Liste alternative de Président de la République

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Maraud le Mer 6 Avr - 17:07

Je mettrais les progressistes dans gauche et passerait socialiste réformiste (si on parles bien du sens original avec comme représentant des types comme Jean Jaurès) dans extreme gauche.

Maraud

Messages : 553
Date d'inscription : 01/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Jolou le Lun 15 Aoû - 16:22


Oui, je recommence ce topic ! Finissons au moins cette liste la! (Maraud, soit réalistes ! Promis si tu est sérieux (donc pas de révolution communistes qui pop comme ça) on fera une liste sur les dirigeant communistes français!)

Président du Conseil


Paul Reynaud 22 Mars 1940-1 Septembre 1940
[1]

Léon Blum 11 septembre 1940- 8 février 1942[2]

Charles De Gaulle 10 février 1942-8 mai 1945 [3]

Pierre Mendès France 1945-1948 [4]

Robert Schuman 1948-1957 [5]

[1]POD : Mort de Petain dans un accident de voiture avec Helene de Portes. Reynaud démissionne après le Grand Déménagement en Algérie du Gouvernement Français toujours affecté par la mort de sa maîtresse Helene de Portes.

[2]A dirigé la France lors de la bataille d'Afrique, et a représenté la France a la conférence du Newfoundland (qui a regroupé les trois premières puissances alliés USA, UK et Fr). C'est aussi sous son mandat que les lois donnant le droit de vote a certains indigène est passé ainsi que le Droite de vote pour le Femmes. Il meurt assassiné par les Nazis non loin de Tunis durant une visite dans un camp de soldat.

[3]Ayant été le Ministre de la Guerre du gouvernement Reynaud et Blum, il est intronisé Président du Conseil après l'assassinat de Blum. Il sera au commande durant l'invasion de la l'Italie en 1942, la libération de la France en 1943 et l'invasion de l’Allemagne en 1944.Représentant la France a Yalta, il survit a un attentat commis par Skorzeny qui tue Roosevelt .A la fin de la guerre il est a l'origine de la nouvelle constitution qui donne plus de pouvoir et de légitimité au Président et il démissionne juste avant l'annonce des résultats prévues pour le 9 mai .

[4]Membre actif du gouvernement pendant la guerre, il prend la tête de la nouvelle majorité d'union de la gauche. Il met en place les réformes sociales promises par le gouvernement en exil (sécurité sociale, etc) et amorce un processus de décolonisation, menant avec succès les négociations en Indochine. Il parvient à peser sur les négociations de Bretton Woods et empèche un trop grand pouvoir des Etats-Unis

[5] Suite a la chute du gouvernement Mendès France, Robert Schuman apparait comme une solution temporaire (Qui va durer 9 ans !). Partisan d'une réconciliation avec l'allemagne et aidé de son ami Jean Monnet (son ministre des affaires étrangères) , il met en place en 1950 (Juste après la victoire de sa coalition aux élections) la CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier) , il instaure la signature de ce traité comme jour férié en France. Continuant le processus de décolonisation , il met fin au protectorat français sur le Maroc. En 1955 (Après une autre élection dans laquelle sa coalition obtient des scores élevés suite a d'excellent succès économique), il signe le traité de l’Élysée(Visant a accroître la coopération Franco-Allemande) avec Konrad Adenauer ainsi que la création de la Communauté Européenne de Défense ainsi que la Communauté Economique Européenne. Voyant sa santé faiblir, il démissionne de son poste de président du Conseil et s'est son ami et principal collaborateur Jean Monnet qui est pressentis pour lui succéder même si une surprise est vite arrivée avec l'arrivée (ou le retour) d'une figure connue des français.
avatar
Jolou

Messages : 647
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 20
Localisation : Proche de Montpellier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par DemetriosPoliorcète le Lun 15 Aoû - 18:07

Président du Conseil


Paul Reynaud 22 Mars 1940-1 Septembre 1940
[1]

Léon Blum 11 septembre 1940- 8 février 1942[2]

Charles De Gaulle 10 février 1942-8 mai 1945 [3]

Pierre Mendès France 1945-1948 [4]

Robert Schuman 1948-1957 [5]

André Malraux 1957-1961 [6]

[1]POD : Mort de Petain dans un accident de voiture avec Helene de Portes. Reynaud démissionne après le Grand Déménagement en Algérie du Gouvernement Français toujours affecté par la mort de sa maîtresse Helene de Portes.

[2]A dirigé la France lors de la bataille d'Afrique, et a représenté la France a la conférence du Newfoundland (qui a regroupé les trois premières puissances alliés USA, UK et Fr). C'est aussi sous son mandat que les lois donnant le droit de vote a certains indigène est passé ainsi que le Droite de vote pour le Femmes. Il meurt assassiné par les Nazis non loin de Tunis durant une visite dans un camp de soldat.

[3]Ayant été le Ministre de la Guerre du gouvernement Reynaud et Blum, il est intronisé Président du Conseil après l'assassinat de Blum. Il sera au commande durant l'invasion de la l'Italie en 1942, la libération de la France en 1943 et l'invasion de l’Allemagne en 1944.Représentant la France a Yalta, il survit a un attentat commis par Skorzeny qui tue Roosevelt .A la fin de la guerre il est a l'origine de la nouvelle constitution qui donne plus de pouvoir et de légitimité au Président et il démissionne juste avant l'annonce des résultats prévues pour le 9 mai .

[4]Membre actif du gouvernement pendant la guerre, il prend la tête de la nouvelle majorité d'union de la gauche. Il met en place les réformes sociales promises par le gouvernement en exil (sécurité sociale, etc) et amorce un processus de décolonisation, menant avec succès les négociations en Indochine. Il parvient à peser sur les négociations de Bretton Woods et empèche un trop grand pouvoir des Etats-Unis

[5] Suite a la chute du gouvernement Mendès France, Robert Schuman apparait comme une solution temporaire (Qui va durer 9 ans !). Partisan d'une réconciliation avec l'allemagne et aidé de son ami Jean Monnet (son ministre des affaires étrangères) , il met en place en 1950 (Juste après la victoire de sa coalition aux élections) la CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier) , il instaure la signature de ce traité comme jour férié en France. Continuant le processus de décolonisation , il met fin au protectorat français sur le Maroc. En 1955 (Après une autre élection dans laquelle sa coalition obtient des scores élevés suite a d'excellent succès économique), il signe le traité de l’Élysée(Visant a accroître la coopération Franco-Allemande) avec Konrad Adenauer ainsi que la création de la Communauté Européenne de Défense ainsi que la Communauté Economique Européenne. Voyant sa santé faiblir, il démissionne de son poste de président du Conseil et s'est son ami et principal collaborateur Jean Monnet qui est pressentis pour lui succéder même si une surprise est vite arrivée avec l'arrivée (ou le retour) d'une figure connue des français.

[6] Lancé en politique avec le soutien de Charles De Gaulle, l'écrivain parvient au pouvoir à la tête d'un large rassemblement de la droite conservatrice, à la faveur de troubles en Algérie. Il parvient à rester au pouvoir malgré l'échec initial de ses projets de vaste réforme constitutionnelle. Il a plus de succès dans les négociations menées en Algérie: d'abord partisan d'une ligne intégralement assimilationniste (il est vrai que de gros progrès avaient été faits en faveur de l'égalité suite à l'euphorie de la victoire puis lors du gouvernement de Mendès-France), il négocie finalement avec les Algériens modérés dans le sens d'une autonomie du territoire algérien. Les accords signés à Alger le 18 juin 1961 consacrent la création de la Collectivité Autonome d'Algérie (laquelle ne comprend pas le Sahara), qui possède un pouvoir législatif et éxécutif propre, et dont Fehrat Abbas (dernier gouverneur général) prend la tête. Malraux recueille néanmoins l'inimitié d'une frange de la droite, ce qui joue sans doute un rôle dans la fracturation de son mouvement et dans la chute de son gouvernement en décembre de la même année.


Dernière édition par DemetriosPoliorcète le Mar 16 Aoû - 14:36, édité 1 fois
avatar
DemetriosPoliorcète

Messages : 59
Date d'inscription : 05/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Maraud le Lun 15 Aoû - 21:59

(Y a quand même plus de chance de tomber sur Marchais président que sur les ricains^^)

Maraud

Messages : 553
Date d'inscription : 01/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Jolou le Mar 16 Aoû - 15:52

Président du Conseil


Paul Reynaud 22 Mars 1940-1 Septembre 1940
[1]

Léon Blum 11 septembre 1940- 8 février 1942[2]

Charles De Gaulle 10 février 1942-8 mai 1945 [3]

Pierre Mendès France 1945-1948 [4]

Robert Schuman 1948-1957 [5]

André Malraux 1957-1961 [6]

Philippe Leclerc de Hautclocque 1961-1965 [7]


[1]POD : Mort de Petain dans un accident de voiture avec Helene de Portes. Reynaud démissionne après le Grand Déménagement en Algérie du Gouvernement Français toujours affecté par la mort de sa maîtresse Helene de Portes.

[2]A dirigé la France lors de la bataille d'Afrique, et a représenté la France a la conférence du Newfoundland (qui a regroupé les trois premières puissances alliés USA, UK et Fr). C'est aussi sous son mandat que les lois donnant le droit de vote a certains indigène est passé ainsi que le Droite de vote pour le Femmes. Il meurt assassiné par les Nazis non loin de Tunis durant une visite dans un camp de soldat.

[3]Ayant été le Ministre de la Guerre du gouvernement Reynaud et Blum, il est intronisé Président du Conseil après l'assassinat de Blum. Il sera au commande durant l'invasion de la l'Italie en 1942, la libération de la France en 1943 et l'invasion de l’Allemagne en 1944.Représentant la France a Yalta, il survit a un attentat commis par Skorzeny qui tue Roosevelt .A la fin de la guerre il est a l'origine de la nouvelle constitution qui donne plus de pouvoir et de légitimité au Président et il démissionne juste avant l'annonce des résultats prévues pour le 9 mai .

[4]Membre actif du gouvernement pendant la guerre, il prend la tête de la nouvelle majorité d'union de la gauche. Il met en place les réformes sociales promises par le gouvernement en exil (sécurité sociale, etc) et amorce un processus de décolonisation, menant avec succès les négociations en Indochine. Il parvient à peser sur les négociations de Bretton Woods et empèche un trop grand pouvoir des Etats-Unis

[5] Suite a la chute du gouvernement Mendès France, Robert Schuman apparait comme une solution temporaire (Qui va durer 9 ans !). Partisan d'une réconciliation avec l'allemagne et aidé de son ami Jean Monnet (son ministre des affaires étrangères) , il met en place en 1950 (Juste après la victoire de sa coalition aux élections) la CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier) , il instaure la signature de ce traité comme jour férié en France. Continuant le processus de décolonisation , il met fin au protectorat français sur le Maroc. En 1955 (Après une autre élection dans laquelle sa coalition obtient des scores élevés suite a d'excellent succès économique), il signe le traité de l’Élysée(Visant a accroître la coopération Franco-Allemande) avec Konrad Adenauer ainsi que la création de la Communauté Européenne de Défense ainsi que la Communauté Economique Européenne. Voyant sa santé faiblir, il démissionne de son poste de président du Conseil et s'est son ami et principal collaborateur Jean Monnet qui est pressentis pour lui succéder même si une surprise est vite arrivée avec l'arrivée (ou le retour) d'une figure connue des français.

[6] Lancé en politique avec le soutien de Charles De Gaulle, l'écrivain parvient au pouvoir à la tête d'un large rassemblement de la droite conservatrice, à la faveur de troubles en Algérie. Il parvient à rester au pouvoir malgré l'échec initial de ses projets de vaste réforme constitutionnelle. Il a plus de succès dans les négociations menées en Algérie: d'abord partisan d'une ligne intégralement assimilationniste (il est vrai que de gros progrès avaient été faits en faveur de l'égalité suite à l'euphorie de la victoire puis lors du gouvernement de Mendès-France), il négocie finalement avec les Algériens modérés dans le sens d'une autonomie du territoire algérien. Les accords signés à Alger le 18 juin 1961 consacrent la création de la Collectivité Autonome d'Algérie (laquelle ne comprend pas le Sahara), qui possède un pouvoir législatif et éxécutif propre, et dont Fehrat Abbas (dernier gouverneur général) prend la tête. Malraux recueille néanmoins l'inimitié d'une frange de la droite, ce qui joue sans doute un rôle dans la fracturation de son mouvement et dans la chute de son gouvernement en décembre de la même année.

[7] Le Maréchal Leclerc réussit a réunifier toute la droite autour d'un retour a la grandeur français. Il est celui qui symboliquement ordonne l'explosion de la première bombe atomique française en 1962 et qui crée le CNES (Centre National d'Etude Spatiales) dans la même année. Le refroidissement des relations avec l’Allemagne et le baissement du financement français de CED lui enlève le soutient des centriste de Jean Monnet et VGE tandis que la création de l'Union Française ( Qui est un Commonwealth a la française profitant des meilleurs relations entre les anciennes colonies et la métropole) lui enléve une partie de son soutien a droite. Lors de l'élection de 1965, la droite divisé ne peut l'emporter a moins d'un miracle.
avatar
Jolou

Messages : 647
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 20
Localisation : Proche de Montpellier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par DemetriosPoliorcète le Jeu 18 Aoû - 14:56

Président du Conseil


Paul Reynaud 22 Mars 1940-1 Septembre 1940
[1]

Léon Blum 11 septembre 1940- 8 février 1942[2]

Charles De Gaulle 10 février 1942-8 mai 1945 [3]

Pierre Mendès France 1945-1948 [4]

Robert Schuman 1948-1957 [5]

André Malraux 1957-1961 [6]

Philippe Leclerc de Hautclocque 1961-1965 [7]

Gaston Monnerville 1965-1969 [8]


[1]POD : Mort de Petain dans un accident de voiture avec Helene de Portes. Reynaud démissionne après le Grand Déménagement en Algérie du Gouvernement Français toujours affecté par la mort de sa maîtresse Helene de Portes.

[2]A dirigé la France lors de la bataille d'Afrique, et a représenté la France a la conférence du Newfoundland (qui a regroupé les trois premières puissances alliés USA, UK et Fr). C'est aussi sous son mandat que les lois donnant le droit de vote a certains indigène est passé ainsi que le Droite de vote pour le Femmes. Il meurt assassiné par les Nazis non loin de Tunis durant une visite dans un camp de soldat.

[3]Ayant été le Ministre de la Guerre du gouvernement Reynaud et Blum, il est intronisé Président du Conseil après l'assassinat de Blum. Il sera au commande durant l'invasion de la l'Italie en 1942, la libération de la France en 1943 et l'invasion de l’Allemagne en 1944.Représentant la France a Yalta, il survit a un attentat commis par Skorzeny qui tue Roosevelt .A la fin de la guerre il est a l'origine de la nouvelle constitution qui donne plus de pouvoir et de légitimité au Président et il démissionne juste avant l'annonce des résultats prévues pour le 9 mai .

[4]Membre actif du gouvernement pendant la guerre, il prend la tête de la nouvelle majorité d'union de la gauche. Il met en place les réformes sociales promises par le gouvernement en exil (sécurité sociale, etc) et amorce un processus de décolonisation, menant avec succès les négociations en Indochine. Il parvient à peser sur les négociations de Bretton Woods et empèche un trop grand pouvoir des Etats-Unis

[5] Suite a la chute du gouvernement Mendès France, Robert Schuman apparait comme une solution temporaire (Qui va durer 9 ans !). Partisan d'une réconciliation avec l'allemagne et aidé de son ami Jean Monnet (son ministre des affaires étrangères) , il met en place en 1950 (Juste après la victoire de sa coalition aux élections) la CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier) , il instaure la signature de ce traité comme jour férié en France. Continuant le processus de décolonisation , il met fin au protectorat français sur le Maroc. En 1955 (Après une autre élection dans laquelle sa coalition obtient des scores élevés suite a d'excellent succès économique), il signe le traité de l’Élysée(Visant a accroître la coopération Franco-Allemande) avec Konrad Adenauer ainsi que la création de la Communauté Européenne de Défense ainsi que la Communauté Economique Européenne. Voyant sa santé faiblir, il démissionne de son poste de président du Conseil et s'est son ami et principal collaborateur Jean Monnet qui est pressentis pour lui succéder même si une surprise est vite arrivée avec l'arrivée (ou le retour) d'une figure connue des français.

[6] Lancé en politique avec le soutien de Charles De Gaulle, l'écrivain parvient au pouvoir à la tête d'un large rassemblement de la droite conservatrice, à la faveur de troubles en Algérie. Il parvient à rester au pouvoir malgré l'échec initial de ses projets de vaste réforme constitutionnelle. Il a plus de succès dans les négociations menées en Algérie: d'abord partisan d'une ligne intégralement assimilationniste (il est vrai que de gros progrès avaient été faits en faveur de l'égalité suite à l'euphorie de la victoire puis lors du gouvernement de Mendès-France), il négocie finalement avec les Algériens modérés dans le sens d'une autonomie du territoire algérien. Les accords signés à Alger le 18 juin 1961 consacrent la création de la Collectivité Autonome d'Algérie (laquelle ne comprend pas le Sahara), qui possède un pouvoir législatif et éxécutif propre, et dont Fehrat Abbas (dernier gouverneur général) prend la tête. Malraux recueille néanmoins l'inimitié d'une frange de la droite, ce qui joue sans doute un rôle dans la fracturation de son mouvement et dans la chute de son gouvernement en décembre de la même année.

[7] Le Maréchal Leclerc réussit a réunifier toute la droite autour d'un retour a la grandeur français. Il est celui qui symboliquement ordonne l'explosion de la première bombe atomique française en 1962 et qui crée le CNES (Centre National d'Etude Spatiales) dans la même année. Le refroidissement des relations avec l’Allemagne et le baissement du financement français de CED lui enlève le soutient des centriste de Jean Monnet et VGE tandis que la création de l'Union Française ( Qui est un Commonwealth a la française profitant des meilleurs relations entre les anciennes colonies et la métropole) lui enléve une partie de son soutien  a droite. Lors de l'élection de 1965, la droite divisé ne peut l'emporter a moins d'un miracle.

[8] Suite à un maintien inattendu des voix de la droite dure et à de bons scores communistes, Gaston Monnerville devient le chef d'un gouvernement de troisième force. Première personnalité issue de l'Outre-mer à parvenir au sommet de l'Etat, il entretient de bonnes relations avec l'Union Française, et mène à l'intérieur une politique de gestion modérée. On se souvient de son ministère comme d'une période de calme sans évènement majeurs, si ce n'est des conflits sociaux épisodiques et une progressive libéralisation des mœurs.
avatar
DemetriosPoliorcète

Messages : 59
Date d'inscription : 05/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Jolou le Jeu 18 Aoû - 15:45

Président du Conseil


Paul Reynaud 22 Mars 1940-1 Septembre 1940
[1]

Léon Blum 11 septembre 1940- 8 février 1942[2]

Charles De Gaulle 10 février 1942-8 mai 1945 [3]

Pierre Mendès France 1945-1948 [4]

Robert Schuman 1948-1957 [5]

André Malraux 1957-1961 [6]

Philippe Leclerc de Hautclocque 1961-1965 [7]

Gaston Monnerville 1965-1969 [8]

Charles De Gaulle 1969-1970 [9]


[1]POD : Mort de Petain dans un accident de voiture avec Helene de Portes. Reynaud démissionne après le Grand Déménagement en Algérie du Gouvernement Français toujours affecté par la mort de sa maîtresse Helene de Portes.

[2]A dirigé la France lors de la bataille d'Afrique, et a représenté la France a la conférence du Newfoundland (qui a regroupé les trois premières puissances alliés USA, UK et Fr). C'est aussi sous son mandat que les lois donnant le droit de vote a certains indigène est passé ainsi que le Droite de vote pour le Femmes. Il meurt assassiné par les Nazis non loin de Tunis durant une visite dans un camp de soldat.

[3]Ayant été le Ministre de la Guerre du gouvernement Reynaud et Blum, il est intronisé Président du Conseil après l'assassinat de Blum. Il sera au commande durant l'invasion de la l'Italie en 1942, la libération de la France en 1943 et l'invasion de l’Allemagne en 1944.Représentant la France a Yalta, il survit a un attentat commis par Skorzeny qui tue Roosevelt .A la fin de la guerre il est a l'origine de la nouvelle constitution qui donne plus de pouvoir et de légitimité au Président et il démissionne juste avant l'annonce des résultats prévues pour le 9 mai .

[4]Membre actif du gouvernement pendant la guerre, il prend la tête de la nouvelle majorité d'union de la gauche. Il met en place les réformes sociales promises par le gouvernement en exil (sécurité sociale, etc) et amorce un processus de décolonisation, menant avec succès les négociations en Indochine. Il parvient à peser sur les négociations de Bretton Woods et empèche un trop grand pouvoir des Etats-Unis

[5] Suite a la chute du gouvernement Mendès France, Robert Schuman apparait comme une solution temporaire (Qui va durer 9 ans !). Partisan d'une réconciliation avec l'allemagne et aidé de son ami Jean Monnet (son ministre des affaires étrangères) , il met en place en 1950 (Juste après la victoire de sa coalition aux élections) la CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier) , il instaure la signature de ce traité comme jour férié en France. Continuant le processus de décolonisation , il met fin au protectorat français sur le Maroc. En 1955 (Après une autre élection dans laquelle sa coalition obtient des scores élevés suite a d'excellent succès économique), il signe le traité de l’Élysée(Visant a accroître la coopération Franco-Allemande) avec Konrad Adenauer ainsi que la création de la Communauté Européenne de Défense ainsi que la Communauté Economique Européenne. Voyant sa santé faiblir, il démissionne de son poste de président du Conseil et s'est son ami et principal collaborateur Jean Monnet qui est pressentis pour lui succéder même si une surprise est vite arrivée avec l'arrivée (ou le retour) d'une figure connue des français.

[6] Lancé en politique avec le soutien de Charles De Gaulle, l'écrivain parvient au pouvoir à la tête d'un large rassemblement de la droite conservatrice, à la faveur de troubles en Algérie. Il parvient à rester au pouvoir malgré l'échec initial de ses projets de vaste réforme constitutionnelle. Il a plus de succès dans les négociations menées en Algérie: d'abord partisan d'une ligne intégralement assimilationniste (il est vrai que de gros progrès avaient été faits en faveur de l'égalité suite à l'euphorie de la victoire puis lors du gouvernement de Mendès-France), il négocie finalement avec les Algériens modérés dans le sens d'une autonomie du territoire algérien. Les accords signés à Alger le 18 juin 1961 consacrent la création de la Collectivité Autonome d'Algérie (laquelle ne comprend pas le Sahara), qui possède un pouvoir législatif et éxécutif propre, et dont Fehrat Abbas (dernier gouverneur général) prend la tête. Malraux recueille néanmoins l'inimitié d'une frange de la droite, ce qui joue sans doute un rôle dans la fracturation de son mouvement et dans la chute de son gouvernement en décembre de la même année.

[7] Le Maréchal Leclerc réussit a réunifier toute la droite autour d'un retour a la grandeur français. Il est celui qui symboliquement ordonne l'explosion de la première bombe atomique française en 1962 et qui crée le CNES (Centre National d'Etude Spatiales) dans la même année. Le refroidissement des relations avec l’Allemagne et le baissement du financement français de CED lui enlève le soutient des centriste de Jean Monnet et VGE tandis que la création de l'Union Française ( Qui est un Commonwealth a la française profitant des meilleurs relations entre les anciennes colonies et la métropole) lui enléve une partie de son soutien  a droite. Lors de l'élection de 1965, la droite divisé ne peut l'emporter a moins d'un miracle.

[8] Suite à un maintien inattendu des voix de la droite dure et à de bons scores communistes, Gaston Monnerville devient le chef d'un gouvernement de troisième force. Première personnalité issue de l'Outre-mer à parvenir au sommet de l'Etat, il entretient de bonnes relations avec l'Union Française, et mène à l'intérieur une politique de gestion modérée. On se souvient de son ministère comme d'une période de calme sans évènement majeurs, si ce n'est des conflits sociaux épisodiques et une progressive libéralisation des mœurs.

[9] Président de la république depuis 1963 , il assure un intérim entre le départ de Monnerville et les élection de 1970. Si cela a été possible c'est que le Grand Charles va quitter la vie politique pour une retraite en 1970, permettant de remettre les conteurs a zéro.
avatar
Jolou

Messages : 647
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 20
Localisation : Proche de Montpellier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par hannibale le Ven 19 Aoû - 1:47

spoiler:bonjour
avatar
hannibale

Messages : 82
Date d'inscription : 19/08/2016
Age : 18
Localisation : île de france

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Thomas le Ven 19 Aoû - 8:46

hannibale a écrit:spoiler:bonjour
Bonjour,

Les présentations c'est par ici: http://forumuchronies.frenchboard.com/f11-presentation-des-membres

Et si on pouvait éviter d'aller poster des bonjour aux quatre coins du forum ce serait bien.

_________________
« Ce n’est que devant l’épreuve, la vraie, celle qui met en jeu l’existence même, que les hommes cessent de se mentir et révèlent vraiment ce qu’ils sont. »
Alexandre Lang.
Mes livres
avatar
Thomas
Admin

Messages : 1224
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 32
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://thomas_diana.artstation.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par DemetriosPoliorcète le Sam 20 Aoû - 14:42

Président du Conseil


Paul Reynaud 22 Mars 1940-1 Septembre 1940
[1]

Léon Blum 11 septembre 1940- 8 février 1942[2]

Charles De Gaulle 10 février 1942-8 mai 1945 [3]

Pierre Mendès France 1945-1948 [4]

Robert Schuman 1948-1957 [5]

André Malraux 1957-1961 [6]

Philippe Leclerc de Hautclocque 1961-1965 [7]

Gaston Monnerville 1965-1969 [8]

Charles De Gaulle 1969-1970 [9]

François Mitterand 1970-1976


[1]POD : Mort de Petain dans un accident de voiture avec Helene de Portes. Reynaud démissionne après le Grand Déménagement en Algérie du Gouvernement Français toujours affecté par la mort de sa maîtresse Helene de Portes.

[2]A dirigé la France lors de la bataille d'Afrique, et a représenté la France a la conférence du Newfoundland (qui a regroupé les trois premières puissances alliés USA, UK et Fr). C'est aussi sous son mandat que les lois donnant le droit de vote a certains indigène est passé ainsi que le Droite de vote pour le Femmes. Il meurt assassiné par les Nazis non loin de Tunis durant une visite dans un camp de soldat.

[3]Ayant été le Ministre de la Guerre du gouvernement Reynaud et Blum, il est intronisé Président du Conseil après l'assassinat de Blum. Il sera au commande durant l'invasion de la l'Italie en 1942, la libération de la France en 1943 et l'invasion de l’Allemagne en 1944.Représentant la France a Yalta, il survit a un attentat commis par Skorzeny qui tue Roosevelt .A la fin de la guerre il est a l'origine de la nouvelle constitution qui donne plus de pouvoir et de légitimité au Président et il démissionne juste avant l'annonce des résultats prévues pour le 9 mai .

[4]Membre actif du gouvernement pendant la guerre, il prend la tête de la nouvelle majorité d'union de la gauche. Il met en place les réformes sociales promises par le gouvernement en exil (sécurité sociale, etc) et amorce un processus de décolonisation, menant avec succès les négociations en Indochine. Il parvient à peser sur les négociations de Bretton Woods et empèche un trop grand pouvoir des Etats-Unis

[5] Suite a la chute du gouvernement Mendès France, Robert Schuman apparait comme une solution temporaire (Qui va durer 9 ans !). Partisan d'une réconciliation avec l'allemagne et aidé de son ami Jean Monnet (son ministre des affaires étrangères) , il met en place en 1950 (Juste après la victoire de sa coalition aux élections) la CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier) , il instaure la signature de ce traité comme jour férié en France. Continuant le processus de décolonisation , il met fin au protectorat français sur le Maroc. En 1955 (Après une autre élection dans laquelle sa coalition obtient des scores élevés suite a d'excellent succès économique), il signe le traité de l’Élysée(Visant a accroître la coopération Franco-Allemande) avec Konrad Adenauer ainsi que la création de la Communauté Européenne de Défense ainsi que la Communauté Economique Européenne. Voyant sa santé faiblir, il démissionne de son poste de président du Conseil et s'est son ami et principal collaborateur Jean Monnet qui est pressentis pour lui succéder même si une surprise est vite arrivée avec l'arrivée (ou le retour) d'une figure connue des français.

[6] Lancé en politique avec le soutien de Charles De Gaulle, l'écrivain parvient au pouvoir à la tête d'un large rassemblement de la droite conservatrice, à la faveur de troubles en Algérie. Il parvient à rester au pouvoir malgré l'échec initial de ses projets de vaste réforme constitutionnelle. Il a plus de succès dans les négociations menées en Algérie: d'abord partisan d'une ligne intégralement assimilationniste (il est vrai que de gros progrès avaient été faits en faveur de l'égalité suite à l'euphorie de la victoire puis lors du gouvernement de Mendès-France), il négocie finalement avec les Algériens modérés dans le sens d'une autonomie du territoire algérien. Les accords signés à Alger le 18 juin 1961 consacrent la création de la Collectivité Autonome d'Algérie (laquelle ne comprend pas le Sahara), qui possède un pouvoir législatif et éxécutif propre, et dont Fehrat Abbas (dernier gouverneur général) prend la tête. Malraux recueille néanmoins l'inimitié d'une frange de la droite, ce qui joue sans doute un rôle dans la fracturation de son mouvement et dans la chute de son gouvernement en décembre de la même année.

[7] Le Maréchal Leclerc réussit a réunifier toute la droite autour d'un retour a la grandeur français. Il est celui qui symboliquement ordonne l'explosion de la première bombe atomique française en 1962 et qui crée le CNES (Centre National d'Etude Spatiales) dans la même année. Le refroidissement des relations avec l’Allemagne et le baissement du financement français de CED lui enlève le soutient des centriste de Jean Monnet et VGE tandis que la création de l'Union Française ( Qui est un Commonwealth a la française profitant des meilleurs relations entre les anciennes colonies et la métropole) lui enléve une partie de son soutien  a droite. Lors de l'élection de 1965, la droite divisé ne peut l'emporter a moins d'un miracle.

[8] Suite à un maintien inattendu des voix de la droite dure et à de bons scores communistes, Gaston Monnerville devient le chef d'un gouvernement de troisième force. Première personnalité issue de l'Outre-mer à parvenir au sommet de l'Etat, il entretient de bonnes relations avec l'Union Française, et mène à l'intérieur une politique de gestion modérée. On se souvient de son ministère comme d'une période de calme sans évènement majeurs, si ce n'est des conflits sociaux épisodiques et une progressive libéralisation des mœurs.

[9] Président de la république depuis 1963 , il assure un intérim entre le départ de Monnerville et les élection de 1970. Si cela a été possible c'est que le Grand Charles va quitter la vie politique pour une retraite en 1970, permettant de remettre les conteurs a zéro.

[10] A la tête d'une alliance des centres, il parvient à se maintenir à la tête du gouvernement pendant 6 ans, parfois en s'ouvrant sur sa gauche. Il légalise l'avortement mais échoue dans l'abolition de la peine de mort. Il doit également faire face au ralentissement de la croissance et à la crise pétrolière, d'où une modernisation et une restructuration de la compagnie pétrolière d'Etat (non sans conflits avec le gouvernement de l'Algérie autonome, alors dominé par les nationalistes).
avatar
DemetriosPoliorcète

Messages : 59
Date d'inscription : 05/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Jolou le Lun 29 Aoû - 17:53

Président du Conseil


Paul Reynaud 22 Mars 1940-1 Septembre 1940
[1]

Léon Blum 11 septembre 1940- 8 février 1942[2]

Charles De Gaulle 10 février 1942-8 mai 1945 [3]

Pierre Mendès France 1945-1948 [4]

Robert Schuman 1948-1957 [5]

André Malraux 1957-1961 [6]

Philippe Leclerc de Hautclocque 1961-1965 [7]

Gaston Monnerville 1965-1969 [8]

Charles De Gaulle 1969-1970 [9]

François Mitterand 1970-1976

Jean Gabin 1976-1985 [11]


[1]POD : Mort de Petain dans un accident de voiture avec Helene de Portes. Reynaud démissionne après le Grand Déménagement en Algérie du Gouvernement Français toujours affecté par la mort de sa maîtresse Helene de Portes.

[2]A dirigé la France lors de la bataille d'Afrique, et a représenté la France a la conférence du Newfoundland (qui a regroupé les trois premières puissances alliés USA, UK et Fr). C'est aussi sous son mandat que les lois donnant le droit de vote a certains indigène est passé ainsi que le Droite de vote pour le Femmes. Il meurt assassiné par les Nazis non loin de Tunis durant une visite dans un camp de soldat.

[3]Ayant été le Ministre de la Guerre du gouvernement Reynaud et Blum, il est intronisé Président du Conseil après l'assassinat de Blum. Il sera au commande durant l'invasion de la l'Italie en 1942, la libération de la France en 1943 et l'invasion de l’Allemagne en 1944.Représentant la France a Yalta, il survit a un attentat commis par Skorzeny qui tue Roosevelt .A la fin de la guerre il est a l'origine de la nouvelle constitution qui donne plus de pouvoir et de légitimité au Président et il démissionne juste avant l'annonce des résultats prévues pour le 9 mai .

[4]Membre actif du gouvernement pendant la guerre, il prend la tête de la nouvelle majorité d'union de la gauche. Il met en place les réformes sociales promises par le gouvernement en exil (sécurité sociale, etc) et amorce un processus de décolonisation, menant avec succès les négociations en Indochine. Il parvient à peser sur les négociations de Bretton Woods et empèche un trop grand pouvoir des Etats-Unis

[5] Suite a la chute du gouvernement Mendès France, Robert Schuman apparait comme une solution temporaire (Qui va durer 9 ans !). Partisan d'une réconciliation avec l'allemagne et aidé de son ami Jean Monnet (son ministre des affaires étrangères) , il met en place en 1950 (Juste après la victoire de sa coalition aux élections) la CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier) , il instaure la signature de ce traité comme jour férié en France. Continuant le processus de décolonisation , il met fin au protectorat français sur le Maroc. En 1955 (Après une autre élection dans laquelle sa coalition obtient des scores élevés suite a d'excellent succès économique), il signe le traité de l’Élysée(Visant a accroître la coopération Franco-Allemande) avec Konrad Adenauer ainsi que la création de la Communauté Européenne de Défense ainsi que la Communauté Economique Européenne. Voyant sa santé faiblir, il démissionne de son poste de président du Conseil et s'est son ami et principal collaborateur Jean Monnet qui est pressentis pour lui succéder même si une surprise est vite arrivée avec l'arrivée (ou le retour) d'une figure connue des français.

[6] Lancé en politique avec le soutien de Charles De Gaulle, l'écrivain parvient au pouvoir à la tête d'un large rassemblement de la droite conservatrice, à la faveur de troubles en Algérie. Il parvient à rester au pouvoir malgré l'échec initial de ses projets de vaste réforme constitutionnelle. Il a plus de succès dans les négociations menées en Algérie: d'abord partisan d'une ligne intégralement assimilationniste (il est vrai que de gros progrès avaient été faits en faveur de l'égalité suite à l'euphorie de la victoire puis lors du gouvernement de Mendès-France), il négocie finalement avec les Algériens modérés dans le sens d'une autonomie du territoire algérien. Les accords signés à Alger le 18 juin 1961 consacrent la création de la Collectivité Autonome d'Algérie (laquelle ne comprend pas le Sahara), qui possède un pouvoir législatif et éxécutif propre, et dont Fehrat Abbas (dernier gouverneur général) prend la tête. Malraux recueille néanmoins l'inimitié d'une frange de la droite, ce qui joue sans doute un rôle dans la fracturation de son mouvement et dans la chute de son gouvernement en décembre de la même année.

[7] Le Maréchal Leclerc réussit a réunifier toute la droite autour d'un retour a la grandeur français. Il est celui qui symboliquement ordonne l'explosion de la première bombe atomique française en 1962 et qui crée le CNES (Centre National d'Etude Spatiales) dans la même année. Le refroidissement des relations avec l’Allemagne et le baissement du financement français de CED lui enlève le soutient des centriste de Jean Monnet et VGE tandis que la création de l'Union Française ( Qui est un Commonwealth a la française profitant des meilleurs relations entre les anciennes colonies et la métropole) lui enléve une partie de son soutien  a droite. Lors de l'élection de 1965, la droite divisé ne peut l'emporter a moins d'un miracle.

[8] Suite à un maintien inattendu des voix de la droite dure et à de bons scores communistes, Gaston Monnerville devient le chef d'un gouvernement de troisième force. Première personnalité issue de l'Outre-mer à parvenir au sommet de l'Etat, il entretient de bonnes relations avec l'Union Française, et mène à l'intérieur une politique de gestion modérée. On se souvient de son ministère comme d'une période de calme sans évènement majeurs, si ce n'est des conflits sociaux épisodiques et une progressive libéralisation des mœurs.

[9] Président de la république depuis 1963 , il assure un intérim entre le départ de Monnerville et les élection de 1970. Si cela a été possible c'est que le Grand Charles va quitter la vie politique pour une retraite en 1970, permettant de remettre les conteurs a zéro.

[10] A la tête d'une alliance des centres, il parvient à se maintenir à la tête du gouvernement pendant 6 ans, parfois en s'ouvrant sur sa gauche. Il légalise l'avortement mais échoue dans l'abolition de la peine de mort. Il doit également faire face au ralentissement de la croissance et à la crise pétrolière, d'où une modernisation et une restructuration de la compagnie pétrolière d'Etat (non sans conflits avec le gouvernement de l'Algérie autonome, alors dominé par les nationalistes).

[11] Le Président du Conseil Gabin est le deuxième Président du Conseil de la IV république en terme de longévité. Amené au pouvoir par la droite et le centre insatisfait de Mitterand jugés trop laxistes envers l'algérie autonome, Gabin réussit a mettre fin aux tensions en supportant les francophiles qui "gagne " les élections de 77. Appliquant une politique de libéraliste et de laissez faire en s'inspirant du mouvement de margareth thatcher . Le renouveau de l'armée française et surtout de la marine (qui voit quatre porte avion arriver) permit a la france de raffermir sa position dans le monde. Ces baisses d’impôts lui permettront de gagner haut la mains les élections parlementaires (Dont son parti obtiendra 42% des voix)de 1980. Alors que le monde entier s’engouffre dans une crise économique, la france tient relativement le coup ne faisant qu'augmenter sa popularité (qui atteint des sommets jamais vu depuis Schumann). Sur le plan internationale, la relation Fr-USA est au beau fixe (a t'elle point que la france va voir deux de ces astronautes allez dans l'espace via des fusées américaines tandis que les relations avec l'URSS sont au plus bas et que Gabin et le chancelier allemand ne se verront que trois fois en 9 ans .
avatar
Jolou

Messages : 647
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 20
Localisation : Proche de Montpellier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par DemetriosPoliorcète le Lun 29 Aoû - 18:43

Président du Conseil


Paul Reynaud 22 Mars 1940-1 Septembre 1940
[1]

Léon Blum 11 septembre 1940- 8 février 1942[2]

Charles De Gaulle 10 février 1942-8 mai 1945 [3]

Pierre Mendès France 1945-1948 [4]

Robert Schuman 1948-1957 [5]

André Malraux 1957-1961 [6]

Philippe Leclerc de Hautclocque 1961-1965 [7]

Gaston Monnerville 1965-1969 [8]

Charles De Gaulle 1969-1970 [9]

François Mitterand 1970-1976

Jean Gabin 1976-1985 [11]

Jean-Pierre-Chevènement 1985-1993 [12]


[1]POD : Mort de Petain dans un accident de voiture avec Helene de Portes. Reynaud démissionne après le Grand Déménagement en Algérie du Gouvernement Français toujours affecté par la mort de sa maîtresse Helene de Portes.

[2]A dirigé la France lors de la bataille d'Afrique, et a représenté la France a la conférence du Newfoundland (qui a regroupé les trois premières puissances alliés USA, UK et Fr). C'est aussi sous son mandat que les lois donnant le droit de vote a certains indigène est passé ainsi que le Droite de vote pour le Femmes. Il meurt assassiné par les Nazis non loin de Tunis durant une visite dans un camp de soldat.

[3]Ayant été le Ministre de la Guerre du gouvernement Reynaud et Blum, il est intronisé Président du Conseil après l'assassinat de Blum. Il sera au commande durant l'invasion de la l'Italie en 1942, la libération de la France en 1943 et l'invasion de l’Allemagne en 1944.Représentant la France a Yalta, il survit a un attentat commis par Skorzeny qui tue Roosevelt .A la fin de la guerre il est a l'origine de la nouvelle constitution qui donne plus de pouvoir et de légitimité au Président et il démissionne juste avant l'annonce des résultats prévues pour le 9 mai .

[4]Membre actif du gouvernement pendant la guerre, il prend la tête de la nouvelle majorité d'union de la gauche. Il met en place les réformes sociales promises par le gouvernement en exil (sécurité sociale, etc) et amorce un processus de décolonisation, menant avec succès les négociations en Indochine. Il parvient à peser sur les négociations de Bretton Woods et empèche un trop grand pouvoir des Etats-Unis

[5] Suite a la chute du gouvernement Mendès France, Robert Schuman apparait comme une solution temporaire (Qui va durer 9 ans !). Partisan d'une réconciliation avec l'allemagne et aidé de son ami Jean Monnet (son ministre des affaires étrangères) , il met en place en 1950 (Juste après la victoire de sa coalition aux élections) la CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier) , il instaure la signature de ce traité comme jour férié en France. Continuant le processus de décolonisation , il met fin au protectorat français sur le Maroc. En 1955 (Après une autre élection dans laquelle sa coalition obtient des scores élevés suite a d'excellent succès économique), il signe le traité de l’Élysée(Visant a accroître la coopération Franco-Allemande) avec Konrad Adenauer ainsi que la création de la Communauté Européenne de Défense ainsi que la Communauté Economique Européenne. Voyant sa santé faiblir, il démissionne de son poste de président du Conseil et s'est son ami et principal collaborateur Jean Monnet qui est pressentis pour lui succéder même si une surprise est vite arrivée avec l'arrivée (ou le retour) d'une figure connue des français.

[6] Lancé en politique avec le soutien de Charles De Gaulle, l'écrivain parvient au pouvoir à la tête d'un large rassemblement de la droite conservatrice, à la faveur de troubles en Algérie. Il parvient à rester au pouvoir malgré l'échec initial de ses projets de vaste réforme constitutionnelle. Il a plus de succès dans les négociations menées en Algérie: d'abord partisan d'une ligne intégralement assimilationniste (il est vrai que de gros progrès avaient été faits en faveur de l'égalité suite à l'euphorie de la victoire puis lors du gouvernement de Mendès-France), il négocie finalement avec les Algériens modérés dans le sens d'une autonomie du territoire algérien. Les accords signés à Alger le 18 juin 1961 consacrent la création de la Collectivité Autonome d'Algérie (laquelle ne comprend pas le Sahara), qui possède un pouvoir législatif et éxécutif propre, et dont Fehrat Abbas (dernier gouverneur général) prend la tête. Malraux recueille néanmoins l'inimitié d'une frange de la droite, ce qui joue sans doute un rôle dans la fracturation de son mouvement et dans la chute de son gouvernement en décembre de la même année.

[7] Le Maréchal Leclerc réussit a réunifier toute la droite autour d'un retour a la grandeur français. Il est celui qui symboliquement ordonne l'explosion de la première bombe atomique française en 1962 et qui crée le CNES (Centre National d'Etude Spatiales) dans la même année. Le refroidissement des relations avec l’Allemagne et le baissement du financement français de CED lui enlève le soutient des centriste de Jean Monnet et VGE tandis que la création de l'Union Française ( Qui est un Commonwealth a la française profitant des meilleurs relations entre les anciennes colonies et la métropole) lui enléve une partie de son soutien  a droite. Lors de l'élection de 1965, la droite divisé ne peut l'emporter a moins d'un miracle.

[8] Suite à un maintien inattendu des voix de la droite dure et à de bons scores communistes, Gaston Monnerville devient le chef d'un gouvernement de troisième force. Première personnalité issue de l'Outre-mer à parvenir au sommet de l'Etat, il entretient de bonnes relations avec l'Union Française, et mène à l'intérieur une politique de gestion modérée. On se souvient de son ministère comme d'une période de calme sans évènement majeurs, si ce n'est des conflits sociaux épisodiques et une progressive libéralisation des mœurs.

[9] Président de la république depuis 1963 , il assure un intérim entre le départ de Monnerville et les élection de 1970. Si cela a été possible c'est que le Grand Charles va quitter la vie politique pour une retraite en 1970, permettant de remettre les conteurs a zéro.

[10] A la tête d'une alliance des centres, il parvient à se maintenir à la tête du gouvernement pendant 6 ans, parfois en s'ouvrant sur sa gauche. Il légalise l'avortement mais échoue dans l'abolition de la peine de mort. Il doit également faire face au ralentissement de la croissance et à la crise pétrolière, d'où une modernisation et une restructuration de la compagnie pétrolière d'Etat (non sans conflits avec le gouvernement de l'Algérie autonome, alors dominé par les nationalistes).

[11] Le Président du Conseil Gabin est le deuxième Président du Conseil de la IV république en terme de longévité. Amené au pouvoir par la droite et le centre insatisfait de Mitterand jugés trop laxistes envers l'algérie autonome, Gabin réussit a mettre fin aux tensions en supportant les francophiles qui "gagne " les élections de 77. Appliquant une politique de libéraliste et de laissez faire en s'inspirant du mouvement de margareth thatcher . Le renouveau de l'armée française et surtout de la marine (qui voit quatre porte avion arriver) permit a la france de raffermir sa position dans le monde. Ces baisses d’impôts lui permettront de gagner haut la mains les élections parlementaires (Dont son parti obtiendra 42% des voix)de 1980. Alors que le monde entier s’engouffre dans une crise économique, la france tient relativement le coup ne faisant qu'augmenter sa popularité (qui atteint des sommets jamais vu depuis Schumann). Sur le plan internationale, la relation Fr-USA est au beau fixe (a t'elle point que la france va voir deux de ces astronautes allez dans l'espace via des fusées américaines tandis que les relations avec l'URSS sont au plus bas et que Gabin et le chancelier allemand ne se verront que trois fois en 9 ans .[/quote]

[12] Alors que la gauche, minée par ses divisions, avait abandonné le pouvoir pendant 9 ans, le jeune Jean-Pierre Chevènement parvient de façon inattendue à imposer sa ligne dans son camp, en écartant ses rivaux, dont Michel Rocard. S'appuyant sur les laissés pour compte des politiques libérales du gouvernement précédent, il stoppe les programmes de privatisation et relance la dépense publique, sans pour autant lancer de nationalisations massives, se contentant de maintenir l'emprise de l'Etat sur les secteurs stratégiques (industrie lourde, armement, hydrocarbures algériens). Il se situe néanmoins dans la continuité de son prédécesseur en continuant à soutenir le développement de l'armée, où il refuse toute coupe budgétaire, et en refusant toute concession aux partisans de l'intégration européenne, au profit d'une politique de développement de l'Union Française. Les relations avec les Etats-Unis se tendent, mais Chevènement se pose en partenaire privilégié de l'URSS de Gorbatchev et de la Chine de Deng Xiaoping, où la France conserve de bonnes relations même après le massacre de Tian'Anmen. Lors de la chute du bloc de l'Est, il est sur le devant de la scène diplomatique en engageant un bras de fer avec le chancelier allemand ("la France ne déboursera rien pour une unification allemande précipitée"). Il refuse toute participation de la France à la guerre du Golfe, et décide ainsi plusieurs pays arabe (Syrie, Egypte...) à rester neutres, ce qui permet à la France d'avancer ses pions au Moyen-Orient tout en augmentant la popularité du gouvernement auprès des Algériens. Chevènement est aujourd'hui adulé ou détesté, indépendamment des clivages politiques traditionnels.
avatar
DemetriosPoliorcète

Messages : 59
Date d'inscription : 05/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Jolou le Lun 29 Aoû - 20:05

Président du Conseil


Paul Reynaud 22 Mars 1940-1 Septembre 1940
[1]

Léon Blum 11 septembre 1940- 8 février 1942[2]

Charles De Gaulle 10 février 1942-8 mai 1945 [3]

Pierre Mendès France 1945-1948 [4]

Robert Schuman 1948-1957 [5]

André Malraux 1957-1961 [6]

Philippe Leclerc de Hautclocque 1961-1965 [7]

Gaston Monnerville 1965-1969 [8]

Charles De Gaulle 1969-1970 [9]

François Mitterand 1970-1976

Jean Gabin 1976-1985 [11]

Jean-Pierre-Chevènement 1985-1993 [12]

Charles Bonaparte 1993-1994 [13]

[1]POD : Mort de Petain dans un accident de voiture avec Helene de Portes. Reynaud démissionne après le Grand Déménagement en Algérie du Gouvernement Français toujours affecté par la mort de sa maîtresse Helene de Portes.

[2]A dirigé la France lors de la bataille d'Afrique, et a représenté la France a la conférence du Newfoundland (qui a regroupé les trois premières puissances alliés USA, UK et Fr). C'est aussi sous son mandat que les lois donnant le droit de vote a certains indigène est passé ainsi que le Droite de vote pour le Femmes. Il meurt assassiné par les Nazis non loin de Tunis durant une visite dans un camp de soldat.

[3]Ayant été le Ministre de la Guerre du gouvernement Reynaud et Blum, il est intronisé Président du Conseil après l'assassinat de Blum. Il sera au commande durant l'invasion de la l'Italie en 1942, la libération de la France en 1943 et l'invasion de l’Allemagne en 1944.Représentant la France a Yalta, il survit a un attentat commis par Skorzeny qui tue Roosevelt .A la fin de la guerre il est a l'origine de la nouvelle constitution qui donne plus de pouvoir et de légitimité au Président et il démissionne juste avant l'annonce des résultats prévues pour le 9 mai .

[4]Membre actif du gouvernement pendant la guerre, il prend la tête de la nouvelle majorité d'union de la gauche. Il met en place les réformes sociales promises par le gouvernement en exil (sécurité sociale, etc) et amorce un processus de décolonisation, menant avec succès les négociations en Indochine. Il parvient à peser sur les négociations de Bretton Woods et empèche un trop grand pouvoir des Etats-Unis

[5] Suite a la chute du gouvernement Mendès France, Robert Schuman apparait comme une solution temporaire (Qui va durer 9 ans !). Partisan d'une réconciliation avec l'allemagne et aidé de son ami Jean Monnet (son ministre des affaires étrangères) , il met en place en 1950 (Juste après la victoire de sa coalition aux élections) la CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier) , il instaure la signature de ce traité comme jour férié en France. Continuant le processus de décolonisation , il met fin au protectorat français sur le Maroc. En 1955 (Après une autre élection dans laquelle sa coalition obtient des scores élevés suite a d'excellent succès économique), il signe le traité de l’Élysée(Visant a accroître la coopération Franco-Allemande) avec Konrad Adenauer ainsi que la création de la Communauté Européenne de Défense ainsi que la Communauté Economique Européenne. Voyant sa santé faiblir, il démissionne de son poste de président du Conseil et s'est son ami et principal collaborateur Jean Monnet qui est pressentis pour lui succéder même si une surprise est vite arrivée avec l'arrivée (ou le retour) d'une figure connue des français.

[6] Lancé en politique avec le soutien de Charles De Gaulle, l'écrivain parvient au pouvoir à la tête d'un large rassemblement de la droite conservatrice, à la faveur de troubles en Algérie. Il parvient à rester au pouvoir malgré l'échec initial de ses projets de vaste réforme constitutionnelle. Il a plus de succès dans les négociations menées en Algérie: d'abord partisan d'une ligne intégralement assimilationniste (il est vrai que de gros progrès avaient été faits en faveur de l'égalité suite à l'euphorie de la victoire puis lors du gouvernement de Mendès-France), il négocie finalement avec les Algériens modérés dans le sens d'une autonomie du territoire algérien. Les accords signés à Alger le 18 juin 1961 consacrent la création de la Collectivité Autonome d'Algérie (laquelle ne comprend pas le Sahara), qui possède un pouvoir législatif et éxécutif propre, et dont Fehrat Abbas (dernier gouverneur général) prend la tête. Malraux recueille néanmoins l'inimitié d'une frange de la droite, ce qui joue sans doute un rôle dans la fracturation de son mouvement et dans la chute de son gouvernement en décembre de la même année.

[7] Le Maréchal Leclerc réussit a réunifier toute la droite autour d'un retour a la grandeur français. Il est celui qui symboliquement ordonne l'explosion de la première bombe atomique française en 1962 et qui crée le CNES (Centre National d'Etude Spatiales) dans la même année. Le refroidissement des relations avec l’Allemagne et le baissement du financement français de CED lui enlève le soutient des centriste de Jean Monnet et VGE tandis que la création de l'Union Française ( Qui est un Commonwealth a la française profitant des meilleurs relations entre les anciennes colonies et la métropole) lui enléve une partie de son soutien  a droite. Lors de l'élection de 1965, la droite divisé ne peut l'emporter a moins d'un miracle.

[8] Suite à un maintien inattendu des voix de la droite dure et à de bons scores communistes, Gaston Monnerville devient le chef d'un gouvernement de troisième force. Première personnalité issue de l'Outre-mer à parvenir au sommet de l'Etat, il entretient de bonnes relations avec l'Union Française, et mène à l'intérieur une politique de gestion modérée. On se souvient de son ministère comme d'une période de calme sans évènement majeurs, si ce n'est des conflits sociaux épisodiques et une progressive libéralisation des mœurs.

[9] Président de la république depuis 1963 , il assure un intérim entre le départ de Monnerville et les élection de 1970. Si cela a été possible c'est que le Grand Charles va quitter la vie politique pour une retraite en 1970, permettant de remettre les conteurs a zéro.

[10] A la tête d'une alliance des centres, il parvient à se maintenir à la tête du gouvernement pendant 6 ans, parfois en s'ouvrant sur sa gauche. Il légalise l'avortement mais échoue dans l'abolition de la peine de mort. Il doit également faire face au ralentissement de la croissance et à la crise pétrolière, d'où une modernisation et une restructuration de la compagnie pétrolière d'Etat (non sans conflits avec le gouvernement de l'Algérie autonome, alors dominé par les nationalistes).

[11] Le Président du Conseil Gabin est le deuxième Président du Conseil de la IV république en terme de longévité. Amené au pouvoir par la droite et le centre insatisfait de Mitterand jugés trop laxistes envers l'algérie autonome, Gabin réussit a mettre fin aux tensions en supportant les francophiles qui "gagne " les élections de 77. Appliquant une politique de libéraliste et de laissez faire en s'inspirant du mouvement de margareth thatcher . Le renouveau de l'armée française et surtout de la marine (qui voit quatre porte avion arriver) permit a la france de raffermir sa position dans le monde. Ces baisses d’impôts lui permettront de gagner haut la mains les élections parlementaires (Dont son parti obtiendra 42% des voix)de 1980. Alors que le monde entier s’engouffre dans une crise économique, la france tient relativement le coup ne faisant qu'augmenter sa popularité (qui atteint des sommets jamais vu depuis Schumann). Sur le plan internationale, la relation Fr-USA est au beau fixe (a t'elle point que la france va voir deux de ces astronautes allez dans l'espace via des fusées américaines tandis que les relations avec l'URSS sont au plus bas et que Gabin et le chancelier allemand ne se verront que trois fois en 9 ans .[/quote]

[12] Alors que la gauche, minée par ses divisions, avait abandonné le pouvoir pendant 9 ans, le jeune Jean-Pierre Chevènement parvient de façon inattendue à imposer sa ligne dans son camp, en écartant ses rivaux, dont Michel Rocard. S'appuyant sur les laissés pour compte des politiques libérales du gouvernement précédent, il stoppe les programmes de privatisation et relance la dépense publique, sans pour autant lancer de nationalisations massives, se contentant de maintenir l'emprise de l'Etat sur les secteurs stratégiques (industrie lourde, armement, hydrocarbures algériens). Il se situe néanmoins dans la continuité de son prédécesseur en continuant à soutenir le développement de l'armée, où il refuse toute coupe budgétaire, et en refusant toute concession aux partisans de l'intégration européenne, au profit d'une politique de développement de l'Union Française. Les relations avec les Etats-Unis se tendent, mais Chevènement se pose en partenaire privilégié de l'URSS de Gorbatchev et de la Chine de Deng Xiaoping, où la France conserve de bonnes relations même après le massacre de Tian'Anmen. Lors de la chute du bloc de l'Est, il est sur le devant de la scène diplomatique en engageant un bras de fer avec le chancelier allemand ("la France ne déboursera rien pour une unification allemande précipitée"). Il refuse toute participation de la France à la guerre du Golfe, et décide ainsi plusieurs pays arabe (Syrie, Egypte...) à rester neutres, ce qui permet à la France d'avancer ses pions au Moyen-Orient tout en augmentant la popularité du gouvernement auprès des Algériens. Chevènement  est aujourd'hui adulé ou détesté, indépendamment des clivages politiques traditionnels.

[13] L'ainé des descendants de Charles Bonaparte (pére de Napoléon Ier) ne s'attendait pas a devenir Président du Conseil, c'est au final une solution de compromis entre la gauche et le centre. Sa seule réforme majeure fut la numérisation des collèges et lycées couplées avec des réduction de charges pour les entreprises numériques pour permettre a la france de devenir un leader mondiale dans ce secteur. Alors qu'il est en visite a Dallas aux états unis (Ville de naissance de l'actuel président), il est tué par un suprématiste blanc qui en voulait a la france d'être resté neutre dans la guerre du Golfe.
avatar
Jolou

Messages : 647
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 20
Localisation : Proche de Montpellier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par DemetriosPoliorcète le Mar 30 Aoû - 8:16

Président du Conseil


Paul Reynaud 22 Mars 1940-1 Septembre 1940
[1]

Léon Blum 11 septembre 1940- 8 février 1942[2]

Charles De Gaulle 10 février 1942-8 mai 1945 [3]

Pierre Mendès France 1945-1948 [4]

Robert Schuman 1948-1957 [5]

André Malraux 1957-1961 [6]

Philippe Leclerc de Hautclocque 1961-1965 [7]

Gaston Monnerville 1965-1969 [8]

Charles De Gaulle 1969-1970 [9]

François Mitterand 1970-1976

Jean Gabin 1976-1985 [11]

Jean-Pierre-Chevènement 1985-1993 [12]

Charles Bonaparte 1993-1994 [13]

Marie-France Garaud 1994-1998 [14]

[1]POD : Mort de Petain dans un accident de voiture avec Helene de Portes. Reynaud démissionne après le Grand Déménagement en Algérie du Gouvernement Français toujours affecté par la mort de sa maîtresse Helene de Portes.

[2]A dirigé la France lors de la bataille d'Afrique, et a représenté la France a la conférence du Newfoundland (qui a regroupé les trois premières puissances alliés USA, UK et Fr). C'est aussi sous son mandat que les lois donnant le droit de vote a certains indigène est passé ainsi que le Droite de vote pour le Femmes. Il meurt assassiné par les Nazis non loin de Tunis durant une visite dans un camp de soldat.

[3]Ayant été le Ministre de la Guerre du gouvernement Reynaud et Blum, il est intronisé Président du Conseil après l'assassinat de Blum. Il sera au commande durant l'invasion de la l'Italie en 1942, la libération de la France en 1943 et l'invasion de l’Allemagne en 1944.Représentant la France a Yalta, il survit a un attentat commis par Skorzeny qui tue Roosevelt .A la fin de la guerre il est a l'origine de la nouvelle constitution qui donne plus de pouvoir et de légitimité au Président et il démissionne juste avant l'annonce des résultats prévues pour le 9 mai .

[4]Membre actif du gouvernement pendant la guerre, il prend la tête de la nouvelle majorité d'union de la gauche. Il met en place les réformes sociales promises par le gouvernement en exil (sécurité sociale, etc) et amorce un processus de décolonisation, menant avec succès les négociations en Indochine. Il parvient à peser sur les négociations de Bretton Woods et empèche un trop grand pouvoir des Etats-Unis

[5] Suite a la chute du gouvernement Mendès France, Robert Schuman apparait comme une solution temporaire (Qui va durer 9 ans !). Partisan d'une réconciliation avec l'allemagne et aidé de son ami Jean Monnet (son ministre des affaires étrangères) , il met en place en 1950 (Juste après la victoire de sa coalition aux élections) la CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier) , il instaure la signature de ce traité comme jour férié en France. Continuant le processus de décolonisation , il met fin au protectorat français sur le Maroc. En 1955 (Après une autre élection dans laquelle sa coalition obtient des scores élevés suite a d'excellent succès économique), il signe le traité de l’Élysée(Visant a accroître la coopération Franco-Allemande) avec Konrad Adenauer ainsi que la création de la Communauté Européenne de Défense ainsi que la Communauté Economique Européenne. Voyant sa santé faiblir, il démissionne de son poste de président du Conseil et s'est son ami et principal collaborateur Jean Monnet qui est pressentis pour lui succéder même si une surprise est vite arrivée avec l'arrivée (ou le retour) d'une figure connue des français.

[6] Lancé en politique avec le soutien de Charles De Gaulle, l'écrivain parvient au pouvoir à la tête d'un large rassemblement de la droite conservatrice, à la faveur de troubles en Algérie. Il parvient à rester au pouvoir malgré l'échec initial de ses projets de vaste réforme constitutionnelle. Il a plus de succès dans les négociations menées en Algérie: d'abord partisan d'une ligne intégralement assimilationniste (il est vrai que de gros progrès avaient été faits en faveur de l'égalité suite à l'euphorie de la victoire puis lors du gouvernement de Mendès-France), il négocie finalement avec les Algériens modérés dans le sens d'une autonomie du territoire algérien. Les accords signés à Alger le 18 juin 1961 consacrent la création de la Collectivité Autonome d'Algérie (laquelle ne comprend pas le Sahara), qui possède un pouvoir législatif et éxécutif propre, et dont Fehrat Abbas (dernier gouverneur général) prend la tête. Malraux recueille néanmoins l'inimitié d'une frange de la droite, ce qui joue sans doute un rôle dans la fracturation de son mouvement et dans la chute de son gouvernement en décembre de la même année.

[7] Le Maréchal Leclerc réussit a réunifier toute la droite autour d'un retour a la grandeur français. Il est celui qui symboliquement ordonne l'explosion de la première bombe atomique française en 1962 et qui crée le CNES (Centre National d'Etude Spatiales) dans la même année. Le refroidissement des relations avec l’Allemagne et le baissement du financement français de CED lui enlève le soutient des centriste de Jean Monnet et VGE tandis que la création de l'Union Française ( Qui est un Commonwealth a la française profitant des meilleurs relations entre les anciennes colonies et la métropole) lui enléve une partie de son soutien  a droite. Lors de l'élection de 1965, la droite divisé ne peut l'emporter a moins d'un miracle.

[8] Suite à un maintien inattendu des voix de la droite dure et à de bons scores communistes, Gaston Monnerville devient le chef d'un gouvernement de troisième force. Première personnalité issue de l'Outre-mer à parvenir au sommet de l'Etat, il entretient de bonnes relations avec l'Union Française, et mène à l'intérieur une politique de gestion modérée. On se souvient de son ministère comme d'une période de calme sans évènement majeurs, si ce n'est des conflits sociaux épisodiques et une progressive libéralisation des mœurs.

[9] Président de la république depuis 1963 , il assure un intérim entre le départ de Monnerville et les élection de 1970. Si cela a été possible c'est que le Grand Charles va quitter la vie politique pour une retraite en 1970, permettant de remettre les conteurs a zéro.

[10] A la tête d'une alliance des centres, il parvient à se maintenir à la tête du gouvernement pendant 6 ans, parfois en s'ouvrant sur sa gauche. Il légalise l'avortement mais échoue dans l'abolition de la peine de mort. Il doit également faire face au ralentissement de la croissance et à la crise pétrolière, d'où une modernisation et une restructuration de la compagnie pétrolière d'Etat (non sans conflits avec le gouvernement de l'Algérie autonome, alors dominé par les nationalistes).

[11] Le Président du Conseil Gabin est le deuxième Président du Conseil de la IV république en terme de longévité. Amené au pouvoir par la droite et le centre insatisfait de Mitterand jugés trop laxistes envers l'algérie autonome, Gabin réussit a mettre fin aux tensions en supportant les francophiles qui "gagne " les élections de 77. Appliquant une politique de libéraliste et de laissez faire en s'inspirant du mouvement de margareth thatcher . Le renouveau de l'armée française et surtout de la marine (qui voit quatre porte avion arriver) permit a la france de raffermir sa position dans le monde. Ces baisses d’impôts lui permettront de gagner haut la mains les élections parlementaires (Dont son parti obtiendra 42% des voix)de 1980. Alors que le monde entier s’engouffre dans une crise économique, la france tient relativement le coup ne faisant qu'augmenter sa popularité (qui atteint des sommets jamais vu depuis Schumann). Sur le plan internationale, la relation Fr-USA est au beau fixe (a t'elle point que la france va voir deux de ces astronautes allez dans l'espace via des fusées américaines tandis que les relations avec l'URSS sont au plus bas et que Gabin et le chancelier allemand ne se verront que trois fois en 9 ans .[/quote]

[12] Alors que la gauche, minée par ses divisions, avait abandonné le pouvoir pendant 9 ans, le jeune Jean-Pierre Chevènement parvient de façon inattendue à imposer sa ligne dans son camp, en écartant ses rivaux, dont Michel Rocard. S'appuyant sur les laissés pour compte des politiques libérales du gouvernement précédent, il stoppe les programmes de privatisation et relance la dépense publique, sans pour autant lancer de nationalisations massives, se contentant de maintenir l'emprise de l'Etat sur les secteurs stratégiques (industrie lourde, armement, hydrocarbures algériens). Il se situe néanmoins dans la continuité de son prédécesseur en continuant à soutenir le développement de l'armée, où il refuse toute coupe budgétaire, et en refusant toute concession aux partisans de l'intégration européenne, au profit d'une politique de développement de l'Union Française. Les relations avec les Etats-Unis se tendent, mais Chevènement se pose en partenaire privilégié de l'URSS de Gorbatchev et de la Chine de Deng Xiaoping, où la France conserve de bonnes relations même après le massacre de Tian'Anmen. Lors de la chute du bloc de l'Est, il est sur le devant de la scène diplomatique en engageant un bras de fer avec le chancelier allemand ("la France ne déboursera rien pour une unification allemande précipitée"). Il refuse toute participation de la France à la guerre du Golfe, et décide ainsi plusieurs pays arabe (Syrie, Egypte...) à rester neutres, ce qui permet à la France d'avancer ses pions au Moyen-Orient tout en augmentant la popularité du gouvernement auprès des Algériens. Chevènement  est aujourd'hui adulé ou détesté, indépendamment des clivages politiques traditionnels.

[13] L'ainé des descendants de Charles Bonaparte (pére de Napoléon Ier) ne s'attendait pas a devenir Président du Conseil, c'est au final une solution de compromis entre la gauche et le centre. Sa seule réforme majeure fut la numérisation des collèges et lycées couplées avec des réduction de charges pour les entreprises numériques pour permettre a la france de devenir un leader mondiale dans ce secteur. Alors qu'il est en visite a Dallas aux états unis (Ville de naissance de l'actuel président), il est tué par un suprématiste blanc qui en voulait a la france d'être resté neutre dans la guerre du Golfe.

[14] Première femme à occuper le poste, elle continue la politique souverainiste de Jean-Pierre Chevènement, tout en cherchant néanmoins à rétablir de bonnes relations avec les Etats-Unis, avec qui la situation est plus que jamais tendue depuis l'assassinat de Charles Bonaparte. La politique de développement des nouvelles technologies, visant à défendre la "souveraineté numérique" de la France, est poursuivie.
avatar
DemetriosPoliorcète

Messages : 59
Date d'inscription : 05/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Jolou le Mar 30 Aoû - 11:38

Président du Conseil


Paul Reynaud 22 Mars 1940-1 Septembre 1940
[1]

Léon Blum 11 septembre 1940- 8 février 1942[2]

Charles De Gaulle 10 février 1942-8 mai 1945 [3]

Pierre Mendès France 1945-1948 [4]

Robert Schuman 1948-1957 [5]

André Malraux 1957-1961 [6]

Philippe Leclerc de Hautclocque 1961-1965 [7]

Gaston Monnerville 1965-1969 [8]

Charles De Gaulle 1969-1970 [9]

François Mitterand 1970-1976

Jean Gabin 1976-1985 [11]

Jean-Pierre-Chevènement 1985-1993 [12]

Charles Bonaparte 1993-1994 [13]

Marie-France Garaud 1994-1998 [14]

François Hollande 1998-2008

[1]POD : Mort de Petain dans un accident de voiture avec Helene de Portes. Reynaud démissionne après le Grand Déménagement en Algérie du Gouvernement Français toujours affecté par la mort de sa maîtresse Helene de Portes.

[2]A dirigé la France lors de la bataille d'Afrique, et a représenté la France a la conférence du Newfoundland (qui a regroupé les trois premières puissances alliés USA, UK et Fr). C'est aussi sous son mandat que les lois donnant le droit de vote a certains indigène est passé ainsi que le Droite de vote pour le Femmes. Il meurt assassiné par les Nazis non loin de Tunis durant une visite dans un camp de soldat.

[3]Ayant été le Ministre de la Guerre du gouvernement Reynaud et Blum, il est intronisé Président du Conseil après l'assassinat de Blum. Il sera au commande durant l'invasion de la l'Italie en 1942, la libération de la France en 1943 et l'invasion de l’Allemagne en 1944.Représentant la France a Yalta, il survit a un attentat commis par Skorzeny qui tue Roosevelt .A la fin de la guerre il est a l'origine de la nouvelle constitution qui donne plus de pouvoir et de légitimité au Président et il démissionne juste avant l'annonce des résultats prévues pour le 9 mai .

[4]Membre actif du gouvernement pendant la guerre, il prend la tête de la nouvelle majorité d'union de la gauche. Il met en place les réformes sociales promises par le gouvernement en exil (sécurité sociale, etc) et amorce un processus de décolonisation, menant avec succès les négociations en Indochine. Il parvient à peser sur les négociations de Bretton Woods et empèche un trop grand pouvoir des Etats-Unis

[5] Suite a la chute du gouvernement Mendès France, Robert Schuman apparait comme une solution temporaire (Qui va durer 9 ans !). Partisan d'une réconciliation avec l'allemagne et aidé de son ami Jean Monnet (son ministre des affaires étrangères) , il met en place en 1950 (Juste après la victoire de sa coalition aux élections) la CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier) , il instaure la signature de ce traité comme jour férié en France. Continuant le processus de décolonisation , il met fin au protectorat français sur le Maroc. En 1955 (Après une autre élection dans laquelle sa coalition obtient des scores élevés suite a d'excellent succès économique), il signe le traité de l’Élysée(Visant a accroître la coopération Franco-Allemande) avec Konrad Adenauer ainsi que la création de la Communauté Européenne de Défense ainsi que la Communauté Economique Européenne. Voyant sa santé faiblir, il démissionne de son poste de président du Conseil et s'est son ami et principal collaborateur Jean Monnet qui est pressentis pour lui succéder même si une surprise est vite arrivée avec l'arrivée (ou le retour) d'une figure connue des français.

[6] Lancé en politique avec le soutien de Charles De Gaulle, l'écrivain parvient au pouvoir à la tête d'un large rassemblement de la droite conservatrice, à la faveur de troubles en Algérie. Il parvient à rester au pouvoir malgré l'échec initial de ses projets de vaste réforme constitutionnelle. Il a plus de succès dans les négociations menées en Algérie: d'abord partisan d'une ligne intégralement assimilationniste (il est vrai que de gros progrès avaient été faits en faveur de l'égalité suite à l'euphorie de la victoire puis lors du gouvernement de Mendès-France), il négocie finalement avec les Algériens modérés dans le sens d'une autonomie du territoire algérien. Les accords signés à Alger le 18 juin 1961 consacrent la création de la Collectivité Autonome d'Algérie (laquelle ne comprend pas le Sahara), qui possède un pouvoir législatif et éxécutif propre, et dont Fehrat Abbas (dernier gouverneur général) prend la tête. Malraux recueille néanmoins l'inimitié d'une frange de la droite, ce qui joue sans doute un rôle dans la fracturation de son mouvement et dans la chute de son gouvernement en décembre de la même année.

[7] Le Maréchal Leclerc réussit a réunifier toute la droite autour d'un retour a la grandeur français. Il est celui qui symboliquement ordonne l'explosion de la première bombe atomique française en 1962 et qui crée le CNES (Centre National d'Etude Spatiales) dans la même année. Le refroidissement des relations avec l’Allemagne et le baissement du financement français de CED lui enlève le soutient des centriste de Jean Monnet et VGE tandis que la création de l'Union Française ( Qui est un Commonwealth a la française profitant des meilleurs relations entre les anciennes colonies et la métropole) lui enléve une partie de son soutien  a droite. Lors de l'élection de 1965, la droite divisé ne peut l'emporter a moins d'un miracle.

[8] Suite à un maintien inattendu des voix de la droite dure et à de bons scores communistes, Gaston Monnerville devient le chef d'un gouvernement de troisième force. Première personnalité issue de l'Outre-mer à parvenir au sommet de l'Etat, il entretient de bonnes relations avec l'Union Française, et mène à l'intérieur une politique de gestion modérée. On se souvient de son ministère comme d'une période de calme sans évènement majeurs, si ce n'est des conflits sociaux épisodiques et une progressive libéralisation des mœurs.

[9] Président de la république depuis 1963 , il assure un intérim entre le départ de Monnerville et les élection de 1970. Si cela a été possible c'est que le Grand Charles va quitter la vie politique pour une retraite en 1970, permettant de remettre les conteurs a zéro.

[10] A la tête d'une alliance des centres, il parvient à se maintenir à la tête du gouvernement pendant 6 ans, parfois en s'ouvrant sur sa gauche. Il légalise l'avortement mais échoue dans l'abolition de la peine de mort. Il doit également faire face au ralentissement de la croissance et à la crise pétrolière, d'où une modernisation et une restructuration de la compagnie pétrolière d'Etat (non sans conflits avec le gouvernement de l'Algérie autonome, alors dominé par les nationalistes).

[11] Le Président du Conseil Gabin est le deuxième Président du Conseil de la IV république en terme de longévité. Amené au pouvoir par la droite et le centre insatisfait de Mitterand jugés trop laxistes envers l'algérie autonome, Gabin réussit a mettre fin aux tensions en supportant les francophiles qui "gagne " les élections de 77. Appliquant une politique de libéraliste et de laissez faire en s'inspirant du mouvement de margareth thatcher . Le renouveau de l'armée française et surtout de la marine (qui voit quatre porte avion arriver) permit a la france de raffermir sa position dans le monde. Ces baisses d’impôts lui permettront de gagner haut la mains les élections parlementaires (Dont son parti obtiendra 42% des voix)de 1980. Alors que le monde entier s’engouffre dans une crise économique, la france tient relativement le coup ne faisant qu'augmenter sa popularité (qui atteint des sommets jamais vu depuis Schumann). Sur le plan internationale, la relation Fr-USA est au beau fixe (a t'elle point que la france va voir deux de ces astronautes allez dans l'espace via des fusées américaines tandis que les relations avec l'URSS sont au plus bas et que Gabin et le chancelier allemand ne se verront que trois fois en 9 ans .[/quote]

[12] Alors que la gauche, minée par ses divisions, avait abandonné le pouvoir pendant 9 ans, le jeune Jean-Pierre Chevènement parvient de façon inattendue à imposer sa ligne dans son camp, en écartant ses rivaux, dont Michel Rocard. S'appuyant sur les laissés pour compte des politiques libérales du gouvernement précédent, il stoppe les programmes de privatisation et relance la dépense publique, sans pour autant lancer de nationalisations massives, se contentant de maintenir l'emprise de l'Etat sur les secteurs stratégiques (industrie lourde, armement, hydrocarbures algériens). Il se situe néanmoins dans la continuité de son prédécesseur en continuant à soutenir le développement de l'armée, où il refuse toute coupe budgétaire, et en refusant toute concession aux partisans de l'intégration européenne, au profit d'une politique de développement de l'Union Française. Les relations avec les Etats-Unis se tendent, mais Chevènement se pose en partenaire privilégié de l'URSS de Gorbatchev et de la Chine de Deng Xiaoping, où la France conserve de bonnes relations même après le massacre de Tian'Anmen. Lors de la chute du bloc de l'Est, il est sur le devant de la scène diplomatique en engageant un bras de fer avec le chancelier allemand ("la France ne déboursera rien pour une unification allemande précipitée"). Il refuse toute participation de la France à la guerre du Golfe, et décide ainsi plusieurs pays arabe (Syrie, Egypte...) à rester neutres, ce qui permet à la France d'avancer ses pions au Moyen-Orient tout en augmentant la popularité du gouvernement auprès des Algériens. Chevènement  est aujourd'hui adulé ou détesté, indépendamment des clivages politiques traditionnels.

[13] L'ainé des descendants de Charles Bonaparte (pére de Napoléon Ier) ne s'attendait pas a devenir Président du Conseil, c'est au final une solution de compromis entre la gauche et le centre. Sa seule réforme majeure fut la numérisation des collèges et lycées couplées avec des réduction de charges pour les entreprises numériques pour permettre a la france de devenir un leader mondiale dans ce secteur. Alors qu'il est en visite a Dallas aux états unis (Ville de naissance de l'actuel président), il est tué par un suprématiste blanc qui en voulait a la france d'être resté neutre dans la guerre du Golfe.

[14] Première femme à occuper le poste, elle continue la politique souverainiste de Jean-Pierre Chevènement, tout en cherchant néanmoins à rétablir de bonnes relations avec les Etats-Unis, avec qui la situation est plus que jamais tendue depuis l'assassinat de Charles Bonaparte. La politique de développement des nouvelles technologies, visant à défendre la "souveraineté numérique" de la France, est poursuivie.

[15]Le Président du Conseil le plus populaire ! Et celui qui a tenu le plus longtemps ! Les français avait besoin d'un président actif, énergique n'hésitant pas a faire des choix et le voila ! Baissant les moyens de l'armée pour pouvoir mener une politique de gauche (augmentations des aides aux plus démunis ...) , il se réconcilie avec l’Allemagne mais pas avec les états unis ne voulant toujours pas accepté leur part de responsabilité dans l'attentat sur Charles Bonaparte. A la fin de son gouvernement (tombé a cause d'un scandale sexuel (Qui est tombé dans la presse par son rival DSK)), la france est le leader mondial du numérique et l'Union Française est la seconde économie mondiale derrière les Etats Unis mais devant la chine. Mais la crise économique guette suite a l’effondrement de la bourse chinoise.
avatar
Jolou

Messages : 647
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 20
Localisation : Proche de Montpellier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par LARS (le vrai) le Mar 30 Aoû - 15:06

Jolou a écrit:
Président du Conseil


Paul Reynaud 22 Mars 1940-1 Septembre 1940
[1]

Léon Blum 11 septembre 1940- 8 février 1942[2]

Charles De Gaulle 10 février 1942-8 mai 1945 [3]

Pierre Mendès France 1945-1948 [4]

Robert Schuman 1948-1957 [5]

André Malraux 1957-1961 [6]

Philippe Leclerc de Hautclocque 1961-1965 [7]

Gaston Monnerville 1965-1969 [8]

Charles De Gaulle 1969-1970 [9]

François Mitterand 1970-1976

Jean Gabin 1976-1985 [11]

Jean-Pierre-Chevènement 1985-1993 [12]

Charles Bonaparte 1993-1994 [13]

Marie-France Garaud 1994-1998 [14]

François Hollande 1998-2008

Nicolas Sarkozy 2008-2016

[1]POD : Mort de Petain dans un accident de voiture avec Helene de Portes. Reynaud démissionne après le Grand Déménagement en Algérie du Gouvernement Français toujours affecté par la mort de sa maîtresse Helene de Portes.

[2]A dirigé la France lors de la bataille d'Afrique, et a représenté la France a la conférence du Newfoundland (qui a regroupé les trois premières puissances alliés USA, UK et Fr). C'est aussi sous son mandat que les lois donnant le droit de vote a certains indigène est passé ainsi que le Droite de vote pour le Femmes. Il meurt assassiné par les Nazis non loin de Tunis durant une visite dans un camp de soldat.

[3]Ayant été le Ministre de la Guerre du gouvernement Reynaud et Blum, il est intronisé Président du Conseil après l'assassinat de Blum. Il sera au commande durant l'invasion de la l'Italie en 1942, la libération de la France en 1943 et l'invasion de l’Allemagne en 1944.Représentant la France a Yalta, il survit a un attentat commis par Skorzeny qui tue Roosevelt .A la fin de la guerre il est a l'origine de la nouvelle constitution qui donne plus de pouvoir et de légitimité au Président et il démissionne juste avant l'annonce des résultats prévues pour le 9 mai .

[4]Membre actif du gouvernement pendant la guerre, il prend la tête de la nouvelle majorité d'union de la gauche. Il met en place les réformes sociales promises par le gouvernement en exil (sécurité sociale, etc) et amorce un processus de décolonisation, menant avec succès les négociations en Indochine. Il parvient à peser sur les négociations de Bretton Woods et empèche un trop grand pouvoir des Etats-Unis

[5] Suite a la chute du gouvernement Mendès France, Robert Schuman apparait comme une solution temporaire (Qui va durer 9 ans !). Partisan d'une réconciliation avec l'allemagne et aidé de son ami Jean Monnet (son ministre des affaires étrangères) , il met en place en 1950 (Juste après la victoire de sa coalition aux élections) la CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier) , il instaure la signature de ce traité comme jour férié en France. Continuant le processus de décolonisation , il met fin au protectorat français sur le Maroc. En 1955 (Après une autre élection dans laquelle sa coalition obtient des scores élevés suite a d'excellent succès économique), il signe le traité de l’Élysée(Visant a accroître la coopération Franco-Allemande) avec Konrad Adenauer ainsi que la création de la Communauté Européenne de Défense ainsi que la Communauté Economique Européenne. Voyant sa santé faiblir, il démissionne de son poste de président du Conseil et s'est son ami et principal collaborateur Jean Monnet qui est pressentis pour lui succéder même si une surprise est vite arrivée avec l'arrivée (ou le retour) d'une figure connue des français.

[6] Lancé en politique avec le soutien de Charles De Gaulle, l'écrivain parvient au pouvoir à la tête d'un large rassemblement de la droite conservatrice, à la faveur de troubles en Algérie. Il parvient à rester au pouvoir malgré l'échec initial de ses projets de vaste réforme constitutionnelle. Il a plus de succès dans les négociations menées en Algérie: d'abord partisan d'une ligne intégralement assimilationniste (il est vrai que de gros progrès avaient été faits en faveur de l'égalité suite à l'euphorie de la victoire puis lors du gouvernement de Mendès-France), il négocie finalement avec les Algériens modérés dans le sens d'une autonomie du territoire algérien. Les accords signés à Alger le 18 juin 1961 consacrent la création de la Collectivité Autonome d'Algérie (laquelle ne comprend pas le Sahara), qui possède un pouvoir législatif et éxécutif propre, et dont Fehrat Abbas (dernier gouverneur général) prend la tête. Malraux recueille néanmoins l'inimitié d'une frange de la droite, ce qui joue sans doute un rôle dans la fracturation de son mouvement et dans la chute de son gouvernement en décembre de la même année.

[7] Le Maréchal Leclerc réussit a réunifier toute la droite autour d'un retour a la grandeur français. Il est celui qui symboliquement ordonne l'explosion de la première bombe atomique française en 1962 et qui crée le CNES (Centre National d'Etude Spatiales) dans la même année. Le refroidissement des relations avec l’Allemagne et le baissement du financement français de CED lui enlève le soutient des centriste de Jean Monnet et VGE tandis que la création de l'Union Française ( Qui est un Commonwealth a la française profitant des meilleurs relations entre les anciennes colonies et la métropole) lui enléve une partie de son soutien  a droite. Lors de l'élection de 1965, la droite divisé ne peut l'emporter a moins d'un miracle.

[8] Suite à un maintien inattendu des voix de la droite dure et à de bons scores communistes, Gaston Monnerville devient le chef d'un gouvernement de troisième force. Première personnalité issue de l'Outre-mer à parvenir au sommet de l'Etat, il entretient de bonnes relations avec l'Union Française, et mène à l'intérieur une politique de gestion modérée. On se souvient de son ministère comme d'une période de calme sans évènement majeurs, si ce n'est des conflits sociaux épisodiques et une progressive libéralisation des mœurs.

[9] Président de la république depuis 1963 , il assure un intérim entre le départ de Monnerville et les élection de 1970. Si cela a été possible c'est que le Grand Charles va quitter la vie politique pour une retraite en 1970, permettant de remettre les conteurs a zéro.

[10] A la tête d'une alliance des centres, il parvient à se maintenir à la tête du gouvernement pendant 6 ans, parfois en s'ouvrant sur sa gauche. Il légalise l'avortement mais échoue dans l'abolition de la peine de mort. Il doit également faire face au ralentissement de la croissance et à la crise pétrolière, d'où une modernisation et une restructuration de la compagnie pétrolière d'Etat (non sans conflits avec le gouvernement de l'Algérie autonome, alors dominé par les nationalistes).

[11] Le Président du Conseil Gabin est le deuxième Président du Conseil de la IV république en terme de longévité. Amené au pouvoir par la droite et le centre insatisfait de Mitterand jugés trop laxistes envers l'algérie autonome, Gabin réussit a mettre fin aux tensions en supportant les francophiles qui "gagne " les élections de 77. Appliquant une politique de libéraliste et de laissez faire en s'inspirant du mouvement de margareth thatcher . Le renouveau de l'armée française et surtout de la marine (qui voit quatre porte avion arriver) permit a la france de raffermir sa position dans le monde. Ces baisses d’impôts lui permettront de gagner haut la mains les élections parlementaires (Dont son parti obtiendra 42% des voix)de 1980. Alors que le monde entier s’engouffre dans une crise économique, la france tient relativement le coup ne faisant qu'augmenter sa popularité (qui atteint des sommets jamais vu depuis Schumann). Sur le plan internationale, la relation Fr-USA est au beau fixe (a t'elle point que la france va voir deux de ces astronautes allez dans l'espace via des fusées américaines tandis que les relations avec l'URSS sont au plus bas et que Gabin et le chancelier allemand ne se verront que trois fois en 9 ans .

[12] Alors que la gauche, minée par ses divisions, avait abandonné le pouvoir pendant 9 ans, le jeune Jean-Pierre Chevènement parvient de façon inattendue à imposer sa ligne dans son camp, en écartant ses rivaux, dont Michel Rocard. S'appuyant sur les laissés pour compte des politiques libérales du gouvernement précédent, il stoppe les programmes de privatisation et relance la dépense publique, sans pour autant lancer de nationalisations massives, se contentant de maintenir l'emprise de l'Etat sur les secteurs stratégiques (industrie lourde, armement, hydrocarbures algériens). Il se situe néanmoins dans la continuité de son prédécesseur en continuant à soutenir le développement de l'armée, où il refuse toute coupe budgétaire, et en refusant toute concession aux partisans de l'intégration européenne, au profit d'une politique de développement de l'Union Française. Les relations avec les Etats-Unis se tendent, mais Chevènement se pose en partenaire privilégié de l'URSS de Gorbatchev et de la Chine de Deng Xiaoping, où la France conserve de bonnes relations même après le massacre de Tian'Anmen. Lors de la chute du bloc de l'Est, il est sur le devant de la scène diplomatique en engageant un bras de fer avec le chancelier allemand ("la France ne déboursera rien pour une unification allemande précipitée"). Il refuse toute participation de la France à la guerre du Golfe, et décide ainsi plusieurs pays arabe (Syrie, Egypte...) à rester neutres, ce qui permet à la France d'avancer ses pions au Moyen-Orient tout en augmentant la popularité du gouvernement auprès des Algériens. Chevènement  est aujourd'hui adulé ou détesté, indépendamment des clivages politiques traditionnels.

[13] L'ainé des descendants de Charles Bonaparte (pére de Napoléon Ier) ne s'attendait pas a devenir Président du Conseil, c'est au final une solution de compromis entre la gauche et le centre. Sa seule réforme majeure fut la numérisation des collèges et lycées couplées avec des réduction de charges pour les entreprises numériques pour permettre a la france de devenir un leader mondiale dans ce secteur. Alors qu'il est en visite a Dallas aux états unis (Ville de naissance de l'actuel président), il est tué par un suprématiste blanc qui en voulait a la france d'être resté neutre dans la guerre du Golfe.

[14] Première femme à occuper le poste, elle continue la politique souverainiste de Jean-Pierre Chevènement, tout en cherchant néanmoins à rétablir de bonnes relations avec les Etats-Unis, avec qui la situation est plus que jamais tendue depuis l'assassinat de Charles Bonaparte. La politique de développement des nouvelles technologies, visant à défendre la "souveraineté numérique" de la France, est poursuivie.

[15]Le Président du Conseil le plus populaire ! Et celui qui a tenu le plus longtemps ! Les français avait besoin d'un président actif, énergique n'hésitant pas a faire des choix et le voila ! Baissant les moyens de l'armée pour pouvoir mener une politique de gauche (augmentations des aides aux plus démunis ...) , il se réconcilie avec l’Allemagne mais pas avec les états unis ne voulant toujours pas accepté leur part de responsabilité dans l'attentat sur Charles Bonaparte. A la fin de son gouvernement (tombé a cause d'un scandale sexuel (Qui est tombé dans la presse par son rival DSK)), la france est le leader mondial du numérique et l'Union Française est la seconde économie mondiale derrière les Etats Unis mais devant la chine. Mais la crise économique guette suite a l’effondrement de la bourse chinoise.[/quote]

[16]Suite à une nouvelle scission de la Gauche entre celle de François Hollande, celle de DSK et la fronde de parlementaires du PS las de ce conflit, la droite n'a aucun mal à imposer Sarkozy comme nouveau président du conseil.
Rejetant l'intégralité de la faute concernant la crise économique sur les décisions de son prédécesseur et sur les chinois, il ne parvient néanmoins pas à stopper la hausse du chômage et voit sa popularité décroître avec une série de projets de loi impopulaires.
Au niveau politique, son "règne" sera le plus marquant en ce qui concerne un nombre-record de recours des grâces présidentielles (en faisant pression sur le président de la République) pour les membres de son parti en prison à la suite d'une série de scandale, mais aussi ceux et le nombre de procès à leur encontre arrêtés "faute de preuves", mais aussi en faveur de politiciens du PS (le hasard aura voulu que ceux-ci se montreront favorables à tout les projets de loi proposés sous Sarkozy).
Sur la politique intérieure, son règne sera marqué par l'augmentation des effectifs des CRS et la suppression des RG, mais aussi une baisse du salaire minimum, l'augmentation de l'âge minimum pour la retraite (lois passées in extremis grâce aux soutiens inattendus de parlementaires de gauche) et l'augmentation des subventions aux grandes entreprises comme le groupe Auchan ou PSA pour encourager à l'embauche.
Sur la politique étrangère, la France a normalisé ses relations avec les USA, et pour montrer sa bonne foi, a accepter de faire rentrer la France dans l'OTAN et de limiter ses relations avec la Russie, notamment en condamnant sévèrement l'attaque russe contre la Géorgie en 2008, et en appuyant les américains lors de la guerre civile en Libye et en Syrie.
Il est contraint de quitter le pouvoir à la fin de l'année 2016 à la suite d'une série importante d'attentats islamistes et sous le coup d'une impopularité importante, même si il réussissait à garder le pouvoir dans cette dernière situation depuis 4 ans déjà, due à la hausse importante du chômage de +9% et la sortie de l'Union française de plusieurs états africains (entre autre.
avatar
LARS (le vrai)

Messages : 87
Date d'inscription : 30/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Jolou le Mar 30 Aoû - 15:39

Président du Conseil


Paul Reynaud 22 Mars 1940-1 Septembre 1940
[1]

Léon Blum 11 septembre 1940- 8 février 1942[2]

Charles De Gaulle 10 février 1942-8 mai 1945 [3]

Pierre Mendès France 1945-1948 [4]

Robert Schuman 1948-1957 [5]

André Malraux 1957-1961 [6]

Philippe Leclerc de Hautclocque 1961-1965 [7]

Gaston Monnerville 1965-1969 [8]

Charles De Gaulle 1969-1970 [9]

François Mitterand 1970-1976

Jean Gabin 1976-1985 [11]

Jean-Pierre-Chevènement 1985-1993 [12]

Charles Bonaparte 1993-1994 [13]

Marie-France Garaud 1994-1998 [14]

François Hollande 1998-2008 [15]

Nicolas Sarkozy 2008-2015 [16]

Absence de gouvernement 2015-2016 [17]

[1]POD : Mort de Petain dans un accident de voiture avec Helene de Portes. Reynaud démissionne après le Grand Déménagement en Algérie du Gouvernement Français toujours affecté par la mort de sa maîtresse Helene de Portes.

[2]A dirigé la France lors de la bataille d'Afrique, et a représenté la France a la conférence du Newfoundland (qui a regroupé les trois premières puissances alliés USA, UK et Fr). C'est aussi sous son mandat que les lois donnant le droit de vote a certains indigène est passé ainsi que le Droite de vote pour le Femmes. Il meurt assassiné par les Nazis non loin de Tunis durant une visite dans un camp de soldat.

[3]Ayant été le Ministre de la Guerre du gouvernement Reynaud et Blum, il est intronisé Président du Conseil après l'assassinat de Blum. Il sera au commande durant l'invasion de la l'Italie en 1942, la libération de la France en 1943 et l'invasion de l’Allemagne en 1944.Représentant la France a Yalta, il survit a un attentat commis par Skorzeny qui tue Roosevelt .A la fin de la guerre il est a l'origine de la nouvelle constitution qui donne plus de pouvoir et de légitimité au Président et il démissionne juste avant l'annonce des résultats prévues pour le 9 mai .

[4]Membre actif du gouvernement pendant la guerre, il prend la tête de la nouvelle majorité d'union de la gauche. Il met en place les réformes sociales promises par le gouvernement en exil (sécurité sociale, etc) et amorce un processus de décolonisation, menant avec succès les négociations en Indochine. Il parvient à peser sur les négociations de Bretton Woods et empèche un trop grand pouvoir des Etats-Unis

[5] Suite a la chute du gouvernement Mendès France, Robert Schuman apparait comme une solution temporaire (Qui va durer 9 ans !). Partisan d'une réconciliation avec l'allemagne et aidé de son ami Jean Monnet (son ministre des affaires étrangères) , il met en place en 1950 (Juste après la victoire de sa coalition aux élections) la CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier) , il instaure la signature de ce traité comme jour férié en France. Continuant le processus de décolonisation , il met fin au protectorat français sur le Maroc. En 1955 (Après une autre élection dans laquelle sa coalition obtient des scores élevés suite a d'excellent succès économique), il signe le traité de l’Élysée(Visant a accroître la coopération Franco-Allemande) avec Konrad Adenauer ainsi que la création de la Communauté Européenne de Défense ainsi que la Communauté Economique Européenne. Voyant sa santé faiblir, il démissionne de son poste de président du Conseil et s'est son ami et principal collaborateur Jean Monnet qui est pressentis pour lui succéder même si une surprise est vite arrivée avec l'arrivée (ou le retour) d'une figure connue des français.

[6] Lancé en politique avec le soutien de Charles De Gaulle, l'écrivain parvient au pouvoir à la tête d'un large rassemblement de la droite conservatrice, à la faveur de troubles en Algérie. Il parvient à rester au pouvoir malgré l'échec initial de ses projets de vaste réforme constitutionnelle. Il a plus de succès dans les négociations menées en Algérie: d'abord partisan d'une ligne intégralement assimilationniste (il est vrai que de gros progrès avaient été faits en faveur de l'égalité suite à l'euphorie de la victoire puis lors du gouvernement de Mendès-France), il négocie finalement avec les Algériens modérés dans le sens d'une autonomie du territoire algérien. Les accords signés à Alger le 18 juin 1961 consacrent la création de la Collectivité Autonome d'Algérie (laquelle ne comprend pas le Sahara), qui possède un pouvoir législatif et éxécutif propre, et dont Fehrat Abbas (dernier gouverneur général) prend la tête. Malraux recueille néanmoins l'inimitié d'une frange de la droite, ce qui joue sans doute un rôle dans la fracturation de son mouvement et dans la chute de son gouvernement en décembre de la même année.

[7] Le Maréchal Leclerc réussit a réunifier toute la droite autour d'un retour a la grandeur français. Il est celui qui symboliquement ordonne l'explosion de la première bombe atomique française en 1962 et qui crée le CNES (Centre National d'Etude Spatiales) dans la même année. Le refroidissement des relations avec l’Allemagne et le baissement du financement français de CED lui enlève le soutient des centriste de Jean Monnet et VGE tandis que la création de l'Union Française ( Qui est un Commonwealth a la française profitant des meilleurs relations entre les anciennes colonies et la métropole) lui enléve une partie de son soutien  a droite. Lors de l'élection de 1965, la droite divisé ne peut l'emporter a moins d'un miracle.

[8] Suite à un maintien inattendu des voix de la droite dure et à de bons scores communistes, Gaston Monnerville devient le chef d'un gouvernement de troisième force. Première personnalité issue de l'Outre-mer à parvenir au sommet de l'Etat, il entretient de bonnes relations avec l'Union Française, et mène à l'intérieur une politique de gestion modérée. On se souvient de son ministère comme d'une période de calme sans évènement majeurs, si ce n'est des conflits sociaux épisodiques et une progressive libéralisation des mœurs.

[9] Président de la république depuis 1963 , il assure un intérim entre le départ de Monnerville et les élection de 1970. Si cela a été possible c'est que le Grand Charles va quitter la vie politique pour une retraite en 1970, permettant de remettre les conteurs a zéro.

[10] A la tête d'une alliance des centres, il parvient à se maintenir à la tête du gouvernement pendant 6 ans, parfois en s'ouvrant sur sa gauche. Il légalise l'avortement mais échoue dans l'abolition de la peine de mort. Il doit également faire face au ralentissement de la croissance et à la crise pétrolière, d'où une modernisation et une restructuration de la compagnie pétrolière d'Etat (non sans conflits avec le gouvernement de l'Algérie autonome, alors dominé par les nationalistes).

[11] Le Président du Conseil Gabin est le deuxième Président du Conseil de la IV république en terme de longévité. Amené au pouvoir par la droite et le centre insatisfait de Mitterand jugés trop laxistes envers l'algérie autonome, Gabin réussit a mettre fin aux tensions en supportant les francophiles qui "gagne " les élections de 77. Appliquant une politique de libéraliste et de laissez faire en s'inspirant du mouvement de margareth thatcher . Le renouveau de l'armée française et surtout de la marine (qui voit quatre porte avion arriver) permit a la france de raffermir sa position dans le monde. Ces baisses d’impôts lui permettront de gagner haut la mains les élections parlementaires (Dont son parti obtiendra 42% des voix)de 1980. Alors que le monde entier s’engouffre dans une crise économique, la france tient relativement le coup ne faisant qu'augmenter sa popularité (qui atteint des sommets jamais vu depuis Schumann). Sur le plan internationale, la relation Fr-USA est au beau fixe (a t'elle point que la france va voir deux de ces astronautes allez dans l'espace via des fusées américaines tandis que les relations avec l'URSS sont au plus bas et que Gabin et le chancelier allemand ne se verront que trois fois en 9 ans .[/quote]

[12] Alors que la gauche, minée par ses divisions, avait abandonné le pouvoir pendant 9 ans, le jeune Jean-Pierre Chevènement parvient de façon inattendue à imposer sa ligne dans son camp, en écartant ses rivaux, dont Michel Rocard. S'appuyant sur les laissés pour compte des politiques libérales du gouvernement précédent, il stoppe les programmes de privatisation et relance la dépense publique, sans pour autant lancer de nationalisations massives, se contentant de maintenir l'emprise de l'Etat sur les secteurs stratégiques (industrie lourde, armement, hydrocarbures algériens). Il se situe néanmoins dans la continuité de son prédécesseur en continuant à soutenir le développement de l'armée, où il refuse toute coupe budgétaire, et en refusant toute concession aux partisans de l'intégration européenne, au profit d'une politique de développement de l'Union Française. Les relations avec les Etats-Unis se tendent, mais Chevènement se pose en partenaire privilégié de l'URSS de Gorbatchev et de la Chine de Deng Xiaoping, où la France conserve de bonnes relations même après le massacre de Tian'Anmen. Lors de la chute du bloc de l'Est, il est sur le devant de la scène diplomatique en engageant un bras de fer avec le chancelier allemand ("la France ne déboursera rien pour une unification allemande précipitée"). Il refuse toute participation de la France à la guerre du Golfe, et décide ainsi plusieurs pays arabe (Syrie, Egypte...) à rester neutres, ce qui permet à la France d'avancer ses pions au Moyen-Orient tout en augmentant la popularité du gouvernement auprès des Algériens. Chevènement  est aujourd'hui adulé ou détesté, indépendamment des clivages politiques traditionnels.

[13] L'ainé des descendants de Charles Bonaparte (pére de Napoléon Ier) ne s'attendait pas a devenir Président du Conseil, c'est au final une solution de compromis entre la gauche et le centre. Sa seule réforme majeure fut la numérisation des collèges et lycées couplées avec des réduction de charges pour les entreprises numériques pour permettre a la france de devenir un leader mondiale dans ce secteur. Alors qu'il est en visite a Dallas aux états unis (Ville de naissance de l'actuel président), il est tué par un suprématiste blanc qui en voulait a la france d'être resté neutre dans la guerre du Golfe.

[14] Première femme à occuper le poste, elle continue la politique souverainiste de Jean-Pierre Chevènement, tout en cherchant néanmoins à rétablir de bonnes relations avec les Etats-Unis, avec qui la situation est plus que jamais tendue depuis l'assassinat de Charles Bonaparte. La politique de développement des nouvelles technologies, visant à défendre la "souveraineté numérique" de la France, est poursuivie.

[15]Le Président du Conseil le plus populaire ! Et celui qui a tenu le plus longtemps ! Les français avait besoin d'un président actif, énergique n'hésitant pas a faire des choix et le voila ! Baissant les moyens de l'armée pour pouvoir mener une politique de gauche (augmentations des aides aux plus démunis ...) , il se réconcilie avec l’Allemagne mais pas avec les états unis ne voulant toujours pas accepté leur part de responsabilité dans l'attentat sur Charles Bonaparte. A la fin de son gouvernement (tombé a cause d'un scandale sexuel (Qui est tombé dans la presse par son rival DSK)), la france est le leader mondial du numérique et l'Union Française est la seconde économie mondiale derrière les Etats Unis mais devant la chine. Mais la crise économique guette suite a l’effondrement de la bourse chinoise.[/quote]

[16]Suite à une nouvelle scission de la Gauche entre celle de François Hollande, celle de DSK et la fronde de parlementaires du PS las de ce conflit, la droite n'a aucun mal à imposer Sarkozy comme nouveau président du conseil.
Rejetant l'intégralité de la faute concernant la crise économique sur les décisions de son prédécesseur et sur les chinois, il ne parvient néanmoins pas à stopper la hausse du chômage et voit sa popularité décroître avec une série de projets de loi impopulaires.
Au niveau politique, son "règne" sera le plus marquant en ce qui concerne un nombre-record de recours des grâces présidentielles (en faisant pression sur le président de la République) pour les membres de son parti en prison à la suite d'une série de scandale, mais aussi ceux et le nombre de procès à leur encontre arrêtés "faute de preuves", mais aussi en faveur de politiciens du PS (le hasard aura voulu que ceux-ci se montreront favorables à tout les projets de loi proposés sous Sarkozy).
Sur la politique intérieure, son règne sera marqué par l'augmentation des effectifs des CRS et la suppression des RG, mais aussi une baisse du salaire minimum, l'augmentation de l'âge minimum pour la retraite (lois passées in extremis grâce aux soutiens inattendus de parlementaires de gauche) et l'augmentation des subventions aux grandes entreprises comme le groupe Auchan ou PSA pour encourager à l'embauche.
Sur la politique étrangère, la France a normalisé ses relations avec les USA, et pour montrer sa bonne foi, a accepter de faire rentrer la France dans l'OTAN et de limiter ses relations avec la Russie, notamment en condamnant sévèrement l'attaque russe contre la Géorgie en 2008, et en appuyant les américains lors de la guerre civile en Libye et en Syrie.
Il est contraint de quitter le pouvoir à la fin de l'année 2016 à la suite d'une série importante d'attentats islamistes et sous le coup d'une impopularité importante, même si il réussissait à garder le pouvoir dans cette dernière situation depuis 4 ans déjà, due à la hausse importante du chômage de +9% et la sortie de l'Union française de plusieurs états africains (entre autre.

[17] Suite a la démission de Sarkozy, aucun gouvernement ne fut immédiatement désigne. Car les élection de 2015 on montrer la naissance d'un nouveau parti LPF (Le Peuple Français , ex Podemos) qui rassemble des citoyens déçus par la politique, les scandales de sarkozy.
avatar
Jolou

Messages : 647
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 20
Localisation : Proche de Montpellier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par LARS (le vrai) le Mar 30 Aoû - 15:43

(j'avais modifier juste après pour augmenter son 'règne' jusqu'à 2016, juste décalé de 1 an la période sans gouvernement et c'est bon)
avatar
LARS (le vrai)

Messages : 87
Date d'inscription : 30/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Lunarc le Mar 30 Aoû - 16:05

Président du Conseil


Paul Reynaud 22 Mars 1940-1 Septembre 1940
[1]

Léon Blum 11 septembre 1940- 8 février 1942[2]

Charles De Gaulle 10 février 1942-8 mai 1945 [3]

Pierre Mendès France 1945-1948
[4]

Robert Schuman 1948-1957 [5]

André Malraux 1957-1961 [6]

Philippe Leclerc de Hautclocque 1961-1965 [7]

Gaston Monnerville 1965-1969 [8]

Charles De Gaulle 1969-1970 [9]

François Mitterand 1970-1976 [10]

Jean Gabin 1976-1985 [11]

Jean-Pierre-Chevènement 1985-1993 [12]

Charles Bonaparte 1993-1994 [13]

Marie-France Garaud 1994-1998 [14]

François Hollande 1998-2008 [15]

Nicolas Sarkozy 2008-2015
[16]

Absence de gouvernement 2015-2016 [17]

Philippe Martinez 2017-2019 [18]

[1]POD : Mort de Petain dans un accident de voiture avec Helene de Portes. Reynaud démissionne après le Grand Déménagement en Algérie du Gouvernement Français toujours affecté par la mort de sa maîtresse Helene de Portes.

[2]A dirigé la France lors de la bataille d'Afrique, et a représenté la France a la conférence du Newfoundland (qui a regroupé les trois premières puissances alliés USA, UK et Fr). C'est aussi sous son mandat que les lois donnant le droit de vote a certains indigène est passé ainsi que le Droite de vote pour le Femmes. Il meurt assassiné par les Nazis non loin de Tunis durant une visite dans un camp de soldat.

[3]Ayant été le Ministre de la Guerre du gouvernement Reynaud et Blum, il est intronisé Président du Conseil après l'assassinat de Blum. Il sera au commande durant l'invasion de la l'Italie en 1942, la libération de la France en 1943 et l'invasion de l’Allemagne en 1944.Représentant la France a Yalta, il survit a un attentat commis par Skorzeny qui tue Roosevelt .A la fin de la guerre il est a l'origine de la nouvelle constitution qui donne plus de pouvoir et de légitimité au Président et il démissionne juste avant l'annonce des résultats prévues pour le 9 mai .

[4]Membre actif du gouvernement pendant la guerre, il prend la tête de la nouvelle majorité d'union de la gauche. Il met en place les réformes sociales promises par le gouvernement en exil (sécurité sociale, etc) et amorce un processus de décolonisation, menant avec succès les négociations en Indochine. Il parvient à peser sur les négociations de Bretton Woods et empèche un trop grand pouvoir des Etats-Unis

[5] Suite a la chute du gouvernement Mendès France, Robert Schuman apparait comme une solution temporaire (Qui va durer 9 ans !). Partisan d'une réconciliation avec l'allemagne et aidé de son ami Jean Monnet (son ministre des affaires étrangères) , il met en place en 1950 (Juste après la victoire de sa coalition aux élections) la CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier) , il instaure la signature de ce traité comme jour férié en France. Continuant le processus de décolonisation , il met fin au protectorat français sur le Maroc. En 1955 (Après une autre élection dans laquelle sa coalition obtient des scores élevés suite a d'excellent succès économique), il signe le traité de l’Élysée(Visant a accroître la coopération Franco-Allemande) avec Konrad Adenauer ainsi que la création de la Communauté Européenne de Défense ainsi que la Communauté Economique Européenne. Voyant sa santé faiblir, il démissionne de son poste de président du Conseil et s'est son ami et principal collaborateur Jean Monnet qui est pressentis pour lui succéder même si une surprise est vite arrivée avec l'arrivée (ou le retour) d'une figure connue des français.

[6] Lancé en politique avec le soutien de Charles De Gaulle, l'écrivain parvient au pouvoir à la tête d'un large rassemblement de la droite conservatrice, à la faveur de troubles en Algérie. Il parvient à rester au pouvoir malgré l'échec initial de ses projets de vaste réforme constitutionnelle. Il a plus de succès dans les négociations menées en Algérie: d'abord partisan d'une ligne intégralement assimilationniste (il est vrai que de gros progrès avaient été faits en faveur de l'égalité suite à l'euphorie de la victoire puis lors du gouvernement de Mendès-France), il négocie finalement avec les Algériens modérés dans le sens d'une autonomie du territoire algérien. Les accords signés à Alger le 18 juin 1961 consacrent la création de la Collectivité Autonome d'Algérie (laquelle ne comprend pas le Sahara), qui possède un pouvoir législatif et éxécutif propre, et dont Fehrat Abbas (dernier gouverneur général) prend la tête. Malraux recueille néanmoins l'inimitié d'une frange de la droite, ce qui joue sans doute un rôle dans la fracturation de son mouvement et dans la chute de son gouvernement en décembre de la même année.

[7] Le Maréchal Leclerc réussit a réunifier toute la droite autour d'un retour a la grandeur français. Il est celui qui symboliquement ordonne l'explosion de la première bombe atomique française en 1962 et qui crée le CNES (Centre National d'Etude Spatiales) dans la même année. Le refroidissement des relations avec l’Allemagne et le baissement du financement français de CED lui enlève le soutient des centriste de Jean Monnet et VGE tandis que la création de l'Union Française ( Qui est un Commonwealth a la française profitant des meilleurs relations entre les anciennes colonies et la métropole) lui enléve une partie de son soutien  a droite. Lors de l'élection de 1965, la droite divisé ne peut l'emporter a moins d'un miracle.

[8] Suite à un maintien inattendu des voix de la droite dure et à de bons scores communistes, Gaston Monnerville devient le chef d'un gouvernement de troisième force. Première personnalité issue de l'Outre-mer à parvenir au sommet de l'Etat, il entretient de bonnes relations avec l'Union Française, et mène à l'intérieur une politique de gestion modérée. On se souvient de son ministère comme d'une période de calme sans évènement majeurs, si ce n'est des conflits sociaux épisodiques et une progressive libéralisation des mœurs.

[9] Président de la république depuis 1963 , il assure un intérim entre le départ de Monnerville et les élection de 1970. Si cela a été possible c'est que le Grand Charles va quitter la vie politique pour une retraite en 1970, permettant de remettre les conteurs a zéro.

[10] A la tête d'une alliance des centres, il parvient à se maintenir à la tête du gouvernement pendant 6 ans, parfois en s'ouvrant sur sa gauche. Il légalise l'avortement mais échoue dans l'abolition de la peine de mort. Il doit également faire face au ralentissement de la croissance et à la crise pétrolière, d'où une modernisation et une restructuration de la compagnie pétrolière d'Etat (non sans conflits avec le gouvernement de l'Algérie autonome, alors dominé par les nationalistes).

[11] Le Président du Conseil Gabin est le deuxième Président du Conseil de la IV république en terme de longévité. Amené au pouvoir par la droite et le centre insatisfait de Mitterand jugés trop laxistes envers l'algérie autonome, Gabin réussit a mettre fin aux tensions en supportant les francophiles qui "gagne " les élections de 77. Appliquant une politique de libéraliste et de laissez faire en s'inspirant du mouvement de margareth thatcher . Le renouveau de l'armée française et surtout de la marine (qui voit quatre porte avion arriver) permit a la france de raffermir sa position dans le monde. Ces baisses d’impôts lui permettront de gagner haut la mains les élections parlementaires (Dont son parti obtiendra 42% des voix)de 1980. Alors que le monde entier s’engouffre dans une crise économique, la france tient relativement le coup ne faisant qu'augmenter sa popularité (qui atteint des sommets jamais vu depuis Schumann). Sur le plan internationale, la relation Fr-USA est au beau fixe (a t'elle point que la france va voir deux de ces astronautes allez dans l'espace via des fusées américaines tandis que les relations avec l'URSS sont au plus bas et que Gabin et le chancelier allemand ne se verront que trois fois en 9 ans .[/quote]

[12] Alors que la gauche, minée par ses divisions, avait abandonné le pouvoir pendant 9 ans, le jeune Jean-Pierre Chevènement parvient de façon inattendue à imposer sa ligne dans son camp, en écartant ses rivaux, dont Michel Rocard. S'appuyant sur les laissés pour compte des politiques libérales du gouvernement précédent, il stoppe les programmes de privatisation et relance la dépense publique, sans pour autant lancer de nationalisations massives, se contentant de maintenir l'emprise de l'Etat sur les secteurs stratégiques (industrie lourde, armement, hydrocarbures algériens). Il se situe néanmoins dans la continuité de son prédécesseur en continuant à soutenir le développement de l'armée, où il refuse toute coupe budgétaire, et en refusant toute concession aux partisans de l'intégration européenne, au profit d'une politique de développement de l'Union Française. Les relations avec les Etats-Unis se tendent, mais Chevènement se pose en partenaire privilégié de l'URSS de Gorbatchev et de la Chine de Deng Xiaoping, où la France conserve de bonnes relations même après le massacre de Tian'Anmen. Lors de la chute du bloc de l'Est, il est sur le devant de la scène diplomatique en engageant un bras de fer avec le chancelier allemand ("la France ne déboursera rien pour une unification allemande précipitée"). Il refuse toute participation de la France à la guerre du Golfe, et décide ainsi plusieurs pays arabe (Syrie, Egypte...) à rester neutres, ce qui permet à la France d'avancer ses pions au Moyen-Orient tout en augmentant la popularité du gouvernement auprès des Algériens. Chevènement  est aujourd'hui adulé ou détesté, indépendamment des clivages politiques traditionnels.

[13] L'ainé des descendants de Charles Bonaparte (pére de Napoléon Ier) ne s'attendait pas a devenir Président du Conseil, c'est au final une solution de compromis entre la gauche et le centre. Sa seule réforme majeure fut la numérisation des collèges et lycées couplées avec des réduction de charges pour les entreprises numériques pour permettre a la france de devenir un leader mondiale dans ce secteur. Alors qu'il est en visite a Dallas aux états unis (Ville de naissance de l'actuel président), il est tué par un suprématiste blanc qui en voulait a la france d'être resté neutre dans la guerre du Golfe.

[14] Première femme à occuper le poste, elle continue la politique souverainiste de Jean-Pierre Chevènement, tout en cherchant néanmoins à rétablir de bonnes relations avec les Etats-Unis, avec qui la situation est plus que jamais tendue depuis l'assassinat de Charles Bonaparte. La politique de développement des nouvelles technologies, visant à défendre la "souveraineté numérique" de la France, est poursuivie.

[15]Le Président du Conseil le plus populaire ! Et celui qui a tenu le plus longtemps ! Les français avait besoin d'un président actif, énergique n'hésitant pas a faire des choix et le voila ! Baissant les moyens de l'armée pour pouvoir mener une politique de gauche (augmentations des aides aux plus démunis ...) , il se réconcilie avec l’Allemagne mais pas avec les états unis ne voulant toujours pas accepté leur part de responsabilité dans l'attentat sur Charles Bonaparte. A la fin de son gouvernement (tombé a cause d'un scandale sexuel (Qui est tombé dans la presse par son rival DSK)), la france est le leader mondial du numérique et l'Union Française est la seconde économie mondiale derrière les Etats Unis mais devant la chine. Mais la crise économique guette suite a l’effondrement de la bourse chinoise.[/quote]

[16]Suite à une nouvelle scission de la Gauche entre celle de François Hollande, celle de DSK et la fronde de parlementaires du PS las de ce conflit, la droite n'a aucun mal à imposer Sarkozy comme nouveau président du conseil.
Rejetant l'intégralité de la faute concernant la crise économique sur les décisions de son prédécesseur et sur les chinois, il ne parvient néanmoins pas à stopper la hausse du chômage et voit sa popularité décroître avec une série de projets de loi impopulaires.
Au niveau politique, son "règne" sera le plus marquant en ce qui concerne un nombre-record de recours des grâces présidentielles (en faisant pression sur le président de la République) pour les membres de son parti en prison à la suite d'une série de scandale, mais aussi ceux et le nombre de procès à leur encontre arrêtés "faute de preuves", mais aussi en faveur de politiciens du PS (le hasard aura voulu que ceux-ci se montreront favorables à tout les projets de loi proposés sous Sarkozy).
Sur la politique intérieure, son règne sera marqué par l'augmentation des effectifs des CRS et la suppression des RG, mais aussi une baisse du salaire minimum, l'augmentation de l'âge minimum pour la retraite (lois passées in extremis grâce aux soutiens inattendus de parlementaires de gauche) et l'augmentation des subventions aux grandes entreprises comme le groupe Auchan ou PSA pour encourager à l'embauche.
Sur la politique étrangère, la France a normalisé ses relations avec les USA, et pour montrer sa bonne foi, a accepter de faire rentrer la France dans l'OTAN et de limiter ses relations avec la Russie, notamment en condamnant sévèrement l'attaque russe contre la Géorgie en 2008, et en appuyant les américains lors de la guerre civile en Libye et en Syrie.
Il est contraint de quitter le pouvoir à la fin de l'année 2016 à la suite d'une série importante d'attentats islamistes et sous le coup d'une impopularité importante, même si il réussissait à garder le pouvoir dans cette dernière situation depuis 4 ans déjà, due à la hausse importante du chômage de +9% et la sortie de l'Union française de plusieurs états africains (entre autre.

[17] Suite a la démission de Sarkozy, aucun gouvernement ne fut immédiatement désigne. Car les élection de 2015 on montrer la naissance d'un nouveau parti LPF (Le Peuple Français , ex Podemos) qui rassemble des citoyens déçus par la politique, les scandales de sarkozy.

[18] Le LPF se classant rapidement du côté de la gauche alternative, voire anticapitaliste, elle va être attaqué par toute les organisations politiques plus a droite, notamment le PS et la Fédération des Courants Populaires(regroupements des droites et des centres).
Mais ces attaques, assimilées à des assauts de corrompus envers des hommes intègres, ainsi qu'un programme résolument ancré dans la réalité, rédigé en commun avec le PCF d'Emmanuel Dang-Trang et le PIU de Jean-Luc Mélenchon vont faire que la Coalition pour une France Démocratique va obtenir la majorité absolue au élections de 2017, portant Philippe Martinez au pouvoir. Une consultation nationale sur la réforme de la République va aussitôt être lancé, dans le but de créer des institutions plus démocratique, et de chasser les corrompus.La plupart des grandes entreprises vont être nationalisés, et les institutions républicaines profondément transformé pour en éliminer l'arbitraire.
La crise des migrants, déclenchée par la guerre par procuration au Moyen Orient entre l'Irak(soutenu par les USA) et la Syrie(soutenu par la Russie), sur fond de révolte généralisé en Turquie et de tentative de prise du pouvoir avortées par des milices islamistes, va être rapidement réglé par la construction de milliers de logements a bas coût et l'intégration rapide dans l'économie des nouveaux travailleurs apportés par le conflit.
Nombre de partis alternatifs arrivés au pouvoir démocratiquement vont remettre en cause la structure européenne, débutant ainsi des bouleversements ébranlant le monde, d'abord par la création du Regroupement pour une Europe Alternative, puis par une sortie de groupe de l'Union Européenne, pour former un véritable gouvernement fédéral en 2019.
avatar
Lunarc

Messages : 229
Date d'inscription : 25/10/2015
Age : 18
Localisation : Poitiers, ou dans sa région

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par DemetriosPoliorcète le Mer 31 Aoû - 13:35

Cette TL me plait!
avatar
DemetriosPoliorcète

Messages : 59
Date d'inscription : 05/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par LARS (le vrai) le Mer 31 Aoû - 14:51

((Une guerre Syrie-Irak est on ne peut plus improbable, vu que les deux régimes sont alliés ensembles, et avec la Russie))
avatar
LARS (le vrai)

Messages : 87
Date d'inscription : 30/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Emile Ollivier le Mer 31 Aoû - 15:25

LARS,

Lors de la guerre Iran-Irak, la Syrie a soutenu l'Iran. Les 2 pays avaient beau être contrôlé par le Baas, ils n'en étaient pas moins ennemis.
avatar
Emile Ollivier

Messages : 779
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Lunarc le Mer 31 Aoû - 17:45

Et puis, c'est une TL uchronique.^^
C'est pas pour rien que Mélenchon est toujours trotskyste et que Dang Trang est a la tête du PCF, non mais. Razz
On peut tout imaginer.(En plus, ils ne sont proches que par la menace de l'ISIS. Dans le cas,(comme ici) ou cette menace n'existe pas, l'Irak aurait pu soutenir les rebelles en Syrie pour affaiblir son voisin.)


Dernière édition par Lunarc le Mer 31 Aoû - 17:52, édité 1 fois
avatar
Lunarc

Messages : 229
Date d'inscription : 25/10/2015
Age : 18
Localisation : Poitiers, ou dans sa région

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Emile Ollivier le Mer 31 Aoû - 17:46

Je suis bien d'accord Smile
avatar
Emile Ollivier

Messages : 779
Date d'inscription : 26/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Jolou le Mer 31 Aoû - 18:01

On recommence une chaine?
avatar
Jolou

Messages : 647
Date d'inscription : 17/10/2015
Age : 20
Localisation : Proche de Montpellier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liste alternative de Président de la République

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum