitera des tensions en Europe pour empêcher l'arrivé de l'ONU sur le conflit et permettre la victoire de la Corée Communiste.
En Egypte, Nasser en profite pour reprendre le canal de Suez, les Anglais étant menacé d'être bombarder par l'URSS.

Finalement en 1955, après le massacre de populations civiles par les généraux, c'est une France détruite et quasiment plus aucune influence dans le monde qui est réunifié par des nostalgiques de Vichy, par un Cartel de généraux, bien que des régions soit encore sous le contrôle du CNR et que l'Algérie soit de plus en plus atteint par des attentats indépendantistes.
[5] C'est après des débats compliqués que le Comité d'Urgence nomme Raoul Salan Président de la République.
Le lendemain est proclamé la V° République, le PCF est rendu illégal, la SFIO, les Radicaux et les partis sociaux-démocrates mineurs sont décapités sciemment, Mendès-France, Thorez, ou encore Vincent Auriol disparaissent après leur entrée à la Santé.
Les jours qui suivent consistent en une répression aveugle des derniers foyers de résistance, ainsi, certaines villes du Lyonnais, d'Alsace, du Nord ou de Bretagne se retrouvent dépeuplées.
En Nouvelle-Calédonie, les unités de police et de gendarmerie mène des massacres quasi-génocidaires, pacifiant le TOM et réduisant au passage la part des canaks dans la population de l'île.
En Algérie, malgré de relatifs succès contre des assauts rebelles, les unités françaises de la V° se retrouvent néanmoins contraintes de se retrancher dans quelques villes, tandis que les mouvements indépendantistes s'entretuent. Le renvoi des unités qui avaient été envoyé en renfort en métropole ne suffit pas à reconquérir du terrain.
En Indochine, les quelques foyers communistes qui subsistaient depuis 1946 reprennent du terrain, notamment aidés par beaucoup de """volontaires""" chinois ayant fait la Corée, qui progressent rapidement jusqu'aux alentours de Saïgon, tandis que les dernières troupes françaises qui n'ont pas été balayé par les forces sino-vietnamiennes tiennent vaillamment la ville pendant plusieurs semaines, avant de se rendre dans une ville quasiment rayée de la carte.
Les monarchies laotiennes et cambodgiennes en profitent pour s'émanciper totalement avec l'aide des USA et de la Thaïlande.
Au niveau européen, la France se retrouve isolée, malgré un secret soutien britannique, l'Allemagne de Konrad Adenauer ayant coupé toutes relations avec la France, et la Belgique qui se retrouve submergée par les réfugiés français a fermé elle aussi ses frontières, tandis que les bombardements de villages ""rebelles"" dans les Alpes touchent aussi accidentellement des villages italiens et suisses.
La pacification mène à l'intervention de l'ONU dans certains pays d'Afrique (Madagascar...), en Guyane et en Polynésie Française.
Après le rétablissement d'une frêle stabilité et d'une démocratie de façade, Salan poursuit des purges au sein de la population, et continue d'envoyer des troupes en Algérie sans parvenir à faire percer ses forces.
Salan rencontre Eisenhower et Franco à Madrid en décembre 1959, et malgré les réticences du premier à le soutenir plus avant, Franco établit de bonnes relations avec Salan et son gouvernement, et accepte de lui remettre les populations françaises réfugiées en Espagne.
Mais Salan meurt assassiné le 24 décembre 1959 lors de son discours de Noël par un militant crypto-communiste, vaguement mandaté par un général inconnu et les services secrets soviétiques.
Les jours qui suivent se marquent une série importante de violence et de manifestations gouvernementales...

[6] Les émeutes consécutives à la mort de Salan ne parviennent pas à entrainer la chute du régime, l'opposition décapitée n'ayant pas pu se restructurer en quatre ans, malgré l'activité intense des réseaux d'exilés. Les quatre ans de présidence d'André Zeller apparaissent comme une période d'immobilisme et de maintien du statu quo, avec des tentatives d'ouverture extrêmement timideS tant vers l'opposition interne de droite et du centre que vers l'étranger, qui se soldent toutes par des échecs. De nombreuses voix se font entendre au sein de son propre camp, dénonçant un pouvoir qui va dans l'impasse.
Zeller fait executer son jeune collaborateur Jean-Jacques Susini, coupable d'avoir entamé des négociations au nom de Français d'Algérie avec les éléments les plus modérés du nationalisme algérien, dans le but d'obtenir une partition entre une Algérie indépendante et une République Latine d'Afrique du Nord.
A la fin de son mandat, le président n'est pas reconduit par son camp.

[7]Massu Devient Président nommé par les Militaires (Evidemment dans une élection totalement libre). En Algérie, les indépendantiste se rebiffe et Massu mobilise et envoie 500 000 soldats en Algérie . La guerre se transforme en guérilla et les troupes sont harcelés . Tout est fait pour gagner la guerre et les atrocités sont légions. En France, le peu de liberté qu'il restait est supprimé, les frontières sont fermés et des tentatives d'assassinat contre le Président autoproclamé en Exil Leclerc De Hautecloque ont lieu (Mais échoue). L'Economie française n'existe plus hormis pour crée des armes et quelques outils ménager. Massu signe une alliance avec Franco et forment le Concordat entre puissances fascistes pour resserrer leurs liens. Mais en mai 1968 (Après une élection en 1967 où Massu a "obtenu" 95% des voix), une famine a lieu dans Paris et rapidement la situation s'envenime , des combats ont lieu et l'opposition ainsi que la résistance se révoltent . Massu se suicide après que les troupes défendant l’Élysée se rebelle. Leclerc s'envole de Londres en espérant être reçu en sauveur en France.

[8]
Malgré le retour de Leclerc, l'opposition métropolitaine a déjà organisé son propre "comité" parmi les étudiants et les ouvriers.
La série de dictateurs militaires sanglants mène à une vague d'antimilitarisme profond parmi la population, qui ne veut plus de "képis" dans un gouvernement, et rejette Leclerc de tout poste au gouvernement.
Mais l'ouverture soudaine au monde du pays depuis plusieurs années à ouvert la voie au mouvement hippie qui se répand comme une trainée de poudre parmi la jeunesse.
En 1969, après un an de direction du Comité des Sections, celui-ci nomme Jacques Mesrine, un baroudeur qui s'est taillé un chemin parmi les sections estudiantines, le mouvement hippie et les nouveaux mouvements syndicaliste, Guide de la France, et proclame l'auto-dissolution du Comité et de la V° République pour proclamer la "Fédération Française" dans laquelle chaque dirigeant dirige durant des périodes de six mois renouvellables à l'infini.
Son arrivée au pouvoir débute par une campagne de "démonétisation" de la France pour détruire la "magie de l'argent" qui contribue aux concepts néfastes de "richesse" et de "pauvreté". Ainsi, le Franc est enlevé au fur et à mesure du circuit, et le troc est encouragé.
S'en suit une spoliation des propriétés privées qui sont déclarées "appartenant à tout le monde".
Puis les réformes sont poursuivies par l'Acte d'Abolition de l'Armée et de la Violence, démantelant les restes de la police, de la gendarmerie et de l'armée.
Certains diront que ces mesures ont mené à une période de chaos et d'anarchie, mais la volonté du Guide était bel et bien "l'autorégulation sociale et la redistribution de la liberté".
En 1971, les concepts d'"économie" et de "classes" sont abolies.
En 1972, le concept de frontière est supprimé, et la douane, jusqu'alors épargnée par l'AAAR, est définitivement abolie.
En 1973, le Choc Pétrolier mène à des crises économiques dans de nombreux pays occidentaux. Le Paradis Hippie que fait miroiter la Fédération Française attire de nombreux hippies de tout l'Occident, entamant une vague de migration des Hippies de San Fransisco et des anciens Provos néerlandais par exemple.
En 1974, des tensions éclatent entre les Français et les industriels étrangers qui tentent de prendre le contrôle des lieux de production "abandonnés" depuis l'abolition du concept de travail pour vivre. Ces sociétés sont chassées, et Mesrine proclame que la Fédération n'a aucun rapport avec l'étranger, puisque le concept d'"Etranger" est censé.
En 1975, Mesrine décide de partir après ses 12 mandats consécutifs, avec pour mission d'enfouir l'"argent maléfique" accumulé depuis des années par la Fédération dans un "trou" en Suisse.




avatar
LARS (le vrai)

Messages : 101
Date d'inscription : 30/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Maraud le Mar 27 Sep - 20:49

La France n'existe plus Very Happy

Maraud

Messages : 566
Date d'inscription : 01/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par LARS (le vrai) le Mar 27 Sep - 21:16

Ce concept a disparu
avatar
LARS (le vrai)

Messages : 101
Date d'inscription : 30/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Jolou le Mar 27 Sep - 21:30

Whaou, euh hum. Comment on fait? Genre maintenant on peut prendre des personnes non française?
avatar
Jolou

Messages : 647
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 20
Localisation : Proche de Montpellier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par LARS (le vrai) le Mar 27 Sep - 21:35

Tu fais ce que tu veux. afro
avatar
LARS (le vrai)

Messages : 101
Date d'inscription : 30/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Jolou le Mar 27 Sep - 21:53

Gouvernement Provisoire de la République Française 1944-1946 [1]
André Mutter 1946-1950 [2]
Henri Grouès 1950-1953/Michel Clémenceau 1950-1953[3]
Proclamation de la V° République
1ère Guerre Civile 1953- 1955 [4]
Raoul Salan 1955-1959[5]
André Zeller 1959-1963[6]
Jacques Massu 1963-1968[7]

Transition 1968-1969
Jacques Mesrine 1969-1975 [8]
Daniel Cohn Bendit 1975-1976 [9]

[1] Même gestion qu'OTL sauf qu'au final, De Gaulle en restent le chef et aboutit a ce système tout en devant faire des concessions (comme les Grands électeurs et le vice président). Donc en 1946 , les premières elections vont commencer. (Les mandats durent 4 ans mais il n'y a pas de limites)
[2] Grâce à un important financement venu de l'étranger, André Mutter et son colistier Michel Clémenceau sont élu à la présidence de la IV° République, et isolant ainsi la SFIO, le PCF et les gaullistes.
Au niveau de la politique intérieure, son mandat est marqué par un freinage (pour ne pas dire un arrêt) de l'épuration, et de nombreuses grâces accordées aux anciens fonctionnaires vichistes, mais aussi par la répression violente menée lors des grandes grèves de 1947, suivies par une importante vague de privatisation d'entreprises publiques.
Au niveau colonial, les mouvements indépendantistes sont petit à petit décapités, notamment avec l'assassinat du leader Messali Hajj. En Indochine, les français commencent obtiennent quelques succès après l'assassinat de Ho-Chi-Minh par un monarchiste indochinois en 1947.
Au niveau international, il montre un important pro-américanisme, dû à un anticommunisme des plus primaires, soutenant Churchill à Fulton, Truman en ce qui concerne le Containment et le Plan Marshall.
Bilan à la fin de ce mandat :
- Le PCF et la SFIO sont affaiblis, et malgré des coalitions de circonstances aux législatives, ne parviennent pas à reconquérir du terrain.
- La reconstruction ne pouvant que booster l'économie, l'économie connait une croissance importante, malgré une crise des logements, et donne une sensation de réussite du programme économique gouvernemental.
- Socialement, peu de progrès avec la répression des grandes grèves, syndicats et partis de gauche ne parviennent pas à faire passer de lois progressistes.
- La France parvient à stabiliser une partie de l'Indochine, malgré la survivance de foyers communistes dans quelques régions reculées et le long de la frontière chinoise.
- La Chine se montre d'ailleurs de plus en plus menaçante, avec le déploiement de forces chinoises le long de la frontière indochinoise
- Au Proche-Orient, des négociations entre le gouvernement français et Adib Shishakli, arrivé au pouvoir en été 1949 à la suite d'un coup d'état réussi en Syrie, ont abouti à la naturalisation de plusieurs centaines de milliers de palestiniens comme citoyens syriens et à la création de glacis le long de la frontière avec Israël.
- Résultant d'une clause secrète dans ces négociations, la Syrie envahit le Liban à la fin de 1949. Malgré quelques protestations à l'ONU, le véto imposé par la République de Chine concernant une intervention internationale laisse les mains libres au gouvernement syrien.
[3]L'Election de 1950 est un cas d'école en France .Le Président Mutter perd l'élection car le PCF, la SFIO et les Gaullistes s'unissent pour le contrer avec plusieurs candidats fort régionalement. L'Election envoyé a l'assemblé, les députés voyant un moment de faiblesse du président se retournent contre lui puis rejoint les Gaullistes (qui trahissent le PCF et la SFIO) et le restent de la droite pour se rassembler autour d'une figure neutre,jeune et surtout pas de Gauche. Le Vice Président lui est facilement réelue au Sénat. Le Président s'engagent largement contre la pauvreté estimant que chaque homme et chaque femme doit partager la richesse d'une nation de plus en plus prospére. Des milliers de logements sociaux sont crées, des centres pour les sans abris (A noter que le Vice-Président Clemenceau a obtenu que certains obtiennent des terres en Algérie en échange de son soutien dans le passage électoral des lois). Il tente de se positionner en tant que médiateur lors de la guerre de Corée mais est éconduis . Lorsque les Premiers troubles en Algérie commencent , il refusent d'autoriser l'armée a ouvrir le feu et se met a chercher des moyens pour satisfaire les Indépendantiste Algérien , Tunisien et Marocain . Il annonce la venue d'un Congrès d'Afrique du Nord pour discuter de l'indépendance quand quelques jours plus tard, le Vice Président ainsi que le Chef d'Etat Major lui demande de démissionner pour éviter un coup d'état militaire qui se profile a Alger et peut être a Paris.

[4] Refusant de quitter le pouvoir, les Généraux se révoltent. Mais le France ne se laisse pas faire et après un appel des anciens des résistants, s'embrase dans la guerre civile.
Plusieurs colonies se mettent du côté des Généraux dont l'Indochine et l'Algérie. Celle ci enverront des renfort en métropole.
Rapidement le réseau Gladios et l'OAS se mettent a faire des actions anti-gauche et assassine de grandes figures de la résistance dont le regretté Henri Grouès et le Général DeGaulle qui meurt lors d'une explosion les réunissant tout les deux.
La guerre est encore plus meurtrière que la Seconde guerre mondiale en France.
Les USA et l'URSS perdent rapidement le contrôle de leurs réseaux et se retourne vers les colonies, en "libérant" un grand nombre de pays d'Afrique et en récupérant les Dom Tom. Le découpage de la France sera arrêté uniquement par la guerre de Corée, où l'URSS profitera des tensions en Europe pour empêcher l'arrivé de l'ONU sur le conflit et permettre la victoire de la Corée Communiste.
En Egypte, Nasser en profite pour reprendre le canal de Suez, les Anglais étant menacé d'être bombarder par l'URSS.

Finalement en 1955, après le massacre de populations civiles par les généraux, c'est une France détruite et quasiment plus aucune influence dans le monde qui est réunifié par des nostalgiques de Vichy, par un Cartel de généraux, bien que des régions soit encore sous le contrôle du CNR et que l'Algérie soit de plus en plus atteint par des attentats indépendantistes.
[5] C'est après des débats compliqués que le Comité d'Urgence nomme Raoul Salan Président de la République.
Le lendemain est proclamé la V° République, le PCF est rendu illégal, la SFIO, les Radicaux et les partis sociaux-démocrates mineurs sont décapités sciemment, Mendès-France, Thorez, ou encore Vincent Auriol disparaissent après leur entrée à la Santé.
Les jours qui suivent consistent en une répression aveugle des derniers foyers de résistance, ainsi, certaines villes du Lyonnais, d'Alsace, du Nord ou de Bretagne se retrouvent dépeuplées.
En Nouvelle-Calédonie, les unités de police et de gendarmerie mène des massacres quasi-génocidaires, pacifiant le TOM et réduisant au passage la part des canaks dans la population de l'île.
En Algérie, malgré de relatifs succès contre des assauts rebelles, les unités françaises de la V° se retrouvent néanmoins contraintes de se retrancher dans quelques villes, tandis que les mouvements indépendantistes s'entretuent. Le renvoi des unités qui avaient été envoyé en renfort en métropole ne suffit pas à reconquérir du terrain.
En Indochine, les quelques foyers communistes qui subsistaient depuis 1946 reprennent du terrain, notamment aidés par beaucoup de """volontaires""" chinois ayant fait la Corée, qui progressent rapidement jusqu'aux alentours de Saïgon, tandis que les dernières troupes françaises qui n'ont pas été balayé par les forces sino-vietnamiennes tiennent vaillamment la ville pendant plusieurs semaines, avant de se rendre dans une ville quasiment rayée de la carte.
Les monarchies laotiennes et cambodgiennes en profitent pour s'émanciper totalement avec l'aide des USA et de la Thaïlande.
Au niveau européen, la France se retrouve isolée, malgré un secret soutien britannique, l'Allemagne de Konrad Adenauer ayant coupé toutes relations avec la France, et la Belgique qui se retrouve submergée par les réfugiés français a fermé elle aussi ses frontières, tandis que les bombardements de villages ""rebelles"" dans les Alpes touchent aussi accidentellement des villages italiens et suisses.
La pacification mène à l'intervention de l'ONU dans certains pays d'Afrique (Madagascar...), en Guyane et en Polynésie Française.
Après le rétablissement d'une frêle stabilité et d'une démocratie de façade, Salan poursuit des purges au sein de la population, et continue d'envoyer des troupes en Algérie sans parvenir à faire percer ses forces.
Salan rencontre Eisenhower et Franco à Madrid en décembre 1959, et malgré les réticences du premier à le soutenir plus avant, Franco établit de bonnes relations avec Salan et son gouvernement, et accepte de lui remettre les populations françaises réfugiées en Espagne.
Mais Salan meurt assassiné le 24 décembre 1959 lors de son discours de Noël par un militant crypto-communiste, vaguement mandaté par un général inconnu et les services secrets soviétiques.
Les jours qui suivent se marquent une série importante de violence et de manifestations gouvernementales...

[6] Les émeutes consécutives à la mort de Salan ne parviennent pas à entrainer la chute du régime, l'opposition décapitée n'ayant pas pu se restructurer en quatre ans, malgré l'activité intense des réseaux d'exilés. Les quatre ans de présidence d'André Zeller apparaissent comme une période d'immobilisme et de maintien du statu quo, avec des tentatives d'ouverture extrêmement timideS tant vers l'opposition interne de droite et du centre que vers l'étranger, qui se soldent toutes par des échecs. De nombreuses voix se font entendre au sein de son propre camp, dénonçant un pouvoir qui va dans l'impasse.
Zeller fait executer son jeune collaborateur Jean-Jacques Susini, coupable d'avoir entamé des négociations au nom de Français d'Algérie avec les éléments les plus modérés du nationalisme algérien, dans le but d'obtenir une partition entre une Algérie indépendante et une République Latine d'Afrique du Nord.
A la fin de son mandat, le président n'est pas reconduit par son camp.

[7]Massu Devient Président nommé par les Militaires (Evidemment dans une élection totalement libre). En Algérie, les indépendantiste se rebiffe et Massu mobilise et envoie 500 000 soldats en Algérie . La guerre se transforme en guérilla et les troupes sont harcelés . Tout est fait pour gagner la guerre et les atrocités sont légions. En France, le peu de liberté qu'il restait est supprimé, les frontières sont fermés et des tentatives d'assassinat contre le Président autoproclamé en Exil Leclerc De Hautecloque ont lieu (Mais échoue). L'Economie française n'existe plus hormis pour crée des armes et quelques outils ménager. Massu signe une alliance avec Franco et forment le Concordat entre puissances fascistes pour resserrer leurs liens. Mais en mai 1968 (Après une élection en 1967 où Massu a "obtenu" 95% des voix), une famine a lieu dans Paris et rapidement la situation s'envenime , des combats ont lieu et l'opposition ainsi que la résistance se révoltent . Massu se suicide après que les troupes défendant l’Élysée se rebelle. Leclerc s'envole de Londres en espérant être reçu en sauveur en France.

[8]
Malgré le retour de Leclerc, l'opposition métropolitaine a déjà organisé son propre "comité" parmi les étudiants et les ouvriers.
La série de dictateurs militaires sanglants mène à une vague d'antimilitarisme profond parmi la population, qui ne veut plus de "képis" dans un gouvernement, et rejette Leclerc de tout poste au gouvernement.
Mais l'ouverture soudaine au monde du pays depuis plusieurs années à ouvert la voie au mouvement hippie qui se répand comme une trainée de poudre parmi la jeunesse.
En 1969, après un an de direction du Comité des Sections, celui-ci nomme Jacques Mesrine, un baroudeur qui s'est taillé un chemin parmi les sections estudiantines, le mouvement hippie et les nouveaux mouvements syndicaliste, Guide de la France, et proclame l'auto-dissolution du Comité et de la V° République pour proclamer la "Fédération Française" dans laquelle chaque dirigeant dirige durant des périodes de six mois renouvellables à l'infini.
Son arrivée au pouvoir débute par une campagne de "démonétisation" de la France pour détruire la "magie de l'argent" qui contribue aux concepts néfastes de "richesse" et de "pauvreté". Ainsi, le Franc est enlevé au fur et à mesure du circuit, et le troc est encouragé.
S'en suit une spoliation des propriétés privées qui sont déclarées "appartenant à tout le monde".
Puis les réformes sont poursuivies par l'Acte d'Abolition de l'Armée et de la Violence, démantelant les restes de la police, de la gendarmerie et de l'armée.
Certains diront que ces mesures ont mené à une période de chaos et d'anarchie, mais la volonté du Guide était bel et bien "l'autorégulation sociale et la redistribution de la liberté".
En 1971, les concepts d'"économie" et de "classes" sont abolies.
En 1972, le concept de frontière est supprimé, et la douane, jusqu'alors épargnée par l'AAAR, est définitivement abolie.
En 1973, le Choc Pétrolier mène à des crises économiques dans de nombreux pays occidentaux. Le Paradis Hippie que fait miroiter la Fédération Française attire de nombreux hippies de tout l'Occident, entamant une vague de migration des Hippies de San Fransisco et des anciens Provos néerlandais par exemple.
En 1974, des tensions éclatent entre les Français et les industriels étrangers qui tentent de prendre le contrôle des lieux de production "abandonnés" depuis l'abolition du concept de travail pour vivre. Ces sociétés sont chassées, et Mesrine proclame que la Fédération n'a aucun rapport avec l'étranger, puisque le concept d'"Etranger" est censé.
En 1975, Mesrine décide de partir après ses 12 mandats consécutifs, avec pour mission d'enfouir l'"argent maléfique" accumulé depuis des années par la Fédération dans un "trou" en Suisse.


[9] Luis Carrero Blanco qui a prit le pouvoir en Espagne a la mort de Franco décide de redorer le blason de son régime et d'envahir une cible facile, sans armée. La France. Appuyé par des industriels mécontent , l'armée espagnole envahit facilement le sud quand l'Allemagne, la Grande Bretagne et la Belgique envahisse le nord pour éviter d'avoir un pays entre les mains espagnole. Personne n'écoute Cohn Bendit qui s'enfuit en URSS quand il affirme que c'est une violation envers le grand paradis qu'est la France. Cette même France est maintenant divisé entre la République Féderale Française au nord et le Royaume de France au Sud.

avatar
Jolou

Messages : 647
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 20
Localisation : Proche de Montpellier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Jolou le Mar 27 Sep - 21:55

LARS (le vrai) a écrit:Tu fais ce que tu veux. afro

En effet queen king
avatar
Jolou

Messages : 647
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 20
Localisation : Proche de Montpellier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par LARS (le vrai) le Mar 27 Sep - 22:41

Gouvernement Provisoire de la République Française 1944-1946 [1]
André Mutter 1946-1950 [2]
Henri Grouès 1950-1953/Michel Clémenceau 1950-1953[3]
Proclamation de la V° République
1ère Guerre Civile 1953- 1955 [4]
Raoul Salan 1955-1959[5]
André Zeller 1959-1963[6]
Jacques Massu 1963-1968[7]

Transition 1968-1969
Jacques Mesrine 1969-1975 [8]
Daniel Cohn Bendit 1975-1976 [9]
Anarchie 1976- [10]

[1] Même gestion qu'OTL sauf qu'au final, De Gaulle en restent le chef et aboutit a ce système tout en devant faire des concessions (comme les Grands électeurs et le vice président). Donc en 1946 , les premières elections vont commencer. (Les mandats durent 4 ans mais il n'y a pas de limites)
[2] Grâce à un important financement venu de l'étranger, André Mutter et son colistier Michel Clémenceau sont élu à la présidence de la IV° République, et isolant ainsi la SFIO, le PCF et les gaullistes.
Au niveau de la politique intérieure, son mandat est marqué par un freinage (pour ne pas dire un arrêt) de l'épuration, et de nombreuses grâces accordées aux anciens fonctionnaires vichistes, mais aussi par la répression violente menée lors des grandes grèves de 1947, suivies par une importante vague de privatisation d'entreprises publiques.
Au niveau colonial, les mouvements indépendantistes sont petit à petit décapités, notamment avec l'assassinat du leader Messali Hajj. En Indochine, les français commencent obtiennent quelques succès après l'assassinat de Ho-Chi-Minh par un monarchiste indochinois en 1947.
Au niveau international, il montre un important pro-américanisme, dû à un anticommunisme des plus primaires, soutenant Churchill à Fulton, Truman en ce qui concerne le Containment et le Plan Marshall.
Bilan à la fin de ce mandat :
- Le PCF et la SFIO sont affaiblis, et malgré des coalitions de circonstances aux législatives, ne parviennent pas à reconquérir du terrain.
- La reconstruction ne pouvant que booster l'économie, l'économie connait une croissance importante, malgré une crise des logements, et donne une sensation de réussite du programme économique gouvernemental.
- Socialement, peu de progrès avec la répression des grandes grèves, syndicats et partis de gauche ne parviennent pas à faire passer de lois progressistes.
- La France parvient à stabiliser une partie de l'Indochine, malgré la survivance de foyers communistes dans quelques régions reculées et le long de la frontière chinoise.
- La Chine se montre d'ailleurs de plus en plus menaçante, avec le déploiement de forces chinoises le long de la frontière indochinoise
- Au Proche-Orient, des négociations entre le gouvernement français et Adib Shishakli, arrivé au pouvoir en été 1949 à la suite d'un coup d'état réussi en Syrie, ont abouti à la naturalisation de plusieurs centaines de milliers de palestiniens comme citoyens syriens et à la création de glacis le long de la frontière avec Israël.
- Résultant d'une clause secrète dans ces négociations, la Syrie envahit le Liban à la fin de 1949. Malgré quelques protestations à l'ONU, le véto imposé par la République de Chine concernant une intervention internationale laisse les mains libres au gouvernement syrien.
[3]L'Election de 1950 est un cas d'école en France .Le Président Mutter perd l'élection car le PCF, la SFIO et les Gaullistes s'unissent pour le contrer avec plusieurs candidats fort régionalement. L'Election envoyé a l'assemblé, les députés voyant un moment de faiblesse du président se retournent contre lui puis rejoint les Gaullistes (qui trahissent le PCF et la SFIO) et le restent de la droite pour se rassembler autour d'une figure neutre,jeune et surtout pas de Gauche. Le Vice Président lui est facilement réelue au Sénat. Le Président s'engagent largement contre la pauvreté estimant que chaque homme et chaque femme doit partager la richesse d'une nation de plus en plus prospére. Des milliers de logements sociaux sont crées, des centres pour les sans abris (A noter que le Vice-Président Clemenceau a obtenu que certains obtiennent des terres en Algérie en échange de son soutien dans le passage électoral des lois). Il tente de se positionner en tant que médiateur lors de la guerre de Corée mais est éconduis . Lorsque les Premiers troubles en Algérie commencent , il refusent d'autoriser l'armée a ouvrir le feu et se met a chercher des moyens pour satisfaire les Indépendantiste Algérien , Tunisien et Marocain . Il annonce la venue d'un Congrès d'Afrique du Nord pour discuter de l'indépendance quand quelques jours plus tard, le Vice Président ainsi que le Chef d'Etat Major lui demande de démissionner pour éviter un coup d'état militaire qui se profile a Alger et peut être a Paris.

[4] Refusant de quitter le pouvoir, les Généraux se révoltent. Mais le France ne se laisse pas faire et après un appel des anciens des résistants, s'embrase dans la guerre civile.
Plusieurs colonies se mettent du côté des Généraux dont l'Indochine et l'Algérie. Celle ci enverront des renfort en métropole.
Rapidement le réseau Gladios et l'OAS se mettent a faire des actions anti-gauche et assassine de grandes figures de la résistance dont le regretté Henri Grouès et le Général DeGaulle qui meurt lors d'une explosion les réunissant tout les deux.
La guerre est encore plus meurtrière que la Seconde guerre mondiale en France.
Les USA et l'URSS perdent rapidement le contrôle de leurs réseaux et se retourne vers les colonies, en "libérant" un grand nombre de pays d'Afrique et en récupérant les Dom Tom. Le découpage de la France sera arrêté uniquement par la guerre de Corée, où l'URSS profitera des tensions en Europe pour empêcher l'arrivé de l'ONU sur le conflit et permettre la victoire de la Corée Communiste.
En Egypte, Nasser en profite pour reprendre le canal de Suez, les Anglais étant menacé d'être bombarder par l'URSS.

Finalement en 1955, après le massacre de populations civiles par les généraux, c'est une France détruite et quasiment plus aucune influence dans le monde qui est réunifié par des nostalgiques de Vichy, par un Cartel de généraux, bien que des régions soit encore sous le contrôle du CNR et que l'Algérie soit de plus en plus atteint par des attentats indépendantistes.
[5] C'est après des débats compliqués que le Comité d'Urgence nomme Raoul Salan Président de la République.
Le lendemain est proclamé la V° République, le PCF est rendu illégal, la SFIO, les Radicaux et les partis sociaux-démocrates mineurs sont décapités sciemment, Mendès-France, Thorez, ou encore Vincent Auriol disparaissent après leur entrée à la Santé.
Les jours qui suivent consistent en une répression aveugle des derniers foyers de résistance, ainsi, certaines villes du Lyonnais, d'Alsace, du Nord ou de Bretagne se retrouvent dépeuplées.
En Nouvelle-Calédonie, les unités de police et de gendarmerie mène des massacres quasi-génocidaires, pacifiant le TOM et réduisant au passage la part des canaks dans la population de l'île.
En Algérie, malgré de relatifs succès contre des assauts rebelles, les unités françaises de la V° se retrouvent néanmoins contraintes de se retrancher dans quelques villes, tandis que les mouvements indépendantistes s'entretuent. Le renvoi des unités qui avaient été envoyé en renfort en métropole ne suffit pas à reconquérir du terrain.
En Indochine, les quelques foyers communistes qui subsistaient depuis 1946 reprennent du terrain, notamment aidés par beaucoup de """volontaires""" chinois ayant fait la Corée, qui progressent rapidement jusqu'aux alentours de Saïgon, tandis que les dernières troupes françaises qui n'ont pas été balayé par les forces sino-vietnamiennes tiennent vaillamment la ville pendant plusieurs semaines, avant de se rendre dans une ville quasiment rayée de la carte.
Les monarchies laotiennes et cambodgiennes en profitent pour s'émanciper totalement avec l'aide des USA et de la Thaïlande.
Au niveau européen, la France se retrouve isolée, malgré un secret soutien britannique, l'Allemagne de Konrad Adenauer ayant coupé toutes relations avec la France, et la Belgique qui se retrouve submergée par les réfugiés français a fermé elle aussi ses frontières, tandis que les bombardements de villages ""rebelles"" dans les Alpes touchent aussi accidentellement des villages italiens et suisses.
La pacification mène à l'intervention de l'ONU dans certains pays d'Afrique (Madagascar...), en Guyane et en Polynésie Française.
Après le rétablissement d'une frêle stabilité et d'une démocratie de façade, Salan poursuit des purges au sein de la population, et continue d'envoyer des troupes en Algérie sans parvenir à faire percer ses forces.
Salan rencontre Eisenhower et Franco à Madrid en décembre 1959, et malgré les réticences du premier à le soutenir plus avant, Franco établit de bonnes relations avec Salan et son gouvernement, et accepte de lui remettre les populations françaises réfugiées en Espagne.
Mais Salan meurt assassiné le 24 décembre 1959 lors de son discours de Noël par un militant crypto-communiste, vaguement mandaté par un général inconnu et les services secrets soviétiques.
Les jours qui suivent se marquent une série importante de violence et de manifestations gouvernementales...

[6] Les émeutes consécutives à la mort de Salan ne parviennent pas à entrainer la chute du régime, l'opposition décapitée n'ayant pas pu se restructurer en quatre ans, malgré l'activité intense des réseaux d'exilés. Les quatre ans de présidence d'André Zeller apparaissent comme une période d'immobilisme et de maintien du statu quo, avec des tentatives d'ouverture extrêmement timideS tant vers l'opposition interne de droite et du centre que vers l'étranger, qui se soldent toutes par des échecs. De nombreuses voix se font entendre au sein de son propre camp, dénonçant un pouvoir qui va dans l'impasse.
Zeller fait executer son jeune collaborateur Jean-Jacques Susini, coupable d'avoir entamé des négociations au nom de Français d'Algérie avec les éléments les plus modérés du nationalisme algérien, dans le but d'obtenir une partition entre une Algérie indépendante et une République Latine d'Afrique du Nord.
A la fin de son mandat, le président n'est pas reconduit par son camp.

[7]Massu Devient Président nommé par les Militaires (Evidemment dans une élection totalement libre). En Algérie, les indépendantiste se rebiffe et Massu mobilise et envoie 500 000 soldats en Algérie . La guerre se transforme en guérilla et les troupes sont harcelés . Tout est fait pour gagner la guerre et les atrocités sont légions. En France, le peu de liberté qu'il restait est supprimé, les frontières sont fermés et des tentatives d'assassinat contre le Président autoproclamé en Exil Leclerc De Hautecloque ont lieu (Mais échoue). L'Economie française n'existe plus hormis pour crée des armes et quelques outils ménager. Massu signe une alliance avec Franco et forment le Concordat entre puissances fascistes pour resserrer leurs liens. Mais en mai 1968 (Après une élection en 1967 où Massu a "obtenu" 95% des voix), une famine a lieu dans Paris et rapidement la situation s'envenime , des combats ont lieu et l'opposition ainsi que la résistance se révoltent . Massu se suicide après que les troupes défendant l’Élysée se rebelle. Leclerc s'envole de Londres en espérant être reçu en sauveur en France.

[8]
Malgré le retour de Leclerc, l'opposition métropolitaine a déjà organisé son propre "comité" parmi les étudiants et les ouvriers.
La série de dictateurs militaires sanglants mène à une vague d'antimilitarisme profond parmi la population, qui ne veut plus de "képis" dans un gouvernement, et rejette Leclerc de tout poste au gouvernement.
Mais l'ouverture soudaine au monde du pays depuis plusieurs années à ouvert la voie au mouvement hippie qui se répand comme une trainée de poudre parmi la jeunesse.
En 1969, après un an de direction du Comité des Sections, celui-ci nomme Jacques Mesrine, un baroudeur qui s'est taillé un chemin parmi les sections estudiantines, le mouvement hippie et les nouveaux mouvements syndicaliste, Guide de la France, et proclame l'auto-dissolution du Comité et de la V° République pour proclamer la "Fédération Française" dans laquelle chaque dirigeant dirige durant des périodes de six mois renouvellables à l'infini.
Son arrivée au pouvoir débute par une campagne de "démonétisation" de la France pour détruire la "magie de l'argent" qui contribue aux concepts néfastes de "richesse" et de "pauvreté". Ainsi, le Franc est enlevé au fur et à mesure du circuit, et le troc est encouragé.
S'en suit une spoliation des propriétés privées qui sont déclarées "appartenant à tout le monde".
Puis les réformes sont poursuivies par l'Acte d'Abolition de l'Armée et de la Violence, démantelant les restes de la police, de la gendarmerie et de l'armée.
Certains diront que ces mesures ont mené à une période de chaos et d'anarchie, mais la volonté du Guide était bel et bien "l'autorégulation sociale et la redistribution de la liberté".
En 1971, les concepts d'"économie" et de "classes" sont abolies.
En 1972, le concept de frontière est supprimé, et la douane, jusqu'alors épargnée par l'AAAR, est définitivement abolie.
En 1973, le Choc Pétrolier mène à des crises économiques dans de nombreux pays occidentaux. Le Paradis Hippie que fait miroiter la Fédération Française attire de nombreux hippies de tout l'Occident, entamant une vague de migration des Hippies de San Fransisco et des anciens Provos néerlandais par exemple.
En 1974, des tensions éclatent entre les Français et les industriels étrangers qui tentent de prendre le contrôle des lieux de production "abandonnés" depuis l'abolition du concept de travail pour vivre. Ces sociétés sont chassées, et Mesrine proclame que la Fédération n'a aucun rapport avec l'étranger, puisque le concept d'"Etranger" est censé.
En 1975, Mesrine décide de partir après ses 12 mandats consécutifs, avec pour mission d'enfouir l'"argent maléfique" accumulé depuis des années par la Fédération dans un "trou" en Suisse.


[9] Luis Carrero Blanco qui a prit le pouvoir en Espagne a la mort de Franco décide de redorer le blason de son régime et d'envahir une cible facile, sans armée. La France. Appuyé par des industriels mécontent , l'armée espagnole envahit facilement le sud quand l'Allemagne, la Grande Bretagne et la Belgique envahisse le nord pour éviter d'avoir un pays entre les mains espagnole. Personne n'écoute Cohn Bendit qui s'enfuit en URSS quand il affirme que c'est une violation envers le grand paradis qu'est la France. Cette même France est maintenant divisé entre la République Féderale Française au nord et le Royaume de France au Sud.

[10]
Quand bien même que deux gouvernements se soient installés, aucun des deux régimes ne parvient à étendre sa mainmise hors du centre-ville de leur capitale.
En effet, la population ne semble pas prête à abandonner le mode de vie qui leur était quotidien depuis 7 ans, et personne ne rejoint les deux administrations.
L'économie ayant été abolie, les lieux de productions ont été saccagé après la crise de 1974, les deux gouvernements ne parviennent pas à produire de richesses.
La population, parfois forcée à travailler par la force, s'éloigne des zones de contrôle gouvernementale et se laisse tuer par les (rares) forces de l'ordre, avec de la résistance anarchiste dans certains endroits.
En 1986, après 10 ans durant lesquels la population officielle de ses gouvernements et leurs PIB n'a pas bougé d'un pouce. A la fin de l'année, l'ONU constate le bilan des deux nations qui est nul : il est décidé à l'ONU que le lieu-dit "France" serait un territoire non-nationale sur lesquels aucune nation n'a de droits, revendications ou permission d'exploitation.
Ainsi, sur les cartes, à partir de cette année, apparaissent "Anarchie" à la place de la France.
avatar
LARS (le vrai)

Messages : 101
Date d'inscription : 30/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Maraud le Mar 27 Sep - 22:47

Very Happy
"Peace Man! Stop la violence. Au fait on est en train de faire notre propre projet spatiale. On est en train de monter le plus gros pétard du monde."

Maraud

Messages : 566
Date d'inscription : 01/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par LARS (le vrai) le Mar 27 Sep - 22:48

"Zeeeeeuuuuh, on a pas assez de LSD, Duduche"
avatar
LARS (le vrai)

Messages : 101
Date d'inscription : 30/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par valtarius le Mar 27 Sep - 22:49

c'est la fin plus de président la. ou alors un cartel criminelle crée un nouveau régime basé sur la distribution de drogue

valtarius

Messages : 55
Date d'inscription : 19/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Maraud le Mar 27 Sep - 22:50

Quel Cartel? On fait pousser le beuh comme des grands.

Maraud

Messages : 566
Date d'inscription : 01/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum